Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

ROYER, Louis

Grenoble, 11 juin 1888 – Grenoble, 7 septembre 1938

Marie-Françoise Bois-Delatte

Texte intégral

Directeur de la BM de Grenoble de 1919 à 1938, historien et bibliophile, il est l’un des promoteurs de la création du musée Stendhal.

Photographie Charles Piccardy, Ville de Grenoble, Bibliothèque municipale / Licence Etalab

1Benjamin d’une fratrie de trois enfants, il naît au sein d’une famille dauphinoise de magistrats et d’avocats, et reste orphelin de père à l’âge de 14 ans. Il commence ses études à l’Externat Notre-Dame, où ses professeurs éveillent sa curiosité pour le Moyen Âge. En 1904-1905, il fait sa philosophie au lycée de Grenoble, et entre en 1906 à l’ENC. Il en sort archiviste-paléographe en janvier 1910, avec une thèse portant sur L’abbaye de Montmajour-lès-Arles, du Xe au XVsiècle, non publiée. Réformé, il s’engage en 1915 pour la durée du conflit. Canonnier au 9e régiment d’artillerie de campagne, il est blessé dans la Somme en 1916, et décoré de la Croix de Guerre.

2Il entre en septembre 1912 à la BN comme sous-bibliothécaire au département des Manuscrits et devient bibliothécaire en 1918. Il débute le catalogue des écrits des théoriciens de la musique dans le fonds latin, puis participe au tome XLV du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, publié en 1915, pour le supplément d’Aix-en-Provence. Selon Pierre Vaillant, ce travail lui donne « un avant-goût des riches bibliothèques provinciales, près desquelles il se sentira désormais attiré ». Il est nommé le 1er octobre 1919 conservateur de la bibliothèque de Grenoble, succédant à Edmond Maignien, et archiviste municipal. Il assure la réorganisation complète de l’institution dont les collections ont souffert durant la guerre : récolement, classement, catalogage, restauration de reliures anciennes, détection d’ouvrages rares alimentant une réserve de fonds précieux qu’il constitue et enrichit grâce à de nombreux dons. Il consacre une grande part de son activité au catalogue : mise en forme dès 1921 de la partie analytique à partir des fiches de son prédécesseur, puis révision en 1922 des fiches alphabétiques auteurs en prenant pour base celui de la BN. En 1923, il assure la publication du tome V du Catalogue des livres et manuscrits du fonds dauphinois dressé par Maignien, consacré aux communes de l’Isère, puis réalise le tome VI relatif à la Drôme (1929). Il est aussi à l’origine de plusieurs catalogues de fonds spéciaux. À partir de 1924, il organise une exposition temporaire annuelle dévoilant la richesse et la diversité des collections patrimoniales, accompagnée régulièrement d’un catalogue. Il achève l’inventaire des archives communales commencé par Auguste Prudhomme.

3Apparenté à la famille de Louis Crozet, dépositaire des manuscrits de son ami Stendhal remis par sa veuve à la bibliothèque de Grenoble, il est passionné par l’œuvre de l’écrivain. Il participe à la publication de ses Œuvres complètes chez Champion, dont le tout premier texte du Journal (1923-1932). Son action de stendhalien le mène à rédiger de nombreux articles et à réaliser en 1920 une première exposition sur cet auteur. Il publie une Bibliographie stendhalienne couvrant les années 1928 à 1937. Il est l’un des promoteurs du musée Stendhal, dans lequel il transfère la galerie des portraits dauphinois rassemblée par Hyacinthe Gariel. À l’inauguration du musée en 1934, il en dresse le catalogue.

4Il se passionne sa vie durant pour l’histoire du Dauphiné et son œuvre d’érudit concerne aussi bien les institutions que l’archéologie et la musique. Membre de plusieurs sociétés locales comme la Société des bibliophiles dauphinois, il y publie de nombreux articles.

5Célibataire, il décède prématurément après une brève maladie, alors que la Ville vient d’acheter, grâce à son initiative, l’appartement natal de Stendhal. Après avoir travaillé 4 ans avec lui, Pierre Vaillant lui succède. Dans son éloge, il insiste sur ses « remarquables qualités de bibliothécaire, d’érudit et de bibliophile […] ses qualités personnelles », ainsi que sur « sa discrétion et sa modestie ».

ISNI

0000 0001 2374 9645

Sources primaires et bibliographie

Archives municipales de Grenoble (1DP 4311) ;

Debraye, 1939 ;

Monglond, 1940 ;

Vaillant, 1939.

Table des illustrations

Crédits Photographie Charles Piccardy, Ville de Grenoble, Bibliothèque municipale / Licence Etalab
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13369/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 745k

Auteur

Conservateur en chef des bibliothèques honoraire, responsable du fonds dauphinois, du fonds général ancien, de la Réserve, et de la coordination des fonds patrimoniaux à la Bibliothèque municipale de Grenoble (jusqu’au 1er août 2019)

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search