Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Développer la médiation documentaire numérique

 | 
Xavier Galaup

Partie III. Se former et accompagner les équipes

4. CherMedia, l’Agora des bibliothécaires du Cher : un outil de lien social et de médiation culturelle et numérique

Christine Perrichon

Texte intégral

1Le conseil général du Cher décide, en 2006, de la conception et de la mise en place d’un Plan départemental de développement de la lecture. Une étude préalable est conduite par le cabinet Émergences Sud qui montre les points faibles et les atouts du réseau départemental de lecture publique. 174 bibliothèques, points – lecture et dépôts constituent ce réseau encore peu qualifié professionnellement qui ne comporte que 5 bibliothèques aux normes de l’État. Environ 500 personnes – 78 salariés et 422 bénévoles – font vivre le réseau.

2En ce qui concerne l’informatique et le numérique, les compétences ne sont pas très développées. Seules 31 bibliothèques proposent un accès Internet à leur public (il faut préciser qu’en 2007, l’accès à Internet est encore déficient dans nombre de communes du Cher), 48 proposent un poste multimédia (qu’ils ont acquis pour la plupart dans les années 1996-1997) pour la consultation de cd-rom. Quant à l’informatisation professionnelle des collections, la situation ne peut que progresser : 18 bibliothèques sont informatisées avec des systèmes intégrés de gestion de bibliothèque (SIGB) d’entrée de gamme ou gratuits.

3Face au manque de formation des équipes, aux craintes exprimées quant aux outils numériques, à l’obsolescence des matériels disponibles, il fallait imaginer un projet fédérateur de formation et d’appropriation du numérique. La collaboration avec l’Abbaye de Noirlac, établissement public de coopération culturelle (EPCC), et l’une de ses manifestations « Les Futurs de l’écrit » va permettre l’éclosion de ce projet. « Faire pour comprendre », telle est l’une des valeurs portées par la Direction de la lecture publique (DLP) du Cher et c’est dans cet esprit que CherMedia, lieu d’information, d’échange et de travail collectif, a été imaginé, porté et mis en œuvre avec la société 22Mars.

4CherMedia, blog collectif, est mis en ligne le 27 octobre 2008, après la période de conception et développement conduite de juin à septembre 2008. Les objectifs sont de former les bibliothécaires, de leur permettre de maîtriser les outils d’édition sur Internet, d’initier une meilleure appropriation des bibliothèques par la population du Cher et de renforcer le lien social au niveau du réseau départemental en remplacement de l’ancien bulletin d’informations. Il s’agit aussi de créer du lien entre les différents publics des bibliothèques du département, de fédérer les ressources culturelles du Cher autour d’un projet accessible et durable.

COMMENT LA DIRECTION DE LA LECTURE PUBLIQUE ACCOMPAGNE LES FUTURS BLOGUEURS ?

5Il était nécessaire d’accompagner et de former les futurs utilisateurs du blog : un rendez-vous mensuel d’une journée est proposé aux bibliothécaires et aux autres partenaires culturels qui souhaitent s’initier, se former (écrire un article, ajouter des ressources, taguer, choisir une catégorie…), découvrir d’autres outils du Web 2.0 et partager des rencontres diverses, dans une atmosphère conviviale. Ces journées, animées conjointement par la DLP et 22Mars, rassemblent depuis 3 ans entre 20 et 40 personnes, chaque mois, et font l’objet d’une web-série qui retrace les difficultés et les enthousiasmes partagés. Il semble que cet accompagnement en présentiel soit une des clés de la réussite de CherMedia. Aujourd’hui plus de 300 contributeurs participent à ce projet : bibliothécaires salariés et bénévoles mais aussi partenaires culturels et dans l’avenir, nous le souhaitons, le grand public. La quatrième saison débute avec de nouveaux projets de formation et de rencontres – les contributeurs disent attendre, avec impatience, les propositions qui leur seront faites…

6Une équipe – projet de la DLP (passée de 7 à 10 personnes) conduit cette initiative et rassemble des agents de toutes fonctions (bibliothécaires, conducteurs de bibliobus, agents administratifs) : celles-ci assurent la veille et la modération quotidienne (le parti a été pris, dès le départ, d’assurer une modération a posteriori, qui consiste essentiellement en un enrichissement des articles proposés par l’ajout de liens, parfois d’illustrations). Elles contribuent à l’animation des journées mensuelles de formation, sont les correspondants des contributeurs en cas de besoin et sont-elles – mêmes contributrices régulières. Nous pouvons évaluer le temps de travail nécessaire à environ un équivalent temps plein (ETP).

7Il faut noter que l’équipe de la DLP est, au départ, assez peu formée au numérique et que le projet rencontre une certaine perplexité voire même une certaine frilosité. Face aux retours très favorables quasi-immédiats à la suite de la mise en ligne de CherMedia (plus de 100 contributeurs dans les 3 mois qui suivent octobre 2008), l’équipe se prend au jeu et accepte d’entrer dans un processus de formation et de découverte pour pouvoir accompagner efficacement les contributeurs (à vrai dire, l’équipe avance avec juste un peu d’avance sur le réseau…)

8Depuis sa création, CherMedia propose 5 rubriques :

  • « Lire, voir, écouter » (35 % des articles publiés) : pour partager les découvertes en livres, CD ou DVD, pour tous les publics ;
  • « Vivre les bibliothèques » (35 % des articles publiés) : pour partager la vie quotidienne et exceptionnelle des bibliothèques (annonces d’animations, comptes rendus d’animations, nouveaux services, bibliothèques en construction ou en réaménagement, vie et évolution de CherMedia…) ;
  • « Escapades » (15 % des articles publiés) : pour partager tout ce qui touche au spectacle vivant et à l’expression artistique : musées, expositions, spectacles, concerts… ;
  • « Rencontrer » (5 % des articles publiés) : pour partager les rencontres avec les créateurs dans tous les domaines de l’expression artistique ;
  • « Inventer ensemble » (10 % des articles publiés) : pour partager les créations littéraires et artistiques (jeux d’écriture collectifs et individuels, petites œuvres multimédia…).

9Au fil du temps, de nouveaux besoins ont été pris en compte :

  • la création d’un réseau social interne à CherMedia permettant la création de groupes, l’utilisation de la messagerie spécifique (qui est, aujourd’hui, utilisée autant, sinon plus, par les bibliothécaires du département, pour joindre l’équipe de la DLP que la messagerie du CG…) ;
  • l’ouverture de 2 blogs complémentaires, accompagnés des rencontres et des formations nécessaires : « Culture CG18 » (présentant les initiatives du CG 18 en matière de développement culturel et notamment les Archives départementales et le Musée départemental de la résistance et de la déportation) et « Culture et compagnie » (ouvert aux partenaires culturels du département) ;
  • l’investissement et l’appropriation d’autres outils du Web 2.0 : Twitter, Flickr, Delicious, Netvibes, Dailymotion, Vimeo, Scribd… et même d’outils qui, dans un premier temps, ne sont pas des outils de veille ou de partage mais qui permettent de s’essayer à des créations collectives ou individuelles et d’en comprendre les codes (montage photo, réalisation de Petites œuvres multimédia, interviews radio…).

LE BLOG COMME UN OUTIL DE MÉDIATION DOCUMENTAIRE CULTURELLE ?

10La mise en valeur des documents est une préoccupation majeure pour le réseau. Ainsi, la rubrique « Lire, voir, écouter » est présente, dès l’origine, comme outil de recommandation et de partage. Nouveautés ou documents du fonds, près de 600 documents ont été portés à la connaissance des lecteurs de CherMedia depuis fin 2008 : CD, DVD et livres (tant romans que documentaires) pour les publics jeunes et adultes. Les articles publiés dans cette rubrique sont souvent l’objet d’échanges, soit à travers les commentaires publiés, soit « dans la vraie vie », lors des réunions mensuelles ou lors de rencontres diverses (formation, tournées de bibliobus…) Les documents présentés engendrent souvent des réservations à la DLP et sont, ainsi, proposés aux usagers des bibliothèques du département.

11Les rentrées littéraires de septembre et de début d’année font l’objet d’un dispositif spécifique qui permet aux contributeurs de lire en avant-première ou dès leur parution des romans, et d’en rédiger une chronique. Cette opération a débuté pour la rentrée littéraire 2009 en partenariat avec « Les Chroniques de la rentrée littéraire » et s’est poursuivie ensuite avec une librairie locale (dont la responsable est également contributrice). De plus en plus de contributeurs participent à cette opération. La position choisie est celle du lecteur qui fait part de son expérience de lecture et non du « spécialiste » de littérature. Certains auteurs apportent même leurs commentaires sur ces chroniques et, là aussi, des liens, inenvisageables antérieurement, peuvent se nouer.

12Une autre initiative permet la médiation entre les œuvres et les lecteurs. À l’occasion du « Printemps des Poètes », CherMedia propose, chaque année, à ses contributeurs de participer à l’opération « Passeur de poèmes » et c’est l’occasion, pendant quelques jours, de découvrir ou redécouvrir des poèmes que les uns et les autres partagent dans cette rubrique.

13Les réunions mensuelles sont d’ailleurs des occasions privilégiées de médiation entre les œuvres, les créateurs et les bibliothécaires (à charge pour eux d’en être le médiateur auprès de leurs publics) : les rencontres avec des auteurs et artistes, la participation au Printemps de Bourges et les interviews de groupes musicaux, les lectures assumées par l’équipe de la DLP ou dans le cadre des « Mille lectures d’hiver ». Les artistes invités deviennent, souvent, à leur tour, contributeurs et participent à ce réseau en développement.

UN LEVIER POUR RENFORCER LE RÉSEAU

14En cette quatrième année de fonctionnement, le bilan quantitatif est assez éloquent : 376 auteurs – contributeurs, plus de 1900 articles publiés accompagnés de près de 3 200 commentaires. CherMedia est lu quotidiennement par quelques centaines d’utilisateurs : plus de 650 000 pages ont été consultées depuis octobre 2008, avec une durée moyenne de consultation de près de 4 minutes.

15Le bilan qualitatif est, lui aussi, très positif : le niveau général de compétences des bibliothécaires du réseau départemental comme de l’équipe de la DLP s’est considérablement amélioré, le niveau d’équipement informatique des bibliothèques du réseau a également progressé tandis que le lien social du réseau départemental s’est fortement resserré.

16L’expérience CherMedia démontre qu’il est nécessaire de laisser un temps important d’appropriation (la « contamination » du grand public est encore à construire), d’être constamment en veille et disponible pour les contributeurs. Les attentes du réseau départemental et des partenaires sont immenses et il importe de ne pas décevoir et de proposer le plus régulièrement possible de nouveaux services. Pour la quatrième année, proposition sera faite aux bibliothèques qui le souhaitent de créer leurs propres blogs, hébergés sur ce qui devient la plate-forme CherMedia.

17Va-et-vient constant entre le virtuel et le réel, CherMedia apparaît comme le nouvel espace de paroles incontournable et structurant pour le réseau départemental de lecture publique.

© Presses de l’enssib, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540