Version classiqueVersion mobile

Favoriser l’insertion professionnelle et l’accès à l’emploi

 | 
Georges Perrin

Partie II. Au service de l’emploi, la bibliothèque dans toutes ses dimensions

6. La bibliothèque Kateb Yacine, partenaire du Forum pour l’emploi à Grenoble

Jean-Marc Vidal

Texte intégral

  • 1www.forumemploi-grenoble.fr > (consulté le 9 septembre 2012).
  • 2 Le Service initiatives emploi, qui dépend de la Direction de l’économie de la ville de Grenoble, es (...)

1Depuis son ouverture en 2005, la bibliothèque Kateb Yacine, située dans le centre commercial Grand’Place au sud de Grenoble, est partenaire du Forum pour l’emploi1. Cet événement, marque de l’engagement de la Ville de Grenoble dans une politique d’accompagnement des demandeurs d’emploi, est organisé, au sein de la Direction de l’économie de la ville, par le Service initiatives emploi (SIE)2. Son objectif principal est de mettre en relation les entreprises locales qui proposent des postes, avec des demandeurs d’emploi, peu ou pas qualifiés. Pour la ville, le Forum pour l’emploi est, chaque automne, pendant trois jours, l’événement majeur d’une politique publique qui se décline à travers un ensemble d’actions et de dispositifs.

Un partenariat naturel et évolutif

2Lors de la création du Forum en 2004, les organisateurs avaient choisi le centre commercial Grand’Place comme lieu de la manifestation, pour son accessibilité, à la fois physique et symbolique, pour tous les publics. Dans le centre commercial, espace de déambulation ouvert à tous, les stands des entreprises disposés dans les allées étaient en effet au contact direct des visiteurs, sans seuil à franchir.

3Dès la deuxième édition, la bibliothèque Kateb Yacine, quelques mois après son ouverture, devenait le lieu ressource naturel de la manifestation. La proximité géographique était en effet un élément déterminant de l’intégration de la bibliothèque dans l’événement, le point d’accueil principal du Forum étant situé dans la galerie commerciale face à l’entrée de la bibliothèque.

4Il faut également noter que la bibliothèque et le service organisateur du Forum appartenaient à la même collectivité, ceci plaidait pour la mise en place d’une forte synergie. Dans les faits, ce rapprochement allait se concrétiser de façon progressive entre des services issus, administrativement, de directions différentes, et culturellement, d’univers différents.

Se mobiliser au service d’un projet

5Si l’équipe de la bibliothèque s’est facilement mobilisée, c’est que le projet était en forte cohérence avec certaines des missions des bibliothèques publiques : accueillir tous les publics, diffuser des informations pratiques, accompagner les usagers dans leurs parcours et les aider à s’approprier les ressources existantes. C'est dans cet esprit que deux espaces de l’établissement, l’espace multimédia et la salle de conférences, ont été dédiés aux activités du Forum pendant les trois journées de son déroulement.

6L’espace multimédia propose habituellement au public dix postes de consultation d’Internet, disponibles sur réservation, chaque abonné bénéficiant d’un crédit de trois heures hebdomadaires. Les usages de ces postes observés le plus fréquemment sont la communication interpersonnelle, messagerie et réseaux sociaux, les loisirs (vidéo, musique), l’accès à des informations pratiques liées à la vie quotidienne, dont celles concernant la recherche d’emploi, ainsi que l’usage bureautique.

7L’utilisation spécifique de l’espace multimédia pendant le Forum pour l’emploi s’inscrit ainsi dans une certaine continuité, dédiant ce lieu à la réalisation de CV. Rebaptisé CV-express, l’espace est animé conjointement par des chargés d’insertion issus de diverses associations et par des bibliothécaires. Les premiers apportent leur expertise dans l’accueil spécifique des demandeurs d’emploi et la réalisation de CV, les seconds apportent leur connaissance de l’environnement matériel et des ressources de la bibliothèque ainsi que leur savoir-faire concernant l’accueil et l’orientation des publics.

8La salle de conférences, d’une capacité de cent places, est le lieu où sont régulièrement proposés concerts, conférences et projections. Pendant les trois jours du Forum, cette salle accueille trois rendez-vous quotidiens, à 10 h, 14 h et 16 h. Ces neuf interventions concernent des thèmes liés à l’emploi. Certaines s’attachent à faire découvrir des métiers émergents ou à informer largement sur des secteurs particuliers : métiers du sport, du développement durable, de l’accompagnement à la personne… D’autres apportent des conseils méthodologiques utiles pour une recherche d’emploi, portant sur le savoir-faire, le savoir-être et la connaissance des codes du monde du travail : préparer son entretien de recrutement, savoir utiliser son réseau, apprendre à se mettre en valeur…

9Le CV-express et les conférences proposées sont l’occasion, pour nombre de visiteurs, d’un premier contact avec la bibliothèque. Il est alors essentiel de se mobiliser en direction de ce public, d’une part pour valoriser les ressources de l’établissement et du réseau grenoblois dans lequel il s’inscrit, d’autre part de donner, à travers un accueil pertinent, une image positive, celle d’un lieu de service, animé par des personnels à la fois compétents et à l’écoute, capables de s’adapter aux demandes et d’accompagner les visiteurs dans la découverte et l’appropriation des ressources de la bibliothèque. La gratuité de l’inscription pour les demandeurs d’emploi fait, à cette occasion, l’objet d’une valorisation particulière, notamment à travers la mise en place d’un accueil spécifique. Lors de la 8e édition du Forum en octobre 2011, on estime que 900 personnes sont entrées dans la bibliothèque pour bénéficier d’une des propositions liées à l’événement.

Devenir force de proposition

10Si la participation de la bibliothèque au Forum pour l’emploi constituait une déclinaison naturelle des missions de l’établissement, il était alors opportun de s’interroger sur la pertinence d’autres développements. En dehors de l’événement, la bibliothèque ne pouvait-elle pas, ne devait-elle pas participer à la mise en œuvre d’autres actions, assurer une continuité plus visible, formaliser un rôle assumé à travers des propositions régulières ? Un travail en commun avec le SIE, en particulier avec son antenne Sud, située à proximité de la bibliothèque, pouvait-il se concevoir et s’organiser afin de conjuguer les efforts et les compétences de deux services de la collectivité en direction des demandeurs d’emploi ?

11Ce questionnement suscita un réel intérêt de la part du service partenaire. Un constat préalable était partagé : pour construire des projets communs, il fallait d’abord apprendre à se connaître. Un échange de visites fut donc organisé entre les équipes des deux structures, permettant à chacune de découvrir les missions et le fonctionnement de l’autre. De ce rapprochement se dégagèrent deux perspectives de travail commun. La première fut de mieux utiliser le lieu bibliothèque dans la période précédant le Forum à travers des réunions d’information collective et des séances de préparation des publics. La deuxième, plus ambitieuse, fut d’organiser, tout au long de l’année, un cycle de conférences, visant, dans l’esprit des conférences proposées dans le cadre du Forum, à donner aux demandeurs d’emploi des informations utiles pour construire leur projet personnel et faciliter leurs démarches.

Un nouveau cycle de conférences

12Au printemps 2011, deux interventions sont programmées, constituant l’amorce de ce cycle, intitulé « Des outils pour l’emploi ». Le créneau horaire retenu pour ces conférences est celui du jeudi entre 14 h et 16 h. Les deux thèmes abordés sont, en mars « Emploi et image de soi, comment se mettre en valeur ? » et en mai « Emploi et discrimination, comment réagir ? » Dès la préparation de ces conférences et ensuite dans l’avancée du projet, il s’agit, pour les deux services concernés, d’apprendre à travailler ensemble pour gérer tous les aspects d’une telle programmation : choix des thèmes et des intervenants, organisation pratique, communication… En juin 2011, une réunion de bilan associant les deux services fait apparaître une évaluation positive partagée, qui permet d’envisager la construction d’un cycle de quatre séances pour l’année 2011-2012. Le mois d’octobre étant mobilisé par le Forum pour l’emploi, les conférences sont programmées, selon un rythme bimestriel, en décembre, février, avril et juin. Le choix des sujets à aborder s’établit alors dans un dialogue qui permettra de retenir quatre thèmes : la création d’activité, la reconversion professionnelle, le RSA, les contrats de travail. Les rôles sont répartis entre les deux services. Le SIE, s’appuyant sur son réseau de partenaires, se charge d’identifier et de contacter les intervenants à même d’assurer chacune de ces conférences. La bibliothèque, dans une démarche d’enrichissement et de valorisation de ses ressources, vérifie la mise à jour de ses collections sur chacun des thèmes abordés et établit une bibliographie qui sera diffusée avec l’information sur chaque conférence. La préparation des outils de communication et la diffusion font l’objet d’un travail commun. Une affiche générique annonçant les quatre conférences du cycle, conçue par la graphiste du service des bibliothèques et imprimée par le service reprographie de la ville, est diffusée par voie postale auprès de 180 structures ou associations, évoluant dans l’univers de la formation et de l’emploi, susceptibles de relayer l’information auprès du public.

  • 3 Mis en place par la loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008, le RSA est géré par les conseils générau (...)
  • 4 En Isère, 17 Forums territoriaux pour l’insertion ont été créés, comme la loi l’autorise, afin de p (...)

13Parmi les conférences de ce cycle, la séance consacrée au RSA est à mentionner car elle avait fait l’objet d’un travail particulier. Le service compétent du Conseil général de l’Isère3, qui avait accepté d’y participer, avait également proposé d’y associer des allocataires du RSA membres des Forums territoriaux pour l’insertion, instances participatives mises en place en Isère4. Ces allocataires purent ainsi expliquer leur rôle au sein de ces instances et répondre aux questions de la salle.

14À l’issue de ce premier cycle complet, une fréquentation moyenne de 30 personnes par séance est constatée. S’il n’est pas spectaculaire, ce résultat est néanmoins encourageant. Tel est d’ailleurs le diagnostic que portent les professionnels de l’emploi et de l’insertion qui sont intervenus et qui avaient pu observer, auparavant et dans d’autres lieux, des conférences sanctionnées par une fréquentation plus modeste. À la lumière des réactions positives du public comme des différents intervenants, la reconduction du cycle fut donc décidée par les deux services organisateurs pour l’année 2012-2013 avec trois thèmes retenus : le guide du demandeur d’emploi, l’accès à la fonction publique et la gestion du stress dans l’entretien de recrutement.

De nouvelles perspectives grâce à une image modifiée

15L’intégration croissante de la bibliothèque Kateb Yacine dans l’organisation du Forum pour l’emploi, puis son rôle moteur pour, s’adossant à la dynamique du Forum, développer d’autres projets, sont porteurs d’effets positifs multiples : optimisation de l’utilisation des ressources, valorisation de l’établissement, ouverture sur un public plus large, modification de l’image de la bibliothèque à travers l’intégration dans une politique publique mise en œuvre de façon volontariste par la collectivité. L’année 2012 a ainsi vu, à trois reprises, des sollicitations en direction de la bibliothèque.

16L’Accompagnement à la création d’emploi et à l’insertion sociale et professionnelle (ACEISP), structure d’accompagnement à la création d’activité5 qui était intervenue lors de la conférence sur la reconversion professionnelle, émit le souhait que se déroulent dans les bibliothèques certaines des séances organisées à l’intention de son propre public. Une première séance fut accueillie à l’automne 2012, signe d’une reconnaissance de la bibliothèque comme un lieu ressource ouvert sur des usages multiples.

17Le SIE, qui avait coutume d’accueillir dans ses propres locaux un atelier d’initiation à la bureautique, destiné aux demandeurs d’emploi accompagnés par le service et animé par des bénévoles, demanda si un atelier supplémentaire pouvait se dérouler dans l’espace multimédia de la bibliothèque. Cette nouvelle offre fut mise en œuvre dès la rentrée 2012, permettant de faire face à une demande croissante.

18Enfin, l’élu chargé de l’insertion proposa que l’assemblée générale annuelle de la Mission locale soit organisée à la bibliothèque.

19Venant d’une structure partenaire, du SIE ou de l’élu en charge du secteur, débouchant sur des séances ponctuelles ou régulières, ces trois demandes furent cette année autant d’indices d’une évolution en cours, qui identifie progressivement la bibliothèque comme un réel partenaire pour l’emploi. La dimension matérielle est bien sûr à prendre en compte dans le regard que l’on doit porter sur ces sollicitations : une salle équipée d’un vidéo projecteur, un espace riche de dix postes de consultation, sont des atouts. On notera à ce propos que l’utilisation de la bibliothèque comme lieu contribue à l’intégrer utilement dans un réseau de partenaires locaux.

20Mais l’essentiel est ailleurs. Si partenaires et décideurs pensent désormais à la bibliothèque comme lieu adapté à de telles activités, c’est que la représentation de l’établissement a évolué, sortant d’une image strictement culturelle pour aller vers la prise en compte d’une diversité d’attentes des publics. Sur cette thématique de l’emploi, qui correspond à des besoins sociaux croissants, dans un environnement où évoluent de nombreux acteurs, institutionnels ou associatifs, le développement de nouveaux projets sera le fait de la conjonction entre des sollicitations venant de l’extérieur de la bibliothèque et la capacité de celle-ci à intégrer ce rôle social et à le faire savoir.

Notes

1www.forumemploi-grenoble.fr > (consulté le 9 septembre 2012).

2 Le Service initiatives emploi, qui dépend de la Direction de l’économie de la ville de Grenoble, est structuré en deux services territorialisés, SIE Nord et SIE Sud, et une mission d’organisation du Forum pour l’emploi.

3 Mis en place par la loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008, le RSA est géré par les conseils généraux.

4 En Isère, 17 Forums territoriaux pour l’insertion ont été créés, comme la loi l’autorise, afin de permettre aux allocataires de participer aux décisions sur la mise en œuvre du RSA.

5 ACEISP : http://www.aceisp.org > (consulté le 9 septembre 2012).

© Presses de l’enssib, 2013

Licence OpenEdition Books

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search