Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une nation de lecteurs ?

 | 
Marie-Françoise Cachin

Troisième partie. 1880-1914 : La lecture sous surveillance

Troisième partie. 1880-1914 : la lecture sous surveillance

Texte intégral

Form of voucher for general public, p. 310 of Thomas Greenwood, Free public libraries, their organisation, uses and management. London: Simpkin, Marshalls & Co. 1887.

1La période étudiée dans cette partie va de 1880, date importante dans l’histoire de l’éducation en Grande-Bretagne puisque l’enseignement élémentaire devient enfin obligatoire, à 1914, début de la Première Guerre mondiale. Bien que souvent qualifiée de Late Victorian period, elle inclut certes la fin du règne de Victoria qui meurt en 1901, mais aussi l’époque dite « édouardienne », par référence au roi Edward VII qui règnera de 1901 à 1910 et dont le successeur est le roi George V qui meurt en 1936.

2C’est un moment difficile pour la Grande-Bretagne, à tel point qu’on a pu même parler de décadence. Le pays perd sa suprématie mondiale au profit de deux principales nations rivales, l’Allemagne et les États-Unis, et connaît une sévère dépression économique en trois phases (1873-1879, 1882-1886, et 1890-1895). Les conséquences sont lourdes : récession et chômage, provoquant la résurgence du mouvement socialiste, avec la fondation en 1884 de la ligue socialiste de William Morris et de la Société fabienne, tandis que les syndicats s’organisent et que naît en 1893 l’Independent Labour Party, qui deviendra le Labour Party quelques mois plus tard. C’est aussi une période d’incertitude qui voit la remise en question des valeurs victoriennes, l’émancipation des femmes et l’agitation des « suffragettes ». Le scepticisme grandit avec le déclin de la religion, comme le reflète la production littéraire de l’époque, tandis que se développe par ailleurs un courant hédoniste en réaction contre les contraintes et les règles de la période précédente, et que les mœurs évoluent vers plus de liberté sexuelle. Dans le domaine international, on notera la signature de l’Entente cordiale avec la France en 1904. Par ailleurs, si l’Empire continue à s’étendre avec une série de nouvelles annexions – Victoria a été nommée impératrice des indes en 1877 –, l’expansion coloniale n’est pas sans poser problème, comme le rappelle aux Britanniques la guerre des Boers (1899-1902).

3Cette époque de changements importants, sinon de bouleversements, n’est pas sans conséquence sur la vie culturelle de la société, tant au niveau de l’alphabétisation et de la scolarisation que de la lecture publique et privée.

Table des illustrations

Légende Form of voucher for general public, p. 310 of Thomas Greenwood, Free public libraries, their organisation, uses and management. London: Simpkin, Marshalls & Co. 1887.
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/784/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 281k

© Presses de l’enssib, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access