Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

LEMAÎTRE Henri et LEMAÎTRE Renée

LEMAÎTRE Henri (Valenciennes, 24 février 1881– Sceaux, 8 novembre 1946) et LEMAÎTRE Renée (Teddington (Angleterre), 4 août 1918 – Nanterre, 22 février 2008)

Isabelle Antonutti

Texte intégral

Le père et la fille ont défendu et promu la professionnalisation du métier de bibliothécaire. Henri Lemaître mène une carrière très diversifiée : il dirige des revues, enseigne la bibliothéconomie et la documentation, développe des actions à l’international, est président de l’ABF et de l’UFOD. Renée Lemaître, documentaliste, étudie la figure du bibliothécaire.

Henri Lemaître en 1930.

Fonds Lemaître / Enssib. Photographies transmises par Pascal Lemaître

1Henri Lemaître naît dans une famille de libraires-éditeurs installée à Valenciennes depuis 1817. Pendant ses études à l’ENC, il s'intéresse à l'histoire des Franciscains et devient en 1924 l'un des fondateurs et directeur de la Revue d'histoire franciscaine. À la fin de ses études, il est nommé à la BN responsable de la section Histoire de France. En 1910, il part en mission aux États-Unis, y découvre le système de la Public Library et étudie le Copyright Office. Il rédige ensuite une histoire du dépôt légal en France. En 1915, mobilisé au 127e régiment d'infanterie, ensuite il est affecté à Londres au service du chiffre.

Réunion des membres du comité international, à Rome, le 14 juin 1929. Henri Lemaître est le neuvième à partir de la gauche.

Fonds Lemaître / Enssib. Photographies transmises par Pascal Lemaître

2À la fin de la guerre, il bénéficie de l’honorariat et quitte la BN pour défendre la cause des bibliothèques en s’employant à donner des perspectives modernes au métier de bibliothécaire. Il s’investit dans les actions du CARD et accompagne la création de la bibliothèque l’Heure Joyeuse à Bruxelles. Sa maîtrise de plusieurs langues, l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol et le néerlandais, ce qui lui permet d'avoir une activité internationale. Il produit un lexique bibliothéconomique Vocabularium bibliothecarii : English/French/German et écrit dans des revues étrangères comme The Library Quarterly. Il organise le Congrès mondial des bibliothèques en 1929 à Rome où il représente l’ABF (dont il est président de 1928 à 1929), et participe à la création de la FIAB. Rédacteur en chef de la Revue des bibliothèques, il fonde, lorsque ce périodique cesse de paraître en 1934, Archives et Bibliothèques, avec Léonce Célier et Léo Crozet. Il expérimente d’autres médias : il anime ainsi une émission à Radio-Paris sur les bibliothèques pour enfants. En 1929, il participe à la Commission chargée de l’organisation de la lecture publique, qui produit un ensemble de recommandations diffusées aux préfets. Poursuivant son incessant lobbying, il organise le Congrès international de l’ABF à Alger en 1931, inauguré par Mario Roustan, ministre de l’Instruction publique. C'est le premier congrès au monde qui est consacré à la lecture publique. Considérant que la lecture de proximité accompagne le rôle social du bibliothécaire, il fait construire par Renault le premier bibliobus français ; Victorine Vérine, directrice des bibliothèques de Soissons, s'en inspire pour lancer sa bibliothèque circulante en 1933. La modernisation des bibliothèques lui paraissant insuffisante, il s’implique avec Eugène Morel, Ernest Coyecque, Gabriel Henriot, dans le développement de la documentation. Il préside l’UFOD, créée à Paris en 1932, qui fédère les premiers centres de documentation spécialisés. En 1934, l’économiste Charles Rist le recrute pour gérer le centre de documentation de l'Institut scientifique des recherches économiques et sociales. Il développe des services pour ouvrir plus efficacement l’information scientifique aux chercheurs et savants.

3Parallèlement, il mène une longue carrière d’enseignant en bibliothéconomie et inaugure le cours de techniques documentaires pour l’école des documentalistes créée par l'UFOD en 1945. Méthodique, il est aussi à l’aise dans la recherche savante que dans la pratique professionnelle. Ses intérêts sont variés, il poursuit ses recherches en histoire religieuse et est président de l’Association des Amis de Sceaux en 1931. Il publie de nombreux articles et le catalogue général de la BnF recense 61 livres à son nom. En 1945, malade, il démissionne et passe sa dernière année en famille. Il avait épousé Lucie Dosne en 1912 et eu 4 enfants (Aélis, Denise, Renée, Pierre).

4La vocation de Renée s’explique aisément : petite fille, elle accompagne son père dans ses visites régulières à l’Heure Joyeuse et commence sa carrière par un stage dans cette bibliothèque de 1943 à 1945 où elle se lie d’amitié avec Marguerite Gruny. Elle suit un cursus à l'École des arts décoratifs et se forme au métier à l’EBD de l’Institut catholique de Paris. De 1946 à 1951, elle travaille à l’Institut scientifique de recherches économiques et sociales, puis, jusqu’en 1965, à la Bibliothèque des services américains d’information Benjamin-Franklin. Enfin, jusqu’à sa retraite en 1980, elle dirige le Service de documentation pour la presse au sein de l’Ambassade des États-Unis. Elle est parfaitement bilingue.

5Elle s’intéresse à la figure du bibliothécaire et particulièrement aux femmes dont le rôle dans la profession a considérablement évolué. Elle travaille pendant plus de 20 ans avec Anne-Marie Chaintreau pour collecter les descriptions et les perceptions du métier dans les ouvrages et films de fiction. Cette recherche aboutit à la publication du livre Drôles de bibliothèques en 1990. Sa curiosité et ses activités sont multiples : elle publie un livre de photographies de la guerre de Sécession et écrit également de nombreux articles dans le cadre de ses activités associatives pour le Bulletin de l’ABF et la Revue de l’Association des diplômés de l’École de bibliothécaires-documentalistes, dont elle assure la présidence. Elle contribue à la renaissance de la Société savante les Amis de Sceaux, elle est membre de l’Association des Amis de Chateaubriand et des Amis de Balzac. Dans ses archives, déposées à l’Enssib, elle a rassemblé des portraits, poursuivant la mission familiale de mieux faire connaître et reconnaître le métier de bibliothécaire.

Renée Lemaître inaugure une école au nom de son père.

Fonds Lemaître / Enssib. Photographies transmises par Pascal Lemaître

ISNI Henri Lemaître

0000 0001 0885 640X

ISNI Renée Lemaître

0000 0001 1697 2128

Bibliographie

Briet, 1947 ;

Fayet-Scribe, Dictionnaire biographique des militants..., 1996 ;

« Henri Lemaître (1881-1946) and Francis A. Mullin (1892-1947) », 1947 ;

« In memoriam dédié à Renée Lemaître », 2008 ;

Lefrancq, 1946 ;

Lemaître, Dictionnaire encyclopédique du livre, 2005 ;

Lemaître & Maack, ALA world encyclopedia of library and information services, 1993 ;

Magné, 1995 ;

Martin, 1948 ;

Richter, 2009 ;

Thill, 2008.

Table des illustrations

Légende Henri Lemaître en 1930.
Crédits Fonds Lemaître / Enssib. Photographies transmises par Pascal Lemaître
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13227/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 517k
Légende Réunion des membres du comité international, à Rome, le 14 juin 1929. Henri Lemaître est le neuvième à partir de la gauche.
Crédits Fonds Lemaître / Enssib. Photographies transmises par Pascal Lemaître
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13227/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 619k
Légende Renée Lemaître inaugure une école au nom de son père.
Crédits Fonds Lemaître / Enssib. Photographies transmises par Pascal Lemaître
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13227/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M

Auteur

Responsable de formations, Médiadix, Pôle Métiers du livre, université Paris Nanterre ; historienne, membre du Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines, université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search