Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mener l'enquête

 | 
Christophe Evans

Partie I. Préparer, comparer

3. Le corpus d’enquêtes de publics de la bibliothèque numérique de l’enssib

Béatrice Michel

Texte intégral

1La bibliothèque numérique de l’enssib a été créée dans le but de rassembler des ressources numériques en sciences de l’information et des bibliothèques et de les rendre facilement accessibles aux professionnels de la documentation et des bibliothèques.

2Ainsi, par un accès unique et simple (la bibliothèque dispose de son adresse propre : < http://www.enssib.fr/​bibliotheque-numerique/​ >) il est possible de consulter aujourd’hui près de 2 000 documents. Ces derniers (texte intégral, fichiers sons ou vidéos), essentiellement francophones, sont classés dans treize « collections » subdivisées, le cas échéant, en « sous-collections ». Par exemple, la collection « Textes fondamentaux » contient deux sous-collections intitulées, pour l’une, « Déclarations et manifestes », et pour l’autre, « Chartes et codes de déontologies ».

  • 12 Les auteurs se voient proposer un pré-catalogage Dublin Core simplifié, une indexation thématique, (...)

3Une veille systématique et des campagnes régulières de collecte permettent d’enrichir les corpus. En parallèle, l’enssib invite les professionnels et les étudiants à déposer leurs contributions dans la bibliothèque numérique, (preprints, études, articles, rapports, etc.) grâce à une procédure de dépôt en ligne12.

LA « COLLECTION ÉTUDES ET ENQUÊTES » : UN RECENSEMENT D’EXEMPLES D’ENQUÊTES

4Dès l’origine du projet, en 2007, l’école s’est attachée à constituer un corpus d’enquêtes de publics réalisées au sein d’établissements français, convaincue que cette documentation inédite pouvait engager, par sa mise en ligne, une mutualisation des connaissances profitables à la profession tout entière.

5Composé à l’heure actuelle de 51 documents, le corpus intitulé « Études de publics » est inclus dans la collection « Études et enquêtes ». La plus ancienne enquête date de 1998 : réalisée en interne, elle porte sur les pratiques de lecture à la bibliothèque universitaire de l’Arsenal (SCD de Toulouse 1), (< http://www.enssib.fr/​bibliotheque-numerique/​notice-48939 >). La plus récente, datée d’avril 2010, est un document intitulé « Enquête sur les usagers, les usages et les attentes des usagers des bibliothèques médicales de l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6) » (< http://www.enssib.fr/​bibliotheque-numerique/​notice-48939 >) réalisée par la société « Savoir Sphère » et déposée en décembre 2010.

6On relève également deux enquêtes réalisées dans un pays francophone (Suisse et Québec).

TABLEAU. LA RÉPARTITION PAR TYPE D’ÉTABLISSEMENTS

TABLEAU. LA RÉPARTITION PAR TYPE D’ÉTABLISSEMENTS

7La majorité des enquêtes (38 sur 52) a été menée en interne ; les personnels des établissements ont pris en charge l’ensemble du processus, des études préparatoires à la rédaction d’un rapport présentant les données recueillies et/ou leur interprétation, en passant par l’élaboration d’un questionnaire et sa passation auprès des publics.

8La réalisation de 13 enquêtes a été déléguée à une société privée ou à un organisme semi-public. C’est le cas de l’« Enquête sur les pratiques documentaires des étudiants, chercheurs et enseignants-chercheurs de l’université Pierre et Marie Curie et de l’université Denis Diderot » commandée par la bibliothèque interuniversitaire de Sciences de Jussieu à Bruno Maresca du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) (< http://www.enssib.fr/​bibliothequenumerique/​notice-48938 >).

9Parfois, les bibliothèques ont pris appui sur les travaux préparatoires d’un prestataire externe pour mener elles-mêmes leurs enquêtes. Par exemple, « l’enquête sur les pratiques et les attentes des lecteurs de la bibliothèque de Sciences Po Paris » réalisée en janvier 2008 par le personnel de la bibliothèque, l’a été sur la base du travail réalisé en 2005 par le groupe « JLM Conseil ». (< http://www.enssib.fr/​bibliotheque-numerique/​notice-1724 >).

TYPES D’ENQUÊTES

10On trouve majoritairement des enquêtes dites « de fréquentation, d’usages ou de satisfaction », de type quantitatif (31). L’objectif annoncé étant de mieux connaître les profils sociodémographiques des publics présents (inscrits ou non inscrits), de connaître les raisons de leur présence sur les lieux, et de déterminer si leurs besoins sont satisfaits ou non.

11Ce type d’enquête dispose d’un pendant « virtuel » puisque certaines bibliothèques ont également cherché à connaître la composition du public visitant leur site Web.

12Exemple : « Si loin, si proches : enquête sur les usagers distants de la Bpi : rapport de la phase quantitative » < http://www.enssib.fr/​bibliothequenumerique/​notice-48568 >.

13Certaines enquêtes de grande envergure, que l’on pourrait regrouper sous l’étiquette « enquête de population » ont requis l’emploi de moyens importants ; l’étude de notoriété lancée en 2006 par la BnF et visant à connaître l’image de l’établissement auprès du grand public a exigé de sonder un grand nombre de personnes < http://www.enssib.fr/​bibliotheque-numerique/​notice-1073 >.

14D’autres s’étaient donnés pour but d’étudier un segment particulier du public, soit pour sa classe d’âge (exemple : Les adolescents et la bibliothèque municipale de Lyon < http://www.enssib.fr/bibliothequenumerique/notice-1074 >), soit pour l’intérêt qu’il semblait manifester pour un lieu (Enquête sur les publics de l’espace des Globes à la BnF < http://www.enssib.fr/​bibliotheque-numerique/​notice-1067 >) ou une activité spécifique de la bibliothèque (exemple : Le public des manifestations orales de la Bpi < http://www.enssib.fr/​bibliotheque-numerique/​notice-48285 >).

15La méthode des entretiens personnalisés ou des focus groups a été utilisée pour 14 études de type qualitatif. On trouve un seul exemple d’observation ethnographique dans l’enquête réalisée à la BU centrale de l’université du Mirail-Toulouse 2 (< http://www.enssib.fr/​bibliotheque-numerique/​notice-1306 >) par Marc Perrenoud, docteur en anthropologie sociale, et Mariangela Roselli, enseignante-chercheure en sociologie à Toulouse.

16Ce corpus n’est pas représentatif de l’ensemble des enquêtes de publics menées en France dans les bibliothèques, toutefois il offre aux professionnels en quête d’exemples une documentation relativement variée susceptible d’alimenter un travail préparatoire. L’enquête des bibliothèques de Rouen en fournit d’ailleurs une illustration puisqu’elle cite la collection « Études et enquêtes » de la bibliothèque numérique de l’enssib comme l’une de ses principales sources d’inspiration. (Rapport enquête de satisfaction – Rouen nouvelles bibliothèques < http://www.enssib.fr/​bibliotheque-numerique/​notice-48612 >). On ajoutera, pour terminer, que cette base de ressources peut être utilement complétée par les travaux d’étudiants de l’enssib portant sur le même sujet (également disponibles dans la bibliothèque numérique de l’école), de même que par l’ensemble des autres publications non encore déposées à ce jour concernant les enquêtes de publics réalisées en bibliothèque.

Notes

12 Les auteurs se voient proposer un pré-catalogage Dublin Core simplifié, une indexation thématique, une licence de diffusion et un classement par typologie de documents. Les notices sont ensuite validées, enrichies et harmonisées par le gestionnaire de la bibliothèque numérique afin de maintenir la cohérence intellectuelle et scientifique du corpus.

Table des illustrations

Titre TABLEAU. LA RÉPARTITION PAR TYPE D’ÉTABLISSEMENTS
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/573/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 139k

© Presses de l’enssib, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540