Version classiqueVersion mobile

Jouer en bibliothèque

 | 
Julien Devriendt

Partie 1. Connaître le contexte

Des jeux vidéo à l’Institut français

Anthony Avila

Texte intégral

1L’Institut français est l’un des principaux outils de la diplomatie culturelle française, et doit contribuer au rayonnement culturel de la France à l’étranger1. Dans la pratique, l’une de ses activités principales est l’apprentissage de la langue française, ainsi que la promotion de la culture française.

2Le jeu vidéo, bien que né et développé majoritairement entre les États-Unis et le Japon, a en France une place toute particulière. Ubisoft, éditeur français de jeux vidéo au chiffre d’affaires annuel de 1 256 M € en 20132 est le seul à ne pas venir d’un de ces deux autres pays dans le Top 5 mondial des éditeurs de jeux vidéo3. Les seuls autres européens à entrer dans le Top 10 sont les Allemands de Koch Media qui ne produisent pas la moitié de ce chiffre d’affaires. Dans le Top 20, on retrouve trois autres éditeurs français : Just for Games, Focus Home Interactive et Big Ben. Le territoire français est par ailleurs très bien équipé en écoles de jeux vidéo, et de nombreux développeurs français travaillent également partout dans le monde, à l’image de Christophe Balestra, devenu co-président de Naughty Dog dont le dernier jeu, The Last of Us, s’est vendu à plus de 6 millions d’exemplaires4. D’autres studios, comme Arkane (plus de 3 millions d’exemplaires vendus pour Dishonored)5, sont édités par des Américains et développent en France. Certaines créations françaises sont également considérées comme des inspirations par des développeurs du monde entier : les Japonais Fumito Ueda (ICO, Shadow of the Colossus) et Hideo Kojima (la série Metal Gear) citent souvent le jeu Another World du Français Eric Chahi comme une influence majeure dans leur travail.

3Ainsi, le jeu vidéo peut entrer dans la mission de promotion de la culture française de l’Institut français, tant il est un élément important de la création contemporaine de notre pays.

Jeux vidéo et culture française dans les instituts français

4Certains instituts ne s’y sont pas trompés et ont déjà entamé un travail dans ce sens. L’Institut français et le Goethe Institut de Tallin en Estonie ont conjointement mis en place une exposition sur le jeu vidéo en 20136 tandis que la médiathèque de l’Institut français a installé un petit espace de consultation sur place de jeux vidéo français7. L’Institut français de Naples8 en Italie, celui de Valence en Espagne ou celui de d’Helsinki en Finlande9 ont mis en place ce type d’espace ludique également. L’Institut français de Tokyo au Japon a, quant à lui, mis en place en 2013 un rencontre entre créateurs de jeux vidéo français et japonais10 et l’Institut français de Jérusalem propose des activités autour du jeu vidéo dans le cadre de rendez-vous hebdomadaires pour les enfants11.

La pratique du français par le jeu vidéo : quelques pistes

5Cependant, l’apprentissage du Français langue étrangère (FLE) reste l’activité principale auprès du public des instituts français, et il serait intéressant d’utiliser le jeu vidéo dans ce cadre.

Un fonds de jeux vidéo

  • 12 Thomas Constant, Quelles utilisations des jeux sérieux pour l’apprentissage de la langue française (...)

6S’il existe peu de jeux sérieux ou ludo-éducatifs adaptés au FLE12, on peut cependant envisager une approche moins directe : de la même façon que les médiathèques des instituts français proposent des livres ou des films en français pour que les apprenants puissent pratiquer la langue, le même genre d’offre peut être mise en place pour les jeux vidéo. En effet, nombreux sont les jeux où le texte et sa compréhension ont une place centrale, comme les jeux d’aventure par exemple. De plus, les jeux sont souvent de grands motivateurs pour l’apprentissage et permettent de pratiquer dans un cadre non scolaire.

7La plupart des jeux français sur les consoles modernes sont compatibles avec les consoles des autres pays (Plastation 3, Playstation 4), mais pas toutes. Ainsi, les jeux français sur console Nintendo 3DS ne fonctionneront qu’en Europe, par exemple. Le problème est que souvent, la langue ne dépendra pas du jeu mais de la configuration de la machine dans laquelle il est utilisé. Il semble alors complexe de proposer des jeux de ce type en prêt sans une médiation lourde en parallèle.

Des contenus dématérialisés

8Une autre piste pourrait être explorée autour de contenus dématérialisés. L’association MO5.COM13 avait entamé en 2013 des discussions avec la société DotEmu14 pour construire une offre de jeux spécifique aux médiathèques. Cette entreprise propose un large catalogue de jeux plus ou moins anciens en langue française. Il serait possible de leur proposer de composer une offre spécifique aux instituts français, pour leurs élèves et leurs publics, pour qu’ils puissent bénéficier de jeux français ou francophones pour pratiquer la langue.

Les jeux communautaires

9Une autre piste se trouve dans les jeux multi-joueurs ou les jeux en ligne. Un des meilleurs moyens de pratiquer la langue est de le faire dans le cadre d’une activité de groupe avec d’autres personnes. Jouer à des jeux à plusieurs en français ou avec des joueurs français peut être une bonne piste. Dofus15 et Wakfu16 sont des créations françaises d’Ankama, des Massively Multiplayer Online Role Playing Games (MMORPG), ou jeux de rôle massivement multi-joueur en français, ce sont en fait des jeux sur Internet permettant de jouer avec de très nombreux joueurs en simultané. Ils sont « persistants », c’est-à-dire que le jeu ne s’arrête pas quand le joueur se déconnecte, il y a toujours des événements qui se déroulent dans l’univers, mettant en scène d’autres joueurs. Y jouer sur un serveur français peut être un très bon moyen de pratiquer la langue. Des jeux comme Hordes17 ou Mush18 de Motion Twin19, un autre développeur français, sont d’autres options intéressantes. Ce sont des jeux communautaires qui se jouent uniquement dans son navigateur internet et dans lesquels il faut absolument communiquer et jouer en coopération avec les autres participants pour espérer gagner la partie.

10Une possibilité encore plus intéressante serait de faire jouer ensemble des apprenants de pays différents à ce genre de jeux. Leur langue commune serait alors le français et la richesse des échanges n’en serait que plus importante encore.

Notes

1 [En ligne] : < http://www.institutfrancais.com/fr/faites-notre-connaissance-0 >.

2 [En ligne] : < http://gsl100.com/classement/top-10-des-editeurs-de-jeux-videos >.

3 Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs, L’Essentiel du jeu vidéo, février 2014, p. 20. [En ligne] : < http://www.essentiel-jeu-video.fr/media/pdf/EJV_01_FR.pdf >.

4 [En ligne] : < http://www.vgchartz.com/gamedb/?name=last+of+us >.

5 [En ligne] : < http://www.vgchartz.com/gamedb/?name=dishonored >.

6 [En ligne] : < http://www.ambafrance-ee.org/Exposition-consacree-aux-jeux >.

7 [En ligne] : < http://www.ife.ee/fr/a/tallinn-antenne/mediatheque/espace-jeuvideo >.

8 [En ligne] : < http://institutfrancais-napoli.com/fr/ifn/mediatheque/espace-ludotheque >.

9 [En ligne] : < http://www.france.fi/category/helsinki/mediatheque-et-livre >.

10 [En ligne] : < http://www.institutfrancais.jp/tokyo/fr/events-manager/eric-chahi-rencontre >.

11 [En ligne] : < http://www.ccfgary-jerusalem.org.il/?s=jeux+video >.

12 Thomas Constant, Quelles utilisations des jeux sérieux pour l’apprentissage de la langue française ?, Académie de Créteil, 8 décembre 2011. [En ligne] : < http://jeuxserieux.ac-creteil.fr/?p=1141 >.

13 Association pour la protection et la mise en valeur du patrimoine vidéoludique. [En ligne] : < http://mo5.com >.

14 [En ligne] : < http://www.dotemu.com/fr >.

15 [En ligne] : < http://www.dofus.com/fr >.

16 [En ligne] : < http://www.wakfu.com/fr/mmorpg >.

17 [En ligne] : < http://www.hordes.fr >.

18 [En ligne] :< http://mush.vg >.

19 [En ligne] : < http://motion-twin.fr >.

© Presses de l’enssib, 2015

Licence OpenEdition Books

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search