Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la fiche érudite

 | 
Jean-François Bert

Chapitre 3. Ficheurs, fichards et autres maçons de la science

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans Le travail intellectuel et la volonté, le pédagogue Jules Payot (1859-1940) distribue plusieurs conseils sur l’art d’apprendre. Il insiste, plus particulièrement, sur la nécessité de distinguer la véritable intelligence du « pseudo-travail » que constitue le fichage. Mal pensée, mal produite, mal utilisée, la fiche amène trop souvent le savant à réaliser un travail intellectuel inutile et nuisible qui peut finir par avoir des conséquences désastreuses sur le savoir. Pour Payot, s’il est nécessaire d’éviter à l’enfant la menace de la punition, il faut à tout prix sortir l’étudiant de la logique du « dégorgement de fiches sans aucune lueur de pensée personnelle », des fiches « qui ne valent pas le papier qu’elles ont coûté »1. Payot poursuit sa critique en réduisant la pratique à un interminable caquetage sans envergure2. Le « ficheur » besogne, il ne travaille pas ! La vraie intelligence est d’une autre nature et ne peut en aucun cas se réduire à une collection de fiches bien fa...

© Presses de l’enssib, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540