Version classiqueVersion mobile

Produire des contenus documentaires en ligne

 | 
Christelle Di Pietro

Partie 2. Les produits documentaires de synthèse : curation et production

Les dossiers documentaires numériques de la Médiathèque intercommunale Ouest Provence

Jérôme Pouchol

Texte intégral

De nouvelles pratiques de lecture

1Bien que la surcharge informationnelle ne soit pas née avec le Web, ce dernier a considérablement amplifié notre sentiment d’être noyé dans un flux exponentiel de données que nos cerveaux ne peuvent désormais plus traiter. De cette surabondance, l’internaute informavore construit des anthologies, déploie des stratégies plus ou moins élaborées de veille informationnelle, développe des réflexes de lecture écrémage, de lecture fragmentée, de lecture de scrutation ; en somme, une pratique active et impérieuse de pré-lecture.

2Dans ces nouveaux « arts de faire lecture », le produit de synthèse trouve naturellement sa place, en ce qu’il répond au besoin d’appréhender l’essentiel d’un sujet, de structurer et de mémoriser des connaissances dans une économie de temps et de moyens heuristiques. Les secteurs de la presse et de l’édition l’ont bien compris, qui rivalisent de productions synthétiques diversiformes. Dans le domaine de la pédagogie et de la formation, l’aptitude à synthétiser est un savoir-faire particulièrement mobilisé et évalué, désormais placé au cœur des méthodes et objectifs pédagogiques.

3Dans ces différents cadres, les spécialistes du traitement de l’information que sont les documentalistes et les bibliothécaires sont parmi les professionnels les mieux à même de fournir une offre de qualité, en associant la maîtrise d’un savoir-faire, la fourniture de contenus et des moyens technologiques idoines.

4Au sein de la Médiathèque intercommunale Ouest Provence (MIOP), nous verrons que les dossiers documentaires – dans leur fonction essentiellement « outil » – peuvent servir plusieurs objectifs ou cibles, tout en visant à intéresser le plus grand nombre d'utilisateurs possibles ; nous considérerons également la valeur ajoutée qu'ils offrent à leurs auteurs, à ceux qui les élaborent et en assurent la diffusion numérique et ce, toujours en relation étroite avec les collections physiques dont ils ont la charge.

Quelles sont les caractéristiques du dossier documentaire ?

5Le dossier documentaire a principalement valeur de synthèse, au sens où il organise un savoir en rassemblant, en un tout homogène, divers éléments sélectionnés dans plusieurs sources d’information hétérogènes.

6C'est aussi, sur le plan des contenus, un document à forte valeur ajoutée, qui devra s'appuyer sur une exigence de fiabilité des contenus sélectionnés ; actualité des informations fournies ; pertinence du contenu, soit conforme à la « cible » du sujet comme à son cadre de synthèse, soit complémentaire dans la diversité des documents et médias sélectionnés ; cohérence et rigueur intellectuelles.

7Le corpus du dossier est formé de documents primaires et secondaires, l’association de ces deux éléments dans une forme originale lui conférant un statut de document dit « tertiaire », désigné autrement par le terme de « produit documentaire ».

8Sa forme électronique permet de proposer plusieurs niveaux de profondeur et de cheminement de lecture, évitant de surcharger la « première » page d’une masse trop importante d’informations pouvant faire obstacle à une compréhension globale du sujet.

9L’architecture du dossier favorise également un type de navigation par rebonds en agrégeant et en structurant les contenus par portions d’informations complémentaires, lesquelles sont autant de points d'accès à des savoirs plus étendus. L’organisation de ces éléments sert une intelligibilité de l’information dans son ensemble, en considérant que le tout est supérieur à la somme des parties qui le constituent.

10L’objet dossier gagnera alors à présenter une architecture graphique commune, une approche de canevas d’édition facilitatrice tant pour son propre artisan que pour son utilisateur.

Organisation en modules et forme rédactionnelle

11À la MIOP, le dossier documentaire est rubriqué en modules (ou widgets*) distincts qui portent une fonction particulière. Ces modules autonomes sont transférables à l’ensemble des dossiers, quelles que soient les thématiques retenues. Ils forment ainsi tout à la fois un corpus homogène de documents et une interface graphique et logique communes, plus aisément identifiable sur le portail documentaire du réseau.

12Chaque module – en particulier ceux contenant du rédactionnel – doit répondre aux exigences de forme propres à l’environnement Web, en se conformant à des critères de :

  • concision rédactionnelle : technique d’écriture en « chapeaux », phrases simples sans relatives, paragraphes courts, vocabulaire intelligible, introduction liminaire ;
  • lisibilité graphique : corps et couleur de fonte, cohérence de la casse, choix des polices, interlignage, usage du gras pour les termes importants, listes à puces ou numérotées ;
  • design et ergonomie informationnels : forme et taille des blocs, espace entre les modules, qualité et positionnement des images, intuitivité de navigation, gestion des hyperliens et du défilement.

13À ces consignes de forme s’ajoute celle du bon respect des règles linguistiques. L'auteur du dossier se montrera également très vigilant sur la question des droits de la propriété intellectuelle et artistique en ne proposant que des contenus strictement libres de droit.

Prescriptions de contenu préalables à la constitution d’un dossier

14Pour le choix du sujet, appliquer les « lois de proximité », soit le principe que le lecteur est avant tout attiré par ce qui le concerne directement. Privilégier le présent d’actualité (proximité temporelle) ainsi que des thématiques qui interpellent le lecteur « collectivement », dans ses préoccupations sociales du moment (proximité sociale).

15Délimiter le champ de traitement du sujet. Une conception trop large de la thématique choisie lui fera perdre de son utilité pour l’usager. A contrario, une approche trop spécialisée du sujet risque d’intéresser un segment trop restreint de lecteurs.

16Le dossier est porteur d'une intentionnalité, il ne saurait être neutre – tant par le choix du thème que par la sélection des éléments qu’il contient – mais se veut pluraliste, en ce qu’il doit rendre compte de la diversité des approches constatées sur le sujet.

17Le sujet doit être abordé sous un angle dialectique, voire critique, afin d’envisager d’emblée les controverses qu’il peut susciter. Le dossier gagne ainsi à problématiser le sujet, à ne pas se limiter à une démarche exploratoire ou à une addition de données. Il peut, à cet égard, être « pensé » comme si l’auteur devait le présenter en conférence, auprès d’un auditoire intéressé par le sujet.

Détail et illustration des différents modules des dossiers de la MIOP1

  • 1 < www.mediathequeouestprovence.fr/index.php?id=3145 >.

18Consignes générales :

19Usage des paragraphes :

  • leur titre (statistiquement 5 fois plus lu que le texte) est court (5 mots maximum), informatif et riche en mots-clés ;
  • éviter les appositions et les mises en route trop longues en début de chapeau ;
  • ne consacrer de préférence qu’une seule idée principale par paragraphe ;
  • ne pas dépasser 5 paragraphes, soit 5 notions essentielles ;
  • limiter la rédaction à 10 lignes maximum (au mieux, 5), pour ne pas « perdre » le lecteur dès les premières lignes de lecture, ni déséquilibrer l’interface d’ensemble du dossier ;
  • gestion des hyperliens : leur usage est privilégié, pour compenser le caractère liminaire du texte et favoriser une pratique interactive de sa lecture.

20Usage des images :

  • pour une mise en valeur du contenu… ;
  • une légende est ajoutée si le contexte ne suffit pas à les rendre explicites ;
  • elles sont ajustées à la taille d'affichage ;
  • leurs poids, format et qualité de résolution sont, si possible, normalisés et/ou automatisés par l’outil CMS.

21Autres consignes :

  • placer les mots-clés et informations principales en début de phrase ;
  • préférer un style direct et des phrases courtes. Seuls 15/20 mots par phrase sont mémorisables à la lecture ;
  • utiliser la voie active plutôt que la voie passive ;
  • ne pas dépasser 15 lignes d'écriture maximum ;
  • accompagner le texte d'une image (signifiante et/ou esthétiquement valorisante).

22Le titre du dossier : il doit être percutant, explicite pour le lecteur et optimisé pour le référencement sur les moteurs de recherche.

23Module Introduction : ce texte doit donner envie au lecteur de poursuivre son parcours de lecture du dossier, en lui promettant un contenu, en provoquant sa curiosité sur un sujet qui a su attirer son attention. Il commence par répondre à la question du « quoi ? », en situant l’actualité du sujet exposé et en explicitant la problématique choisie. S’il s’agit d’un travail à plusieurs mains, il est nécessaire de confronter les réflexions individuelles respectives pour dégager une formulation commune de la problématique.

Exemple de l'introduction du dossier Street art 

Exemple de l'introduction du dossier Street art 

24Module Notions clés : ce module vise à exposer les idées forces du sujet du dossier, à offrir un aperçu rapide de son cadre d’analyse et de questionnement.

Exemple du dossier : Voyager avec ses enfants

Exemple du dossier : Voyager avec ses enfants

25Module Auteurs clés : plus rarement utilisé, ce module peut venir compléter les notions clés. La consigne est de ne pas dépasser 5 références d'auteurs, parmi les plus pertinentes. La mention d’auteur est précisée en en-tête, accompagnée de 3 lignes de texte maximum sur la biographie et l’œuvre de l'auteur.

Exemple du dossier : « La chanson française des années 2000 »

Exemple du dossier : « La chanson française des années 2000 »

26Modules de médias (images, vidéos, podcasts) : en fonction de la thématique choisie, ces 3 widgets sont utilisés en tout ou partie, intégrant les médias les plus aisément exploitables par l’utilisateur comme les plus pertinents en termes de complémentarité avec la forme texte. Le widget vidéo peut comporter, au maximum, une vidéo embarquée en lecture directe dans le dossier), les autres étant fournies sous forme d'hyperliens (10 maximum).

Exemple du dossier : « Camus l'intime »

Exemple du dossier : « Camus l'intime »

27Module Sitothèque : une sélection des meilleurs sites et blogs (10 maximum) sur le sujet. Chaque sélection comporte un texte court (3 lignes) présentant l'essentiel du contenu du site.

Exemple du dossier : « Le Web en cuisine »

Exemple du dossier : « Le Web en cuisine »

28Module Ressources médiathèque : des sélections de documents issus du catalogue sous forme de listes bibliographiques. Elles sont limitées au nombre de 5 (comprenant chacune 10 sélections au maximum) et explicitement nommées, avec une URL* unique et pérenne, au même titre que les documents qu’elles contiennent ; leur contenu peut faire l’objet d’une mise à jour régulière au gré des nouvelles acquisitions.

Exemple du dossier : « Il était une fois le Japon »

Exemple du dossier : « Il était une fois le Japon »

29Module Lexique-glossaire : une définition des concepts essentiels (15 maximum) liés à la problématique. Chaque terme ouvre une fenêtre contextuelle avec la définition correspondante.

Exemple du dossier Street art 

Exemple du dossier Street art 

30Widget Questions-réponses : des réponses apportées aux questions les plus fréquemment posées sur le sujet. Chaque question (10 maximum) est un lien qui ouvre une fenêtre contextuelle contenant la réponse correspondante.

Exemple du dossier « Réviser son BAC »

Exemple du dossier « Réviser son BAC »

31Module Alerte Google : des fils RSS (4 alertes maximum) qui offrent une veille continue sur le sujet en actualisant automatiquement leur contenu.

Exemple du dossier : « Des molécules dans nos assiettes »

Exemple du dossier : « Des molécules dans nos assiettes »

32Module Pour aller plus loin : un renvoi (au nombre de 10 maximum) vers des ressources complémentaires permettant d'approfondir et/ou d'élargir le sujet du dossier.

Exemple du dossier « FLE »

Exemple du dossier « FLE »

Encadré : Dossier documentaire : les étapes de production

1. rédaction de la fiche-projet, autour de ces problématiques principales : quel est le sujet ? Pourquoi ce sujet ? Qui portera le projet ? Pour qui ? Quand ?
2. recherche-collecte d'informations : ce travail d’exploration ou de curation s'effectue principalement sur le Web.
3. extraction-sélection des informations les plus utiles au regard du sujet et du cadre de synthèse préalablement établis.
4. structuration des informations : cette étape consiste à déterminer quels sont les blocs ou widgets à exploiter pour agencer au mieux les documents et médias sélectionnés.
5. rédaction Web : la pratique d'écriture est mobilisée sur la partie introductive du dossier ainsi que sur les notions clés.
6. indexation : métadonnées (tags et catégories).
7. dissémination : les conditions de diffusion et d'audience du produit éditorial…

Comment produire un dossier ? Quelles étapes ? Quels outils ?

33La question de l'archivage est également anticipée dès la phase de conception du projet. Si la pérennité du dossier est admise, les conditions de sa mise à jour sont précisées. L'auteur du produit vérifie régulièrement l’obsolescence des données exploitées ainsi que les liens brisés.

À quels publics s'adressent les dossiers ?

34Le niveau de lecture requis d'un dossier varie en fonction du public visé, mais sa fonction d'outil en bibliothèque publique lui confère a priori un niveau « moyen » adapté au grand public.

35Malgré cette absence de cible désignée sur la majorité des dossiers produits par la MIOP, le projet doit néanmoins interroger les éléments suivants :

  • de quoi l’utilisateur peut-il avoir « besoin » sur ce sujet ?
  • que vient-il chercher en s'intéressant à ce sujet ?
  • quelle est la valeur réelle de l’information délivrée ?
  • quelle est la valeur d’usage du contenu ?
  • comment dois-je présenter l’information pour susciter au mieux son intérêt, capter son attention ?
  • 2 Deux exemples : « La permaculture », dossier réalisé avec une classe de seconde du lycée Fontlongue (...)

36Dans le cadre d'une co-construction réalisée avec les partenaires de l'éducation, enseignants des collèges et lycées, le dossier sera plus conforme à son statut dit de « produit », un document répondant à une commande précise explicitement formulée par son demandeur2.

Qui produit les dossiers documentaires ?

37À la MIOP, la production des différents types de contenus numériques et leur médiation sont une activité professionnelle inscrite dans la fiche de poste de l'agent, notamment de celui qui exerce une responsabilité documentaire (soit 50 agents). Dans le cadre de cette activité, le sujet du dossier est logiquement corrélé au domaine de contenu dont l'agent a la charge, ce dernier étant nécessairement un spécialiste (non un expert) du champ disciplinaire principal couvert par la thématique du dossier.

38Conduit en général par son seul initiateur, le dossier peut gagner en complétude s'il est réalisé à plusieurs mains. On évite néanmoins de dépasser trois contributeurs sur un même projet et on veille à bien répartir le travail d’élaboration du dossier.

39En termes de compétences, la réalisation d'un dossier requiert des savoir-faire particuliers, propres à l'environnement Web. Une formation à l'écriture Web a été dispensée à cette fin en intra, auprès de l'ensemble des responsables documentaires. Cette formation a permis de mesurer plus exactement les compétences nécessaires à toute pratique de production et de médiation de contenus numériques :

  • savoir cerner le sujet, énoncer une problématique, formuler un questionnement ;
  • maîtriser les outils de veille et techniques de recherche documentaire ;
  • savoir collecter les données afin d’établir un corpus informationnel ;
  • savoir choisir des contenus d’information et de connaissance en fonction de leur pertinence ;
  • savoir définir le niveau d'information ;
  • savoir organiser ces sélections en les structurant, en les hiérarchisant, en les mettant en relation logique ;
  • maîtriser les techniques rédactionnelles propres au Web ;
  • maîtriser l'outil de gestion et de publication de contenus utilisé par l'établissement ;
  • savoir disséminer le document produit sur la toile, favoriser sa visibilité sur d'autres plates-formes de diffusion.

40La mise en place d’une chaîne éditoriale efficace, encadrant les contributions individuelles, ainsi que le choix d’outils de publication souples et puissants participent de la réussite et de la viabilité du projet à long terme.

41À la MIOP, le chef de département est un acteur fort de ce dispositif, assumant une fonction tout à la fois managériale et scientifique du projet, depuis sa validation formelle jusqu’à son évaluation.

42Le directeur de la politique documentaire procède aussi, en bout de chaîne de publication, à une lecture complète du dossier, en considérant la valeur didactique de l’ensemble du document ainsi que sa conformité à la ligne éditoriale prescrite pour ce type de produit.

Quelle évaluation pour les dossiers ?

43Au-delà du simple compteur de visites, il est difficile de mesurer le taux de satisfaction d'un dossier diffusé collectivement, à la différence des dossiers « produits », visant un public donné qui peut être interrogé au moyen d'un questionnaire.

44On peut également regretter que la structuration du dossier numérique par module ne permette pas une évaluation différenciée de chacun de ces objets.

45Le nombre de visites est néanmoins un critère d'activité intéressant, permettant d'évaluer le niveau de performance des dossiers qui font l'objet d'une mise à jour régulière et qui génèrent un coût cognitif et de gestion important.

46À la MIOP, le premier dossier a été réalisé fin 2008 et le portail en compte désormais, en ce début 2014, près de 50. L'outil d'analyse d'audience Google Analytics permet d'apprécier une consultation en hausse constante de ces différentes productions, les dossiers les plus visités dépassant à ce jour les 3 000 visites.

Un service à part entière qui évolue

47Au commencement de notre exposé, nous avons considéré, l’importance grandissante du besoin d’informations synthétiques dans notre société et son expression manifeste dans des contextes et situations divers. Plus le morcellement et la dispersion des savoirs feront en effet partie de notre univers, plus nous devrons faire appel à des structures cognitives et outils de gestion informationnelle pour gérer cet éclatement. C'est là l'objectif premier de ce produit à haute valeur ajoutée que constitue le dossier documentaire numérique, une forme de carte mentale qui insère, combine, agrège, structure, unifie des éléments fragmentés et hétérogènes et, facilite la compréhension de ce formidable gisement de connaissances disponible en flux continu sur la toile.

48C'est aussi pour les professionnels des bibliothèques un exercice particulièrement formateur, dans ses phases de conception comme de fabrication, un exercice mobilisant des compétences intellectuelles et méthodologiques au cœur de leur métier.

49À la MIOP, la qualité et la vitalité de ce travail résultent de la cohérence et de l'efficience de l'organisation mise en place depuis plus de dix ans au sein de la direction de la politique documentaire ; une organisation qui repose avant tout sur le dynamisme des agents en charge des collections du réseau, ces 50 chevilles ouvrières de la sélection, de la production, de la gestion et de la médiation des contenus.

50La politique de formation à destination de ces contributeurs, ainsi que le choix stratégique de l'outil de publication, dans ses fonctionnalités d'usage et ses potentialités d'évolution, ne sauraient pour autant être négligés, car ils conditionnent aussi la réussite et la pérennité du projet.

51Notons que d’autres projets sont actuellement en cours de finalisation à la MIOP : les « p’tits docs », (dossiers à destination des enfants) et les « Web-Zooms », (une synthèse documentaire plus légère, produite à la demande).

52Le dossier numérique est ainsi devenu, au même titre que la collection, un service à part entière, accessible au plus grand nombre, un service qui relie des savoirs comme des compétences et qui concourt à l’élargissement de la sphère informationnelle de la bibliothèque.

53On pourrait alors espérer la construction d’une plate-forme commune à l’échelle nationale, permettant de fédérer en un point d’accès unique l’ensemble des dossiers documentaires aujourd’hui diffusés et répartis sur les différents portails des bibliothèques et centres de documentation. Pour les professionnels de ces structures, une telle base de ressources permettrait de mettre en regard et en synergie ces différents objets documentaires, chacun produits avec des moyens humains, techniques et organisationnels particuliers. Gageons que la publication de ce nouvel opus de la Boîte à outils puisse y concourir.

Notes

1 < www.mediathequeouestprovence.fr/index.php?id=3145 >.

2 Deux exemples : « La permaculture », dossier réalisé avec une classe de seconde du lycée Fontlongue de Miramas <http://www.mediathequeouestprovence.fr/index.php?id=2970> ; et « Quelle agriculture pour demain ? », dossier réalisé avec la contribution des élèves de 5ème du collège A.Malraux de Fos-sur-Mer <http://www.mediathequeouestprovence.fr/index.php?id=2843>.

Table des illustrations

Titre Exemple de l'introduction du dossier Street art 
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/3575/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 220k
Titre Exemple du dossier : Voyager avec ses enfants
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/3575/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 202k
Titre Exemple du dossier : « La chanson française des années 2000 »
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/3575/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 69k
Titre Exemple du dossier : « Camus l'intime »
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/3575/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 62k
Titre Exemple du dossier : « Le Web en cuisine »
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/3575/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 67k
Titre Exemple du dossier : « Il était une fois le Japon »
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/3575/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 33k
Titre Exemple du dossier Street art 
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/3575/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 46k
Titre Exemple du dossier « Réviser son BAC »
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/3575/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 50k
Titre Exemple du dossier : « Des molécules dans nos assiettes »
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/3575/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Titre Exemple du dossier « FLE »
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/3575/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 61k

© Presses de l’enssib, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search