Version classiqueVersion mobile

Favoriser la réussite des étudiants

 | 
Carine Elbekri-Dinoird

Mémento

Carine Elbekri-Dinoird

Texte intégral

  • 121 Op. cit.

1Alain Coulon démontrait l’efficacité des enseignements de méthodologie documentaire dans la réussite des étudiants par le suivi des résultats de deux cohortes d’étudiants de l’université de Paris 8 en 1993 et 1999 : « L’enseignement de la méthodologie documentaire permet au sujet de réaliser de façon compétente les trois opérations fondamentales de tout apprentissage intellectuel, qui sont penser, classer et catégoriser121 ». Les bibliothèques contribuent à modifier le rapport au savoir et favorisent pour les étudiants la constitution de leur propre documentation et savoir-faire documentaires. S’intégrer dans les programmes de formation, adapter les politiques documentaires et les services aux étudiants, les mettre au cœur de nos projets de service, ne fera que renforcer le rôle légitime des bibliothèques dans l’aide à la réussite. Pour le faire, nous devrons travailler dans le cadre de nouveaux partenariats, et renforcer les liens avec les principaux prescripteurs que sont les enseignants-chercheurs. L’usage des nouvelles technologies de l’information et de l’enseignement remet en cause beaucoup de nos habitudes de travail. Mais si les supports de la documentation changent et se modifient, le rôle de médiation des bibliothèques s’en trouve renforcé. La bibliothèque doit être reconnue comme un partenaire essentiel de la réussite des étudiants.

2Favoriser la réussite des étudiants est un projet d’établissement qui se décline en de multiples items. Chaque bibliothèque pourra choisir d’orienter son action sur tel ou tel point en fonction des circonstances, du contexte et de son environnement. Voici un récapitulatif des processus à mettre en œuvre pour parvenir à cet objectif.

I. Définir les objectifs de réussite

  1. Que donnez-vous comme missions à votre bibliothèque dans le cadre de la vie étudiante ?
  2. Participez-vous au projet de l’établissement en matière de vie étudiante ?
  3. Le plan pour la réussite étudiante a-t-il fait l’objet de débats au sein de votre établissement ?
  4. Comment interprétez-vous vos propres projets en matière de soutien à la pédagogie ?

II. Développer de nouveaux lieux et de nouveaux services

3Nouvelles constructions, réaménagements de locaux :

  1. Le programme doit inscrire précisément les objectifs attendus en relation avec la vie étudiante ;
  2. Étudier l’environnement de votre institution et établir la liste des services qui peuvent être pris en charge par la bibliothèque et comment ils apportent une plus-value au service bibliothèque (contribution à la pédagogie, facilité d’accès à la documentation sous toutes ses formes, convivialité, ouverture large des services…) ;
  3. Favoriser de nouveaux partenariats en terme de service, notamment en matière de TICE ;
  4. Valoriser la fonction d’accueil et d’assistance à la recherche au sein même des bâtiments.

4Projet de lecture partagée et développement de la lecture étudiante :

  1. Définir les objectifs du projet, les étudiants et enseignants concernés ;
  2. Budgétiser l’opération et la faire valider par les instances universitaires (CEVU) ;
  3. Trouver des partenariats (ville, région, DRAC…) ;
  4. Définir les critères de sélection du livre ;
  5. Constituer le comité de sélection, organiser ses travaux ;
  6. Proclamer le choix du livre, le diffuser, le faire lire ;
  7. encourager et développer cette lecture par la participation active de l’encadrement enseignant et administratif : cours, conférences, site Web, etc. ;
  8. Évaluer le dispositif.

5Pratiques culturelles :

  1. Définir les objectifs des programmations à mettre en œuvre et être convaincu de leur utilité ;
  2. S’intégrer lorsqu‘elle existe dans la programmation des services d’action culturelle ;
  3. Valoriser les actions étudiantes ;
  4. Favoriser le partenariat avec les institutions culturelles locales ;
  5. Définir un budget.

6Extension des horaires d’ouverture :

  1. Définir les objectifs en fonction des besoins exprimés des usagers ;
  2. Étudier les modes de vie des étudiants (proximité d’autres services CROUS, restauration et logement universitaires) ;
  3. Tenir compte des éléments de contexte (environnement : campus de périphérie ou centre-ville, vie étudiante) ;
  4. Étudier la possibilité de partenariat (ville/université, université/université…) ;
  5. Établir les possibilités d’extension ;
  6. Budgétiser ;
  7. Assurer l’ensemble des conditions de sécurité pour les personnels et les usagers ;
  8. Étudier la possibilité d’ouverture de services (prêt, informatique, renseignements…).

III. Aider les étudiants les plus fragiles

7Des actions particulières peuvent être mises en œuvre pour accompagner les étudiants les plus en difficulté. C’est le cas des opérations mises en place dans le cadre de l’orientation active avec des formations de soutien. Les bibliothèques ont toute leur place dans ces dispositifs.

IV. Former les usagers

  1. Inscrire les formations dans l’offre de formation de votre institution ;
  2. Organiser la validation de cette formation avec les interlocuteurs universitaires ;
  3. S’appuyer sur les nouvelles technologies pour toucher le plus grand nombre ;
  4. S’appuyer sur les processus de validation, type certification, pour renforcer l’efficacité et la visibilité des processus ;
  5. Prévoir la composition d’une équipe pédagogique dynamique et volontaire ;
  6. Renforcer cette équipe par d’éventuels recrutements de tuteurs ;
  7. Prévoir l’organisation des espaces et des emplois du temps ;
  8. Évaluer.

V. Développer une culture de partenariat

  1. Pour l’ensemble des projets à mettre en œuvre : mettre en place une logique de partenariat ;
  2. Penser à la contractualisation de ces partenariats afin de les pérenniser ;
  3. Renforcer l’image de la bibliothèque comme un partenaire de choix ;
  4. Renforcer la communication autour des projets mis en œuvre ;
  5. Trouver des budgets complémentaires ;
  6. Porter attention à qui fait quoi. Les rôles de chacun des partenaires doivent être bien définis en amont des projets.

VI. Développer et organiser le développement des collections en fonction des besoins des usagers

  1. Garder à l’esprit que l’ensemble des actions entreprises n’a de sens qu’en s’appuyant sur une collection adaptée aux usagers ;
  2. La politique documentaire elle-même doit s’appuyer sur une charte documentaire et un plan de développement des collections décidant clairement des objectifs à atteindre pour les étudiants ;
  3. La réussite des étudiants passera inévitablement par la prescription d'indications de lecture précises et validées, par le développement de leur autonomie et de leur vigilance dans les recherches documentaires et dans le choix des documents à étudier.

Notes

121 Op. cit.

© Presses de l’enssib, 2009

Licence OpenEdition Books

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search