Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

NEVEUX, Pol

Reims, 25 août 1865 – Paris, 28 mars 1939

Patricia Sorel

Texte intégral

Inspecteur général des bibliothèques, homme de lettres, il est l’un des artisans de la loi du 20 juillet 1931 sur le classement des bibliothèques.

Agence photographique Rol, 1926 © gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

1Il est le fils de Charles-Jules Neveux, notaire à Reims, et de Marie-Charlotte-Pauline Pochet. Il quitte sa ville natale pour faire son droit à Paris et devient avocat à la cour d’appel (1887).

2Dès 1888, il entre à la bibliothèque Mazarine comme attaché, puis sous-bibliothécaire. D’avril 1893 à novembre 1895, il est successivement attaché, secrétaire particulier et sous-chef au cabinet du ministre de l’Instruction publique et des Beaux-arts. Il redevient ensuite sous-bibliothécaire à la bibliothèque de l’École des Beaux-Arts, qu’il quitte en novembre 1898 pour rejoindre de nouveau le cabinet du ministre en qualité de chef adjoint. Secrétaire de la commission d’organisation des expositions rétrospectives des Beaux-Arts et des Arts décoratifs en 1900, il est nommé en 1902 inspecteur général des bibliothèques bien qu’il ne soit pas archiviste-paléographe. Il restera à ce poste jusqu’à son départ en retraite à la fin de l’année 1935.

3Pendant la Grande Guerre, il est chargé de la protection des pièces les plus précieuses de la BN et des œuvres d’art transférées et entreposées à Toulouse dans l’ancien séminaire. Mais c’est sur les bibliothèques municipales qu’il porte tous ses efforts, frappé tout autant par la richesse de leurs fonds que par leur manque de moyens. Accompagné de son épouse, Céline-Mathilde-Antoinette Pellet, il parcourt les départements pour visiter et rédiger des rapports sur les bibliothèques. En 1927, il se rend à Toulouse pour prendre part aux travaux de la commission municipale chargée de la construction de la bibliothèque de la ville (inaugurée en 1935). Il est l’un des artisans de la loi du 20 juillet 1931, qui permet le classement de quarante-trois bibliothèques, le personnel technique sera désormais fonctionnaire d’État. « Aux incertitudes du lendemain, aux inégalités fatales et aux tracasseries résultant des conditions locales, succède pour eux un régime qui leur assurera, dans la confiance et la dignité, des traitements honorables, des avancements réguliers, des mutations possibles », se félicite Pol Neveux (la Revue de Paris, t. I, 1932, p. 560). Ayant à cœur de faire connaître les trésors des BM, il dirige avec Émile Dacier la publication des Richesses des bibliothèques provinciales de France (2 volumes, 1932). Son action se poursuit au sein de plusieurs commissions et conseils : il est membre, entre autres, de la Commission supérieure des bibliothèques, de la Commission des monuments historiques, du Conseil des musées nationaux.

4Romancier, il est l’auteur de Golo, roman de campagne, couronné par l’Académie française en 1898 (prix Montyon), et de La douce enfance de Thierry Seneuse (1916), ouvrage autobiographique sur son enfance à Reims. Il publie aussi un grand nombre d’articles et de nouvelles dans divers journaux et revues (il est collaborateur de la Revue de Paris, critique d’art au journal Le Jour), ainsi que des études sur des auteurs français (notamment Guy de Maupassant). Il est élu à l’Académie Goncourt en 1924 (comme successeur de Henry Céard).

5Nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1900, il est promu au grade d’officier en 1906 et à celui de commandeur en 1922. Bien que demeurant à Paris, il reste très attaché à sa ville natale, qui lui rend hommage en célébrant en 1932 le trentième anniversaire de sa nomination aux fonctions d’inspecteur général des bibliothèques. C’est à la nouvelle BM de Reims, construite grâce à la dotation Carnegie et inaugurée en 1928, que Pol Neveux fait don d’une importante collection de documents sur l’affaire Dreyfus. Après son décès survenu en mars 1939, sa veuve léguera également à la bibliothèque Carnegie des livres, des manuscrits et des disques 78 tours lui ayant appartenu. La Ville de Reims saluera sa mémoire en baptisant une rue à son nom en 1941.

ISNI

0000 0001 0855 3249

Sources primaires et bibliographie

AN (base Léonore, cote 19800035/567/64547) ;

Cain, 1959 ;

Dacier, 1939 ;

Havelange et al., Les inspecteurs généraux de l'Instruction publique..., 1986.

Table des illustrations

Crédits Agence photographique Rol, 1926 © gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13277/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 366k

Auteur

Maître de conférences (HDR) à l’université Paris Nanterre, chercheur au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines à l’université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search