Version classiqueVersion mobile

Accueillir des publics migrants et immigrés. Interculturalité en bibliothèque

 | 
Lucie Daudin

Partie 3. Migrations d'aujourd'hui : mettre la bibliothèque en partage

Élaborer un projet avec des mineurs isolés étrangers : une carte collaborative à la Gaîté lyrique

Catherine Di Sciullo

Texte intégral

Un public spécifique, des besoins difficiles à cerner

1Bien avant l’ouverture de la Gaîté lyrique (dans le 3e arrondissement à Paris) en mars 2011, l’équipe des Relations aux publics a fait un travail d’information approfondi auprès des structures du champ social pour présenter ce nouvel établissement, « lieu des cultures numériques », et parler des futures possibilités qu’offrirait le Centre de ressources (CDR) avec ses équipements informatiques, son fonds sur les cultures numériques et son mode de fonctionnement totalement en accès libre. De ce fait, de nombreux jeunes, nouvellement arrivés sur le territoire français et ne parlant pas le français ou très peu, ont investi très rapidement le CDR. Ils sont nos plus fidèles usagers, du moins le temps de leur séjour sur le territoire francilien. Avant de partir vers d’autres centres d’hébergement, ils sont les passeurs d’informations auprès de ceux qui arrivent, renouvelant ce public de mineurs isolés mois après mois, année après année. Leurs usages du CDR restent majoritairement les mêmes : surfer sur Internet et utiliser leur messagerie.

  • 1 Entreprise qui s'appuie sur les méthodes de travail collaboratives issues du makestorming : < http: (...)

2Devant ce constat, l’équipe du CDR a imaginé d’aller à leur rencontre pour cerner leurs besoins et imaginer avec eux des ateliers, des projets spécifiques où ils deviendraient acteurs. Une première approche de la part des documentalistes n’a rien donné. Très fragilisés, les jeunes mineurs isolés étrangers (MIE) sont timides, restent en retrait, la barrière de la langue renforçant encore la difficulté de s’exprimer ouvertement. J’ai alors constitué une sorte de « conseil scientifique » : j’ai réuni autour de la table, pour m’épauler, un assesseur auprès des Nations unies pour les personnes apatrides, la fondatrice de l’organisation Nod-A1, le directeur de Bibliothèques sans frontières (BSF), des éducateurs, des bibliothécaires. Ensemble, nous avons échangé nos savoirs, nos expériences de terrain. Petit à petit, j’ai mieux compris qui étaient ces jeunes migrants, d’où ils venaient, avec quelle urgence ils doivent créer un projet de vie et un projet professionnel pour pouvoir rester en France, quels dangers ils ont dû surmonter pour atteindre l’Europe.

Focus

Ce travail de concertation a abouti à un consensus : il faut leur proposer des ateliers pratiques, qui leur soient utiles dans leur vie quotidienne et puissent les aider à s’intégrer dans notre société. Il faut que l’atelier soit mené par eux et pour eux, que les outils numériques soient à la fois un vecteur numérique et un lien social, unis dans un même projet.

Apprivoiser de pair un nouveau territoire et le numérique

3Ensemble, nous élaborons un projet de création d’une carte participative pérenne basée sur la technologie d’Open Street Map qui puisse servir d’outil pour se repérer facilement dans son quartier, sa ville, Paris et le territoire francilien, afin d’acquérir au plus vite une autonomie. Cette carte prend acte de leurs besoins de repérer et de connaître les lieux qui leurs sont utiles dans leur vie quotidienne. Aller à la découverte d’autres quartiers, se déplacer librement, rencontrer les autres, se divertir, se soigner gratuitement ou procéder à des démarches administratives, tels sont les objectifs que doit remplir la carte en ligne.

4Open Street Map met à disposition sa base de données cartographiques et les outils numériques nécessaires à l’élaboration de la carte. BSF accepte de porter le projet financièrement et avec la collaboration de trois centres d’accueil de jour pour MIE2 de la Croix-Rouge à Paris, au Kremlin-Bicêtre et à Bobigny, nous lançons deux sessions d’ateliers qui feront participer au total 93 jeunes entre mars et juillet 2014.

5Favoriser l’appropriation des outils numériques par les jeunes mineurs est un projet en soi et me semble un moyen efficace d’intégration. Tous les jeunes ont témoigné de leurs besoins de maîtriser les nouvelles technologies pour construire un projet professionnel viable. Recherches documentaires sur Internet, prise de données géolocalisées sur le terrain, apprentissage des fonctions simples d’un ordinateur ont été abordés lors d’ateliers menés à la Gaîté lyrique et dans les médiathèques municipales de l’Écho au Kremlin-Bicêtre et d’Elsa Triolet à Bobigny. Pour certains primo-arrivants, le fait d’apprendre à faire un copier-coller et d’alimenter un document Google Doc a été perçu comme un pas vers l’autonomie.

6Pour la mise en ligne des données géolocalisées sur Open Street Map, des bénévoles de BSF spécialisés en urbanisme ou en géographie sont venus nous prêter main-forte.

7Un tiers des jeunes concernés par ce projet ne parlaient pas le français, et parmi ceux-ci certains ne parlaient pas l'anglais non plus. Nous avons mis en place un système de traduction efficace et convivial : chaque jeune maîtrisant plusieurs langues a traduit les consignes pour d'autres jeunes issus de pays différents. Les éducateurs des foyers ont été mis aussi à contribution lors des ateliers. Cela a permis des échanges et des situations nouvelles de dialogue.

Accompagner le projet de création numérique en y mêlant une approche sensible et artistique

8La Gaîté lyrique étant un lieu qui explore les nouvelles formes de création artistique, il m’a semblé important de mener, parallèlement aux ateliers numériques, une approche sensible de la ville. Pour cela, des ateliers de carte sensible ou mapping city ont été encadrés par le cabinet Galimaties, un cabinet de jeunes sociologues et urbanistes basé à Paris. Chaque jeune a pu, lors de balades urbaines dans son quartier, sa ville partir de son expérience personnelle et sensorielle pour construire des cartes mentales, des cartes imaginaires, librement inventées qui sont autant d’interprétations d’une réalité perçue. Photos, dessins, vidéos, collages sont venus compléter le travail d’appropriation de l’espace urbain.

9Puis Gala Vanson3, illustratrice professionnelle, a pris le relais et proposé des ateliers d’arts plastiques autour d’un sujet hautement sensible : le parcours migratoire. Avec beaucoup de délicatesse, les jeunes migrants ont été invités à représenter leur voyage, souvent périlleux depuis leur village jusqu’à Paris, sous formes de globes et d’objets plastiques décorés de symboles personnels. Les éducateurs des foyers d’accueil ont joué un rôle important de médiateurs et de traducteurs.

10Le projet s’est clos avec une exposition gratuite à la Gaîté lyrique, qui a permis de montrer tous les travaux réalisés : une forme de prolongement des ateliers, qui se sont tous passés dans des lieux publics, au milieu des autres visiteurs.

11La carte MAP-MIE4 existe toujours ; elle s’enrichit chaque mois de nouvelles contributions des jeunes des foyers désireux de faire figurer des lieux importants à connaître. Elle constitue aujourd’hui un outil de dialogue pour les éducateurs et les formateurs.

12Au-delà de cette action exceptionnelle, le CDR de la Gaîté lyrique a mis en place des ateliers de code réguliers, initiés par BSF et appelés Voyageurs du Code5. Nous poursuivons le travail présenté ci-dessus en essayant de faire participer les jeunes mineurs isolés à ces sessions hebdomadaires d’apprentissage du code.

Notes

1 Entreprise qui s'appuie sur les méthodes de travail collaboratives issues du makestorming : < http://makestorming.com/ >.

2http://infomie.net >.

3www.galavanson.com >.

4http://gaite-lyrique.net/installation/map-mie >.

5https://www.bibliosansfrontieres.org/activites/nos-outils/voyageurs-du-code/ >.

Auteur

Responsable du Centre de ressources de la Gaîté lyrique (Paris) jusqu'en octobre 2017 ; directrice du développement culturel du Signe, Centre national du graphisme (Chaumont) depuis novembre 2016

© Presses de l’enssib, 2017

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search