Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Où sont les bibliothèques françaises spoliées par les nazis ?

 | 
Martine Poulain

Partie 1. Les spoliations de bibliothèques longtemps ignorées

Chapitre 1. Les pistes paneuropéennes des livres pillés par les nazis. Trop d’ouvrages encore en exil

Patricia Kennedy Grimsted

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En adoptant une perspective paneuropéenne face à un continent encore divisé, mon objectif est ici de mettre en évidence le contraste important entre les pillages de bibliothèques perpétrés par les nazis et les restitutions effectuées après-guerre par les Alliés en Europe de l’Ouest et de l’Est. Le destin des millions de livres pillés a en général été déterminé par différents facteurs tels que le service nazi qui les avait saisis, l’endroit où ils se trouvaient à la fin de la guerre, qui les a découverts et dans quelles conditions. Soixante-dix ans plus tard, il reste encore beaucoup trop de livres loin de leur lieu d’origine, semblables à des prisonniers de guerre non identifiés, la mémoire perdue, non encore transmis à leurs propriétaires ou à leurs descendants. Au début des années 1990, la découverte à Moscou d’archives pillées par les nazis puis saisies par les Soviétiques a sensibilisé les dirigeants européens à cette question. Au cours de la décennie qui a suivi, de nombreuses ...

Auteur

Associée de recherche principale à l’Ukrainian Research Institute et Associée au Davis Center for Russian and Eurasian Studies, université de Harvard

© Presses de l’enssib, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540