Version classiqueVersion mobile

(Ré)aménager une bibliothèque

 | 
Christine Soulas

Glossaire

Texte intégral

Ambiance

1Voir Facteurs d’ambiance.

2Voir aussi Cahier de tendances.

Aménagement intérieur

3L'aménagement intérieur ou décoration intérieure est une discipline visant à la disposition des espaces bâtis intérieurs. L'aménagement intérieur est en lien avec la décoration, le design, l'ergonomie et l'architecture.

Aménagement du territoire

4Ensemble d'actions menées par des acteurs publics (ou privés dans le cadre de missions de service public qui leur sont confiées) qui interviennent sur un territoire donné et en façonnent son paysage (routes, ponts, usines, etc.).

  • 1 Roger Brunet, Robert Ferras, Hervé Théry, Les mots de la géographie : dictionnaire critique, 3e éd. (...)

5« L'aménagement du territoire désigne à la fois l'action d'une collectivité sur son territoire, et le résultat de cette action » Roger Brunet1

6À l'échelle plus réduite des agglomérations, on entre dans le domaine de l'urbanisme.

Architecture d’intérieur

7Procède des arts décoratifs. Conçoit l'architecture à l'échelle intime de la vie quotidienne et l’inscrit dans les comportements domestiques, professionnels, culturels des personnes.

8Elle mène l'architecture à son terme, en jouant avec les espaces, la lumière, la couleur, le mobilier, les équipements, les objets et l’individualité des occupants, afin de créer des lieux non seulement opérationnels et confortables, mais qui reflètent aussi la personnalité du commanditaire.

Assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO)

9Souvent architecte d’intérieur de formation, l’AMO mobilier a pour mission d'aider le maître d'ouvrage à définir, piloter et exploiter le projet. Pour intégrer harmonieusement les équipements spécialisés et articuler les espaces selon la disposition optimale, tout en tenant compte des contraintes techniques, fonctionnelles et budgétaires, l’AMO joue avec les formes, les couleurs, les lignes, les volumes et les matières.

Avant-projet définitif (APD)

10Mission qui intervient entre l'avant-projet sommaire et le dossier de permis de construire. Il est composé d'un descriptif détaillé des travaux à accomplir ainsi, en annexe, qu'une estimation chiffrée de leur coût.

Avant-projet sommaire (APS)

11Le but de l'APS est notamment de déterminer les valeurs des paramètres de dimension du projet, de façon à permettre l'estimation du coût. L'APS permet également de fournir aux décideurs une proposition technique quant à la réponse apportée au problème posé, en termes de principes retenus et d'architecture générale. L'APS est l'un des éléments constitutifs du dossier de faisabilité.

Back office

12Cette notion englobe tout le travail de gestion interne de la bibliothèque : gestion administrative et financière, gestion bibliothéconomique (acquisitions, catalogage), gestion logistique (espace, mobilier, matériel, informatique, équipement des documents, etc.), gestion des ressources humaines, etc. En bref, tout ce que le public ne voit pas.

Benchmarking

13Le benchmarking, la référenciation ou l'étalonnage est une technique de marketing ou de gestion de la qualité qui consiste à étudier et analyser les techniques de gestion, les modes d'organisation des autres entreprises afin de s'en inspirer et d'en tirer le meilleur parti.

Bureau de contrôle

14Le maître d'ouvrage a toujours la liberté de faire appel à un bureau de contrôle technique, si la technicité du chantier est élevée, s'il ressent le besoin d'un contrôle indépendant ou de faire valoir le respect des normes sur le chantier.

15Mais pour certains chantiers, la loi rend obligatoire le recours au contrôle technique construction. En particulier si le bâtiment abrite un Établissement recevant du public (ERP).

Bureau d’études

16Peut désigner soit un cabinet indépendant, soit un département ou un service au sein d'une administration ou d'une entreprise. Il s'agit d'une structure où sont réalisées des expertises à caractère scientifique et/ou technique, généralement sous la responsabilité d'un·e ingénieur·e. Ces expertises peuvent recouvrir, entre autres, les champs de l'analyse de l'existant (état des lieux) ou bien la conception d'un produit ou l'organisation d'un service.

17Les bureaux d'études ont un rôle d'assistance et de conseil auprès des collectivités publiques ou des entreprises.

18L'activité des bureaux d'études relève du domaine des services : les prestations sont de caractère intellectuel. Un bureau d'études ne réalise pas directement de travaux ou de fourniture, bien qu'il intervienne en général en amont afin d'effectuer des recommandations préalables, ou en aval pour vérifier la qualité des réalisations.

Cahier de tendances

19Les planches tendances sont des documents visuels généralement constitués d’images photographiques organisées sous la forme de « thèmes » graphiques.
Conçues par des créatifs (stylistes, créateurs de tendances et décorateurs en particulier), elles décrivent des propositions esthétiques à destination de leurs clients. Il existe des versions en relief appelées planches « Échantillons de matériaux » qui contiennent, exclusivement ou en partie, des échantillons de matières.

20En décoration intérieure, les planches tendances présentent soit des photomontages, soit des échantillons ou un mélange des deux. Leur contenu varie en fonction de l’avancement des études : elles intégreront, selon les étapes du projet, des photographies, des gammes de coloris, des échantillons, des croquis, des textes.

Cahier des clauses techniques particulières (CCTP)

21Document contractuel qui rassemble les clauses techniques d'un marché public. Il est rédigé par l'acheteur et fait partie des pièces constitutives du marché public. Le CCTP décrit les clauses techniques du service attendu. Les prescriptions qu'il contient permettent à la personne responsable du suivi du marché de vérifier le bon déroulement de celui-ci, l'atteinte de ses objectifs et la bonne réalisation des prestations (« contrôle du service fait »).

Cheminements doux

22Voir Circulation douce.

Circulation douce

23Les modes de déplacements considérés comme modes doux sont la marche, le vélo, la trottinette et les rollers.

24Une voie douce n'est pas une simple piste cyclable ; c'est un mode de circulation, sécurisé et accessible, ouvert à tous les moyens de déplacements non motorisés. Elle s'adresse aux piétons, aux cyclistes, aux rollers, aux personnes à mobilité réduite et aux cavaliers, dans le cadre du tourisme, des loisirs et des déplacements de la population locale.

Commission communale pour l'accessibilité

25Créée dans le cadre de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, cette commission dresse le constat de l’état d’accessibilité du cadre bâti existant, de la voirie, des espaces publics et des transports.

26Elle établit un rapport annuel présenté en conseil municipal.

27Elle fait toutes les propositions utiles de nature à améliorer la mise en accessibilité de l’existant.

28La commission communale pour l’accessibilité ne se substitue pas aux commissions consultatives départementales de sécurité et d’accessibilité (CCDSA) thématiques chargées de donner un avis sur la conformité à la réglementation des projets de construction (bâtiment et dans une moindre mesure voirie).

Commission de sécurité

29Chaque département dispose d'une Commission consultative départementale de sécurité et d'accessibilité, dérivant de la « commission consultative départementale de la protection civile ». Ces commissions ont été initialement instituées par le décret nº 65-1048 du 2 décembre 1965, modifié par le décret nº 70-818 du 10 septembre 1970. Le préfet crée, après consultation de cette commission, des commissions de sécurité d'arrondissement et éventuellement des commissions communales ou intercommunales. Ce sont ces commissions « locales » qui effectuent les visites. Une commission locale est composée notamment d'un sapeur-pompier préventionniste, du Maire, d'un agent de la Direction départementale des territoires, d'un fonctionnaire de la police nationale ou de la gendarmerie nationale et de représentants d'associations de défense des handicapés. Les commissions examinent les plans et effectuent des visites à l'ouverture puis de manière régulière et éventuellement inopinée, ainsi qu'après des travaux importants, afin de rendre un avis favorable ou défavorable à l'ouverture du site.

Établissement public de coopération intercommunale (EPCI)

30Structure administrative regroupant plusieurs communes afin d’exercer certaines compétences en commun.

Établissement recevant du public (ERP)

31Le terme établissement recevant du public, défini à l'article R123-2 du Code de la construction et de l'habitation, désigne en droit français les lieux publics ou privés accueillant des clients ou des utilisateurs.

32Cela regroupe un très grand nombre d'établissements tels les cinémas, théâtres, magasins (de l'échoppe à la grande surface), bibliothèques, écoles, universités, hôtels, restaurants, hôpitaux, gares, les divers lieux de cultes et englobe tout à la fois des structures fixes ou provisoires (chapiteaux, structures gonflables).

Étude de faisabilité

33L'étude de faisabilité dans la gestion de projets s'attache à vérifier que le projet soit techniquement faisable et économiquement viable. Dans une optique plus large, on distingue les volets suivants dans une étude de faisabilité : étude technique, commerciale, économique, juridique et d'organisation.

Fab Lab

34Le Fab Lab est un réseau mondial de laboratoires locaux, qui dope l’inventivité en donnant accès à des outils de fabrication numérique. Le Fab Lab est avant tout un lieu d’expérimentation ouvert à tout individu, qu’il soit artiste, entrepreneur, retraité ou simple curieux. Conçu pour favoriser l’innovation, le Fab Lab n’est pas contraint par un cadre fixe, ce sont ses usagers qui le construisent au quotidien et le font évoluer.

Facteurs d’ambiance

35Conditions d'environnement du travail censées avoir une influence sur la productivité et le climat social : lumière, température, acoustique, couleurs…

36Voir aussi Cahiers de tendances.

Flexibilité

37En architecture : aptitude d'un espace construit à se plier à une utilisation évolutive ou différente.

Learning Centre ou Learning Center

38Littéralement « centre d’apprentissage », le Learning Centre est né aux États-Unis et en Grande-Bretagne dans les années 1990. Développé d’abord dans les universités, il s’identifie soit comme une bibliothèque entière soit comme un secteur de celle-ci. Le concept se définit essentiellement par l’imbrication de la ressource documentaire et de la pédagogie. Un accent particulier est mis sur l’assistance à l’usager et le travail en groupe. Né dans les universités, le modèle essaime désormais dans les grandes bibliothèques municipales.

Maîtrise d’œuvre (MOE)

39La maîtrise d'œuvre est chargée de définir la solution et les moyens techniques qu'elle devra mettre en œuvre pour réaliser, maintenir, voire exploiter le produit fini en conformité avec le cahier des charges établi par la maîtrise d'ouvrage ; elle est responsable du respect des standards techniques de nature informatique et de la pérennité des produits livrés.

Maîtrise d’ouvrage (MOA ou MO)

40La maîtrise d'ouvrage, aussi dénommée maître d'ouvrage, est l'entité porteuse d'un besoin, définissant l'objectif d'un projet, son calendrier et son budget. Le résultat attendu du projet est la réalisation d'un produit, appelé ouvrage.

Modularité

41Qualité d’un ensemble conçu à partir d'éléments que l'on peut assembler de diverses façons.

Mobilier connecté

42Une tendance numérique récente qui ressort du design d’intérieur et du design d’objet. De grandes marques de fournisseurs lancent du mobilier qui permet par exemple de recharger son smartphone en le posant sur le pied d’une lampe ou sur une plaque sur son bureau, ou des tables avec écran tactile incorporé… Certaines de ces innovations technologiques peuvent rencontrer des usages pédagogiques, en particulier dans les Learning Centers et les espaces multimédias.

Organigramme fonctionnel

43Représentation schématique des liens et des relations fonctionnels et hiérarchiques qui existent entre les éléments et les individus d'une organisation formelle (association, entreprise, réseau, etc.), d'un programme, etc. qui met en évidence sa structure organisationnelle.

44Réalisé à partir du cahier des charges, ce schéma représente les différents espaces et surtout leurs relations entre eux : connections physiques ou visuelles, accès direct nécessaire, passage des sons, liaisons permanentes ou modifiables, etc.

45Cet organigramme fonctionnel est primordial car il représente également les objectifs et le parti pris du projet : quels espaces ou quelles connexions sont au point de départ, et seront à garder en vue dans toutes les étapes du projet ; c’est ce qui définit sur quoi des concessions pourront être faites ou non.

Planches tendances

46Voir Cahier de tendances.

Postures de la ville

47Terme utilisé par les urbanistes et les architectes pour désigner les comportements des habitants au quotidien. On peut manger, téléphoner… dans certaines conditions bien sûr, aussi à la bibliothèque.

Programme fonctionnel et technique

48Il formalise à travers le cahier des charges, qui sera remis à l'équipe de maîtrise d'œuvre, les besoins (vérifiés en phase faisabilité), la fonctionnalité, les exigences techniques.

49Les études de faisabilité ne sont pas intégrées dans le programme général afin de ne pas brider la réflexion architecturale et d'offrir ainsi aux concepteurs la possibilité de proposer des solutions variées.

Programmiste

50Assistant à la maîtrise d’ouvrage, il est chargé, en qualité de professionnel de la programmation architecturale et technique, d’assurer les études préalables (objectifs et contraintes) d’un projet immobilier.

Réhabilitation

51Dans le domaine de l'urbanisme et de l'architecture, la réhabilitation désigne au sens large le fait de réaménager un local, un bâtiment ou un lieu. Elle consiste à garder l'aspect extérieur du bâtiment et à améliorer le confort intérieur.

Rénovation

52Désigne les opérations par lesquelles un bâtiment ou l'un de ses éléments voit sa condition améliorée, par l'utilisation de matériaux neufs, modernes, en remplacement des parties endommagées ou obsolètes.

Restauration

53Redonner à une œuvre, ou à un ouvrage, une apparence que l'on suppose proche de son état initial, sans pour autant vouloir effacer les traces des interventions ultérieures.

Show-room

54Espace de présentation d'un fabricant qui y présente ses nouveaux produits, destinés à la vente. Caractéristique de l'univers de la mode, son usage s'est répandu à d'autres secteurs tels que la décoration intérieure. Le show-room peut être permanent ou temporaire, destiné uniquement aux professionnels ou au public en général.

55Dans le cadre d’un marché public de réaménagement ce peut être intéressant d’installer un show-room avec plusieurs gammes de mobiliers pour recueillir les avis des professionnels.

Notes

1 Roger Brunet, Robert Ferras, Hervé Théry, Les mots de la géographie : dictionnaire critique, 3e éd. revue et augmentée, Paris, La Documentation française, 2009, (coll. Dynamique du territoire).

© Presses de l’enssib, 2017

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search