Version classiqueVersion mobile

Concevoir et faire vivre un projet d'établissement en bibliothèque

 | 
Anne Morel
, 
Odile Grandet

Partie 2. Un couteau suisse

Le projet d’établissement pour les bibliothèques départementales :

un outil pour l’aménagement du territoire

Laëtitia Bontan

Texte intégral

1Un projet d’établissement permet de fixer un sens à l’action publique. Construit sur la base d’un état des lieux, il fournit des orientations et un programme d’action précis, accompagné d’indicateurs de suivi et d’un calendrier de mise en œuvre.

2Cette démarche n’est pas nécessairement limitée à un établissement : elle peut se déployer à différents niveaux. Un réseau de bibliothèques ou une bibliothèque communale peuvent s’inscrire dans des orientations générales, tout en construisant leur projet d’établissement en fonction des besoins propres à leur environnement.

Le schéma départemental de lecture publique

3À l’échelle d’un territoire comme le département, où la politique de lecture publique se déploie sur un territoire composé de plusieurs échelons administratifs (département, intercommunalité, commune), un schéma départemental de la lecture a vocation à mettre en cohérence la politique de lecture publique à ces différentes échelles. Visant à construire un réseau structuré de bibliothèques, le schéma contribue à harmoniser les pratiques et les politiques de lecture.

4Outil d’aménagement pour les élus et les professionnels des bibliothèques, il est porté par la bibliothèque départementale. À ce titre, il a pour objectif d’organiser les équipes de la bibliothèque départementale en fonction des axes stratégiques définis : idéalement, dans une bibliothèque départementale, le projet d’établissement se confond avec un schéma de lecture.

Le projet d’établissement pour les bibliothèques départementales : un outil pour l’aménagement du territoire

5L’étude pour construire un schéma de lecture peut s’organiser en trois phases imbriquées :

  • la première phase s’intéresse à l’espace géographique et politique : définition et répartition des rôles et des prises de compétences, volontés politiques, impact des dernières réformes (loi NOTRe et loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles), organisation des bassins de vie, structure et implantation des équipements, bâtiments existants et adéquation au territoire ;
  • la seconde phase concerne l’analyse des ressources humaines : espace professionnel, profil des professionnels, structure bénévole. Comment fédérer l’ensemble et trouver leur point commun ? Comment relier les équipes ?
  • la troisième phase porte sur les organisations et les services : quels sont les structures et les services proposés sur le territoire ? Comment harmoniser les services (collections, politique documentaire, informatique, actions culturelles, horaires) ?

6Penser le projet d’établissement commence donc d’abord par une phase d’analyse du territoire et par son appropriation par les acteurs impliqués dans l’élaboration du projet.

Étape 1 : du projet d’établissement à un projet de développement territorial

Un état des lieux de la lecture et des structures sur le territoire : méthode et outils

7La notion de territoire invite à penser l’organisation en termes de réseau, en mettant l’accent sur les échanges, les coopérations, les interconnexions, les flux et les partenariats. L’émergence des compétences de lecture publique à l’échelon intercommunal a renforcé ce mode d’organisation. Travailler le projet de service à l’échelle d’un réseau doit débuter par une analyse des territoires et par l’examen de l’implantation spatiale des bibliothèques – pour comprendre le maillage territorial de la lecture publique.

8Cette analyse permettra de formuler des propositions d’organisation des établissements : les bâtiments sont-ils bien répartis sur le territoire ? Sont-ils bien dimensionnés ? Les services et le niveau des professionnels sont-ils en adéquation avec ce qu’il conviendrait de proposer ? Quel accompagnement est nécessaire pour organiser et développer les services ?

9La structuration des équipements de lecture publique peut prendre appui sur les pôles de services élaborés par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee)1. Les données de l’Insee sont également précieuses pour déterminer les bassins de vie2. D’autres ressources documentaires, tels les schémas de cohérence territoriale (SCOT) permettent d’enrichir l’analyse.

10Les outils et bases de l’Insee permettent la construction des indicateurs et des outils cartographiques, sur la base d’une analyse territoriale fine. Ces outils permettent aussi de croiser des indicateurs et statistiques.

Carte 1. Un exemple d’usage de données Insee pour le réseau des bibliothèques de la Loire

Carte 1. Un exemple d’usage de données Insee pour le réseau des bibliothèques de la Loire

Une structuration des équipements selon les pôles de services de l’Insee

11L’accès de la population aux équipements, commerces et services, et leur localisation sont des éléments essentiels de l’aménagement du territoire.

12Un maillage équilibré du territoire par des pôles de services permet de réduire les déplacements de la population, tout en offrant les services et commerces nécessaires aux besoins. Les équipements, commerces et services, publics ou privés, se déclinent, selon l’Insee, en trois gammes :

  • la gamme de proximité réunit les services plus courants (boulangerie, médecin généraliste) ;
  • la gamme intermédiaire regroupe des équipements moins fréquents (collège, supermarché) ;
  • la gamme supérieure correspond enfin plutôt aux pôles urbains (lycée, hypermarché, hôpital, cinéma).

13Cette organisation permet de hiérarchiser les services et d’identifier des pôles. Pour être pôle, une commune doit posséder au moins la moitié des équipements de la gamme concernée.

14Les bibliothèques s’insèrent dans cette logique de pôle, définie par l’Insee, pour structurer le territoire. La qualité de l’équipement de lecture publique participe au rayonnement du pôle. Sur ce modèle de structuration des équipements et des services peut se définir le niveau du réseau de lecture publique composé de bibliothèques de niveau supérieur couvrant l’ensemble des besoins d’un territoire (rayonnement intercommunal), de bibliothèques de niveau intermédiaire (rayonnement communal) et de bibliothèques de proximité, points d’accès au livre (actuel points lecture).

15Ces différents équipements doivent, dans l’idéal, se structurer pour former des réseaux de coopération à l’échelle de l’intercommunalité. Les points de proximité n’ayant de sens que connectés à d'autres structures et notamment à celles de gammes supérieures et/ou intermédiaires. Ce maillage territorial abouti offre aux habitants une structure performante, à du personnel qualifié et à un réseau de proximité. Cette organisation doit trouver un équilibre de fonctionnement et veille notamment à ce que les horaires d’ouverture soient adaptés aux réalités de vie du bassin de population.

16L’analyse territoriale de l’Insee peut ainsi se superposer à la carte d’aménagement de la lecture publique. Là où se trouve un pôle de services de gamme supérieur, défini par l’Insee, devrait également se trouver une bibliothèque publique de même niveau. Une logique identique est applicable pour les niveaux intermédiaires et de proximité. La juxtaposition des deux cartes doit permettre d’identifier les manques en matière de lecture publique.

Carte. Schéma idéal d’aménagement de lecture publique selon un pôle de services Insee

Carte. Schéma idéal d’aménagement de lecture publique selon un pôle de services Insee

Mesurer les forces et les faiblesses d’un réseau

17L’aménagement du territoire fait naître des coopérations et interroge des dynamiques. Comment fédérer les structures et les équipes pour apporter une offre de service ? Comment relier une bibliothèque municipale à caractère métropolitain à des bibliothèques de zones rurales où des bénévoles peuvent intervenir ? Il est essentiel d’analyser le niveau de professionnalisation du territoire ainsi que son évolution au cours du temps. Le diagnostic identifie les manques et les besoins. Il appuie une dynamique de coopération en servant de base de discussion et de proposition pour une évolution des profils et des compétences.

18L’EPCI constitue le cadre géographique de référence, il est le territoire le plus naturel pour l’organisation des réseaux. Il arrive cependant que certains réseaux se soient structurés avant les organisations administratives : des réseaux peuvent exister sur une partie d’un EPCI ou sur deux limites territoriales.

19Après ce premier travail de diagnostic et d’identification des profils et des compétences, un travail de communication et de création d’une culture commune, auprès de l’ensemble des acteurs de la lecture publique, doit s’élaborer. En effet, le schéma de lecture impacte la politique territoriale et donc l’organisation des bibliothèques municipales.

Favoriser la compréhension du projet

  • 3 Christophe Assens, Le management des réseaux : tisser du lien social pour le bien-être économique, (...)

20La dimension humaine est l’élément clé du bon fonctionnement et de la réussite du projet. La qualité d’une organisation s’appuie sur l’établissement de relations de confiance, le partage d’un objectif qui respecte l’identité et l’individualité de chacun. Parvenir à fédérer les équipes, les structures et élaborer des buts communs sont des dimensions essentielles. La fabrication d’une culture commune est ainsi capitale : « Les membres d’un réseau sont fédérés au sein du même maillage, même si ce maillage est constitué d’une mosaïque d’identités. Pour un membre, l’appartenance au réseau signifie l’adhésion à des valeurs communes et le partage d’un lien solide avec les autres. Dans tout réseau, il existe donc un dénominateur commun qui fédère les membres, permet de pérenniser les relations, et confère une stabilité à la structure. »3

21La mise en œuvre d’actions visant à fédérer se réalise autour de rencontres, selon différentes méthodes d’animation. Chaque type de rencontre revêt son importance. Chacune apporte en effet un mode de communication différent : rencontres individualisées, réunions de territoire, rencontres annuelles, formations, méthodologie de projet.

Le diagnostic partagé

22Les services départementaux de la lecture ont un rôle moteur dans ce processus. Ils ont généralement acquis la confiance des acteurs depuis de longues années et ses agents en charge du territoire pourront avoir la mission de fédérer, tout en étant perçus comme un gage de stabilité.

23L’établissement d’un diagnostic partagé faisant état des forces et des faiblesses des services est un point d’entrée qui permettra par la suite de déboucher sur des projets communs. Ce diagnostic donnera des clés pour construire une identité commune. Des formations à l’élaboration du diagnostic fournissent, dans ce cadre, une bonne entrée en matière. Elles peuvent être suivies de formations et d’une sensibilisation sur les problématiques rencontrées. La démarche peut aussi être pilotée par un prestataire extérieur.

Illustration. Exemple de formation au diagnostic : catalogue 2016 de la bibliothèque départementale 02

Illustration. Exemple de formation au diagnostic : catalogue 2016 de la bibliothèque départementale 02

24L’intérêt d’associer un prestataire est de pouvoir s’appuyer sur un tiers qui pourra conduire des enquêtes sur le territoire, questionner les responsables des bibliothèques et les élus, organiser les retours et les échanges, apporter un regard sans préjugé et complémentaire à celui des professionnels en place, donner une méthodologie claire et enrichir le projet de son expérience acquise dans d’autres collectivités. Non impliqué politiquement, celui-ci est vécu comme un élément neutre, aussi bien à l’intérieur de la collectivité (vis-à-vis des élus départementaux ou des équipes de la bibliothèque départementale) qu’à l’extérieur (à l’égard des communes et EPCI ou des responsables des bibliothèques du territoire).

Étape 2 : construction et validation du schéma de lecture publique*

25Une fois les étapes de diagnostics et d’acculturation du territoire mises en place, une seconde phase débute. Elle consiste à construire et à rédiger le schéma départemental de la lecture. Intégrant également le temps de la compréhension et du vote du projet par les élus, cette étape peut prendre de six mois à un an.

Mettre en place le comité de pilotage et le comité technique

26Le comité de pilotage est un organe essentiel du processus de construction du schéma de lecture publique. Il se compose :

  • des partenaires institutionnels, notamment DRAC et région ;
  • de la direction du département (DGS, DRAC, DSI, etc.) ;
  • des élus du département et des collectivités ;
  • de la direction de la bibliothèque départementale éventuellement assistée du prestataire missionné pour accompagner le projet.

27Le comité de pilotage est l’instance de présentation de la démarche, de validation de scénarios, de l’implication des élus du département et des collectivités territoriales.

28Ces élus auront ensuite un rôle de promoteurs et d’ambassadeurs du plan auprès des autres élus – aussi bien départementaux que locaux. Ils seront en charge de sa présentation en assemblée au moment de son vote, mais aussi auprès des collectivités partenaires dans un souci d’information et d’adhésion.

29Le comité de pilotage s’appuie sur un comité technique. Celui-ci propose des orientations pour la construction du projet. Il associe les bibliothèques du territoire, les partenaires institutionnels, les membres de l’équipe de la bibliothèque départementale, voire certains services départementaux (service aménagement du territoire, services sociaux, etc.). Il propose des scénarios d’aménagement, des orientations de travail et répond aux questions du prestataire éventuel.

30L’articulation du comité technique et des équipes de la bibliothèque départementale est essentielle. Les équipes sont associées en interne lors de réunions permettant de partager l’analyse du territoire et de s’interroger sur la qualité et l’efficience des services proposés. Les équipes font également remonter des propositions au comité technique.

Définir un contenu

31L’équipe de direction de la bibliothèque départementale, éventuellement assistée par le prestataire, rédigera le schéma qui traduira les options discutées et retenues par le comité de pilotage.

Encadré. Les éléments de contenu d’un schéma départemental de lecture publique

Plusieurs volets composeront le document :

un règlement pour l’aménagement du territoire : sur la base du travail d’analyse et de synthèse réalisé, le schéma départemental propose un règlement des aides financières, précisant les subventions et leurs critères d’attribution pour les projets de lecture publique : construction, réaménagement, informatique, mise en réseau des bibliothèques, recrutement, professionnalisation des équipes, plan de formation, coordination de réseau, etc.
une description du fonctionnement de la bibliothèque départementale et des services qu’elle va rendre : la définition des orientations stratégiques de la bibliothèque départementale ; la description des modalités d’intervention, du type de documentation que la bibliothèque départementale va acquérir, des formations pour le réseau dont les contenus doivent répondre aux besoins de chaque territoire, les modes d’intervention des agents, etc. Ces orientations conduisent à repenser l’organisation et les missions des agents de la bibliothèque départementale. Elles peuvent donc amener à revoir l’organigramme, à procéder à des recrutements et à faire évoluer les compétences des agents.

32Ces deux axes trouvent leur traduction dans l’identification et la description des actions à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs, et notamment le plan de formation. Concernant à la fois les bibliothèques du réseau et les agents de la bibliothèque départementale, il a une portée interne et externe.

Construire un programme de formation pour le territoire

33Ce programme sera construit en fonction des besoins tant à une échelle départementale que micro (par « territoire », qui correspond généralement aux intercommunalités). D’un bassin géographique à l’autre, le développement des équipements est souvent hétérogène. Le niveau de professionnalisation, les moyens financiers et matériels, l’existence ou non de réseaux, la prise de compétence en matière de lecture publique à l’échelle intercommunale sont autant de facteurs à prendre en compte.

34Ces critères déterminent la création d’un programme de formation adapté à chaque territoire. Ces formations peuvent recouvrir par exemple les thèmes suivants : développer un réseau intercommunal, développer une politique documentaire partagée, accompagner les publics en difficulté, améliorer les horaires d’ouverture, comprendre son territoire.

35La mise en œuvre de la politique départementale en matière de lecture demande une adhésion des équipes de la bibliothèque départementale et leur présence auprès des bibliothèques du territoire.

36La construction d’un projet d’établissement ne peut être dissociée de la nécessité de convaincre, associer et fédérer les équipes autour de projets communs. La création d’une culture commune est essentielle pour la réussite du projet. Pour faire vivre le projet d’aménagement, des pilotes doivent être nommés. Aujourd’hui, ce rôle d’accompagnement, de structuration et de fédération est tenu par les bibliothèque départementales ainsi que par des coordinateurs de réseau à l’échelle intercommunale.

Construire un programme d’accompagnement des équipes de la bibliothèque départementale

37La diversification et l’évolution des compétences des équipes se construisent sur la durée du schéma de lecture. L’implication des professionnels dans les orientations stratégiques définies par le plan lecture est un enjeu fort et un gage de réussite, tandis que l’organisation de formations vise à leur en donner les moyens.

38La construction d’un programme de formation sera un atout pour permettre aux équipes d’être actrices du projet. Des propositions pourront se construire autour de thématiques comme la coordination de réseau et l’accompagnement à sa mise en place, la gestion de réunions pour faciliter la mise en commun ou la gestion de projet.

39La construction d’un plan de formation interne se construit avec l’appui de la direction des ressources humaines (DRH) et en concertation avec le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), qui pourront l’une et l’autre structurer les propositions dans un plan de formation et accompagner sa mise en œuvre. Un équilibre pourra être trouvé entre des formations collectives internes au service qui fédèrent et donnent une culture commune et des formations individuelles qui se tiennent en dehors du service et qui permettront aux agents de se confronter à d’autres réalités.

Proposer un vote en assemblée

40La dernière étape de construction du schéma sera son adoption par l’assemblée des élus. La volonté politique est déterminante. Il ne peut y avoir de projet d’établissement sans le portage et le soutien des élus. Chaque étape doit être validée et défendue par un représentant de la collectivité. Pour cela, l’élu référent (vice-président culture, par exemple) présentera le projet pour vote devant l’assemblée des élus.

41La construction d’un projet d’établissement pour un département revêt donc un double enjeu : la construction de la politique d’aménagement du territoire, avec un impact pour les collectivités qui composent le département, et la définition de l’organisation de la bibliothèque départementale.

Notes

1 Insee, Base permanente des équipements : < https://www.insee.fr/fr/metadonnees/source/serie/s1161 >.

2 Insee, Base des bassins de vie : < https://www.insee.fr/fr/information/2115016 >.

3 Christophe Assens, Le management des réseaux : tisser du lien social pour le bien-être économique, Bruxelles, Éditions De Boeck, 2013 (coll. Méthodes et recherches).

Table des illustrations

Titre Carte 1. Un exemple d’usage de données Insee pour le réseau des bibliothèques de la Loire
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/9207/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,4M
Titre Carte. Schéma idéal d’aménagement de lecture publique selon un pôle de services Insee
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/9207/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 5,9M
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/9207/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M
Titre Illustration. Exemple de formation au diagnostic : catalogue 2016 de la bibliothèque départementale 02
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/9207/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 714k

Auteur

Conseiller pour le livre, la lecture, les archives et la langue française, Direction régionale des affaires culturelles des Hauts-de-France (site d’Amiens)

© Presses de l’enssib, 2019

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search