Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Robert Damien, du lecteur à l’électeur

 | 
Ion Cristina
, 
Éric Mougenot
, 
Thomas Boccon-Gibod

Partie 3. Robert Damien ou le conseil bibliothécaire

Chapitre X. La bibliothèque, monument républicain de la démocratie des singularités. Entretien avec Robert Damien

Cristina Ion et Éric Mougenot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Éric Mougenot – Je vais commencer les questions par une anecdote. J’étais étudiant à l’université de Franche-Comté et je faisais les cent pas en attendant l’arrivée du professeur Robert Damien pour le cours. Je l’ai vu arriver avec un volume de Bergson sous le bras et je lui ai lancé : « Vous lisez Bergson ? » Il a eu alors cette réponse qui a été pour moi une vraie leçon : « Mais, mon cher, on ne pense pas qu’avec ses amis ! » J’aimerais aujourd’hui que vous nous en disiez un peu plus sur cette lecture avec, sinon ses ennemis, du moins ses adversaires. Quels sont vos meilleurs ennemis ?

Robert Damien – Cela voulait dire qu’il n’y a pas de pensée sans polémique. Toute activité de penser se construit par opposition. On peut se poser, au sens fort du terme, dans la mesure où l’on a des opposés qui ne sont pas forcément des ennemis, mais toujours des adversaires ou des concurrents. Je crois beaucoup à la valeur de la conflictualité qui permet aussi bien à un être qu’à une pensée de se ...

Auteurs

Conservateur des bibliothèques, Bibliothèque nationale de France

Chargé des collections de philosophie, Bibliothèque nationale de France

© Presses de l’enssib, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540