Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

GUIGNARD, Jacques

Tours, 25 avril 1912 – Paris, 11 juin 1980

Olivier Bosc

Texte intégral

Après avoir dirigé le service de la Réserve des Imprimés de la BN, il est conservateur en chef de la bibliothèque de l’Arsenal de 1961 à 1980. Humaniste, érudit, il met sa sensibilité artistique au service de l’histoire du livre.

Jacques Guignard, en 1975, à droite sur le cliché, dans le bureau du directeur de la bibliothèque de l'Arsenal, en compagnie de Georges le Rider, administrateur.

Bibliothèque de l'Arsenal © Pierre Jahan/Roger-Viollet

1Il grandit dans une famille de la petite bourgeoisie. Titulaire d’un baccalauréat latin-grec-philosophie, il rejoint l’ENC à l’instigation d’un ami de ses parents, Émile Dacier. Dacier, alors conservateur au département des Imprimés de la BN, joue un rôle notable dans la formation du jeune Guignard, lui imprimant sa double vocation de bibliothécaire et d’historien d’art. Archiviste paléographe en 1938, major de sa promotion, il consacre sa thèse à l’Histoire du livre en Touraine au XVe et au XVIe siècle. Membre de l’École française de Rome, il s’attache à l’œuvre du peintre et enlumineur Jean Bourdichon. Mobilisé en 1939 au sein du 331e RI, il termine la guerre au grade de lieutenant de réserve. Entré à la BN en 1940, il y rejoint la Réserve du département des Imprimés en 1942, puis prend la tête de ce service. Guignard déploie une intense activité, jetant les bases de l’histoire du livre moderne, en créant notamment un fichier d’information bibliophilique, outil de pointe pour l’époque. Il se consacre à l’enrichissement des collections où il allie une grande connaissance de l’art ancien et un intérêt sincère pour les artistes de son temps (Dufy, Dunoyer de Ségonzac, Brayer). Il produit également plusieurs expositions Trésors du livre anglais, Trésors des bibliothèques d’Italie.

2En 1961, il rejoint la bibliothèque de l’Arsenal à l’instigation de Julien Cain, dont il a toujours été très proche. Il met au service de la collection magnifique qui y est conservée, sa puissance de travail, ses méthodes avancées, son érudition et son réseau d’amitiés. Ses efforts portent sur la création d’un fichier bibliographique sur l’histoire de l’Arsenal, la réunification des catalogues et bien sûr les acquisitions, ne négligeant aucun pan des collections (manuscrits enluminés et littéraires, archives de la Bastille, arts du spectacle, livre contemporain). Il s’attache aussi au destin du monument et de ses décors. Il transforme les anciennes salles de lecture de l’époque Restauration en espace d'expositions et présente : Les grands collectionneurs de l’Arsenal, Paul Léautaud, J. K. Huysmans. Affirmant la dimension patrimoniale et artistique du lieu, il restitue le décor du bureau de Heredia et fait l’acquisition de tableaux et de mobilier. Il meurt en 1980, peu après son départ à la retraite, juste après avoir produit Les trésors de la Bibliothèque de l’Arsenal, une exposition testament dont l’écho est alors notable.

3Au sein d’une imposante production d’articles et d’études, ses travaux sur le livre à la Renaissance émergent, avec Le Villon de 1489 (1957) et Gutenberg et son œuvre (1960). Ses cours d’histoire du livre, dispensés aux jeunes bibliothécaires, au Cercle de la librairie, à l’ENC, mais aussi parfois à l’étranger, ont fait date. Il est un temps secrétaire des Amis de la BN, siège au Comité national du livre illustré français, fonde la Société de la reliure originale, deux groupements qu’il préside. Créateur et animateur à partir de 1961 de l’Association internationale de bibliophilie, il en organise les congrès jusqu’en 1979. Il épouse en 1944 Marie-Roberte Dolléans, orientaliste élève de Pelliot et de Maspero, conservatrice devenue directrice de la Section orientale du département des Manuscrits de la BN (1961). À son décès, en 1972, Guignard organise le don de sa riche bibliothèque au cabinet oriental de la BN. Ils ont eu une fille.

ISNI

0000 0004 5302 1745

Sources primaires et bibliographie

BnF Arsenal (Archives administratives – Dossiers du personnel – Dossier Jacques Guignard) ;

Bertrand-Py, 1980 ;

Gasnault, 1983.

Table des illustrations

Légende Jacques Guignard, en 1975, à droite sur le cliché, dans le bureau du directeur de la bibliothèque de l'Arsenal, en compagnie de Georges le Rider, administrateur.
Crédits Bibliothèque de l'Arsenal © Pierre Jahan/Roger-Viollet
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13114/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 3,5M

Auteur

Directeur de la Bibliothèque de l’Arsenal (Paris)

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search