Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’offre de livres numériques à destination des bibliothèques de lecture publique : un regard international

 | 
Hans Dillaerts
, 
Benoît Epron

Préface

Benoît Epron et Hans Dillaerts

Texte intégral

1Les bibliothèques de lecture publique jouent aujourd’hui un rôle important à plusieurs niveaux par rapport au livre numérique.

2Au premier niveau, les réseaux de bibliothèques de lecture publique constituent un marché non négligeable pour les éditeurs. Dans le cadre du déploiement d’une offre de livres numériques en bibliothèque, se pose naturellement la question d’une substitution éventuelle entre les différents supports (papier ou numérique) pour un même contenu. L’hypothèse vraisemblable d’une non-cannibalisation stricte entre les différents supports induit une évolution du marché potentiel que représentent les bibliothèques.

3À un deuxième niveau, les bibliothèques sont impliquées dans la diffusion de ce nouveau support de lecture. Leur position prescriptrice auprès d’une communauté les amène à se placer comme un relais important dans l’appropriation du livre numérique.

4Enfin, à un dernier niveau, les bibliothèques s’inscrivent dans des politiques publiques d’apprentissage et de diffusion de contenus culturels ou éducatifs. À ce titre, elles doivent être en mesure de proposer un ensemble de ressources éditoriales pertinent. Ces ressources – qu’elles soient d’ailleurs issues du secteur marchand ou non – sont potentiellement disponibles sous forme numérique et voient leur intégration dans les catalogues des bibliothèques représenter un réel enjeu. Sur ce point, il est nécessaire de se poser également la question de la sociologie des publics visés par les bibliothèques et donc de la place des populations les plus jeunes et traditionnellement proches des technologies numériques. C’est avec cette contrainte du positionnement légitime des bibliothèques comme équipement culturel public que la place du livre numérique en bibliothèque de lecture publique doit être discutée.

5Qu’est-ce qu’un dispositif de prêt de livres numériques ? Quels modèles ? Quels modèles d’acquisition ? Quel dialogue entre éditeurs et bibliothèques ? Quels modèles économiques ? Quelles compétences et missions pour les professionnels de la documentation et des bibliothèques ? Quels rôles pour les bibliothèques ?

6Cet ouvrage trouve son origine dans le séminaire « L’offre de livres numériques à destination des bibliothèques de lecture publique : un regard international » qui a été organisé entre mai 2014 et mars 2015 par l’Enssib (Hans Dillaerts et Benoît Epron), l’Arald (Antoine Fauchié) et les laboratoires DICEM-CNAM (Ghislaine Chartron) et ELICO. Ce séminaire a bénéficié du soutien de l’ARC5 et de la région Rhône-Alpes.

7Le séminaire ayant reçu de nombreux retours positifs de la part des professionnels de la chaîne du livre et des chercheurs travaillant sur le livre numérique, nous avons voulu rassembler certaines conférences afin de capitaliser sur les retours d’expériences et les savoirs construits. Nous souhaitons ainsi donner quelques pistes de réflexion sur ces problématiques fondamentales.

8Cet ouvrage s’adresse à la fois aux chercheurs intéressés par les questions liées au prêt public du livre numérique et aux acteurs de la documentation et des bibliothèques qui sont confrontés à ces enjeux à travers leurs pratiques professionnelles. La plupart des chapitres de cet ouvrage correspondent à des articles ou à des transcriptions réalisées à l’issue des séances du séminaire. Nous avons également intégré quelques contributions extérieures afin de proposer au lecteur un état de l’art représentatif des différents modèles de prêt qui existent à travers le monde.

9L’ouvrage s’attache ainsi à analyser et identifier les différents modèles qui sont mis en œuvre pour développer des services de prêt public du livre numérique. Une approche de comparaison internationale est privilégiée pour appréhender l’ensemble des enjeux liés au développement du prêt numérique et de la lecture numérique sous l’angle technico-économique, politique, juridique, professionnel et des usages.

10Cet ouvrage met ainsi en exergue à la fois la situation actuelle et les perspectives des dispositifs de prêt numérique en France (Sébastien Respingue-Perrin) et d’autres pays : le Québec (Jean-François Cusson), les États-Unis (Sue Polanka), la Suisse (Stéphanie Pouchot, Aurélie Vieux et Rafael Peregrina), la Suède (Thomas Wilson). En nous appuyant sur le rapport “A review of public library e-lending models”, qui est diffusé sous licence Creative Commons (CC BY-SA), nous avons intégré également les chapitres consacrés au pays de Galles, à l’Angleterre et aux Pays-Bas (Dan Mount). Une réflexion sur la place des usages dans les politiques documentaires en matière de livres numériques (Mélanie Le Torrec) clôt cette étude.

11L’objectif de cet ouvrage est d’étudier l’ensemble de ces modèles à travers cinq questions saillantes qui représentent autant d’enjeux autour du livre numérique en bibliothèque de lecture publique.

  • Le premier enjeu est celui de l’articulation entre l’offre éditoriale commerciale et celle des bibliothèques. Pour le livre papier, les différents acteurs ont défini un ensemble de modèles économiques et législatifs qui autorise un équilibre entre les deux marchés. Quels modèles peut-on imaginer aujourd’hui pour le livre numérique afin de maintenir cet équilibre ? De fait, il s’agit là d’une question centrale, car le passage au numérique du livre induit une disparition ou au moins une réinvention de sa matérialité.
  • Le deuxième enjeu réside dans les modalités d’acquisition des livres numériques en bibliothèque. Dans un marché du livre numérique, quelle place occupent les librairies dans les marchés d’acquisition des bibliothèques ? Ce marché des bibliothèques n’est pas négligeable pour la filière de la librairie, et la situation que l’on peut observer sur le marché des revues scientifiques en bibliothèque universitaire montre clairement un risque de ré-intermédiation.
  • Les modèles de financement des acquisitions de livres numériques représentent également un enjeu. Le fléchage des budgets d’acquisition des bibliothèques vers les livres numériques conditionne une structuration du marché différente d’un arbitrage réalisé par les acquéreurs en bibliothèque. Dans les deux cas, les leviers des États et des éditeurs ne sont pas les mêmes.
  • Le livre numérique en bibliothèque pose la question des compétences professionnelles des bibliothécaires sur deux plans : les compétences relatives à la dimension technique de l’offre, aux formats et aux supports de lecture d’une part, et celles relatives à la définition d’une politique d’acquisition, en présence de bouquets ou de modèles Patron-Driven Acquisition (PDA), d’autre part.
  • Plus largement, la question du rôle des bibliothèques comme acteur politique et culturel se pose au travers de la médiation de collections de livres numériques et face à l’émergence d’offres commerciales d’accès à des corpus de ressources moyennant le paiement d’un abonnement forfaitaire.

© Presses de l’enssib, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access