Version classiqueVersion mobile

Médiatiser la science en bibliothèque

 | 
Justine Ancelin

Partie IV. Faire de la science autrement en bibliothèque

Trouver des partenaires et des financements1

Justine Ancelin

Texte intégral

S’intégrer au réseau des acteurs de la culture scientifique, technique et industrielle

  • 1 Cet état des lieux a été réalisé au cours du premier semestre de l'année 2015, et ne saurait malhe (...)

1Les bibliothèques sont rarement associées aux sciences, surtout en lecture publique. En réaction à ce manque de légitimité supposé, elles gagnent donc à s’associer à d’autres partenaires.

2Le réseau des acteurs de la CSTI connaît depuis quelques années un mouvement général de restructuration, et est aujourd’hui mieux défini que jamais. Depuis la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche du 22 juillet 2013, on assiste à une redéfinition des synergies au niveau territorial, et notamment régional, grâce au nouveau maillage offert par les pôles territoriaux de référence (PTR)* en charge de la coordination de la CSTI au niveau local. Ces PTR, dont la fonction est assumée le plus souvent soit par un CCSTI seul, soit par un consortium de divers acteurs dont des universités (Alsace, Bretagne, Lorraine, Pays-de-la-Loire, etc.) et des bibliothèques publiques (Provence-Alpes-Côte-d’Azur), sont les interlocuteurs privilégiés des établissements qui souhaiteraient s’impliquer davantage dans la transmission des sciences, en accord avec leurs tutelles. C’est à cet échelon régional que doit s’exprimer l’ensemble des acteurs de la CSTI, afin, si besoin, de faire remonter des propositions au Conseil national de la CSTI*, par l’intermédiaire de son Comité opérationnel*.

Comprendre le financement de la culture scientifique

3Depuis début 2015, le CNL n’octroie plus de subventions aux bibliothèques pour des enrichissements de fonds thématiques. Les sciences n’étaient d’ailleurs que très peu concernées par ce type de demandes2. Dans le domaine des bibliothèques comme dans tant d’autres, c’est désormais souvent à l’échelle locale que se joue la partie, et celle-ci peut parfois inclure une dimension de culture scientifique. C’est par exemple le cas du contrat territoire-lecture en Essonne, dans le cadre duquel a été organisée en avril 2015 une journée professionnelle sur la vulgarisation scientifique3 ; ou de l’opération La Science se livre menée depuis plusieurs années par le conseil départemental des Hauts-de-Seine4.

4Mais ces opérations sont encore peu répandues, et on gagnera à solliciter également des institutions en rapport avec la culture scientifique au sens large, plutôt que liées au monde des bibliothèques.

Les subventions ministérielles et interministérielles

  • 5 Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Projet de loi de finances 2015. [En lign (...)

5La CSTI bénéficie d’un budget d’environ 200 millions d’euros5, principalement gérés par la Mission interministérielle recherche et enseignement supérieur (MIRES). Cette mission recouvre dix programmes, dont plusieurs intéressent la CSTI :

  • le programme 172 Recherches scientifiques et technologiques pluridisciplinaires consacre 2,54 M€ au renforcement des liens entre science et société. Près d’un million est consacré aux actions de diffusion comme la Fête de la Science (appel à projets national annuel) et au soutien aux acteurs de la CST. Si les bibliothèques ne sont pas nommées, elles peuvent toutefois prétendre à ces crédits en proposant des actions de ce type, surtout en s’associant à des partenaires mieux reconnus comme des associations ;
  • le programme 186 Recherche culturelle et culture scientifique consacre 8,79 M€ à la conservation/valorisation du patrimoine scientifique et à la création artistique en lien avec les sciences, qui ne concerne toutefois que peu de bibliothèques. 108,35 M€ réservés à « la promotion de la CSTI auprès du public le plus large possible »6 sont par ailleurs destinés à Universcience, pôle national de référence pour la CSTI. La mise en œuvre de partenariats est un objectif affirmé de cet axe7, et l’on gagnera à solliciter Universcience pour trouver des financements ;
  • le programme 150 Formations supérieures et recherche universitaire finance musées scientifiques, musées d’histoire naturelle et OCIM, tous acteurs de la CSTI auxquels les bibliothèques s’associeront avec profit ;
  • enfin, les acteurs régionaux comme les CCSTI percevront par le biais des délégations régionales à la recherche et à la technologie (DRRT)8 3,60 M€ de budget de fonctionnement grâce au programme 119 (Concours financiers aux collectivités territoriales), ainsi que plusieurs dizaines de millions d’euros dans le cadre des contrats de plan État-régions (CPER) pour la période 2015-20209. La DRRT et la région PACA élaborent ainsi chaque année des appels à projets pour les manifestations de culture scientifique10.

Le Programme d’investissements d’avenir (PIA1)

6L’action Développement de la CSTI était incluse dans l’action-programme 324 Internats d’excellence et égalité des chances du PIA1, mise en œuvre par l’appel permanent à projets Égalité des chances et promotion de la culture scientifique piloté par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). 46 projets se sont partagé une dotation globale de 100 M€. Aucune bibliothèque n’est explicitement mentionnée comme porteur de projet11, ce qui se comprend compte tenu du budget minimum à prévoir pour une telle entreprise (250 000 €). Mais certains projets n’ont pas encore réellement démarré, ce qui permet aux bibliothèques de s’associer encore aux universités ou collectivités territoriales, pour peu que leurs objectifs concordent.

7Parmi les projets sélectionnés, on compte notamment celui de l’Égalité d’accès aux sciences et techniques, à l’innovation et au multimédia (ESTIM), porté par Universcience. Il se propose de fédérer les acteurs de la CSTI par le biais de nouveaux outils et services permettant de « coproduire et mutualiser des ressources et des outils de médiation scientifique », et d’attribuer des bourses de contenus pour des projets liés au numérique. Les bibliothécaires intéressés par ces nouvelles ressources, et dont la connaissance des problématiques en rapport avec le numérique serait un atout, s’intéresseraient avec profit à ce projet, par exemple en participant à son portail numérique12.

8D’autres projets d’envergure régionale, comme PicardieScience13 ou CERCo en Lorraine, visent à fédérer l’ensemble des acteurs de la CSTI sur ces territoires : c’est dans ce genre de cadre que gagneraient à s’intégrer les bibliothèques de taille modeste, notamment en lecture publique.

Les autres appels à projets

9À l’échelle européenne, le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 inclut un programme Science avec et pour la société. Toutes les propositions visant à rendre les carrières scientifiques plus attractives, à favoriser l'égalité des sexes, l'enseignement des sciences et l'accessibilité et l'utilisation des résultats de la recherche entrent dans son périmètre, et offrent aux bibliothèques, universitaires notamment, des pistes pour monter des projets et recueillir des subventions. Le point de contact français pour ce programme est l’AMCSTI.

10Quant à l’Agence nationale de la recherche (ANR), elle envisage les actions de CSTI comme la sous-partie d’une réponse ambitieuse à un appel à projets plus généraliste14. S’il semble inconcevable qu’une bibliothèque réponde seule à un appel de ce type, une collaboration avec d’autres partenaires du monde de la recherche, par exemple dans le cadre d’une COMUE, semble réaliste.

11Si le réseau des acteurs de la CSTI commence à se structurer de manière claire, l’organisation des moyens publics consentis au partage de la CSTI est encore floue. Mais qui mieux qu’un bibliothécaire sait organiser sa veille et trier l’information ?

Notes

1 Cet état des lieux a été réalisé au cours du premier semestre de l'année 2015, et ne saurait malheureusement être définitif pour les années à venir.

2 La commission Littérature scientifique du CNL continue toutefois à soutenir financièrement l’édition scientifique. C’est également le cas du SNE, qui se focalise sur l’édition de vulgarisation, l’édition scientifique spécialisée relevant de la commission universitaire (pluridisciplinaire). Le SNE, associé à l’AMCSTI et soutenu par la SOFIA, organise également une opération de mise à disposition d’ouvrages de vulgarisation via des kiosques (voir dans cet ouvrage l’entretien avec Catherine Allais et Sophie Bancquart), qui seront davantage proposés aux bibliothèques à l’avenir.

3http://partageonslessciences.com/journee-pro-la-vulgarisation-scientifique-dans-les-livres-documentaires/ >.

4http://applis.hauts-de-seine.net/lssl2015/ >. L’opération a également essaimé en Poitou-Charentes, sous la férule de l’Espace Pierre Mendès-France (CCSTI).

5 Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Projet de loi de finances 2015. [En ligne] : < http://www.senat.fr/rap/a14-112-5/a14-112-520.html >.

6 Ministère de la Culture et de la Communication, Projet de loi de finances 2015. [En ligne] : < http://www.culturecommunication.gouv.fr/Projet-de-loi-de-finances-2015 >.

7 Projet de loi de finances 2015 - extrait du bleu budgétaire de la mission : recherche et enseignement supérieur. [En ligne] : < http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performance_publique/files/farandole/ressources/2015/pap/pdf/DBGPGMPGM186.pdf >.

8 Depuis la loi du 22 juillet 2013. Auparavant, c’était Universcience qui était chargé de ventiler ces crédits.

9 Au moment où paraît cet ouvrage, le montant des crédits dédiés à la CSTI dans les prochains CPER n’est pas encore connu. Il était de 27,95 M€ pour la période 2007-2014.

10 [En ligne] : < http://www.culture-science-paca.org/node/1357 >.

11 [En ligne] : < http://www.anru.fr/index.php/fre/Programmes/Investissements-d-avenir/Jeunesse >.

12http://www.estim-science.fr/ >.

13 Note de synthèse du projet. [En ligne] : < http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/D.R.R.T._Picardie/63/4/Synthese_PicardieScience_2.0_340634.pdf >.

14 [En ligne] : < http://www.agence-nationale-recherche.fr/Diffusion >.

© Presses de l’enssib, 2016

Licence OpenEdition Books

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search