Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Où sont les bibliothèques françaises spoliées par les nazis ?

 | 
Martine Poulain

Introduction. La souffrance des livres en exil

Martine Poulain

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si les objets culturels ont malheureusement été la cible des pillages dans bien des conflits guerriers, les spoliations effectuées par les nazis resteront à jamais spécifiques, car elles accompagnèrent la mise en place de la « solution finale » visant à éradiquer la population juive de la terre. Les spoliations de bibliothèques paraissent particulièrement signifiantes. Assassinant les personnes, le nazisme prétendit aussi, en détruisant leurs livres, anéantir une identité, une culture, un esprit. Si cette éradication ne prit pas souvent la forme d’autodafés spectaculaires dans les territoires occupés (à l’exception de quelques actes erratiques de Kommandanturs), le souvenir des bûchers de milliers de livres le 10 mai 1933 à Berlin et dans 21 autres villes allemandes, était dans toutes les mémoires. Et les écrivains allemands exilés en France (plus de 2 500 écrivains quittèrent l’Allemagne entre 1933 et 1945), lorsqu’ils reconstituèrent en 1934 à Paris la « Bibliothèque des livres br...

© Presses de l’enssib, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540