Version classiqueVersion mobile

Mettre en œuvre un plan de classement

 | 
Bertrand Calenge

Partie III : La mise en œuvre du plan de classement

4. Améliorer la lisibilité des collections dans les bibliothèques d’un réseau de bibliothèque départementale

Marion Dupuy

Texte intégral

1Lors de leurs tournées de dépôt, les bibliothécaires des bibliothèques départementales de prêts ont souvent des difficultés à convaincre les équipes des bibliothèques relais de leur réseau de la nécessité d’emprunter des collections diversifiées, notamment pour les ouvrages documentaires, alors que le choix dans un bibliobus est restreint. Même si le choix des collections de celui-ci a été pensé au mieux, il ne peut donner qu’une image exiguë des collections de la bibliothèque départementale.

  • 63 Un seul site (Bron) jusqu’en 1986 puis ceux de Limas et Thizy. Cf. Bernard Claude. « La nouvelle bi (...)

2La mise en valeur de ces collections à la fois dans les bibliobus et dans les bibliothèques relais est un problème auquel nombre d’équipes ont essayé de trouver des solutions. Parmi celles-ci, la mise en place de cotes validées en est une, qu’a expérimentée la Médiathèque départementale du Rhône (MD 69). Comment est-il possible et raisonnable de faire coïncider le plan de classement d’une BDP d’environ 300 000 documents imprimés avec celui de petites bibliothèques ayant un fonds entre 3 000 et 10 000 livres ? Et si cette solution peut être adéquate pour les bibliobus et les bibliothèques relais, est-elle compatible avec les magasins de la bibliothèque centrale et l’organisation des autres sites de la MD 6963 ?

3En résumé, qu’est-ce qui fait la différence entre une BDP et une bibliothèque de son réseau, pour la mise en place et l’utilisation d’un plan de classement ?

  • L’importance du fonds.

  • Le nombre de cotes utilisées.

  • Le nombre d’exemplaires par cote.

  • Le degré de professionnalisme des équipes.

  • La réception par le public.

4C’est avec ces questions en tête que les bibliothécaires de la MD 69 ont tiré un premier bilan des remarques entendues lors des tournées ou des constats effectués sur leurs propres rayonnages.

PRÉLUDE - UN QUESTIONNEMENT AU QUOTIDIEN

5L’utilisation correcte des tables abrégées de la classification décimale de Dewey entraîne un certain nombre de pratiques et de constats :

  • sur un rayonnage il peut y avoir 5 cotes différentes pour 5 livres sur des sujets très proches, aussi pour la cuisine : qu’il s’agisse d’un livre sur les hors-d’œuvre, les desserts, le déjeuner ou le dîner on utilisera des indices spécifiques ;

    • 64 Béthery Annie. Guide de la classification décimale de Dewey. Paris, Éditions du Cercle de la Librai (...)

    un sujet peut se trouver écartelé entre plusieurs indices. Annie Béthery l’explique bien dans la préface de l’Abrégé de la CDD, « aucun indice n’est [donc] prévu pour exprimer un sujet en lui-même mais il y en a autant que de points de vue selon des sujets »64 : l’économie de l’eau est trouvée en 300 ; sa dimension géologique en 500… Mais, pour le public, c’est compliqué et source d’erreurs. Lorsqu’en flânant, un lecteur a trouvé un livre sur un sujet qui l’intéresse, il ne soupçonne pas qu’il peut y en avoir d’autres ailleurs ;

  • la classification oblige à construire des cotes particulièrement longues et devenant presque illisibles (indiens : 980.004 98…) ;

  • la linéarité de la classification présente parfois une incohérence apparente ou tout au moins une logique obscure. Par exemple la classe des 900 propose de l’histoire, puis de la géographie, puis à nouveau de l’histoire ;

  • enfin l’utilisation partagée de la même CDD n’empêche pas des différences de pratiques entre les acquéreurs des 3 sites de la MD 69, œuvrant pourtant sur les mêmes champs.

6Compte tenu de ces considérations techniques, le travail que souhaitaient engager les bibliothécaires avait plusieurs objectifs :

  • que le public final se repère plus facilement dans le classement des documents et que cet outil professionnel ne soit pas un frein pour le profane ;

  • que les bibliothécaires bénévoles non ou peu formées intègrent avec plus d’aisance ce classement et puissent l’utiliser efficacement (choix dans le bibliobus, rangement dans la bibliothèque) ;

  • que les bibliothèques puissent éventuellement regrouper plus facilement les documentaires adultes et enfants ;

    • 65 À l’époque, la MD 69 ne disposait pas d’un site Internet et ne proposait pas son catalogue en ligne

    que les bibliothécaires responsables du catalogage dans les bibliothèques du réseau puissent utiliser un outil facile qui diminuerait le nombre d’appels téléphoniques auprès de la MD 69 pour demander le d’une cote65 ;

  • que l’on gagne du temps sur ces petites mais nombreuses interventions.

LA MISE EN ŒUVRE DU CHANTIER

7En mai 2001, la décision de créer un groupe de travail pour élaborer ces cotes validées fut prise en réunion de bibliothécaires. Constitué initialement de cinq personnes représentant les trois sites, le groupe se resserra autour de trois acquéreurs représentant les trois sites.

UN TRAVAIL ÉTENDU SUR TROIS ANS

8Il a fallu 23 réunions de 3 heures chacune environ (2 en 2001, 8 en 2002, 8 en 2003 et 5 en 2004) pour passer au peigne fin chaque indice Dewey, avec régulièrement des retours sur ce qui avait été décidé la fois précédente car le temps de maturation entre chaque réunion était important.

9Chaque notion a été étudiée, chaque terme réfléchi minutieusement. À la fin de cette élaboration il a fallu passer les derniers mois à une relecture individuelle et méticuleuse de la table entière et de l’index, en vérifiant surtout la pertinence de l’index par rapport à la table. Les membres du groupe s’étaient répartis les 10 classes de la Dewey pour ce travail de vérification.

10Ayant eu connaissance du travail de simplification de la Dewey effectué par la BDP de l’Hérault, et constatant que leur texte d’introduction correspondait tout à fait à la problématique du Rhône et dans le même esprit, nous leur avons demandé l’autorisation « d’emprunter » leur texte d’introduction !

11Enfin une seule personne a été chargée de la mise en forme du document avant l’impression en 600 exemplaires, réalisée par le service imprimerie du Département.

12Le document final a été envoyé au réseau au mois de septembre 2004 accompagné d’un courrier explicatif.

LA 2e ÉDITION

13En 2007, le stock de la 1re édition étant presque épuisé, il a été décidé d’élaborer une 2e édition afin de prendre en compte les réflexions des autres bibliothécaires acquéreurs et du réseau, afin d’améliorer encore l’outil. Un fichier commun sous intranet a été mis en place, permettant à chacun d’émettre des remarques (incohérences, difficultés de recherche, logiques trop approximatives…).

14Une réunion a suffi pour s’entendre sur les modifications à apporter. Un travail de toilettage et de mise en forme a de nouveau été réalisé avant impression.

15Au vu des objectifs précédemment établis, les buts à atteindre étaient clairs :

  • regrouper les cotes pour réduire leur nombre et leur longueur en proposant 2 chiffres maximum après le point ;

  • regrouper les documents d’un même thème sous la même cote sans se placer dans une logique de centre d’intérêt ;

  • ne pas transformer la Dewey, ne pas la déconstruire mais la rendre plus lisible ;

  • ne pas créer de cotes ;

  • simplifier mais ne pas tomber dans le simplisme.

OUTILS ET MÉTHODE DE TRAVAIL

16Lors de la constitution du groupe, les outils utilisés ont été volontairement peu nombreux :

  • les tables abrégées de la classification décimale de Dewey ;

  • le manuel de cotation simplifiée de la BDP de Savoie (établi en 1995), devenue ensuite Savoie Biblio ;

  • le manuel de cotation simplifiée de la section jeunesse de la Maison du Livre de l’Image et du Son François Mitterand de Villeurbanne ;

  • le catalogue et les rayons de la MD 69, pour juger de la pertinence des choix par rapport à la quantité de documents concernés par cote.

17En ce qui concerne le manuel de la BDP de Savoie, des divergences de vue apparurent rapidement, et le groupe a ensuite travaillé uniquement sur l’Abrégé de la Dewey.

18Par exemple, Savoie Biblio a choisi de regrouper les animaux sauvages et les animaux domestiques en 590 ; idem pour les plantes sauvages et d’appartement regroupés en 580, ainsi que le jardinage. Le groupe de travail de la MD 69 avait fait le choix assez tôt de rester plutôt fidèle à la démarche de la Dewey – en la simplifiant – et de séparer les sciences (classe 500) des techniques (classe 600).

19Par contre, plusieurs options proposées dans les cotes validées de Villeurbanne ont été retenues, comme le fait de mettre les animaux sauvages en 500 et tous les animaux domestiques en 600. Leur travail a été une piste très utile de réflexion pour trouver une solution médiane.

20La méthode adoptée a été la plus simple possible :

  • lors des réunions, travail de tous sur chaque cote ;

  • recherche du consensus entre les membres du groupe ;

  • information au reste de l’équipe des bibliothécaires lors des réunions inter-sites (3 ou 4 fois par an).

Les réunions du groupe de travail : des temps de mise en commun et de répartition

21Le groupe a étudié en détail chaque cote, a réfléchi à chaque terme employé, faisant régulièrement des retours sur ce qui avait été décidé précédemment pour assurer la cohérence d’un bout à l’autre du travail.

22Certaines classes ou certaines cotes ont donné lieu à plus de discussions que d’autres. Ainsi pour la classe 900 (histoire et géographie), la tendance à la simplification visait à regrouper sous les mêmes pays tous les livres pouvant avoir un rapport avec eux, y compris les livres de politique ou de photographie. Pour certains acquéreurs, ce parti pris apparaissait comme un appauvrissement de certaines classes, surtout pour la centrale aux fonds beaucoup plus importants que sur les deux autres sites.

Les réunions d’équipe pour des décisions générales

23En janvier 2004, toutes les classes avaient été étudiées et remaniées, sauf les deux pour lesquelles le groupe pressentait le plus gros changement : les langues (400) et les littératures (800). Le groupe ne voulait pas assumer seul les choix et avait proposé de consulter l’ensemble des bibliothécaires pour obtenir l’adhésion de tous.

24Pour les 800, quatre possibilités étaient envisagées, et leurs avantages et inconvénients ont été présentés :

  • intégrer toutes les littératures (800) au sein des romans (R) et constituer des corpus d’auteurs : l’avantage du classement simple par ordre alphabétique était tentant, et l’idée de faire connaître les diverses formes d’expression d’un même auteur également ; mais pour le grand public la recherche de titres de théâtre ou de poésie au milieu de romans nous semblait compliquée, même avec l’aide de pictogrammes ou de lettres différentes adjointes aux cotes. Cette option était satisfaisante intellectuellement mais pas pratiquement ; de plus l’alimentation des rayonnages des bibliobus n’aurait pas été simplifiée ;

  • garder les romans d’un côté avec la cote R et les 800 d’un autre côté, en simplifiant cette dernière classe à la mesure des autres classes, et en décidant parallèlement de mettre les « inclassables » à l’intérieur des romans. Les anthologies bénéficieraient alors de cotes spécifiques : R/anth ; RP/anth… ce qui présenterait l’avantage de les regrouper en début de rayon ;

  • garder les romans d’un côté et organiser le reste de la littérature – œuvres, histoire et critique – par genres et non par pays en utilisant des codes alphabétiques : P (poésie), T (théâtre), H (humour), C (correspondance), D (divers – essais, histoire, critiques, généralités). De fait, le groupe ne fut pas convaincu par cette profusion de lettres et la cote D aurait été trop vaste ;

  • garder les romans d’un côté avec les « inclassables », et regrouper pour les œuvres de création d’une part toute la poésie – quels que soient la langue ou le pays d’origine – sous la cote P, et d’autre part tout le théâtre sous la cote T, en adoptant un classement alphabétique par auteur à l’intérieur de chacun de ces genres. Placer les ouvrages d’histoire ou de critique littéraire sous une cote en 800, toujours répartie par pays mais de façon simplifiée (ex : 830 : littérature germanique ; 839 : autres littératures germaniques et nordiques, yiddish). L’avantage était de dégager deux genres importants – pour lesquels la recherche devenait plus aisée –, et faire la promotion de la poésie ;

  • les langues et livres en langues étrangères (800 ou 400) étaient classés de manière différente selon les sites : deux sites regroupaient en 400 et sous les cotes correspondantes la littérature bilingue ou en langue étrangère d'un pays, le troisième utilisait la classe 800, ce choix étant plus dans l’esprit de la Dewey.

25Les bibliothécaires dans leur ensemble ont finalement opté pour les deux dernières propositions, avec quelques modifications mineures pour certains sites.

26Une autre réunion de l’équipe des bibliothécaires a été consacrée à l’harmonisation des cotes des ouvrages de « fiction ». Fallait-il conserver des cotes ou signes physiques spécifiques pour les romans du terroir, les albums d’éveil, les titres « premières lectures », distinctions qui existaient dans certains sites seulement ? Après débat, il a été convenu d’éliminer ces particularités, leurs caractéristiques étant déjà présentes dans le catalogue et permettant donc de répondre aux questions du public.

ENCADRÉ 1. EXTRAIT DU MANUEL DE COTATION 2e ÉD.

Cote Dewey

Intitulé

306.8

Famille (mariage, divorce), famille recomposée…

306.9

Mort, ouvrages généraux

307.72

Sociologie du monde rural, paysans, agriculteurs

307.74

Sociologie des villes et des banlieues

320

Politique (généralités)

320.5

Idéologies politiques : démocratie, libéralisme, socialisme, communisme, fascisme, nazisme, conservatisme, anarchisme, écologisme, islamisme, utopie, pacifisme, etc. Types d’États et de gouvernements (États fédéraux, nationaux, empires…), coups d’État, partis politiques.

320.9

Conjoncture et conditions politiques dans le monde. Relations internationales, diplomatie, espionnage.

320.944

Conjoncture et conditions politiques en France : politique en France, biographies d’hommes politiques vivants, pamphlets.

322

Relations entre l'État et les groupes sociaux organisés (églises, armée, monde des affaires). Laïcité.

323

Citoyenneté, droits civils et politiques, torture, droits de l'homme, droits de l’enfant, génocides, exil politique, droit d’asile, réfugiés, sans papiers.

324

Élections, campagnes électorales.

325

Immigration, intégration, mouvements de population, racisme, antisémitisme, exil, diaspora : concept (peuples en diaspora en 390).

ENCADRÉ 2. EXTRAIT DU MANUEL DE COTATION 2e ÉD. (INDEX)

Intitulé

Cote Dewey

Animation en bibliothèque

021

Animation pour enfants en bibliothèque

028.5

Animaux

590

Animaux (courses et spectacles)

791.3

Animaux préhistoriques

560

Animaux sauvages (protection)

591

Animisme

299

Anjou (géographie et histoire)

914.41

Anorexie

616.81

Antarctique (géographie)

919.8

Antarctique (histoire)

998

Anthologies : de contes C Anth
de poésies P Anth
de théâtre T Anth
d’humour H Anth
de textes romancés, de nouvelles = R Anth

Anthropologie

390

Anticipation (romans d’) : RA

Anticipation, science-fiction et fantastique (anthologies) = RA Anth

Anticipation, science-fiction et fantastique (histoire et critiques concernant plusieurs pays)

800

Anticipation, science-fiction et fantastique (histoire et critiques concernant un seul pays) : classer à la littérature du pays concerné

Antilles (géographie)

917.29

Antilles (histoire)

972.9

Antimilitarisme

303.6

Antiquité (histoire)

931

Antiquités et brocantes

745

Antisémitisme

325

Anxiété (médecine)

612.81

Anxiété (psychologie)

152.4

Index et choix du vocabulaire

27Le travail sur les tables ne pouvait se faire sans un travail approfondi sur l’index. Le groupe a souhaité que celui-ci soit le plus complet possible, car il est capital à la fois pour l’indexation des documents et pour le renseignement au lecteur. Des mots simples à la portée de tous ont été choisis, illustrés d’exemples. Plus de « sciences sociales », mais le terme courant « société », plus d’« euthériens » mais plutôt le « rongeur », plus de « médecine » mais la « santé », etc.

28Si les termes utilisés dans l’index mais aussi sur les supports de signalétique sont compréhensibles, le contenu des livres devient plus accessible à tous. Dans une bibliothèque de lecture publique, on n’offre pas des livres de médecine mais bien des livres sur la santé !

29Pour simplifier le travail des bibliothécaires, la table des notations géographiques a été supprimée ; chaque nom de pays, de département ou de région est indiqué dans l’index avec la cote pour l’aspect géographique et la cote pour l’aspect historique.

30Afin de suivre l’évolution de notre époque l’index de la 2e édition a été enrichi de termes nouveaux comme : commerce équitable, développement durable, droit d’asile, sans papier… Cet enrichissement se poursuivra.

Période de test

31À partir de janvier 2004, l’ensemble des catalogueurs comme les autres agents ont été invités à utiliser le document listant les cotes validées – disponible dans un espace informatique commun –, afin de relever des oublis ou des erreurs éventuelles. Ce document collectait les remarques de chacun, mais le groupe de travail devait décider seul de leur prise en compte ou non en fonction des objectifs généraux. Pour certains collègues, il n’a pas été facile de se débarrasser de l’habitude de consulter l’Abrégé de la Dewey, de faire des comparaisons et d’avoir envie de peaufiner certaines cotes, mais la régulation s’est faite par la discussion et sans avoir besoin d’un recadrage.

LA FIN DU TRAVAIL ET LES CHANTIERS ANNEXES

32En dehors de ce travail d’élaboration, une réflexion particulière s’est engagée sur la recotation des collections de la MD 69, d’un point de vue matériel et organisationnel.

REFONTE DE LA SIGNALISATION DES COTES DE LA MD

33La MD 69 a élaboré une plaquette (« Dewey simplifiée et table des cotations ») récapitulant en détail l’ensemble des cotations qu’elle utilise : ainsi trois pages de la plaquette recensent les cotes de fiction (R roman, RP roman policier, EBD bande dessinée pour enfant, etc.). Figurent également la table des cotations de films et celle des cédéroms, calquées sur les imprimés.

REFONTE DES ÉTIQUETTES DE SIGNALISATION MISES À LA DISPO-SITION DES BM

34Les bibliothèques du réseau qui installent ou réaménagent leurs locaux demandent régulièrement à la MD 69 comment mieux signaler à leurs lecteurs les collections. La MD a élaboré depuis plusieurs années une liste plus ou moins fournie suivant la taille de la BM, de termes simples permettant un repérage plus aisé. Le groupe de travail, ayant mûrement et précisément réfléchi à chaque terme, a décidé de réactualiser les documents de signalisation mis à la disposition du réseau.

RÉPERCUSSIONS INFORMATIQUES

35Compte tenu de la création de nouvelles cotes comme P (poésie) T (théâtre) H (humour)… il a fallu créer de nouvelles grilles de catalogage dans notre logiciel Aloès. Un traitement global a été fait pour basculer automatiquement dans la base toutes les anciennes cotes ainsi modifiées : par exemple, basculement des cotes 841, 851, 861… en cote P, ou modification des cotes cadrant la géographie de la France.

36Certaines cotes ne pouvaient pas bénéficier de ce traitement global, telles les biographies redistribuées dans les champs d’application de la personne étudiée. Les ouvrages concernés furent donc repris un par un (et il faut bien le reconnaître au coup par coup ou pendant les moments de calme, surtout en été). Pour ceux-ci, le circuit et les flux ont été plus chaotiques et pour certains stagnants.

RÉPERCUSSION SUR LE TRAVAIL D’ÉQUIPEMENT DES DOCUMENTS

37La décision a été prise de ne pas chercher une rétroactivité impossible à atteindre. Dans un premier temps, seules les cotes des documents des domaines où les changements étaient « capitaux » ont été changées : ouvrages de poésie, théâtre, humour, conte ; livres écrits en langue étrangère, livres de géographie de la France.

38Pour le reste, suivant le temps éventuellement disponible des uns et des autres, des recotations ont été entreprises progressivement. Si ce flux a été maîtrisé sur les sites de Limas et Thizy, cela a été beaucoup plus difficile à la centrale à Bron à cause de l’importance des collections (titres et nombre d’exemplaires). À certains moments de crises et d’engorgement il a fallu compter sur la solidarité d’un autre site pour éponger les retards et organiser des déplacements assez importants de collections, les agents en charge de ces tâches devant mener de front l’équipement des nouveautés et le chantier de la réorganisation.

RÉPERCUSSION SUR L’ORGANISATION SPATIALE DES COLLECTIONS ET LA SIGNALISATION

39L’ensemble des agents des trois sites de la MD 69 a souhaité appliquer les principaux changements rapidement. Ainsi, dans la mesure du possible et compte tenu des contraintes matérielles du bâtiment de la centrale, les rayons de poésie, théâtre, humour et contes nouvellement créés ont été rapprochés des rayons consacrés aux romans de manière à ce que la fiction soit regroupée. La modularité des rayonnages de bibliobus étant bien moindre, il ne nous a pas été possible d’appliquer le même principe dans le bus adulte actuel ; un nouveau bibliobus pour la jeunesse a remplacé début 2009 le précédent : dans celui-ci les collections de P, T, H, C sont bien regroupées dans l’espace littérature tout de suite après les romans. Il en sera de même pour le prochain bibliobus commandé.

LES PLUS GRANDS CHANGEMENTS PAR CLASSES

40Au final, 537 cotes ont été retenues, et seulement deux « classes » en contiennent plus de 100 :

000 – INFORMATIQUE, ENCYCLOPÉDIES ET LIVRE

4125 cotes. L’informatique a été simplifiée, mais des termes et des notions ont été rajoutés : PAO, noms de logiciels ; ensuite viennent les bibliothèques, la lecture, le livre. Il n’existe plus la succession livre – informatique – bibliothèque telle que présente dans la Dewey.

100 – PARANORMAL, PSYCHOLOGIE ET PHILOSOPHIE

4216 cotes. La parapsychologie vient en premier ; puis la psychologie et la philosophie. Suppression de l’intercalation de la parapsychologie au milieu de la philosophie.

200 – RELIGIONS ET SPIRITUALITÉ

4320 cotes. Les caractères généraux des religions ont été très simplifiés, ils sont regroupés en généralités sur les religions en 200, puis religion/société, puis différents aspects de la religion chrétienne ; enfin les autres religions.

300 – SOCIÉTÉ

4477 cotes. Le début de la classe change peu : individu/société, tous les médias, comportements… sauf l’écologie qui passe en 500 ; en 330 l’économie regroupe tout ce qui concerne le commerce, l’emploi, les entreprises. En 394 sont réunis les livres sur les fêtes (Noël, Halloween) sous tous leurs aspects : traditions, recettes, déguisements, travaux manuels…

400 – LANGUES ET LANGAGE

4521 cotes. Après les généralités on aura 5 cotes pour le français : théorie, étymologie, expressions… ; puis 1 cote par langue pour tous les livres écrits dans cette langue, ou bilingues, ou les dictionnaires ou les méthodes.

500 – SCIENCES, NATURE ET ANIMAUX SAUVAGES

4641 cotes. La classe 500 a fait l’objet de nombreux regroupements. Toutes les mathématiques ont été regroupées en 510 au lieu de les disperser de 510 à 519. La cote 577 regroupe toute l’écologie : aspects sociologiques, pollution, protection de l’environnement. Les cotes 577.3 à 577.5 signalent les différents milieux. La cote 577.6 regroupe tous les livres sur l’eau (douce, salée, marées noires, rivières, canaux, l’eau en tant que ressource). Enfin viennent les cotes 580 pour la flore et 590 pour la faune sauvage, cotes simplifiées.

600 – SANTÉ, TECHNIQUES, AGRICULTURE ET VIE DOMESTIQUE

4773 cotes. On a choisi le regroupement de toute l’anatomie, la physiologie, les maladies par organe (cœur, respiration, dermatologie…). La cote 618 regroupe toute la reproduction humaine et la sexualité. La cote 618.92 concerne la puériculture (dans la Dewey abrégée elle était insérée entre la couture et la gestion, et « éclatée » en 2 indices). Les énergies sont rassemblées en 621 alors qu’elles sont très développées dans la Dewey ; les cotes 650-659 (gestion de l’entreprise, publicité) ont migré en 333.

700 – ARTS, LOISIRS ET SPORTS

48106 cotes. Les regroupements sont faits par périodes ou par régions/pays et valables pour l’art en général, l’architecture, la peinture ; l’architecture, la peinture et la sculpture ont été simplifiées ainsi que la plupart des travaux manuels qu’on trouvera en 745.5 ; simplifiée également la musique en vue d’un passage à la PCDM466 ; dans le sport les jeux de balle – ballon, boules, raquettes – ont été réunis, sauf les sports les plus pratiqués comme le foot ou le rugby qui restent identifiés par des cotes spécifiques. Le tir à l’arc a été placé avant la pêche et la chasse à cause du peu de livres sur ce sujet, perdus en fin de classe dans la Dewey.

800 – LITTÉRATURES

4936 cotes. Le gros changement vient de l’institution de 4 cotes alphabétiques (C, H, P, T) qui regroupent tous les livres d’un auteur, ou sur un auteur, ou sur un courant, ou une période en ce qui concerne les contes, l’humour, la poésie et le théâtre. Ces livres sont donc « retirés » des 800 et font suite aux romans dans l’espace de la bibliothèque. La cote 800 réunit donc maintenant ce qui a trait à la littérature en général, les prix, les analyses… Il n’y a plus qu’une cote par pays (2 pour la France). La cote 848 associe les biographies impossibles à classer ailleurs ! (personnes peu connues, sujets peu marqués…).

900 – PAYS : GÉOGRAPHIE ET VOYAGES, HISTOIRE DES ORIGINES À NOS JOURS

50123 cotes. Il n’y a plus d’histoire avant la géographie (indice 909) ; on commence par la géographie avec la France découpée en 4 cotes seulement et comprenant aussi l’histoire des régions. Afin de rendre la lecture du document plus aisée il a été décidé d’intégrer dans la liste des cotes une carte de France avec une couleur par cote retenue.

51Le fonds local (département du Rhône et environs immédiats) est classé en L 914.49 pour la géographie, L 944 pour l’histoire suivi de la subdivision correspondant à la période. Les cotes des deux guerres mondiales ont été simplifiées. Beaucoup de pays ont été regroupés par zones géographiques, la cote servant simultanément pour la géographie et l’histoire (par exemple le Moyen Orient est regroupé sous une cote 956, alors que dans l’Abrégé de la Dewey on le trouve détaillé de 955 à 956.1).

LES BIOGRAPHIES

52Jusque-là elles étaient classées dans deux des trois sites sur des rayons « biographies » avec la lettre B puis les trois premières lettres du nom de la personne sujet de la biographie. L’avantage de ce système est qu’il répond parfaitement à l’attente du public de biographies ! L’inconvénient est que cela produit des étagères très hétéroclites où Picasso côtoie Poulidor et Madame de Pompadour avec une belle fantaisie, et cette fantaisie prend des allures de casse-tête dans le bibliobus, où l’offre est nécessairement réduite. Par ailleurs, les amateurs d’art par exemple croient avoir accès à tous les livres en 700 et peuvent ignorer que des biographies sur des artistes sont classées dans un tout autre espace.

53Un site avait décidé depuis plusieurs années d’intégrer les biographies dans les documentaires de manière à regrouper les livres sur un sujet (exemple livres sur un sport : technique, récits de compétition, biographies de champions). Mais les retours du réseau montraient une certaine difficulté à retrouver les biographies parmi l’ensemble des documentaires.

54Il a donc été décidé que les trois sites adopteraient cette dernière solution mais en ajoutant sur le dos des biographies un pictogramme particulier.

ACCUEIL ET APPROPRIATION DE L’OUTIL

DE LA PART DES AGENTS DE LA MD 69

55L’avancée des travaux avait été présentée lors de la réunion générale du personnel. Globalement l’accueil avait été favorable. Chacun à son niveau a participé : utilisation du nouveau document pour le catalogage, adaptation informatique, changement physique des cotes sur des documents, déplacement de certains rayons dans les magasins, présentation au réseau… mais les agents effectuant le rangement ont souligné les difficultés à classer des documents sur des mêmes thématiques, présentant tantôt des cotes simplifiées tantôt des cotes anciennes, à des endroits différents, et ils signalaient également l’engorgement de certains secteurs en attente de changement. Avec le recul il est certain que l’évaluation de cette charge de travail supplémentaire n’a pas été suffisamment calculée en particulier à la centrale.

DE LA PART DU RÉSEAU

  • 67 Accès au document, contact : mediatheque@rhone.fr

56Le document67 a été envoyé par courrier aux bibliothèques municipales du réseau mais aussi largement montré et commenté à toutes les occasions possibles : réunions de secteur, moments de choix sur place ou dans le bibliobus, rencontres.

57À chaque fois il a été présenté avec de nombreuses précautions pour ne pas être perçu comme une injonction :

58« Un groupe de bibliothécaires de la MD a travaillé longuement pour élaborer cette “Dewey simplifiée”. Il y a eu de nombreuses vérifications, mais nous ne prétendons pas avoir atteint la perfection ! Il demeure sans doute quelques oublis ou des précisions à apporter : n’hésitez pas à nous en faire part. Cette “Dewey” laisse une grande souplesse au catalogueur. Elle n’a pas réponse à tout ! Peut-être dans votre bibliothèque aviez-vous déjà décidé de simplifier votre classement. Libre à chaque BM de l’adopter, l’adapter… »

59Depuis plusieurs années un stage de formation est programmé qui s’intitule « cataloguer et indexer les documents de la bibliothèque ». Ce stage est assuré par un cabinet extérieur. Mais nous faisons le choix d’assurer la présentation de la Dewey simplifiée du Rhône par une personne de la MD 69 (en général un des membres de l’ancien groupe de travail) sur une demi-journée. La formatrice présente la Dewey et donne des exercices d’application puis après la présentation de notre document les stagiaires font de nouveaux exercices avec les deux outils pour apprécier au mieux les différences et pouvoir par la suite établir leur choix, en équipe.

60Globalement la Dewey simplifiée a été accueillie de manière positive. Si certaines bibliothèques du réseau avaient déjà l’habitude de simplifier, ce n’était pas toujours fait de façon rationnelle. Le fait que la MD 69 ait fait cette démarche a pu également les rassurer : cela montre que c’est « légitime » de simplifier et non pas signe de travail simpliste. Les bibliothèques des plus petites villes l’ont adoptée dans leur quasi-totalité, d’autant que l’accompagnement de la MD 69 lors de leur informatisation est aussi l’occasion de les inciter à simplifier leurs procédures de travail. Dans les villes de plus de 7 000 habitants toutes gérées par des professionnels, la proportion de celles qui ont opté pour les cotes simplifiées est de 70 % environ. Les autres nous ont signalé que leurs collections étaient trop importantes pour se servir d’un outil qui leur paraît trop simple.

61Peut-être qu’en associant un échantillon des bibliothèques à notre réflexion et aux séances de travail nous aurions été plus proches des 100 %.

CONCLUSION : ET AUJOURD’HUI

62L’ancienne et la nouvelle classification cohabitent, et ce encore pour longtemps car nous n’avons que très peu de temps pour faire de la « reprise ». Si nous avions voulu atteindre la perfection en reprenant l’ensemble du fonds ce travail n’aurait jamais été entrepris faute de moyens.

63L’essentiel pour l’équipe de la MD 69 est d’avoir franchi le pas, d’avoir réalisé cette simplification. Cela fonctionne très bien dans les bibliobus, mais dans les magasins certaines cotes sont pléthoriques (759 par exemple). D’autres semblent parfois mal adaptées comme en ethnologie ou en anthropologie, domaines un peu sacrifiés. La cotation de certaines biographies n’est pas toujours satisfaisante… Néanmoins aucun des acquéreurs d’imprimés ne souhaite revenir en arrière.

64En septembre 2007 un document récapitulant les principaux changements a été rédigé et distribué en même temps que la nouvelle édition de notre plaquette. Plus que jamais l’équipe est convaincue du bien-fondé de ce travail et de l’utilité de cet outil qui a certainement encore bien des défauts.

65Notre production a voyagé jusqu’en Éthiopie puisqu’une formatrice qui est intervenue auprès des équipes de notre réseau l’a proposée ensuite au Centre culturel français d’Addis Abeba !

ENCADRÉ 3. LA MÉDIATHÈQUE DÉPARTEMENTALE DU RHÔNE

BCP créée en 1946.
Un schéma de développement de la lecture publique a été voté en février 2008.

Offre documentaire

Acquisitions : 57 % livres, 26 % supports audiovisuels, 17 % autres supports.
Collections de livres : 323 250 exemplaires pour 157 000 titres.

Système de desserte

5 bibliobus assurent la desserte dont 3 à Bron : 1 bibliobus avec uniquement des collections adulte fiction et documentaires, 1 bibliobus avec uniquement des collections jeunesse et un bibliobus mixte. À Limas et Thizy : 1 bibliobus mixte dans chaque site.
Les bibliobus proposent uniquement les imprimés et textes lus.
À terme : disparition du bibliobus à Thizy, la desserte se faisant sur site, réduction forte des tournées à Limas, réduction des tournées et desserte sur site à Bron, mais la centrale est mal placée par rapport au territoire desservi (contournement de l’agglomération lyonnaise).
Une navette mensuelle pour la distribution des réservations (à terme une navette bihebdomadaire) et une navette hebdomadaire entre sites.

Réseau

201 bibliothèques dans 208 communes desservies par la MD 69 : 76 % des communes de moins de 12 000 habitants soit 92 % de la population de ces communes.

Effectif

34,6 agents en ETP : 1 conservateur, 4 bibliothécaires ou attachés de conservation et 1 attaché administratif, 13 AQC/AC et 1 rédacteur, 16 adjoints du patrimoine ou techniques.
Les acquisitions sont réparties entre 15 acquéreurs sur les 3 sites. Chaque site dispose d’un budget autonome mais l’achat d’une partie des collections – dont la musique – est centralisé.
Le catalogue de la médiathèque est en ligne depuis janvier 2007. Les bibliothèques du réseau y ont un accès réservé pour des fonctions interactives :
< http://www.mediatheque.rhone.fr >
Pour tout contact : < mediatheque@rhone.fr >

Notes

63 Un seul site (Bron) jusqu’en 1986 puis ceux de Limas et Thizy. Cf. Bernard Claude. « La nouvelle bibliothèque centrale de prêt du Rhône ». Bulletin des bibliothèques de France, 1967, t. 12, n° 9-10. [En ligne] < http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1967-09-0339-002 >.

64 Béthery Annie. Guide de la classification décimale de Dewey. Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 2005.

65 À l’époque, la MD 69 ne disposait pas d’un site Internet et ne proposait pas son catalogue en ligne.

66 Voir les principes de classement des documents musicaux. [En ligne] < http://www.acim.asso.fr/spip.php?rubrique=7 >.

67 Accès au document, contact : mediatheque@rhone.fr

Auteur

© Presses de l’enssib, 2009

Licence OpenEdition Books

Lire

Accès ouvert
Mode lecture
Chargement ePub
Chargement PDF du livre
Chargement PDF du chapitre

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search