Version classiqueVersion mobile

L'éducation à la culture informationnelle

 | 
Françoise Chapron
, 
Éric Delamotte

Chapitre II. Regard international

L’Unesco et la formation à la maîtrise de l’information

Misako Ito

Texte intégral

1L’Unesco soutient fortement la construction des sociétés du savoir dans lesquelles l’information et la communication aident les populations à accéder au savoir dont elles ont besoin pour améliorer leur vie quotidienne et réaliser pleinement leurs possibilités.

2Le concept de la formation à la maîtrise de l’information est de plus en plus considéré comme crucial et important pour permettre aux populations de faire face au défi du bon usage de l’information à laquelle elles accèdent par le biais des technologies.

3Lors des deux phases du Sommet mondial sur la société de l’information (Genève 2003 – Tunis 2005), les gouvernements, organisations intergouvernementales, universités, société civile et secteur privé, tous en sont venus à la conclusion que les ordinateurs, l’Internet et les nouvelles technologies sont en train de modifier en profondeur la manière dont les textes, images et voix sont créés, transmis, consultés et stockés. Mais ils réalisent aussi qu’il ne suffit plus d’apprendre les technologies de l’informatique et des médias pour que les sociétés, les institutions et les individus récoltent tous les fruits des sociétés mondiales du savoir.

4Dans ce contexte, la « maîtrise de l’information » est devenue un nouveau paradigme dans le paysage de l’information et de la communication. On parle parfois aussi de pratique de l’information (Information Fluency) ou de compétence en matière d’information (Information Competency), ou encore de plus en plus de culture informationnelle (Information Culture). Dans cette phase de développement du concept, la manière dont celui-ci est défini, compris et appliqué varie d’un pays, d’une culture ou d’un groupe linguistique à un autre. Cependant, la Proclamation d’Alexandrie, adoptée en novembre 2005 par le Colloque de Haut-Niveau soutenu par l’Unesco sur la maîtrise de l’information et l’apprentissage tout au long de la vie, définit la maîtrise de l’information comme un moyen de « permettre aux gens, sur tous les chemins de la vie, de chercher, d’évaluer, d’utiliser et de créer l’information pour des objectifs personnels, sociaux, professionnels et éducationnels ».

5À l’ère numérique, cela signifie que la compréhension des technologies ne suffit pas. Ce que tout un chacun doit aussi faire, c’est apprendre à utiliser effectivement et efficacement ces technologies diverses et puissantes pour rechercher, extraire, organiser, analyser et évaluer, puis utiliser à des fins concrètes de prise de décisions et de solution des problèmes.

6La maîtrise de l’information dans la Proclamation d’Alexandrie est décrite comme les « phares de la société de l’information, éclairant les chemins vers le développement, la prospérité et la liberté ». En développant les modèles d’apprentissage, expression culturelle et participation sociale et en offrant des opportunités pour le développement, la maîtrise de l’information est au cœur du mandat plus large de l’Unesco de construire les sociétés du savoir.

7C’est la raison pour laquelle l’Unesco a initié une série d’activités visant à soutenir le développement des sociétés maîtrisant l’information et intervient à plusieurs niveaux :

  • au niveau des politiques nationales de l’éducation, par le projet d’intégration de l’éducation aux médias et à l’information dans les programmes de formation des enseignants du primaire et du secondaire ;

  • au niveau des professionnels de l’information (bibliothécaires, archivistes, enseignants, etc.), par une série d’ateliers de formation des formateurs à la maîtrise de l’information ;

  • au niveau des décideurs, représentants des gouvernements ou institutions, susceptibles d’introduire, d’appliquer et d’évaluer les stratégies, politiques ou programmes de maîtrise de l’information dans leur pays ou organisation, par la publication d’un abécédaire de sensibilisation « Introduction à la maîtrise de l’information » [W. Forest, 2008] ;

  • au niveau de la recherche afin d’encourager le développement des indicateurs de la maîtrise de l’information, par la publication d’un cadre de mesure « Vers les indicateurs de la maîtrise de l’information » [R. Catts et J. Lau, 2008] ;

  • au niveau de la coopération internationale entres les experts, chercheurs et institutions spécialisés dans la maîtrise de l’information, en étroite collaboration avec la Fédération internationale des associations de bibliothécaires et d’institutions, à travers la promotion du logo de la maîtrise de l’information et la mise en place d’un portail de ressources en ligne.

Bibliographie

Unesco. Catts Ralph, Lau Jesus. Vers les indicateurs de la maîtrise de l’information. 2008. [En ligne] < http://unesdoc.unesco.org/images/0015/001587/158723F.pdf > (consulté le 28 juin 2009).

Unesco. Forest Woody Horton Jr. Introduction à la maîtrise de l’information. 2008. [En ligne] < http://unesdoc.unesco.org/images/0015/001570/157020f.pdf > (consulté le 28 juin 2009).

Unesco. Secteur Communication et Information.
[En ligne] < http://www.unesco.org/webworld > (consulté le 28 juin 2009).

Auteur

© Presses de l’enssib, 2010

Licence OpenEdition Books

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search