Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

LERICHE, Mathilde

Chartrettes, 25 janvier 1900 – Paris, 9 janvier 2000

Amélie Jehan

Texte intégral

Membre du trio qui a œuvré à la mise en œuvre de l’Heure Joyeuse à Paris, elle a participé à la création du métier de bibliothécaire jeunesse. Directrice de collection, mais aussi auteure et critique, elle travaille toute sa vie à la promotion d’une littérature jeunesse de qualité et à sa promotion auprès du grand public.

Fonds patrimonial L'Heure joyeuse - Bibliothèque Françoise Sagan

1Elle est la fille de Louis Leriche, docteur en médecine, ancien interne des Hôpitaux de Paris, installé à Chartrettes, et d’Anne Compagnot. Elle obtient trois certificats de licence à la Sorbonne (littérature française, histoire et géographie). Elle émet depuis longtemps le souhait de travailler avec les enfants. C'est donc assez jeune qu'elle commence sa carrière dans la bibliothèque l'Heure Joyeuse. Cet établissement qui ouvre ses portes rue Boutebrie à Paris en 1924, 4 ans après l’ouverture de l’Heure Joyeuse à Bruxelles, marque une étape dans le développement de la lecture publique en France. Adeptes du courant de l’Éducation nouvelle, Mathilde Leriche, Marguerite Gruny et Claire Huchet – alors directrice de l’établissement – inventent un tout nouveau modèle de bibliothèque. En effet, cette première institution entièrement consacrée à l’enfance et à la jeunesse, met le jeune lecteur au cœur du dispositif et a pour but de lui donner accès à une collection de qualité. Le travail de sélection est important mais celui de valorisation également. Pour donner envie de lire aux enfants, des pièces de théâtre mais également des journaux ou des expositions sont utilisés pour attirer les jeunes lecteurs.

2En 1934, sur les conseils de Mathilde Leriche et Marguerite Gruny, Michel Bourrelier, à la tête des éditions éponymes, crée le Prix Jeunesse. Il s'agit du premier prix littéraire consacré aux livres pour enfants, décerné sur manuscrit, avec engagement de publication. Son but initial est de mettre en lumière des textes qui marqueront le domaine de la littérature de jeunesse lequel, à cette époque, peine encore à se renouveler. Secrétaire du prix, Mathilde Leriche s’inscrit comme membre du jury aux côtés de nombreuses personnalités, pendant plusieurs années. Son talent lui permet de reconnaître de vraies plumes qu’elle prend le soin de promouvoir en devenant également directrice de collections comme Primevère, Marjolaine ou encore Les heures enchantées. Son investissement sans faille et ses recherches constantes dans ce secteur l'amènent aussi à participer à la création du Centre de recherche et d’information sur la littérature de jeunesse en 1964. Elle en est la première présidente.

3Son investissement s'est caractérisé par une recherche constante de la qualité dans la littérature de jeunesse, ce qui l'amène parfois à exposer clairement ses idées et ses points de vue, comme son refus de voir la bande dessinée être représentée en bibliothèque jeunesse. Très impliquée dans la promotion de la littérature de recherche, elle publie de nombreuses critiques d’ouvrages pour la jeunesse dans la revue des centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (CEMEA), Vers l’éducation nouvelle. Mathilde Leriche, conteuse de talent œuvrera tout le long de sa carrière pour mettre en avant ce genre littéraire, multipliant les représentations devant le jeune public de l'Heure Joyeuse (jusqu'à 70 sièges occupés) et prenant le soin de former les futurs professionnels à cette activité dont le succès ne s'est jamais démenti. Elle écrit d’abord un guide de lecture avec Marguerite Gruny en 1937, puis elle publie en 1956 un recueil de contes en trois volumes, On raconte…

Logotype de l'Heure Joyeuse.

Fonds patrimonial L'Heure joyeuse - Bibliothèque Françoise Sagan

4Son intelligence, sa haute estime des jeunes lecteurs mais aussi son humour et sa grande répartie sont des traits de caractère qui reviennent dans de nombreux portraits qui sont faits de Mathilde Leriche. Une plaque commémorative en hommage à Claire Huchet, Marguerite Gruny et Mathilde Leriche a été inaugurée par sa fille Anne-Marie Leriche au 3 rue Boutebrie à Paris à l’occasion du déménagement des collections de l’Heure Joyeuse vers la bibliothèque Françoise Sagan.

ISNI

0000 0000 5926 8643

Bibliographie

Ezratty, 1992 ;

Mathilde Leriche, 1979 ;

Lévêque, 1999 ;

Piffault, 2010.

Table des illustrations

Crédits Fonds patrimonial L'Heure joyeuse - Bibliothèque Françoise Sagan
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13489/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 46k
Légende Logotype de l'Heure Joyeuse.
Crédits Fonds patrimonial L'Heure joyeuse - Bibliothèque Françoise Sagan
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13489/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 249k

Auteur

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search