Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Apprendre à gérer des collections patrimoniales en bibliothèque

 | 
Dominique Coq

Mode d’emploi

Dominique Coq

Texte intégral

  • 1 Les termes suivis d’un astérisque (à leur première occurrence) sont définis dans le glossaire en fi (...)

1« Vous venez d’être nommé-e responsable de la collection*1 patrimoniale d’une petite bibliothèque mais vous n’y connaissez pas grand-chose ou vos connaissances sont lointaines. D’où viennent ces vieux grimoires poussiéreux qui dorment sur les rayonnages ? Qu’en faire ? A-t-on le droit de s’en débarrasser s’ils paraissent ne servir à personne ? Y en a-t-il qui sont rares et qu’il faudrait mettre en valeur ? Quelques-uns sont catalogués mais c’est loin d’être le cas de tous, vous a dit votre prédécesseur. Comment faire ? Et puis il y a de vieilles gravures dans des portefeuilles, des photographies anciennes ici et là. Comment savoir si elles ont quelque intérêt ? Dans un coin des magasins, des moisissures sont brusquement apparues et semblent contaminer peu à peu les ouvrages. Comment s’en débarrasser ? Qui prévenir ?
Si vous vous êtes mis-e dans cette situation délicate, ce manuel est pour vous. Vous y trouverez des conseils utiles, des recommandations de choses à faire et à ne pas faire, des listes de personnes ressources, d’opérations patrimoniales régionales et nationales qui pourraient vous aider à mettre en valeur votre fonds*, des témoignages de gens qui ont été dans votre cas et qui s’en sont pourtant sortis… »

  • 2 Raphaële Mouren (dir.), Manuel du patrimoine en bibliothèque, Paris, Éditions du Cercle de la Libra (...)
  • 3 Hélène Richard, La formation aux questions patrimoniales dans les bibliothèques : rapport à M. le m (...)
  • 4 Pour les sigles et acronymes, se reporter à la liste en fin d’ouvrage.

2Voilà ce que le prière d'insérer de ce volume pourrait dire de sa modeste ambition. Il ne s’agit pas, on l’aura compris, d’un nouvel ouvrage d’ensemble sur le patrimoine écrit, comme les remarquables traités dirigés par Raphaële Mouren ou Jean-Paul Oddos2 qui sont destinés à des personnes ayant une certaine familiarité avec le sujet. Ce manuel-ci se veut avant tout pratique, résumé, et s’adresse aux professionnels peu formés, confrontés pour la première fois à des collections patrimoniales dans de petites ou moyennes bibliothèques. Il veut leur donner quelques rudiments, quelques notions de base les aidant à appréhender ces collections, à les comprendre et à les gérer. Une sorte de guide pouvant être utilisé en accompagnement des stages de formation « afin de laisser plus de place aux travaux pratiques », comme le préconisait très justement Hélène Richard dans un récent rapport de l’Inspection générale des bibliothèques3 (IGB)4.

CE QUE VOUS TROUVEREZ DANS CE MANUEL

3Les informations de ce manuel ont été organisées en trois étapes :

  1. tout d'abord l'examen des collections patrimoniales en général et leur mise en perspective historique et juridique par Gérard Cohen qui précise leur statut, les règles domaniales qui les régissent et les devoirs qui s'imposent à vous en tant que responsable. S'agissant de la collection qui lui est confiée, c'est au responsable de décider, en concertation avec ses collègues de la bibliothèque, ce qui doit être conservé de manière définitive ; les réflexions de Bernard Huchet aideront à élaborer votre processus de « patrimonialisation ». Le même impératif de choix s’impose pour la constitution d’une réserve, trop souvent subie plutôt que choisie, comme le démontre Laure Jestaz. Enfin, la transmission d’une collection nécessite de la conserver dans de bonnes conditions ; les modes de préservation et de communication des documents patrimoniaux que recommande Jocelyne Deschaux sont issus d'une réflexion menée depuis de longues années par les professionnels, restaurateurs, conservateurs et historiens du livre ;

  2. ensuite, un coup de zoom à l’intérieur de la collection fera découvrir divers types d’objets qui la composent : livres anciens, reliures, estampes, photographies. Une investigation archéologique, pour ainsi dire, au cours de laquelle divers spécialistes (Fabienne Le Bars, Séverine Lepape, Patrick Lamotte et moi-même) révéleront les procédés de fabrication de ces objets et les manières de les identifier pour les décrire. L’informatisation des notices descriptives nécessite des formes et des protocoles normalisés qui se sont imposés pour chaque type de document et dont il convient de suivre l’évolution. Ces enjeux et les perspectives futures du signalement sur le Web font l’objet de l’article de Florent Palluault ;

  3. dans une dernière partie qui se voudrait plus « exemplative », Carole Jacquet, du Centre culturel irlandais de Paris, et Noëlle Balley, de la Bibliothèque Cujas, feront part de leur expérience à propos d’opérations qu’elles ont menées récemment dans des bibliothèques, avec des moyens bien différents, pour réhabiliter et mettre à niveau des collections patrimoniales laissées depuis longtemps en sommeil. Chacune à sa manière, elles ont réussi à faire connaître leur fonds aux chercheurs de manière à ce qu’ils l’utilisent, ce qui est tout de même la fonction première d’une collection patrimoniale. Sans être parfaitement modélisables, ces retours d’expérience peuvent fournir quelques exemples à suivre, surtout si l’on sait utiliser les diverses aides scientifiques, techniques et financières qui existent au niveau régional et national, comme l’expose Thierry Claerr pour clore l’ouvrage.

CE QU’IL NE FAUT PAS S’ATTENDRE À TROUVER DANS CE MANUEL

4Il n'a pas été question, ici, de traiter en abrégé l'ensemble des connaissances qu’il convient de bien posséder pour maîtriser ce domaine. Quantité d’aspects ne sont pas ou peu traités alors que certains trouveront que des sujets qui les intéressent moins font l’objet de trop longs développements.

5Ainsi, on ne parlera guère d'acquisitions patrimoniales ni d'estimation pécuniaire de la collection ni de valeur d’assurance pour certaines pièces prêtées pour une exposition. Les problèmes posés par les dons et les legs dont pourra éventuellement bénéficier votre bibliothèque ne seront pas non plus évoqués. C'est de manière délibérée : ces questions viennent en second temps après que vous aurez pris la mesure de votre collection dans toutes ses composantes, même celles qui sont souvent négligées (je pense aux questions relatives à la « patrimonialisation », ou au traitement des images fixes, par exemple, estampes et photographies).

6D’une manière générale, ne vous attendez pas à trouver des solutions toutes faites pour chaque problème qui se posera à vous. Ce manuel est là pour vous donner un cadre, une aide pour vous orienter, et l'indication de quelques pistes, mais il ne remplacera pas la formation continue que vous devrez acquérir par vous-même.

7Vous trouverez peu d’illustrations dans ce livre, comme c'est le cas dans tous les volumes de la collection « La Boîte à outils ». Cela peut être une gêne pour la compréhension des chapitres qui font appel à des reconnaissances visuelles comme l’identification des techniques des gravures, des matériaux de la reliure ou des procédés photographiques. Pour cela, reportez-vous à la galerie d’images en ligne5 qui accompagne ce manuel où vous trouverez un grand nombre d’illustrations.

Notes

1 Les termes suivis d’un astérisque (à leur première occurrence) sont définis dans le glossaire en fin d’ouvrage.

2 Raphaële Mouren (dir.), Manuel du patrimoine en bibliothèque, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 2007. Jean-Paul Oddos (dir.), Le patrimoine, histoire, pratiques et perspectives, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 1997.

3 Hélène Richard, La formation aux questions patrimoniales dans les bibliothèques : rapport à M. le ministre de la Culture et de la Communication, Inspection générale des bibliothèques, septembre 2010 (n° 2010-016), p. 44. [En ligne] < http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/2010/52/1/Formation_aux_questions_patrim_def_166521.pdf >.

4 Pour les sigles et acronymes, se reporter à la liste en fin d’ouvrage.

5 < http://www.enssib.fr/presses/galeriebao26 >.

© Presses de l’enssib, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540