Version classiqueVersion mobile

Des bibliothèques Gay Friendly ?

 | 
Sophie Agié-Carré
, 
Légothèque

Annexe 1. Corpus des conférences

Texte intégral

Les neuf textes de conférences qui constituent cet ouvrage sont présentés ci-dessous par ordre anté-chronologique assorti chacun du résumé fourni par l’auteur·e, traduit par la ou le responsable de la traduction.

Conférence n° 1 : Identifier et mettre en œuvre la diversité : approche concrète et collaborative à la bibliothèque publique de Mariestad sur les questions LGBTQ (voir p. 44, 48)

1En Suède, le principe d’une attention forte aux droits humains et aux libertés civiles est bien ancré dans la société. Cette attention est attendue comme une pratique courante dans les bibliothèques publiques, ce qui, par extension, signifie que les équipes des bibliothèques et les actions culturelles ont une attitude d’ouverture concernant la diversité. Les bibliothèques sont considérées comme un espace de rencontres signifiant, ouvert à toutes et tous, présent par la loi dans chaque ville. La bibliothèque publique de Mariestad se consacre à travailler autour de la diversité dans différents quartiers. Les valeurs démocratiques sont pensées pour rayonner dans l’ensemble des activités des bibliothèques, incluant l’interculturalisme et les services envers les personnes en situation de handicap mental ou physique. Un processus d’attention au long cours a donc été créé puis développé. Considérant ce développement, il est intéressant de se focaliser sur un dossier apparu récemment à l’agenda de la bibliothèque, à savoir les questions de genre et les publics LGBTQ, au travers desquels un nouveau challenge apparaît. Quelles sont les étapes les plus fructueuses à suivre pour développer une bonne approche de cette « nouvelle » diversité ? Puis, comment implanter de nouvelles compétences et connaissances au sein des activités de la bibliothèque ? Une approche semble prometteuse : construire des actions communes entre la bibliothèque et des partenaires de la cause LGBTQ comme RFSL. C’est une première étape dans le processus d’avoir une équipe d’employé·e·s bien formé·e·s. D’autres mesures sont à un autre niveau d’expérimentation, comme par exemple des choix éclairés en matière d’acquisitions, des stratégies marketing et actions culturelles dédiées, avec une perspective plus large qu’auparavant.

Titre original : Identifying and implementing diversity: Collaborative action-based research at Mariestad’s Public Library on LGBTQ issues

Date : IFLA WLIC 2013 – Singapour

Auteure : Ragnhild K. Brandstedt, Bibliothèque publique de Mariestad, Suède

Traducteur : Philippe Colomb, Médiathèque Françoise-Sagan, Ville de Paris, France

Mots-clés : LGBTQ - inclusion - droits de l’homme - pratique professionnelle - diversité

Conférence n° 2 : Promouvoir des services qui font la différence pour les publics LGBTQ en bibliothèque (voir p. 15, 80, 100, 133)

2Cet article traite des besoins informationnels des publics LGBTQ. Il considère les défis actuels que rencontrent ces communautés et dresse un panorama d'exemples de services réussis en bibliothèque et centre d'information de par le monde. Il souligne combien il est nécessaire pour l’IFLA et les autres organismes professionnels de porter une attention plus grande aux besoins et d'œuvrer plus en faveur des personnes LGBTQ. Il se termine par un rappel de l'émergence du groupe d'intérêt spécial de l'IFLA sur les « Usagers LGBTQ ».

Titre original : Leading and Transforming LGBTQ Library Services

Date : IFLA WLIC 2014 - Lyon

Auteure : Rae-Anne Montague, Faculté d'informatique et de sciences de l'information, Université de Hawaii, Honolulu, États-Unis

Traducteur : Thomas Chaimbault-Petitjean, Enssib, Villeurbanne, France

Mots-clés : bisexuel - communauté - diversité - gay - lesbienne - queer - transgenre

Conférence n° 3 : La Bibliothèque arc-en-ciel à la bibliothèque publique d’Umeå et le Réseau suédois pour les questions LGBTQ dans les bibliothèques suédoises (voir p. 47, 115)

3Cet article traite de l’engagement pour les questions LGBTQ à la bibliothèque publique d’Umeå. La situation des LGBTQ à Umeå et en Suède, et les raisons qui nous ont poussés à lancer cette initiative. Comment nous, à la bibliothèque publique d’Umeå avons travaillé avec la Bibliothèque arc-en-ciel en ligne et sur Facebook, mais aussi avec l’Étagère arc-en-ciel. Présentation du Réseau national pour les questions LGBTQ au sein de l’Association des bibliothèques suédoises, également lancé en 2012.

Titre original : The Rainbow Library at Umeå City Library and the Swedish Network for LGBTQ Issues at Libraries

Date : IFLA WLIC 2014 - Lyon

Auteur·e·s : Christer Edeholt et Maria Lindgren, Bibliothèque publique d’Umeå, Suède

Traductrice : Sophie Agié-Carré, Médiathèques de Cergy, France

Mots-clés : Bibliothèque arc-en-ciel - Étagère arc-en-ciel - LGBTQ - Umeå

Conférence n° 4 : Pouvoir et communauté : les réponses organisationnelles et culturelles LGBT contre l’homophobie, et la promotion des valeurs d’inclusion (voir p. 91, 104)

4En 2003, le Brésil a proposé à l’ONU une résolution universelle contre la discrimination des personnes LGBT. Ce n’est qu’en 2011 que l’ONU a déclaré la « tolérance zéro » contre toute forme de discrimination ou de violence basée sur l’orientation sexuelle dans les pays membres. Depuis les années 1990, la communauté LGBT brésilienne a eu une influence majeure sur le développement de politiques publiques au sein de la société. Le Brésil a entrepris un long parcours pour atteindre les objectifs de promotion de l’inclusion prévus par le programme brésilien « Brésil sans homophobie ». On peut prendre la mesure des temps forts culturels et éducatifs en observant les bibliothèques publiques dans les endroits où les ONG LGBT se sont impliquées dans des actions de discrimination positive au sein des secteurs public et privé.

Titre original : Power and community: organizational and cultural LGBT responses

Date : IFLA WLIC 2014 - Lyon

Auteur : Eduardo da Silva Alentejo, Bibliothèque du département des sciences, Université fédérale de Rio de Janeiro, Brésil

Traductrice : Catherine Benod, Médiathèque Blaise-Cendrars, Conflans Sainte-Honorine, France

Mots-clés : LGBTQ - promotion de l’inclusion - partenariat avec des organisations communautaires

Conférence n° 5 : Bibliothèques publiques : créer des espaces sûrs pour les jeunes LGBTQ sans-abri (voir p. 59)

5« Nous devons créer une maison pour les jeunes LGBT. Cette maison est un refuge intérieur et extérieur où la vie est comprise et respectée dans un endroit sûr au sein de la culture dominante » [Goldman, 2008, Introduction, p. xxvii]. Le nombre de jeunes sans-abri aux États-Unis est impressionnant. D'après le Center for American Progress, au 21 juin 2010, il y avait entre 1,6 à 2,8 millions de sans-abri de 12 à 24 ans aux États-Unis. Parmi ceux-ci, on estime que 20 % à 40 % sont lesbiennes, gays, bisexuel·le·s, transgenres et queers ou en questionnement (LGBTQ), quand on estime qu'ils représentent 5 % à 10 % de la population globale de la jeunesse – un nombre manifestement disproportionné. Ce pourcentage signifie qu'au moins 320 000 à 400 000 jeunes LGBTQ sont sans-abri chaque année. L'accueil des jeunes sans-abri LGBTQ en bibliothèque publique est complexe. Ces usagers posent un triple enjeu : ils sont jeunes, ils sont sans-abri et ils s'identifient comme LGBTQ. Pour vraiment comprendre leurs besoins, chacun de ces trois aspects doit être pris en compte.

Titre original : Public Libraries: Creating Safe Spaces for Homeless LGBTQ Youth

Date : IFLA WLIC 2014 - Lyon

Auteure : Julie Ann Winkelstein, École des sciences de l’information, Université du Tennessee, Knoxville, États-Unis

Traducteur : Thomas Chaimbault-Petitjean, Enssib, Villeurbanne, France

Mots-clés : LGBT - jeunesse - sans-abri - bibliothèques publiques

Conférence n° 6 : Réduire les risques de suicide des usagers LGBTQ (voir p. 57, 141)

6L’adolescence est une période difficile pour un grand nombre de jeunes gens, et ce même si l’orientation de genre de l’adulte en devenir est solide et hétérosexuelle. Les jeunes non-hétérosexuels et ne répondant pas aux critères dominants de genre sont souvent menacés par leurs pairs, l’école, leur famille éventuellement et finalement la société. D’après les sondages, les comportements à risques, l’automutilation, les pensées suicidaires, les tentatives de suicide et suicides concernent plus fréquemment des jeunes LGBTQ que des jeunes hétérosexuels. Environ 30 % des suicides et tentatives de suicide sont le fait de jeunes LGBTQ des mêmes classes d’âges et environ 1/3 des jeunes LGBTQ ont eu des pensées suicidaires ou tenté de se suicider. Les utilisateurs enregistrés sur les sites des communautés en ligne, pour ce qui concerne les utilisateurs LGBTQ, sont surreprésentés (environ 30 %) comparé à leur présence dans la vie réelle (environ 10 %). Les communautés virtuelles sont une vraie chance pour l’empowerment et l’acquisition de compétences d’autodétermination. Les bibliothèques publiques ont le devoir d’aider ces jeunes à survivre, devenir des adultes en bonne santé, avec une image positive d’eux-mêmes et ainsi avoir une vie heureuse.

Titre original : Reducing the Suicide Risk of LGBTQ Library Users

Date : IFLA WLIC 2014 - Lyon

Auteure : Noemi Somorjai, Institut des sciences du comportement, Université Semmelweis, Budapest, Hongrie

Traducteur : Thomas Colombéra, Médiathèques d’Alfortville, France

Mots-clés : LGBT - jeunesse - suicide - collaboration

Conférence n° 7 : Don’t say “gay” (« Ne parlez pas d'homosexualité ») dans l’État du Tennessee : les bibliothèques comme des lieux virtuels de résistance et de protection des droits humains des personnes lesbiennes, gays, bis, trans et queers (LGBTQ), voir p. 24, 92, 124

7Ces dernières années, l’État du Tennessee des États-Unis a acquis une désastreuse réputation au niveau national pour son climat délétère sur les questions liées au genre et au sexe [Mehra 2011 ; Mehra et Braquet, sous presse ; Mehra et Braquet, 2011 ; Mehra et Braquet, 2007a, 2007b ; Mehra et Braquet, 2006], en particulier si l’on pense à l’infâme projet de loi Don’t say “gay” (« Ne parlez pas d’homosexualité »). Ce projet est heureusement mort une deuxième fois quand les législateurs d’État ont échoué à faire passer cette mesure qui visait à interdire aux instituteurs et aux enseignants en collège d’évoquer des relations sexuelles non « liées à la reproduction naturelle » [Ford, 2013 ; McDonough, 2013 ; Staff Reports, 2013]. Compte tenu de cet échec, et malgré tant d’efforts répressifs et homophobes, comment les bibliothèques publiques, scolaires et universitaires répondent-elles aux besoins et aux préoccupations des personnes lesbiennes, gays, bis, trans et queers (LGBTQ) ? Comment fournissent-elles un accès au Web et aux informations nécessaires à cette population marginalisée dans cet État qui se définit fièrement comme la pierre angulaire du conservatisme religieux aux États-Unis ? Notre article présente les conclusions d’une enquête exploratoire en ligne visant à identifier les tendances principales et les bonnes pratiques observées auprès de plusieurs bibliothèques de type différent proposant des ressources, des collections, des actions culturelles et des services autour de l’information destinée aux personnes LGBTQ.

Titre original : Don’t Say “Gay” in the State of Tennessee: Libraries as Virtual Spaces of Resistance and Protectors of Human Rights of Lesbian, Gay, Bisexual, Transgender, and Queer (LGBTQ) People

Date : IFLA WLIC 2014 - Lyon

Auteurs : Bharat Mehra et LaVerne Gray, École des sciences de l’information, Université du Tennessee, Knoxville, États-Unis

Traductrice : Anne-Sophie Pascal, Service commun de la documentation de l'université de Poitiers, France

Mots-clés : bibliothèque comme endroit sûr - promouvoir l'intégration - politique documentaire

Conférence n° 8 : « Je n’y avais jamais vraiment pensé » : l’attitude des bibliothécaires face à la mise à disposition de documents de fiction liés aux LGBT pour les enfants et les jeunes dans les bibliothèques de lecture publique en Angleterre (voir p. 32, 48)

8Cette communication scientifique présente l’avancée de recherches doctorales plus larges dans la mise à disposition de livres de fiction associés aux LGBT pour les enfants et les jeunes dans les bibliothèques de lecture publique en Angleterre. L’étude cherche à savoir si les documents sont fournis et si des facteurs affectent leurs fournitures.

Titre original : I’ve never really thought about it”: librarians’ attitudes to the provision of LGBT-related fiction to children and young people in English public libraries

Date : IFLA WLIC 2014 - Lyon

Auteure : Elizabeth L. Chapman, Université de Sheffield, Royaume-Uni

Traducteur : Thomas Colombéra, Médiathèques d’Alfortville, France

Mots-clés : LGBT - fiction - jeunesse - jeunes adultes - bibliothèques publiques - Angleterre

Conférence n° 9 : Accès à un univers de livres pour enfants issus de familles arc-en-ciel via des partenariats et des programmes : suggestions pour une sensibilisation des bibliothèques aux associations de familles LGBT (voir p. 72, 81)

9Cet article explore le thème de l'accès des familles arc-en-ciel à l'information et aux collections des bibliothèques à travers le monde. Plus précisément, il décrit le rôle de la littérature LGBTQ pour enfants dans les vies des familles arc-en-ciel, fournit un bref aperçu de l'édition internationale LGBTQ de livres pour enfants, suggère des partenariats entre bibliothèques et associations de familles LGBT ou de familles arc-en-ciel, et brosse le portrait d'une sélection de programmes éducatifs ou d'alphabétisation établis pour les enfants de familles arc-en-ciel. Le but est d'attirer l'attention sur les ressources disponibles pour les familles arc-en-ciel à travers le monde et de souligner le besoin de collaboration et de sensibilisation des bibliothèques dans ces pays afin d'améliorer l'accès à ces riches matériaux.

Titre original : Access to a World of Rainbow Family Children’s Books via Partnerships and Programs: Suggestions for Library Outreach to LGBT Family Associations

Date : IFLA WLIC 2015 - Cape Town

Auteur : Jamie Campbell Naidoo, École des sciences de l’information, Université d’Alabama, Tuscaloosa, États-Unis

Traductrice : Fabienne Le Hein, Bibliothèque Vaugirard, Ville de Paris, France

Mots-clés : familles LGBT - bibliothèques publiques - littérature pour enfants - programmes de bibliothèques - partenariats avec des bibliothèques

© Presses de l’enssib, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search