Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

OURSEL, Charles

Saint-Philibert-sur-Risle, 2 mars 1876 – Cluny, 26 janvier 1967

Mathilde Siméant

Texte intégral

Archiviste et bibliothécaire en chef de la bibliothèque de Dijon, de la bibliothèque universitaire durant presque toute sa carrière, il est également un historien de la Bourgogne et un des membres fondateurs de l'ABF.

Charles Oursel en 1942.

© Collections bibliothèque municipale de Dijon

1Il naît non pas en terres bourguignonnes mais en Normandie où son père est receveur de l’enregistrement. Entré à l'ENC en 1895, diplômé en 1899, il consacre sa thèse à l’Étude historique sur la Réforme en Normandie au temps de François Ier.

2C'est en tant que bibliothécaire-adjoint qu'il entre à la bibliothèque de Dijon en 1899. Le 27 juillet 1904, il succède à Philippe Guignard, parti en retraite à 85 ans. Il prend également en charge la gestion des archives de la ville, et à ces fonctions s'ajoute en 1926 celle de bibliothécaire en chef de l'université de Dijon. Dès son arrivée, il entreprend de moderniser une bibliothèque importante par ses collections, mais peu accessible : il existait en effet un seul exemplaire du catalogue, dans le bureau de son prédécesseur, qui n'était pas communiqué au public. Il rédige alors un catalogue sur fiches et réorganise le classement des collections : un fonds ancien « historique » placé dans les salles historiques aménagées à la fin du XVIIIe siècle, et une série ouverte pour les nouvelles acquisitions. Parallèlement, en 1909, il obtient de la municipalité le transfert de la salle de lecture publique, qu'il juge « vieillotte, miteuse et poudreuse » (Gras, 1972), dans la chapelle de l'ancien collège jésuite. C'est dans ces murs qu'elle se trouve encore aujourd'hui. Il se fait également l'historien de cette bibliothèque, en publiant de nombreux articles et contributions sur les bâtiments et les collections depuis la fondation du collège. Sous sa direction entrent des fonds importants pour l'histoire locale, près de 600 manuscrits, les premières impressions dijonnaises du XVIe siècle. En 1905, il crée la Société des bibliophiles de Bourgogne.

3Il étudie l'histoire bourguignonne, assure le cours d'histoire de l'art bourguignon à la faculté (1920-1948) et publie de nombreux travaux, dont deux études de référence : La miniature du XIIe siècle à l'abbaye de Cîteaux (1926), basée sur les manuscrits conservés à la BM, et L'art roman de Bourgogne (1928). Il a largement collaboré à la fondation en 1914 de l'Association bourguignonne des sociétés savantes.

4Même s’il reste à Dijon durant toute sa carrière, il s'intéresse à la situation générale des BM. Il est membre du Comité de l'ABF à sa fondation en 1906, vice-président de celle-ci entre 1916 et 1933, élu à la Commission supérieure des bibliothèques dès 1909. Il pilote en 1919 et rédige une Enquête sur les bibliothèques municipales classées dans laquelle il met notamment en lumière le besoin de nationalisation du statut des bibliothécaires municipaux ou encore la nécessité d'une réforme du dépôt légal, afin que les BM conservent elles aussi une trace de la production imprimée.

5Il prend sa retraite en 1942 et laisse sa place à Pierre Gras, qui poursuit le travail d'enrichissement et de signalement des collections.

6Il ne cesse pas toute activité pour autant. Acteur de la vie publique locale, il devient conseiller municipal sous Félix Kir, de 1947 à 1959. Il est décoré de la Légion d’honneur. Il poursuit également son travail d'historien de la Bourgogne médiévale depuis Cluny, où il s'est installé. Il s’est marié à deux reprises, en 1906 et en 1911. Raymond et Madeleine, deux de ses enfants, ont d'ailleurs suivi la trace de leur père en faisant également des études à l'ENC.

7Ses notes de travail, sa correspondance avec ses collègues, la presse, les intellectuels de son temps, ainsi qu'avec les acteurs de la vie politique constituent aujourd'hui un fonds d'archives conservé à la BM de Dijon, témoin de la richesse et de la variété de ses activités. D’autres papiers et sa bibliothèque personnelle sont conservés aux Archives de Saône-et-Loire, dont son fils Raymond le directeur.

ISNI

0000 0001 0867 3320

Sources primaires et bibliographie

BM Dijon, fonds Oursel, Ms 4606-4615 ;

Autour d’une bibliothèque, 1942 ;

Gras, 1972 ;

Richard, 1967.

Table des illustrations

Légende Charles Oursel en 1942.
Crédits © Collections bibliothèque municipale de Dijon
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13284/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 371k

Auteur

Responsable des fonds anciens, Bibliothèque municipale de Dijon

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search