Version classiqueVersion mobile

S.I.Lex, le blog revisité

 | 
Mélanie Leroy-Terquem
, 
Sarah Clément

Chapitre 4. Open Access, licences libres, biens communs

Chapitre 4. Open Access, licences libres, biens communs

Texte intégral

1À la fois observateur et acteur du développement de l’Open Access, Lionel Maurel croise dans S.I.Lex plusieurs récits : celui du pédagogue qui s’attache à expliquer à la blogosphère l’intérêt de l’Open Access, celui du veilleur qui traque les usages rendus possibles par les licences libres et célèbre les commoners, ou encore celui du militant œuvrant au sein d’associations comme SavoirsCom1 ou la Quadrature du Net. Les lectures rassemblées dans ce chapitre témoignent de cette variété des approches proposées et de la place aussi singulière que centrale occupée par Lionel Maurel dans l’univers du libre accès.

2Le parcours 11 est à la fois un plaidoyer pour les licences libres et une mise en pratique : Alexandre Hocquet y interroge la notion d’Open Science à travers un texte constitué de reprises de billets de S.I.Lex, d’extraits de commentaires postés sous ces mêmes billets et de contenu original et inédit. Le parcours 12 offre le point de vue d’un sociologue sur la façon dont l’État contribue aux communs numériques et sur les contradictions et débats que cette contribution entraîne : Sébastien Shulz s’y concentre sur un billet de S.I.Lex intitulé « L’émergence de la figure d’un État “contributeur aux Communs numériques” ». Dans le parcours 13, Silvère Mercier retrace le parcours de « l’amitié en commun » qui le lie à Lionel Maurel et les a conduits à confonder SavoirsCom1, éclairant ainsi le rôle de l’action collective dans le développement de la pensée des communs chez Calimaq. Et pour clore ce chapitre, une cartographie de l’utilisation des billets de S.I.Lex dans Wikipédia vient illustrer la façon dont le blog y rayonne, répandant à tout va ses éclats de silex.

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search