Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une nation de lecteurs ?

 | 
Marie-Françoise Cachin

Première partie. 1815-1850 : la propagation de la lecture

Première partie 1815-1850 : la propagation de la lecture

Texte intégral

Cover of The Penny Magazine of the Society for Diffusion of Useful Knowledge, 55, February 9, 1833.

1La première periode de cette étude, 1815-1850, se présente à la fois comme une phase de transition et comme l’entrée dans une ère victorienne qui s’annonce triomphante. La déclaration d’indépendance des États-unis, la révolution française, les guerres napoléoniennes tout justes terminées, la révolution industrielle et ses conséquences sur le plan économique et social, qui ont profondément marqué l’angleterre au XVIIIe siècle, ont toutes laissé des traces visibles au début du XIXe siècle. La crainte d’une agitation révolutionnaire se fait sentir entre autres dans le débat sur les bienfaits et les méfaits de la lecture, qui reste vif.

2Au début du XIXe siècle, l’alphabétisation se développe cependant peu à peu, tant pour les enfants que pour les adultes, mais cette progression se fait dans un contexte d’importants changements de société, dus certes à l’industrialisation et à ses conséquences, mais à d’autres facteurs également : prise de conscience des gouvernements successifs de la nécessité d’améliorer le système éducatif, action de divers mouvements sociaux et enfin mise à la disposition des nouveaux lecteurs de nombreux ouvrages imprimés.

Table des illustrations

Légende Cover of The Penny Magazine of the Society for Diffusion of Useful Knowledge, 55, February 9, 1833.
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/774/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 537k

© Presses de l’enssib, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access