Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Développer la médiation documentaire numérique

 | 
Xavier Galaup

Partie I. le périmètre de la médiation numérique documentaire

4. Le blog BiblioMab, une approche de la médiation documentaire numérique du patrimoine

Léo Mabmacien

Texte intégral

1Depuis 2008, le blog BiblioMab1 propose des articles consacrés aux livres anciens et aux bibliothèques, puisant dans les richesses patrimoniales disponibles en ligne et ailleurs, avec une volonté de partage et de curiosité. C’est un moyen simple de valorisation et de médiation documentaire du patrimoine qui vous est présenté ici.

2Bibliothécaire et amateur de livres anciens depuis de nombreuses années, je possède une bibliothèque personnelle qui s’est enrichie au fil du temps. Les livres étaient nettoyés, catalogués (sommairement) et bien rangés sur une étagère. Il m’arrivait parfois d’en prendre quelques-uns et de les parcourir, rarement plus. Avoir une collection c’est bien, mais cela ne va pas très loin. Il m’a fallu un déclic, la visite d’un ami parcourant ma bibliothèque et s’intéressant à un ex-libris sur une Bible, pour me donner envie d’en savoir plus sur les livres anciens, d’explorer ce monde si particulier en me servant de ma propre bibliothèque et des ressources disponibles sur Internet. Et quoi de mieux pour partager ses découvertes, ses interrogations qu’un blog, formidable outil, gratuit, simple d’utilisation et interactif ? Oui, mais pas n’importe comment !

« RIEN NE SERT DE COURIR, IL FAUT PARTIR À POINT » : ÉTABLIR UNE LIGNE ÉDITORIALE, CHOISIR UN NOM…

3Il est toujours intéressant, avant de se lancer dans un projet, de voir ce qui est déjà fait, s’il existe d’autres blogs sur le livre ancien et comment ils sont structurés : parution, contenu, ton employé… À partir de là, on peut établir une ligne éditoriale à notre blog et lui donner un nom.

4Dans le cas de BiblioMab, je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de blogs en français consacrés aux livres anciens et aux bibliothèques, tenus par un bibliothécaire. Je tiens à préciser que je ne suis pas un spécialiste du livre ancien, ne travaillant pas sur un fonds patrimonial. J’ai eu la chance plus tard de faire un stage de catalogage des livres anciens et de m’occuper d’un petit fonds de livres, mais au début mes connaissances étaient limitées. Tout cela m’a aidé à développer une démarche pédagogique, une démarche peu représentée dans les blogs dont le contenu, tourné vers des initiés (bibliophiles), rend difficile l’accès pour un néophyte.

  • 2 La citer dans son blog, c’est annoncer au lecteur ce qui l’attend, ce qu’il va trouver en venant ic (...)

5Le sous-titre du blog était tout trouvé : « Le monde autour des livres anciens et des bibliothèques ». La ligne éditoriale2 est la suivante : « découvrir le livre ancien sans chichis, apprendre à connaître cet univers, parcourir les bibliothèques et la mutation du livre, vous faire partager mes découvertes, mes informations, mes erreurs… ».

6Quant au nom3, il dérive de Bibliothèque (Biblio) et Mab vient du pseudonyme sous lequel j’écris (Léo Mabmacien). Écrire sous un pseudonyme était un choix, par souci de discrétion. D’une part, pour que mon nom et ma qualification ne viennent pas perturber la lecture et le jugement éventuel de mes articles, d’autre part, pour garder un anonymat face aux libraires auxquels je suis susceptible d’acheter des livres.

GARDER LE CAP ! VARIER LES PUBLICATIONS ET GARDER LE RYTHME

7Écrire sur un blog demande une certaine régularité, au niveau du rythme de publication, du choix des articles et de leur présentation.

8Un blog demande une publication régulière mais pas trop soutenue pour fidéliser des lecteurs. Publier un article par jour n’a aucun sens, surtout s’il est copieux. Ne rien publier pendant trois semaines non plus. J’essaie de tenir pour BiblioMab un rythme de deux articles par semaine en alternant un article de fond et un article plus bref (annonce, site Internet…).

  • 4 Léo Mabmacien. Livre ancien : à quelle date ? Les documents patrimoniaux. [En ligne] http://biblio (...)

9Le choix d’un sujet provient en grande partie de ce que je lis, de ce qui m’intrigue et des achats que je peux effectuer. Ainsi, je me suis posé la question4 à un moment de savoir pour quelles raisons on donnait l’année 1811 comme date limite pour un livre ancien, en constatant que des livres édités dans les années 1830 gardaient les caractéristiques d’un livre publié sous l’Ancien Régime. J’ai donc fait des recherches sur Internet, parcouru l’Histoire de l’édition française et d’autres livres. Petit à petit, je commence à composer un article. Je jette pêle-mêle des liens, des copier-coller, j’écris quelques phrases, je commence une petite bibliographie. Il m’arrive de laisser un article pour en commencer un autre. Au fil du temps, j’étoffe mon article et je l’affine. Ainsi, dans le cas des documents patrimoniaux, je me suis demandé ce qu’il en était dans les autres pays. Pour moi, il est important que mes propos soient les plus exacts possibles, clairs et pédagogiques. Cette volonté demande un travail important sur un article qui sera modifié parfois plus de 30 fois avant d’être prêt à être publié.

  • 5 Léo Mabmacien. Tentative d’épuisement des illustrations d’un livre ancien. [En ligne] http://bibli (...)

10Autre exemple : un livre ancien que je venais d’acheter comportait de nombreux ornements (lettres ornées, bandeaux…) qui m’ont intrigué par leur diversité. De là, une Tentative d’épuisement des illustrations d’un livre ancien5 qui m’a permis de constater la longévité et la transmission des fontes et des ornements entre imprimeurs.

11Plusieurs fils conducteurs tissent une toile cohérente parmi les articles du blog : citons la présentation des fonds patrimoniaux de bibliothèques, les catalogues d’éditeurs, les marques d’imprimeurs… J’ai toujours plusieurs articles d’avance prêts à être publiés sans compter ceux en préparation.

12À ces articles longs (sur un auteur, un imprimeur-libraire, sur les ornements typographiques, sur une édition particulière, sur une technique d’imprimerie…) il me fallait aussi pouvoir signaler dans des articles brefs une ressource utile sur Internet (une base de données, un site spécialisé), une parution papier, un événement. Sans mélanger les deux. Je me suis servi pour cela des catégories6 qui permettent de classer un article selon son contenu : ressources, bibliothèques, librairie-édition, typographie, reliure…

13J’ai aussi défini pour chaque article des mots-clés (l’indexation est libre) en essayant de rester cohérent. Je me suis inspiré librement des autorités RAMEAU7, en réutilisant les têtes de vedette des notices. Le nuage de mots-clés a été enlevé pour privilégier les catégories.

14Les illustrations utilisées proviennent pour la majorité de ma propre bibliothèque (appareil photographique), de captures d’écran (pour la présentation de sites de bibliothèques par exemple) et de ressources libres de droits8 (livres et documents numérisés). Pour ces dernières, je fais un lien vers la ressource (fonction « sélection » pour Google Books, lecteur exportable sur Gallica) ou je la récupère (texte brut, copie d’écran) en n’oubliant pas d’établir un lien vers la source.

15Les articles de BiblioMab sont sous une licence Creative Commons*9 : ils peuvent être reproduits sans modifications, sous réserve de mentionner leur auteur et ne doivent pas faire l’objet d’une utilisation commerciale.

SE RELIER AUX AUTRES, SE FAIRE CONNAÎTRE

  • 10 La première fois, le commentaire est soumis à validation.

16L’intérêt d’un blog est de permettre aux lecteurs de réagir, ce qu’ils font sur BiblioMab en laissant des commentaires10 à la fin d’un article. Je ne manque pas d’y répondre. Je reçois aussi des courriels pour des renseignements ou des informations.

17Vous pouvez inciter le lecteur à répondre à un article avec une petite devinette ou une question de recherche11 comme je le fais parfois. Je poste régulièrement des commentaires sur d’autres sites ayant trait au livre ancien, et vous trouverez sur BiblioMab des liens vers d’autres blogs avec un flux RSS permettant d’afficher le titre du dernier article publié. Les lecteurs de BiblioMab sont informés des nouveaux articles grâce à un flux RSS, par courriel, sur leurs comptes Facebook et Twitter.

DES LECTEURS TRÈS PRÉSENTS SUR LE BLOG

18Les commentaires sur le blog sont assez nombreux, ce sont souvent les mêmes fidèles lecteurs qui réagissent (signaler une erreur, compléter un article, féliciter…) : libraires, blogueurs ayant un site consacré au livre ancien ou à la bibliophilie, bibliophiles, relieurs, bibliothécaires (ces derniers très discrets, notamment les personnes travaillant en bibliothèque patrimoniale). La majorité des lecteurs reste silencieuse. Les personnes qui ne sont pas familiarisées avec le livre ancien tombent souvent sur un article qui les intéresse et reviennent rarement après sur le blog. J’ai eu quelques propositions d’articles que j’ai publiés, certains commentaires m’ont donné des idées d’articles et je reçois régulièrement des demandes de renseignements. Par volonté et par manque de temps, je préfère me concentrer sur le contenu de BiblioMab : Facebook me sert surtout à diffuser les nouveaux articles, à présenter le blog et je n’échange que rarement avec les relations présentes. C’est la même chose avec Twitter qui me permet en plus d’envoyer de brefs messages sur des ressources trouvées sur Internet (actualité, article à lire…). Les derniers tweets sont affichés à droite sur le blog ainsi qu’un lien discret vers Facebook.

19En trois ans, BiblioMab a grandi, tant au niveau du nombre que de la qualité des articles (« c’est en forgeant qu’on devient forgeron »), de nouveaux outils se sont greffés au blog (Facebook, Twitter…). Écrire me demande beaucoup de temps, de lectures, mais c’est un réel plaisir de faire partager mes découvertes, les connaissances que j’ai pu acquérir… Il est important de comprendre qu’un blog n’est pas figé, qu’il doit évoluer. D’autres améliorations sont envisageables comme l’utilisation de Flickr ou l’enrichissement de l’encyclopédie Wikipédia comme le fait la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges12.

20Le monde du livre ancien est très petit mais depuis quelques années d’autres blogs se sont ouverts, tel celui de Gallica13 qui a su développer une belle médiation avec ses usagers ou comme Annecy Libris, blog patrimonial de la Bibliothèque d’agglomération Bonlieu14 ou Interfaces/livres anciens de l’Université de Lyon15, encore bien timides dans l’échange. Pour conclure, je dirais que la médiation autour des documents patrimoniaux est entière quand ces trois éléments sont réunis : pédagogie, utilisation optimale des outils du net et échanges. De « l’art de susciter la curiosité pour des choses étrangères aux habitudes du lecteur »16.

Notes

1 < http://bibliomab.wordpress.com >.

2 La citer dans son blog, c’est annoncer au lecteur ce qui l’attend, ce qu’il va trouver en venant ici.

3 Jean-François Ruiz. Comment trouver un (bon) nom pour son blog. [En ligne] < http://www.webdeux.info/comment-trouver-un-bon-nom-pour-son-blog > (consulté le 28 août 2011).

4 Léo Mabmacien. Livre ancien : à quelle date ? Les documents patrimoniaux. [En ligne] < http://bibliomab.wordpress.com/2008/12/07/livre-ancien-a-quelle-date-les-documentspatrimoniaux/ > (consulté le 28 août 2011).

5 Léo Mabmacien. Tentative d’épuisement des illustrations d’un livre ancien. [En ligne] < http://bibliomab.wordpress.com/2010/03/11/tentative-depuisement-des-illustrations-dun-livreancien > (consulté le 28 août 2011)

6 Jean-François Ruiz, Définir les rubriques de son blog. [En ligne] < http://www.webdeux.info/definir-les-rubriques-de-son-blog-catgories-menus-pages > (consulté le 28 août 2011).

7 < http://rameau.bnf.fr/ >.

8 Léo Mabmacien. Les documents libres de droit et le droit d’auteur. [En ligne] < http://bibliomab.wordpress.com/2008/11/20/les-documents-libres-de-droits-et-le-droit-dauteur/ > (consulté le 28 août 2011).

9 < http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ >.

10 La première fois, le commentaire est soumis à validation.

11 Par exemple : < http://bibliomab.wordpress.com/2011/05/03/petite-devinette-typographique/ >.

12 < http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Giroux >.

13 < http://blog.bnf.fr/gallica/ >.

14 < http://bibliotheques.agglo-annecy.fr/annecylibris/ >.

15 < http://bibulyon.hypotheses.org/ >.

16 Lirographe. La médiation pour quelles collections ? [En ligne] < http://lirographe.wordpress.com/2010/09/07/la-mediation-pour-quelles-collections/ > (consulté le 28 août

© Presses de l’enssib, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540