Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

JOLY, Henry

Paris, 4 octobre 1892 – Asnières, 6 octobre 1970

Patrice Béghain et Yann Kergunteuil

Texte intégral

Directeur de la BM de Lyon de 1924 à 1963, il dirige aussi les archives municipales. Il rédige plusieurs articles d'histoire locale, et exerce un rôle moteur dans la création du Syndicat des bibliothécaires nationaux de province. Son action a un impact bibliothéconomique, scientifique et syndical.

Henry Joly.

[Détail] © Bibliothèque de Lyon

1Il interrompt ses études en raison de la Première Guerre mondiale, de laquelle il garde un handicap. Après une licence de Lettres, il intègre l’ENC, en est diplômé en 1922, sa thèse porte sur L’expédition de la Corse (1553-1559). Épisode de la rivalité franco-espagnole dans la Méditerranée occidentale. Il est nommé conservateur de la bibliothèque et des archives de Caen. En 1924, il arrive à Lyon et succède à Richard Cantinelli, personnalité marquante de la vie culturelle lyonnaise : ils sont les premiers bibliothécaires diplômés en charge de la BM, signe de la professionnalisation des postes sous la IIIe République. Son prédécesseur avait structuré les conditions de communication et de recherche ; Joly poursuit cette action et travaille également à ouvrir la bibliothèque à différents publics. Il continue le catalogage sur fiches papiers débuté en 1923, prenant le relais du catalogue sur grands volumes initié en 1826. Il s’attache à améliorer les conditions de travail des chercheurs, tout en ayant le souci de développer la lecture publique : en 1929, il se félicite que la bibliothèque centrale, riche de douze agents, soit « d’accès libre, sans aucune formalité préalable ». La BM compte alors également sept bibliothèques populaires, exclusivement dédiées au prêt. Visionnaire, il évoque dans les Cahiers rhodaniens en février 1928 : « le jour où le lecteur, sans quitter son studio, verra à son appel, n’importe quel livre, n’importe quel manuscrit, n’importe quel recueil d’estampes, projeté de son dépôt même, page à page, sur l’écran qui constituera la pièce maîtresse de toute table de travail ». Des bibliothèques jeunesse sont ouvertes à la fin des années 1950 dans les neuf arrondissements de Lyon. Le personnel de la BM croît alors fortement.

2À partir de 1934, il dirige les Archives municipales, scindées en 1926 entre les archives contemporaines et les collections anciennes, et son épouse Alice Joly, née Bouvier, en devient la responsable. Ils jouent ensemble un rôle déterminant dans la constitution du fonds maçonnique Jean-Baptiste Willermoz, grâce à une série d’acquisitions d’un ensemble exceptionnel de lettres et documents. Henri Joly organise plusieurs expositions, qu’il considère être une « des manifestations les plus intéressantes de l’activité d’une bibliothèque ». De 1962 à 1963, il est responsable hiérarchique de Maurice Audin, imprimeur chargé du projet de Musée de l’imprimerie de Lyon. Joly met en avant les liens de Lyon avec l’histoire du livre et collabore à plusieurs ouvrages d’histoire locale. Il anime la revue Documents paléographiques, typographiques, iconographiques qui publie 12 numéros entre 1923 et 1944.

Équipe de la bibliothèque Saint-Jean en novembre 1929. Henry Joly est le troisième en partant de la gauche au premier rang.

© Bibliothèque de Lyon

3En 1932, il est un moteur de la création du Syndicat des bibliothécaires nationaux de province (SNP), dont il accueille le siège social à Lyon : « Il importe que nous fassions bloc […]. La tactique la plus expédiente est de constituer nous aussi une Union des bibliothécaires de Province ». Ce syndicat défend les intérêts des chartistes faisant carrière en province, écartés en 1931 par décret de l’accès aux emplois supérieurs des bibliothèques parisiennes ; l’enjeu est plus largement la reconnaissance du travail effectué hors de la capitale. Il apprécie le travail à Lyon, où il écrit pouvoir « créer avec le minimum d’obstacles ».

4Henry Joly a participé par son engagement à la constitution de l’identité collective d’une fonction qui s’est professionnalisée depuis le début du XXe siècle. En 1956, il est nommé officier de la Légion d’honneur et après 39 années de direction, il est admis à la retraite en 1963 ; Henri-Jean Martin lui succède.

ISNI

0000 0001 0966 0222

Sources primaires et bibliographie

Archives nationales 19800035/1037/19608 ;

Archives municipales de Lyon 524W/532/JOLY/Henry, 3C/362, AML 177 WP 97 et 98 ; Canuti et al., 2004 ;

Lacour, 1970.

Table des illustrations

Légende Henry Joly.
Crédits [Détail] © Bibliothèque de Lyon
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13159/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 335k
Légende Équipe de la bibliothèque Saint-Jean en novembre 1929. Henry Joly est le troisième en partant de la gauche au premier rang.
Crédits © Bibliothèque de Lyon
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13159/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 12M

Auteurs

Ancien directeur régional des affaires culturelles, ancien adjoint à la culture et au patrimoine de la Ville de Lyon

Chargé de collections Histoire, Bibliothèque nationale de France

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search