Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Développer la médiation documentaire numérique

 | 
Xavier Galaup

Partie II. Construire son projet de médiation numérique documentaire

3. Scénariser le catalogue et contextualiser la recherche documentaire1

Bernard Strainchamps

Texte intégral

1La scénarisation du catalogue est le moyen de multiplier les portes d’accès aux données grâce à des présentations graphiques qui ont émergé ces dernières années sur le Web. C’est aussi la possibilité d’accompagner le lecteur comme la signalisation et le classement Dewey qui facilitent l’autonomie de celui-ci dans sa recherche d’un document dans la bibliothèque physique.

  • 2 Template : modèle, gabarit.

2Cet article s’appuie sur l’expérience de la librairie en ligne Bibliosurf. Le site utilise le Contenu Management System (CMS) SPIP. Ce logiciel a été choisi car il dispose d’un langage simplifié d’interrogation de la base de données qui permet de construire très facilement des templates2 qui agrègent des données des tables du CMS, voire d’autres programmes installés sur la même base. Grâce à ce logiciel, le médiateur est désormais en mesure de construire des présentations virtuelles sans avoir besoin de l’aide d’un informaticien.

3Dans un premier temps, nous verrons qu’il convient de mieux exploiter l’indexation effectuée. Seront présentés les trois principaux outils de scénarisation : nuage de tags, géolocalisation, frise chronologique ou timeline. Une dernière partie, la plus importante, sera consacrée à la nécessaire expérimentation via un exemple précis de médiation.

CONTEXTE ET ÉVOLUTION DES CATALOGUES

4Les catalogues des bibliothèques sont riches du savoir-faire de la profession. Mais cette richesse n’est pas mise en avant. Le lecteur qui se connecte à l’OPAC ne peut souvent guère en profiter. C’est d’autant plus dommage qu’aujourd’hui, c’est une spécificité de la profession de savoir sélectionner des ouvrages et de les indexer avec attention.

5Les nouveaux OPAC commencent seulement à afficher l’indexation liée à une notice sur celle-ci. C’est un minimum : le lecteur qui cherche un roman précis souhaite peut-être dans un second temps accéder à l’ensemble des titres référencés de cet auteur ou au genre concerné voire plus. Le lien hypertexte conduit d’une idée à l’autre.

6Il convient de configurer les affichages en fonction de la recherche. Sur la librairie Bibliosurf, il y a des critères de tri communs à toutes les recherches. Ils sont nombreux : les nouveautés, les plus en vue du moment, les plus consultés, les plus chroniqués, les mieux notés, les poches, les ebooks, les prochaines parutions, et aussi « vous avez lu » qui renvoie vers les chroniques postés sur Bibliosurf et « sur le Web » vers la revue de presse de la blogosphère.

7Mais il y a aussi des menus qui n’apparaissent que dans certaines rubriques spécifiques. Un lecteur de roman policier n’a pas besoin des mêmes outils qu’un lecteur de documents historiques. La rubrique roman policier intègre des menus déroulants collections, littératures du genre, dernières interviews, recherche par ville… quand la rubrique histoire intègre des menus dédiés à la recherche par date, par bibliographie, par pays…

8Malheureusement, le code des SIGB n’est souvent pas accessible. Or, un médiateur du livre ne doit pas être bridé. Il doit être en mesure de construire une table virtuelle et interactive comme il construit un présentoir physique. Sur Bibliosurf, il est très simple d’ajouter un menu contextuel dans le code du gabarit concerné :

[(#ENV{id_mot}|!={‘3’}|?{‘‘,’<a href="spip.
php?page=jesaispasquoilire&id_mot=3">je ne sais pas quoi </a>‘})]
→ Si rubrique 3 (en l’occurrence le roman policier sur Bibliosurf), affiche lien vers la rubrique je ne sais pas quoi lire (qui affiche une table dynamique qui présente les données associées au mot-clé en fonction de nombreux critères).
Créer un menu collection polar est d’autant plus simple que SPIP propose de créer des groupes de mots-clés.
<select name="services" onchange="window.open(this.options[this.selectedIndex].value,’_top’)" size="1">
<option value="#">les collections</option>
[(#REM) la requête cherche dans la table mots les mots-clés du groupe 5 (hiérarchisation des mots-clés) et les trie par titre ]
<BOUCLE_coll(MOTS){id_groupe=5}{par titre }>
[(#REM) affiche dans le menu déroulant un lien (URL + titre du lien) vers le gabarit spip.php?page=mot1 qui grâce à l’id_mot affichera les titres de la collection.]
<option value="spip.php?page=mot1&amp;id_mot=#ID_MOT&tri=date">
[(#TITRE|couper{18})]</option>
</BOUCLE_coll>
</select>
</form>

LA SCÉNARISATION DU CATALOGUE

9En bibliothèque, il y a ceux qui savent ce qu’ils cherchent. Il faut alors leur fournir les outils les plus simples et les plus efficaces pour accéder aux documents. Et il y a ceux qui ont une vague idée. À nous d’enrichir celle-ci avec des propositions grâce à la contextualisation de la recherche. Nous sommes au début d’un processus où tout est encore à inventer.

10Les notices sont riches de la présentation des éditeurs, de l’indexation apportée, des commentaires de lecteurs, et des liens vers des sources externes qui parlent du document en question. Avec la dématérialisation en cours, on peut imaginer aussi un accès partiel ou total au document. Sur Internet, nous pouvons oublier les contraintes d’espace, de classification unique et imaginer un site que le lecteur pourrait configurer à sa mesure !

  • Je veux tous les romans policiers géolocalisés sur une carte !

  • Je veux tous les livres concernant Marseille !

  • Je veux tous les livres d’histoire classés par date historique !

  • Je veux avoir tous les livres traitant du 11 septembre et ses conséquences.

  • Je veux tous les livres concernant l’actualité du jour !

  • Je veux les romans préférés des lecteurs de la bibliothèque !

  • Je veux connaître les avis des bibliothécaires.

  • Je veux savoir ce qui se dit sur le net sur la Série noire.

  • Je veux en un clin d’œil avoir un aperçu de la littérature nordique.

  • Je veux connaître les auteurs les plus chroniqués sur le Web !

  • Je veux un catalogue qui s’adapte à moi.

  • Je veux un catalogue qui entend ce qui se dit sur le Web.

  • Je veux un catalogue qui ressemble aux bibliothécaires qui sont derrière l’écran !

TROIS OUTILS DE SCÉNARISATION

11Il s’agit des nuages de mots-clés (tags), des cartes (souvent des Googlemaps) et des frises chronologiques (couramment appelés timeline).

Le nuage de mots-clés

12Le nuage de tags (ou de mots-clés) est apparu avec l’essor des blogs. Il permet d’indiquer très rapidement le contenu d’un blog ou d’une rubrique. La scénarisation consiste à changer la taille de la police des mots-clés en fonction du nombre d’occurrences ou du nombre de clics.

13Sur Bibliosurf, j’ai installé en en-tête de chaque page deux nuages de mots-clés qui distinguent les genres des documentaires et permettent de faire comprendre à l’internaute de passage que les points forts de la librairie sont le roman, le roman policier, l’écologie, la cuisine et l’histoire. On verra par la suite que l’on peut aussi créer des nuages de mots-clés des auteurs d’un genre concerné ou de la littérature d’un pays.

14L’important étant de ne pas surcharger les nuages de mots-clés et de ne pas mélanger des mots-clés qui n’ont aucun rapport entre eux. Dans ce cas, le nuage perd de sa pertinence.

La géolocalisation

15Aujourd’hui, on géolocalise tout : les stations de Velib, les boutiques, les bibliothèques, les gens et aussi les livres.

16Sur Bibliosurf, j’ai commencé à géolocaliser des intrigues de roman policier. Les lecteurs ont ainsi accès à une Googlemaps qui présente les derniers polars géolocalisés.

17Dans les dossiers Polar US, Grand breton, nordique, littérature policière francophone, les internautes ont aussi accès à des cartes spécifiques restreintes au(x) pays en question.

18J’ai ensuite généralisé la géolocalisation en créant des cartes dédiées aux livres de cuisine, aux récits de voyages, aux guides touristiques…

19Le problème, c’est que sur une carte, il n’est pas possible d’afficher plus d’un certain nombre de titres. Au bout de 100 titres, il y a certains navigateurs qui ne sont plus en mesure d’afficher les données.

20J’ai donc permis un accès différent à ces données géolocalisées.

  • 3 Une adresse Internet Protocol est le numéro qui identifie chaque ordinateur connecté à Internet ou (...)

21L’internaute peut désormais rechercher les titres en fonction d’un lieu en cliquant sur la carte ou en utilisant le moteur dédié de la Googlemaps. Il peut aussi afficher automatiquement les documents liés à son lieu d’habitation grâce à une géolocalisation de son adresse IP3 – cette application ne fonctionne pas avec une connexion wifi.

22La librairie Bibliosurf propose une interface spécifique de recherche par géolocalisation qui regroupe les principales fonctionnalités.

La frise chronologique

23La géolocalisation est une nouvelle forme d’indexation non avec des motsclés mais avec des latitudes et des longitudes. Nous allons voir à présent avec les timelines que l’indexation est cette fois effectuée avec des formats de dates.

24Une frise ou une timeline permet de présenter des documents historiques ou liés à une actualité particulière. Les radios sur le Web adorent présenter leurs archives sous cette forme.

25J’ai remarqué néanmoins que les internautes ont plus de difficultés à se déplacer dans une timeline qu’une Googlemaps. J’ai donc arrêté ce mode de présentation et par contre gardé l’indexation en format date réalisée grâce à un plugin agenda. Cette indexation permet de construire des bibliographies plus facilement : 11 septembre, élections présidentielles, période historique qui s’étale sur plusieurs années.

DIVERSIFIER LES MANIÈRES DE PRÉSENTER LE CATALOGUE ET EXPÉRIMENTER

26L’idée étant de ne pas se restreindre à un seul mode de présentation, on peut imaginer d’agréger sur une même page :

  • les photos d’auteurs qui pointent les interviews des auteurs du genre concerné ;

  • une Googlemaps qui affiche les titres géolocalisés ;

  • un nuage de tags des auteurs les plus chroniqués ;

  • des outils de tris associés ;

  • un pavé des couvertures au lieu d’une liste de titres. (Les éditeurs investissent beaucoup dans les couvertures. Il est bien d’utiliser ce travail).

L’EXPÉRIMENTATION EST NÉCESSAIRE

27Les fonctionnalités d’un SIGB sont bien définies car le développement repose sur une bibliothéconomie mature. La médiation documentaire en ligne est une nouvelle discipline : tout est à construire. Il s’agit moins d’atteindre des objectifs que de progresser étape par étape.

28Il convient d’expérimenter sans avoir peur de l’échec. Il ne faut pas hésiter à détourner des applications qui n’ont pas été conçues pour le livre. Il s’agit moins de construire le site total que d’assembler des briques au fur et à mesure de l’évolution du projet.

29Il est préférable de travailler avec des logiciels libres qui permettent non seulement d’accéder au code et de le modifier mais aussi de partager ensuite avec d’autres les progrès accomplis. Il est par ailleurs nécessaire de garder la main sur les données pour pouvoir réutiliser celles-ci ultérieurement sous une autre forme.

30Ci-dessous, je vais vous présenter un exemple de démarche empirique qui démontre que l’on peut partir d’une idée simple pour produire un résultat très efficace.

ENCADRÉ. DU WEB AU CATALOGUE : POUR UNE REVUE DE PRESSE THÉMATIQUE
D’une veille égoïste pour acquérir à une veille propulsée sur un catalogue et les réseaux ou comment je suis passé d’un repérage des livres en vue sur le net pour les référencer dans le catalogue à une veille intégrée dans le catalogue, relayée sur les réseaux sociaux et scénarisée via une revue de presse thématique et des nuages de tags d’ auteurs.

1re étape : création d’un agrégateur
Le logiciel SPIP gère l’agrégation nativement. J’ai utilisé cette fonctionnalité pour créer un agrégateur avec un classement des flux par site et par genre.
→ J’ai ainsi acquis une meilleure connaissance de la blogosphère littéraire et j’ai enrichi le catalogue avec les titres les plus intéressants ainsi repérés.

2e étape : la découverte d’un « plugin mots partout »
Ce plugin (qui n’est plus en service sur les versions 2 de SPIP) offre la possibilité d’indexer les flux. Cette découverte ouvrit un nouveau champ : la mise à la connaissance du public de Bibliosurf des articles qui ont été un déclencheur pour
constituer le catalogue. Si ces articles me servent, ils peuvent aussi aider les clients de Bibliosurf dans leur choix.
→ J’ai ainsi affiché des liens vers les articles sélectionnés dans les différentes rubriques de Bibliosurf et les pages auteurs et proposé une revue de presse thématique.

3e étape : une nouvelle structuration de la base de données
Une base de données doit évoluer. Sur Bibliosurf, j’ai décidé au bout d’un an de transformer l’ISBN en mot-clé et d’attribuer celui-ci non seulement à la notice du livre, mais aussi aux interviews et aux flux. Indexer des flux avec des ISBN permet d’attacher ceux-ci directement à la notice du livre.
→ Des notices enrichies avec des commentaires des lecteurs et des liens sortants, c’est ce qui distingue aujourd’hui Bibliosurf des autres librairies en ligne.
Pour intégrer la revue de presse dans chaque notice, j’ai simplement ajouter la ligne code suivante dans le modèle de page qui gère l’affichage de celle-ci :

[(#REM) interrogation de la table des flux dénommé syndic_article et tri avec l’isbn]
<BOUCLE_articles_syndic(SYNDIC_ARTICLES){id_mot}{par date}{inverse}{0,10}>
[(#REM) affichage du lien]
<a href="#URL_ARTICLE">
[(#REM) interrogation sur la table qui gère les sites agrégés pour afficher le nom du site]
<BOUCLE_site_syndic(SITES){id_syndic}>[<b>(#NOM_SITE) -]</BOUCLE_site_syndic>
[(#REM) affichage de la date et d’un extrait de l’article]
[(#DATE|affdate_court)]</b><br / >
[(#DESCRIPTIF|couper{200})]</a>
</BOUCLE_articles_syndic>

4e étape : la scénarisation des flux
La base de données étant forte de plusieurs milliers d’articles syndiqués et indexés, il devenait possible d’aller plus loin dans l’exploitation de cette masse d’information structurée. Veilleur de la blogosphère littéraire, Bibliosurf est désormais en mesure de dire quels sont les auteurs les plus chroniqués sur le Web en proposant des nuages de mots-clés des auteurs les plus chroniqués.
La requête étant gourmande en ressource, celle-ci est générée une fois par mois. Ce n’est donc pas un affichage dynamique.
J’ai dans un premier temps créé une première page des auteurs les plus chroniqués sur le Web et j’ai ensuite décliné des nuages spécifiques sur les titres de la rentrée littéraire, de la littérature nordique, des auteurs de roman policier francophones.
→ Créer des dossiers avec les données éditeurs, les interviews réalisées en interne, les apports directs des lecteurs mais aussi les flux sélectionnés devient un vrai bonheur !

5e étape : la dissémination de l’information sur les réseaux sociaux
Disséminer de l’information sur les réseaux sociaux est un moyen d’aller à la pêche du lecteur concerné. J’ai fabriqué un flux de flux qui exporte les données sélectionnées vers le compte Twitter de Bibliosurf.
Le tweet avait dans un premier temps la forme suivante :
« Lu sur le Web/titre de l’article/lien vers l’ article ».
J’ai estimé ensuite qu’il était temps d’arrêter la veille gratuite et qu’un détour par le catalogue de Bibliosurf n’était pas trop demandé. Le nouveau tweet se présente sous cette forme :
« Lu sur le Web : / nom du site / titre du livre / nom de l’auteur / lien vers la notice sur bibliosurf ».
→ Bibliosurf ne fait pas que sa publicité sur les réseaux sociaux. Bibliosurf devient ainsi l’AFP du livre pour un nombre de plus en plus important d’internautes.

LES MISSIONS DU BIBLIOTHÉCAIRE MÉDIATEUR

31Indexer, effectuer des requêtes avec un affichage dynamique sur ces notices indexées, et pouvoir dire j’affiche celles-ci sur une table, une carte, un nuage, une frise et j’associe celles-ci à des critères statistiques de consultation ou de préférences qualitatives liées par exemple à des chroniques de lecteurs, ou au choix du libraire ou même à ceux de la blogosphère littéraire, c’est une des missions du médiateur en ligne.

32À l’heure où le livre se dématérialise dans le cadre d’un environnement économique dominé par de grosses multinationales, les bibliothécaires ont intérêt à privilégier l’accès aux données, à partager leur savoir-faire en utilisant des logiciels libres, à s’inscrire dans une démarche de travail en réseau.

33L’apprentissage de la publication est un long chemin qui commence par une pratique de la veille et l’animation d’un blog au quotidien. Il convient d’abandonner l’enseignement du catalogage au profit du codage html, de la maîtrise des feuilles de styles et des langages d’interrogation de bases de données.

34Un catalogue, ce n’est pas seulement un machin qui se remplit automatiquement avec des données fournies par Electre ou d’autres bases de données et des commentaires de lecteurs via des réseaux sociaux, mais un outil qu’il convient de construire au quotidien dans un monde mouvant riche de personnes qui n’ont pas le même avis. Le médiateur doit toujours être aux aguets pour adapter les réglages nécessaires, pousser le curseur des statistiques un jour, malaxer encore et encore le catalogue, pour, en dernier ressort, mettre en avant sa subjectivité. Rien n’est défini à l’avance. C’est ce qui fait l’intérêt du métier.

35Le succès relatif de Bibliosurf repose sur un bon référencement par les moteurs de recherche mais aussi sur une structuration et une scénarisation du catalogue qui permettent à l’internaute de surfer de proposition en proposition. Bibliosurf conquiert d’ailleurs de nombreux clients à Amazon et ceci grâce à cette offre intelligente.

Notes

1 Après cinq ans, la micro expérience Bibliosurf a été arrêtée fin décembre : < http://www.bibliosurf.com/ >. Bernard Strainchamps a préféré rejoindre Feedbooks, librairie dédiée aux livres numériques sur laquelle il sera chargé de la médiation. Feedbooks dispose de très bons informaticiens qui ont paradoxalement compris que les algorithmes ne remplaceront pas les humains et s’inspire beaucoup du travail effectué sur les catalogues par les bibliothécaires.

2 Template : modèle, gabarit.

3 Une adresse Internet Protocol est le numéro qui identifie chaque ordinateur connecté à Internet ou l’interface avec le réseau de tout matériel informatique connecté à un réseau informatique utilisant l’Internet Protocol.

© Presses de l’enssib, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540