Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

MALCLÈS, Louise-Noëlle

Constantinople (Turquie), 20 septembre 1899 – Avignon, 27 mars 1977

Catherine Éloi

Texte intégral

Conservatrice en chef principalement à la bibliothèque de la Sorbonne de 1928 à 1962, enseignante et auteure en bibliographie, membre de l’ABF et de la Fédération internationale de la documentation, elle apporte une contribution majeure à la professionnalisation de la fonction de bibliothécaire.

Louise-Noëlle Malclès en 1936.

Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne

1Elle naît dans une famille d’artistes et de scientifiques. Son père, Louis Malclès, est professeur de physique à la Faculté de sciences de Clermont-Ferrand, où elle-même obtient une licence de sciences en 1923. L’année suivante, elle obtient le CAFB et débute sa carrière en janvier 1928 à la BU de Lyon.

2Très rapidement, en octobre suivant, elle prend un poste à la bibliothèque de la Sorbonne. Suivant l’enseignement de Louis Barrau-Dihigo, qui a aussi beaucoup influencé Suzanne Briet, elle s'oriente vers la bibliographie et organise une salle de bibliographie en 1932-1933 où elle réunit les principaux instruments de travail généraux et spécialisés, précédant ainsi la fameuse salle des Catalogues et des Bibliographies créée par Suzanne Briet à la BN en 1934. Elle donne des cours bénévolement, dès 1933, aux candidats à l'examen pour le DTB pour lequel aucune formation n'existait alors.

3Très vite reconnue pour ses compétences, Louise-Noëlle Malclès mène conjointement, durant toute sa carrière, son travail en bibliothèque, son enseignement et ses travaux et publications sur la bibliographie. Elle est envoyée pour une mission en Allemagne en 1933 et 1935 pour étudier la bibliographie nationale et les catalogues collectifs. Très active auprès de l'ABF, elle occupe la charge de secrétaire générale de 1934 à 1936. En 1951, elle représente la France au Congrès des documentalistes de la FID.

4Son enseignement sur la bibliographie est officialisé en 1948 par la Direction des bibliothèques de France pour le DTB. Elle assure par la suite l'enseignement de la bibliographie à l'ENSB de 1964 à 1966. Elle initie également à la recherche documentaire les élèves de l'INTD.

5De 1952 à 1954, elle publie chez Droz son premier ouvrage essentiel, Les sources du travail bibliographique, en quatre volumes.

6En tant que rapporteuse du Comité consultatif international de bibliographie de l’Unesco, elle fait des séjours d'étude à Lisbonne, Madrid et Rome (1952), La Haye, Amsterdam, Bruxelles (1953) et rédige les deux premiers rapports sur Les Services bibliographiques dans le monde.

7En 1956, les Presses universitaires de France publient, dans la collection Que sais-je ?, La bibliographie, marquant ainsi l’intérêt pour cette matière d’un nombre de professionnels toujours plus important.

8Le Manuel de bibliographie, troisième œuvre majeure de Louise-Noëlle Malclès paraît en 1963 et est mis à jour ensuite par Andrée Lhéritier. Outre la description des outils bibliographiques indispensables, l’ouvrage retrace l'histoire de la bibliographie, présentée comme une véritable science auxiliaire de la recherche érudite, et jette les bases de la « science de l'information ».

9En 1962, elle est nommée conservatrice en chef à la direction du Service d'information bibliographique que vient de créer la Direction des bibliothèques de France, tâche qu'elle assume jusqu'à sa retraite en septembre 1969.

10Comme Suzanne Briet qu’elle a croisée tout au long de sa carrière, Louise-Noëlle Malclès se revendique catholique, croyante et pratiquante. Ayant consacré sa vie tout entière à son métier, internationalement reconnue, commandeur des Palmes académiques, elle est faite chevalier de la Légion d’honneur en 1954 puis officier en 1968.

ISNI

0000 0001 0889 0907

Bibliographie

Briet, 1976 ;

Diebolt, 2009 ;

Fayet-Scribe, 2000 ;

Girou de Buzareingues, 1977 ;

Lhéritier, 1977 ;

Meyriat, 1956 ;

Oostergete, 1987 ;

Seckel, Dictionnaire encyclopédique du livre, 2005.

Table des illustrations

Légende Louise-Noëlle Malclès en 1936.
Crédits Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13229/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 615k

Auteur

Adjointe au directeur, département de l’Orientation et de la Recherche bibliographique, Bibliothèque nationale de France (Paris)

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search