Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Où sont les bibliothèques françaises spoliées par les nazis ?

 | 
Martine Poulain

Partie 2. Bibliothèques spoliées : restituées, perdues, retrouvées, cachées ?

Chapitre 4. La bibliothèque d’art d’August Liebmann Mayer. Munich – Paris – Munich

Maria Tischner

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la première moitié du XXe siècle, l’historien de l’art juif August Liebmann Mayer était reconnu comme l’expert incontestable de l’art espagnol. Né en 1885 à Griesheim près de Darmstadt, il avait étudié l’histoire de l’art à Berlin où il avait eu Heinrich Wölfflin comme professeur. En 1907, il publia sa thèse sur Jusepe de Ribera (1591-1652)1. Deux ans plus tard, il commença à travailler bénévolement pour l’Alte Pinakothek (ancienne pinacothèque) de Munich. C’est lui qui publia le catalogue de l’exposition de la collection « Marczell von Nemes »2, qui fit grand bruit à Munich au cours de l’été et de l’automne 1911. La même année, il publia la première monographie allemande sur Le Greco3 ainsi qu’un livre sur l’école de peinture de Séville. Ainsi débutèrent des activités qui occupèrent toute sa vie, durant laquelle il publia plus de trois cents articles et monographies.

Ce qu’il advint de l’historien de l’art juif

En 1914, il fut nommé conservateur à l’Alte Pinakothek, termina sa t...

Auteur

Assistante de recherche, Zentralinstitut für Kunstgeschichte, Munich

© Presses de l’enssib, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540