Version classiqueVersion mobile

Médiatiser la science en bibliothèque

 | 
Justine Ancelin

Partie III. Au commencement étaient les collections : livres et sciences, livres de sciences

Mettre le livre au cœur de la culture scientifique

Marie Girod

Texte intégral

Pourquoi créer une association de bibliothécaires pour promouvoir la culture scientifique ?

Le livre scientifique pour répondre à la curiosité

1Tout bibliothécaire a à cœur de trouver « le bon livre », qui correspond pleinement aux attentes d'un usager qui s'interroge sur les technologies, l'espace… Souvent il s'agit d'un « ouvrage de science ». Mais quelle science, et quel ouvrage ? Qu'attendent les lecteurs d'un tel document ? Un texte plein de formules, de mathématiques ou de physique ? Beaucoup d'illustrations, des données chiffrées, des interviews de scientifiques ?

  • 1 Notamment auprès du secteur scientifique de La Joie par les Livres.

2Toutes ces questions, la médiathèque de Ballancourt-sur-Essonne (7 000 habitants) se les est posées dès son ouverture, en 1984, ce qui témoigne d’une démarche originale pour un établissement de cette taille. L'équipe a ainsi commencé à apporter une attention particulière à son fonds scientifique, notamment en participant à des groupes de réflexion1.

3Au début des années 1990, la préfiguration de la médiathèque de la Cité des sciences a suscité des interrogations sur le bien-fondé de la distinction adulte/jeunesse, ou sur l'utilité de la Classification décimale de Dewey (CDD). Pour tâcher d'y répondre, une enquête d'un an sur les demandes d'ouvrages, les emprunts et le taux de satisfaction des usagers a eu lieu à la bibliothèque. Ses résultats ont montré que la curiosité scientifique des usagers portait surtout sur les sujets de la vie quotidienne, dans lesquels la part de la science est très prégnante (santé, transports, informatique, etc.) ; et que les jeunes lecteurs étaient très déçus par les livres de la section jeunesse, qui n'étaient pas d'un niveau suffisant pour répondre aux attentes d'un public passionné, et même, ce qui est plus grave, comportaient des informations inexactes, notamment dans les illustrations (taille, couleurs).

  • 2 Voir Marie Girod, « Le documentaire scientifique : un tremplin pour la lecture publique », in Fran (...)

4Quelques mois plus tard, la publication de l'ouvrage collectif Science en bibliothèque2 a confirmé au niveau national ces problèmes de rigidité de cloisonnement et de décalage de l'offre documentaire avec l'actualité scientifique.

5En réponse, une offre renouvelée a été mise en place à Ballancourt avec l'aide du Centre national du livre (CNL) :

  • regroupement de tous les livres de science jeunesse et adultes en un seul fonds ;
  • adoption du nouveau classement de la médiathèque de la Cité des sciences, après une phase de test concluante (meilleure autonomie des lecteurs) ;
  • supports multimédias placés à côté des livres dans chaque domaine ;
  • place importante de la fiction et de l'art dans le fonds.

6Ce fut une petite révolution, riche en satisfactions : les enfants étaient capables de retrouver seuls les « coups de cœur » repérés lors des visites de classe et tout fiers d'y conduire leurs parents, qui découvraient avec étonnement le fonds scientifique unifié et empruntaient des livres qu'ils ne seraient jamais allés voir en section jeunesse !

La naissance d'À Fond la Science3

7Un club science s'est ouvert dans la commune. Son animatrice est venue emprunter des livres d'expériences. Suite à leur utilisation lors d'animations, il est apparu que certaines expériences ne fonctionnaient pas car le matériel proposé n'était pas valable ou qu'il manquait des explications !

8Il était donc nécessaire de procéder différemment aux achats d'ouvrages scientifiques. Ne fallait-il pas, au préalable, qu'ils soient examinés par différentes personnes : des bibliothécaires pour la forme, l'accessibilité… et des professionnels compétents pour avoir un avis éclairé sur l'exactitude et l'actualité du contenu ?

9En 1991, un comité de lecture de documentaires scientifique a alors été monté avec des établissements voisins. L'objectif étant d'avoir un éventail de participants le plus large possible, il comprend aujourd'hui aussi bien des bibliothécaires que des usagers, des enseignants, des scientifiques, des membres d'associations… Chaque livre est, autant que possible, examiné dans différentes situations : sur le terrain, en classe, en bibliothèque, etc. Les commentaires avisés permettent ensuite de croiser les regards sur un titre, pour déterminer son meilleur usage en situation d'animation.

10Le comité se réunit deux fois par an pour examiner la production éditoriale jeunesse et adulte récente. Après examen, une cinquantaine de documents sont retenus et présentés à un public de professionnels. Des échanges ont lieu sur les réactions des différents publics, et aboutissent à un compte rendu, envoyé aux bibliothécaires.

11Les retombées positives de ce comité de lecture ont été presque immédiates, puisque très vite ont été repérés plusieurs livres de qualité portant sur la lumière, thème de la première Fête de la Science. Le soutien du maire de la commune, directeur de l'Institut d'optique, de l'animatrice du club de science et de plusieurs scientifiques a permis en premier lieu de faire une animation « Science dans la rue » et de fabriquer une exposition, Les Couleurs de la lumière, qui mettait l'ouvrage scientifique au cœur de son propos, en permettant par exemple de traverser les pages d'un livre géant aux couleurs de l'arc-en-ciel pour pénétrer dans un laboratoire.

12Le succès de l'exposition, qui lui a valu le Prix de la meilleure création décerné en 1996 par l'Académie des sciences, a encouragé la création de l'association À Fond la Science, qui rassemble encore aujourd'hui des membres de tous horizons pour rendre la science ludique et attractive.

À Fond la Science : un ancrage local, mais pas seulement

13L'Essonne concentre à elle seule 20 % de la recherche française (Genopole, Soleil, Plateau de Saclay, Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives [CEA], CNRS, etc.). De nombreuses opportunités sont offertes pour avoir une aide scientifique et matérielle, ce qui a beaucoup aidé À Fond la Science à développer son activité.

14De son côté, l’association a participé à l'élaboration d'un réseau pour regrouper les acteurs scientifiques essonniens. Ainsi est née l'association Sciences Essonne4, dont À Fond la Science a assuré la première présidence. Il est en effet important pour les bibliothèques de s’intégrer dans les réseaux d’acteurs scientifiques existants, aussi bien au niveau local que national, voire international.

15L'association s'est attachée à donner le goût des sciences lors de formations en France et en Afrique. En Afrique de l'ouest, des bibliothécaires de réseaux de lecture publique sont devenus à leur tour formateurs.

  • 5 Twitter.com/afondlascience et Facebook.com/afondlascience.

16Être présent sur les réseaux sociaux5 est également un excellent moyen de participer à une communauté scientifique élargie et d'avoir une source d'information en temps réel.

Comment donner envie de médiatiser la science ?

Pourquoi les bibliothécaires, même de formation littéraire, sont-ils capables de médiatiser la science ?

17La tâche première des bibliothécaires est de proposer des documents qui rendent les lecteurs « gourmands de science ». Or, ils ont une grande connaissance de l'écrit sous toutes ses formes, et disposent, grâce aux outils de politique documentaire, des outils et critères adéquats pour repérer un « vrai » documentaire scientifique, soit un ouvrage qui :

  • apprend à regarder le monde où l'on vit ;
  • suscite la curiosité ;
  • favorise l'apprentissage de la démarche scientifique ;
  • replace les découvertes dans leur contexte politique, économique et sociologique.
  • 6 Roland Lehoucq, SF : la science mène l’enquête, Paris, Éditions Le Pommier, 2011 (coll. Poche Le P (...)
  • 7 Un ouvrage a été tiré de ces chroniques : Pierre Barthélémy, Passeur de sciences, Paris, Hugo et C (...)

18Les ouvrages de fiction (roman, récit ou science-fiction) sont un excellent point de départ, car ils permettent de parler de science simplement et la soif d'apprendre est étanchée par le plaisir de l'imaginaire et de l'émotion. Comme le souligne Roland Lehoucq, auteur de nombreux ouvrages sur la place de la fiction dans la science6, celle-ci « ne dépasse la réalité que pour mieux y retourner ». L'humour et la poésie ont également leur place dans un fonds scientifique, en témoigne le succès du blog7 de Pierre Barthélémy, qui communique sur la science selon cette tonalité.

19Une autre qualité des bibliothécaires est l'art de conter, don qui se retrouve chez les scientifiques passionnés capables d’entraîner le public dans leurs domaines de recherche. La science peut souvent se raconter comme une histoire, avec des personnages principaux, des épreuves, un but à atteindre, et les interventions de scientifiques enthousiastes sont souvent des « temps forts » dans la vie d'une bibliothèque, voire même des déclencheurs de vocations, souvent dues à la lecture d'un ouvrage, prolongée par un dialogue avec son auteur.

20Les bibliothécaires réalisent des animations variées. Ils sont rodés aux techniques d'animation et savent s'adapter à différents auditoires. Ils connaissent donc, parfois sans le savoir, maintes façons de rendre la science ludique et interactive : jeu de piste, expérience, pièce de théâtre, atelier de lecture d'image, jeu scientifique, dialogue autour des objets du quotidien… Les compétences de médiation « classiques » des bibliothécaires leur permettent ainsi de donner une autre image de la science que celle perçue habituellement par le grand public, une science réservée aux spécialistes et accessible à partir d'un certain niveau d'études.

Constituer un fonds de culture scientifique

  • 8 Voir plus loin le classement d’À Fond la Science.

21À Fond la Science publie des aides à la constitution de fonds, en particulier pour les petites bibliothèques. Les bibliographies « Fête de la Science », publiées avec l'aide du conseil général de l'Essonne, présentent les meilleurs livres parus sur une période de deux ans. Pour chaque grand domaine8, trois livres indispensables sont choisis : un pour toute la famille, un pour le tout jeune public et un pour aller plus loin. Les établissements peuvent ainsi mettre à jour leurs fonds même avec peu de moyens. Une liste complémentaire, qui présente les ouvrages en fonction de leur niveau, sert de guide d'achat pour un enrichissement plus poussé.

22Les SHS jouent un rôle de plus en plus important en sciences « fondamentales », qu'il s'agisse de présenter le contexte historique d'une problématique ou d'envisager ses impacts tant philosophiques que socio-économiques sur la vie quotidienne (bioéthique, organismes génétiquement modifiés [OGM], drones, etc.). Ces dimensions sont incluses dans les guides proposés par À Fond la Science.

  • 9 Au moment des Journées du Patrimoine, par exemple, on gagnera à présenter des ouvrages pouvant inc (...)
  • 10 Par exemple : Didier Cornille, Tous les ponts sont dans la nature, Paris, Hélium, 2014.
  • 11 Une animation vidéo permettra ainsi de visualiser facilement et rapidement un concept abstrait com (...)

23L'association recommande également de structurer son fonds en lien avec le contexte naturel, patrimonial ou industriel local9, sans oublier de faire connaître des domaines scientifiques moins connus mais passionnants, comme la bionique. Il ne faut pas hésiter pour cela à sélectionner des livres de petits éditeurs peu connus10, ou non étiquetés « sciences ». Il est également nécessaire de rapprocher dans les fonds tous les types de supports, qui, loin de se concurrencer, se complètent11.

Quelles médiations pour les sciences en bibliothèque ?

Présenter et conseiller

24Présenter les ouvrages dans un fonds unique permet d'attirer un public familial vers la science. Afin de correspondre à tous les niveaux et appétits de lecture, un large choix de livres est présenté pour chacune des catégories suivantes :

  • 12 Ce classement est inspiré de celui de la médiathèque de la Cité des sciences auquel j'ai participé (...)

Tableau. Le classement d’À Fond la Science12

E : Expérience F : ce que Fait l'homme G : Géologie H : tout ce qui concerne l'Homme I : techniques d'Information N : Nature, écologie O : Origines, préhistoire R : ouvrages de Référence (physique, maths, biologie) T : Transports U : Univers (astronomie, espace) Z : Zoologie.

25Les ouvrages de chaque catégorie rassemblent des documents de tous types (guides pratiques, regards historiques, livres de poésie, etc.), pour permettre des approches très diverses. Ils sont ensuite classés par niveau de lecture (de tout jeune enfant à adulte spécialiste) dans chaque catégorie (F1, E4, etc.).

26Lorsqu'un lecteur fait une demande, il importe, surtout avec les plus jeunes, de la faire préciser au maximum, afin d'adapter la réponse à ses usages : mieux vaut parfois proposer un album ou un roman à un jeune qui souhaite un livre sur les éléphants, plutôt qu'un documentaire « pur ». L'iconographie est souvent un atout-séduction important, contrairement aux termes techniques et aux équations mathématiques, qui peuvent rebuter lors des premiers emprunts.

Être en lien avec l'actualité

  • 13 James Lequeux, Thérèse Encrenaz, À la poursuite des comètes de Halley à Rosetta, Paris, Belin Pour (...)
  • 14 Notamment pour suivre l'actualité scientifique locale (par exemple en Essonne, en lien avec le Gen (...)
  • 15 Voir par exemple Sabrina Krief, Les chimpanzés des Monts de la Lune, Paris, Belin ; Muséum nationa (...)

27Il est intéressant de proposer des tables de présentation en lien avec l'actualité scientifique à des endroits stratégiques. L'odyssée de la sonde spatiale Rosetta qui a permis le premier atterrissage sur une comète en 2015 ou la sortie de films comme Interstellar sont l'occasion d'exposer des ouvrages sur l'exploration spatiale, les comètes13… et contextualiser les informations données par les médias. La veille, consultation régulière de la presse et des sites spécialisés14 est donc indispensable au quotidien, sans oublier de suivre l'actualité de certains établissements patrimoniaux. Sur le site d’À Fond la Science, les expositions scientifiques grand public, comme « Sur la piste des grands singes » au MNHN, sont ainsi régulièrement signalées et présentées avec leurs catalogues, qui offrent un bon témoignage du travail mené par les commissaires d'exposition15.

La médiation du livre jeunesse pour une lecture en famille : les enfants et le documentaire scientifique

28Dès le plus jeune âge, les enfants acquièrent le goût des sciences par des documentaires qui leur permettent :

  • de regarder le monde où ils vivent, de se poser des questions ;
  • d'établir des liens entre des phénomènes proches et lointains ;
  • d'éprouver le plaisir de comprendre, de s'émerveiller, de rêver ;
  • de se faire un avis de « citoyen critique ».

29Un large choix d'ouvrages existe aujourd'hui avec une mise en page variée et une grande originalité d'illustrations (livres animés, pop-up, 3D…), mais tous doivent répondre à ces deux critères : refléter le regard d'un scientifique sur le monde, et permettre d'échanger (en famille surtout) pour se faire une opinion personnelle.

  • 16 Alexis Drahos, L'astronomie dans l'art : de la Renaissance à nos jours, Paris, Citadelles & Mazeno (...)

30Il ne faut pas hésiter à dépasser le simple « documentaire de science ». Les ouvrages de peintres comme Vasarely ou Eischer, par exemple, ont toute leur place dans un fonds mathématiques. Lier l'art16 à la science permet également de visualiser des phénomènes physiques abstraits comme l'agencement des atomes dans les quasi-cristaux (paysages de Penrose).

  • 17 Par exemple : Alban Michon, Glaceo : l'envers d'un monde de cristal, Tignes, A. Michon, 2014.

31D'autres composantes de l'esprit scientifique (rêve, imaginaire…) peuvent être mises en valeur dans des ateliers de lecture de l'image de science, en utilisant des « beaux livres »17.

  • 18 Voir par exemple le site <www.vulgarisation.fr de Julien Bobroff, physicien à Saclay, qui donne à (...)
  • 19 Pedro Lima, Le premier chef-d’œuvre de l’humanité reconstitué par la 3D : Chauvet-Pont-d’Arc, Pari (...)
  • 20 Anne Lesterlin, L’Atlas plus : le ciel et l’espace, Toulouse, Milan, 2014.

32Cette interdisciplinarité ne doit bien sûr pas se limiter aux ouvrages imprimés18. Les livres à réalité augmentée*, accompagnés d’applications sur tablette ou smartphone, se révèlent également d’excellents vecteurs de la science, en permettant aussi bien l’effet de surprise et l’émerveillement, par exemple face à des grottes préhistoriques reconstituées19, qu’une meilleure compréhension de phénomènes complexes comme la mécanique céleste20.

Partir de la vie quotidienne des enfants

33La vie quotidienne est un excellent fil conducteur pour dialoguer avec son public. Trois ouvrages suffisent souvent pour monter un atelier.

Choix de livres pour animer un atelier

Autour du thème de l'expérience
Ouvrage Objectif
La science tout autour de toi, Paris, Casterman, 2014 Repérer, grâce à un matériel et des explications simples, des phénomènes observables au fil d'une journée**
Clive Gifford, Anil Seth, Illusions d'optique… renversantes, Paris, Dunod, 2014 Émerveiller et susciter la curiosité
Jack Guichard, Kamil Fadel, Guy Simonin, 50 expériences pour épater vos amis au jardin, Paris, Éditions Le Pommier, 2013 Pratiquer la science en famille
Autour des mathématiques et du tangram (sorte de puzzle chinois qui allie science et jeu)
Ouvrage Objectif 
Florence Lamy, Le tangram magique, Paris, Casterman jeunesse, 2014 Contextualiser : la vie quotidienne d'un enfant en Chine, pays du tangram
Daniel Picon, Tangram, Paris, Mango jeunesse, 2012 Fabriquer : nombreux modèles proposés
Mike Goldsmith, Muscle tes maths, Paris, Nathan, 2013 Aller plus loin : autres jeux mathématiques

**L'animothèque* Raconte-moi la lumière suit également la journée d'un enfant.

34Il est également possible de concevoir des projets à plus long terme en collaboration avec une équipe enseignante sur une année scolaire. Il s'agit de construire autour d'un thème ou d’un.e scientifique (Jules Verne, Marie Curie, Astronomie, L'infiniment petit…) un déroulé avec des animations spécifiques pour chaque niveau. Placer certains enfants en situation de formateurs, comme les élèves des classes avancées avec les plus jeunes, est souvent efficace, les plus grands se sentant valorisés par le fait de transmettre aux plus petits. Dans un projet intergénérationnel, des enfants qui ont été initiés à une thématique au cours d'animations prennent du plaisir à « faire ensemble » avec des résidents de maison de retraite.

Bâtir une animation : « Aller du livre à l'expérience et de l'expérience au livre »

35À Fond la Science accompagne les bibliothèques dans la mise en place et le déroulement d'un projet d'animation scientifique, que ce soit des animations ponctuelles comme les visites de classes, ou des animations à plus long terme sur une année scolaire. Soit les bibliothèques ont une thématique précise, soit elles attendent des suggestions (en lien par exemple avec la Fête de la Science).

  • 21 Jean-Marc Lévy-Leblond, La science expliquée à mes petits-enfants, Paris, Seuil, 2014, (coll. Expl (...)
  • 22 La démarche scientifique consiste à observer, se poser des questions, formuler une hypothèse, la v (...)

36Toute une palette d'animations autour des ouvrages est possible, à condition toutefois de « remettre la science en culture »21, et de faire de l'acquisition de la démarche scientifique22 l'objectif essentiel de toute médiation. Sélectionner des livres dans ce cadre est un travail passionnant.

C'est à la fois :

- un jeu de piste : rechercher tous les livres liés à un thème et les choisir en fonction du public ;

- un jeu de construction : quels matériaux mettre en premier ? Une fiction ? Quel est l'objectif ? Quel principe scientifique veut-on mettre en valeur ?

- un jeu de navigation : comment passer d’un livre à un autre pour mener son public vers le but choisi ?

Une mise en pratique : les animothèques

  • 23 Ces thématiques peuvent aussi être en lien avec l'actualité : que ce soit les grands événements sc (...)

37Une animothèque est une exposition ludique et interactive conçue par À Fond la Science pour un public familial, contenant des livres (y compris des livres d'art et de fiction), des panneaux, des objets et des jeux en rapport avec une thématique scientifique comme les énergies durables23, et liés entre eux par un scénario dans lequel le livre tient la première place.

38Lorsqu'on met au point une exposition, la difficulté est de bien en dérouler le fil : il s'agit de planter le décor et les personnages, et de bâtir un scénario afin que le visiteur ait envie de poursuivre sa visite. Il faut également bâtir différents parcours (temps et niveau de difficulté) selon l'âge du public. Ce n'est qu'après des présentations à de nombreux visiteurs que des guides de visite adaptés peuvent être finalisées.

39À Fond la Science propose des formations pour permettre aux bibliothécaires d'animer des ateliers sur les thèmes de l'animothèque, d'apprendre comment elle a été construite, quel en est le fil conducteur, et quelles expériences interactives reproduire devant chaque panneau pour apporter une démonstration ou susciter des questions, méthodes à la base de toute démarche scientifique. Ainsi, un atelier « livre-site internet », par exemple, est souvent un succès : à partir de la consultation d'un site (comme celui de Solar Impulse < www.solarimpulse.com > pour les énergies durables), des questions naissent, et le bibliothécaire peut proposer des livres qui y répondent (par exemple : Bertrand Piccard, André Borschberg, L'incroyable histoire de l'aviation solaire, Paris, La Martinière jeunesse, 2015).

  • 24 « La médiation scientifique en bibliothèque : quand les sciences nous aident à comprendre le monde (...)

40À Fond la Science est très heureuse que de nombreuses bibliothèques participent aux manifestations scientifiques comme la Fête de la Science, la semaine des maths, la semaine du goût, les journées professionnelles24… Elle a à cœur de soutenir les petites structures, comme les bibliothèques implantées dans des zones rurales, qui jouent un grand rôle pour médiatiser la science auprès des publics éloignés des lieux de culture scientifique et technique. C'était un des buts qu'À Fond la Science s'était fixés lors de sa création : créer les conditions pour que toujours plus de bibliothèques rendent la science accessible à tous.

Notes

1 Notamment auprès du secteur scientifique de La Joie par les Livres.

2 Voir Marie Girod, « Le documentaire scientifique : un tremplin pour la lecture publique », in Francis Agostini (dir.), Science en bibliothèque, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 1994 (coll. Bibliothèques), pp. 335-348.

3http://www.afondlascience.fr/ >.

4www.sciencesessonne.fr >.

5 Twitter.com/afondlascience et Facebook.com/afondlascience.

6 Roland Lehoucq, SF : la science mène l’enquête, Paris, Éditions Le Pommier, 2011 (coll. Poche Le Pommier).

7 Un ouvrage a été tiré de ces chroniques : Pierre Barthélémy, Passeur de sciences, Paris, Hugo et Cie, 2014.

8 Voir plus loin le classement d’À Fond la Science.

9 Au moment des Journées du Patrimoine, par exemple, on gagnera à présenter des ouvrages pouvant inciter les lecteurs à visiter des lieux de patrimoine scientifique, comme Sciences Aco91.

10 Par exemple : Didier Cornille, Tous les ponts sont dans la nature, Paris, Hélium, 2014.

11 Une animation vidéo permettra ainsi de visualiser facilement et rapidement un concept abstrait comme l'écholocation des baleines, qui « voient » avec leurs oreilles.

12 Ce classement est inspiré de celui de la médiathèque de la Cité des sciences auquel j'ai participé. Celui d'À Fond la Science est différent sur deux points : il est plus simple et il est adapté à un fonds unique jeune et adulte.

13 James Lequeux, Thérèse Encrenaz, À la poursuite des comètes de Halley à Rosetta, Paris, Belin Pour la Science, 2015 (coll. Bibliothèque scientifique).

14 Notamment pour suivre l'actualité scientifique locale (par exemple en Essonne, en lien avec le Genopole, le Synchrotron Soleil, le CEA, le CNRS, l'événement Culture en Essonne, etc.).

15 Voir par exemple Sabrina Krief, Les chimpanzés des Monts de la Lune, Paris, Belin ; Muséum national d’histoire naturelle, 2014.

16 Alexis Drahos, L'astronomie dans l'art : de la Renaissance à nos jours, Paris, Citadelles & Mazenod, 2014.

17 Par exemple : Alban Michon, Glaceo : l'envers d'un monde de cristal, Tignes, A. Michon, 2014.

18 Voir par exemple le site <www.vulgarisation.fr> de Julien Bobroff, physicien à Saclay, qui donne à voir la physique autrement à l'aide d'animations multimédia.

19 Pedro Lima, Le premier chef-d’œuvre de l’humanité reconstitué par la 3D : Chauvet-Pont-d’Arc, Paris, Éditions Synops, 2014.

20 Anne Lesterlin, L’Atlas plus : le ciel et l’espace, Toulouse, Milan, 2014.

21 Jean-Marc Lévy-Leblond, La science expliquée à mes petits-enfants, Paris, Seuil, 2014, (coll. Expliqué à).

22 La démarche scientifique consiste à observer, se poser des questions, formuler une hypothèse, la vérifier par l'expérimentation et en déduire un principe.

23 Ces thématiques peuvent aussi être en lien avec l'actualité : que ce soit les grands événements scientifiques, les thématiques annuelles de la Fête de la Science ou les grands prix comme ceux décernés aux femmes scientifiques de l'année....

24 « La médiation scientifique en bibliothèque : quand les sciences nous aident à comprendre le monde et ont une place de choix dans les bibliothèques », Médiathèque départementale de Seine-et-Marne, 16 avril 2015. < http://mediatheque.seine-et-marne.fr/rencontres-et-formations-2015/la-mediation-scientifique >.

Auteur

© Presses de l’enssib, 2016

Licence OpenEdition Books

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search