Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

MUSSET, Georges

Thairé, 26 novembre 1844 – La Rochelle, 19 mai 1928

Muriel Hoareau et et Agnès Sandras

Texte intégral

Tout en dirigeant la bibliothèque municipale rochelaise qu’il dynamise, il multiplie les travaux érudits et se passionne pour les sciences naissantes comme la préhistoire ou l’étude des patois.

Médiathèque Michel Crépeau de La Rochelle

1Fils de notaire, il suit après des études de droit les cours de l’ENC et sa thèse s’intitule Essai sur l'architecture religieuse en Saintonge pendant le cours des XIe et XIIsiècles. Il revient ensuite en Charente-Inférieure, épouse en 1872 Léontine Drilhon, fille d’un notaire du département, et reprend l’étude familiale à Thairé dont il est le maire de 1873 à 1879. Profondément ancré dans son Aunis natal, il attend sans doute le poste de bibliothécaire de La Rochelle qu’il finit par obtenir en 1879.

2Bibliothécaire de la ville pendant 48 ans, il est également conservateur des musées d’archéologie et d’art à partir de 1882. Afin de compléter un salaire qu’il juge modeste au regard de ses fonctions, il demande à être inscrit au barreau de La Rochelle à la fin de 1884 et exerce en tant qu’avocat. Comme son prédécesseur Gabriel Léopold Delayant (libraire, professeur de philosophie au lycée de La Rochelle puis bibliothécaire de 1835 à 1879), Musset s’est consacré à la fois à son institution, aux travaux d’érudition et aux sociétés savantes, dans une perspective locale. Il se signale également par son implication professionnelle. Sensible aux grands chantiers bibliothéconomiques contemporains, il collabore avec Ulysse Robert au Catalogue général des manuscrits et prend en charge celui de La Rochelle (publié en 1889), qu’il complète par deux suppléments en 1906 et 1923. La rédaction de ce catalogue est l’occasion d’un vaste chantier sur les manuscrits de la bibliothèque, qu’il classe et fait progressivement relier en recueils. Il réalise également un catalogue par auteur sur fiches manuscrites de plus de 100 000 cotes, et complète le catalogue imprimé de Delayant par deux suppléments en 1893 et 1905 et des tables en 1902. Il est au service du public, et propose par exemple le portage à domicile d’ouvrages prêtés. De par ses fonctions, il est au cœur de l’histoire locale et rédige plusieurs dizaines d’ouvrages salués par la communauté scientifique pour leur rigueur (il reçoit, en 1890, le prix Raymond de la Société des études historiques). Ses dossiers de travail, encore conservés dans les archives de la bibliothèque, mêlent fiches systématiques, notes, sources originales et copies manuscrites. Musset est un chercheur à la fois érudit et éclectique, intéressé par tous les champs disciplinaires ; il est au cœur des réseaux savants de la Charente-Inférieure, et entretient des relations de travail amicales avec ses homologues Georges Bernard, conservateur du Muséum de La Rochelle et Louis-Marie Meschinet de Richemond, conservateur des Archives départementales. C’est aussi un homme de terrain qui sillonne la région pour surveiller les fouilles archéologiques ou glaner des renseignements. Des champs de recherche encore peu explorés, comme la préhistoire (L'âge du bronze en Aunis et en Saintonge, 1922) ou l’étude des patois (Glossaire des patois et des parlers de l'Aunis et de la Saintonge, publié après son décès) le passionnent. Il partage ses savoirs auprès des sociétés locales, comme la Société des Belles-Lettres et Arts de La Rochelle, dont il devient président d’honneur après l’avoir dirigée de 1906 à 1923, ou la Commission des arts et monuments de la Charente-Inférieure, dont il est un membre très actif. Il participe également à des sociétés nationales, puisqu’il est le correspondant départemental du CTHS pour le ministère de l'Instruction publique. Il sait aussi faire œuvre de vulgarisation, et n’hésite pas à illustrer ses conférences à la Société de géographie grâce à la projection de dessins sur plaques de verre qu’il prépare lui-même.

3Premier maire de Châtelaillon lors de la création de la commune en 1897, il est le propriétaire d'une imposante villa dans cette cité balnéaire alors en construction. La fin de sa vie, toujours habitée par ses passions scientifiques, est assombrie par des deuils successifs. Veuf dès 1901 de Léontine dont il a eu quatre enfants (Pierre, Louis, Jean, Agnès), il voit disparaître son gendre et un de ses petits-fils en 1916, puis sa fille en 1917. Lorsque Musset meurt à 83 ans en mai 1928, il est encore officiellement en fonction à la bibliothèque municipale.

ISNI

0000 0000 7357 1104

Sources primaires et bibliographie

Archives municipales : 30 W 1 : registre du personnel (fiche individuelle de Georges Musset) et 2 K 58 : dossier de carrière de Musset (notamment courriers adressés par Musset au maire) ;

Archives de travail de Musset et registres manuscrits de la Commission des arts et monuments de la Charente-Inférieure : Médiathèque Michel-Crépeau, archives de la bibliothèque municipale de La Rochelle (non classé) ;

Archives départementales (Charente-Maritime) : registres d’état-civil ;

François, Annuaire prosopographique, 2007 ;

« Georges Musset (1844-1928) », 1928 ;

« Nécrologie [de Georges Musset] », 1928.

Table des illustrations

Crédits Médiathèque Michel Crépeau de La Rochelle
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13264/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M

Auteurs

Conservatrice, chargée des collections d’histoire de France, BnF

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search