Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Émile Picot, secrétaire du prince de Roumanie

Correspondance

6. [d’Hortense Cornu]

H.C. (2)

Texte intégral

Creuznach, 30 août [18]66
chez frères Schnabel. Schlossbrasso

 

Mon cher Monsieur Émile,

 

  • 1 Ville thermale de Hesse, proche de Mayence et Wiesbaden.

1Je suis charmée que vous ayez accepté, quoique je pense au chagrin de Madame votre mère. Mais je crois que tous deux, vous et le Prince, gagnerez à cette décision. Je reste ici jusqu’à mardi à vous attendre, jusqu’au 4. Après ce terme, je partirai pour Schlangenbad1 où il vous serait plus ennuyeux de me venir joindre.
De Mulhouse allez à Strasbourg, prenez le chemin de fer du Rhin jusqu’à Bingerbruck. Là vous prenez le petit chemin de Creuznach. D’ici vous retournez à Bingerbruck et de là à Cologne et Düsseldorf. Peut‑être vaudrait‑il mieux que je vous visse avant Düsseldorf.

2Pardon de la demi‑feuille, je n’ai pas vu qu’elle était ainsi.

  • 2 Cf. lettre 2, n. 3. L’Empereur l’a effectivement reçu et assuré de son soutien.

3Sachez me dire si M. Brat[iano] a eu l’audience auguste que j’ai demandée pour lui2.

4Au revoir, tâchez de venir lundi, cela me serait plus agréable que mardi, jour de mon départ.

5Mille compliments à votre pauvre mère et à M. et Mme Desjardins.
Tout à vous de cœur,
 

Hortense Cornu

Notes

1 Ville thermale de Hesse, proche de Mayence et Wiesbaden.

2 Cf. lettre 2, n. 3. L’Empereur l’a effectivement reçu et assuré de son soutien.