Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

DELISLE, Léopold

Valognes, 24 octobre 1826 – Chantilly, 22 juillet 1910

Anne Kupiec

Texte intégral

Conservateur au département des Manuscrits, puis administrateur de la BN, il définit le caractère technique de la formation professionnelle. Surnommé le « vieux lion », il est célébré, en 1903 et 1907, lors de jubilés et dans une exposition pour le cinquantenaire de sa mort. Un colloque lui est consacré à Cerisy-la-Salle en 2004.

Muséum national d’histoire naturelle (Paris) – Direction des bibliothèques et de la documentation

1Fils de médecin et doté d’une large fratrie, il suit l’enseignement primaire donné par les frères de la Doctrine chrétienne, puis les études secondaires du collège de Valognes. Il obtient le grade de bachelier à la Faculté des lettres de Caen avant de se rendre à Paris en 1845. Il est diplômé de l’ENC en 1849, bien que les événements de l’année précédente aient interrompu les cours. Il épouse, en 1857, Laure Burnouf, « fille d’un indianiste », épouse discrète, c’est aussi sa plus proche collaboratrice en raison de la formation que ses grand-père et père, tous deux membres du Collège de France, lui ont donnée.

2Il rejoint la BN en 1852, il est affecté au département des Manuscrits qu’il protège au moment du siège de Paris en 1870-1871. Commence une longue carrière qui conduit Léopold Delisle, au décès de Jules-Antoine Taschereau, à assurer les fonctions d’administrateur général de 1874 à 1905. Il innove de manière radicale, vraisemblablement influencé par le rapport de la Commission de réorganisation de la Bibliothèque impériale, présidée par Prosper Mérimée en 1858. Ainsi, il met fin à l’impression des catalogues méthodiques, qui prévalaient et qui présentaient des « classements fautifs, discutables et arbitraires », et entreprend un immense travail qui conduit à la publication, en 1897, du premier volume du Catalogue général par ordre d’auteurs des imprimés : une vingtaine de volumes paraît de son vivant. Dès 1875, les ouvrages sont désormais cotés et rangés par format au fur et à mesure de leur entrée, une fiche bibliographique est établie puis classée par ordre alphabétique. Il impulse également et participe activement au classement et au catalogage des manuscrits de la BN dont certains sont issus des confiscations révolutionnaires. L’Inventaire général et méthodique des manuscrits français de la Bibliothèque nationale est publié, partiellement, de 1876 à 1878. Le Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, déjà réclamé par le ministre François Guizot, est relancé ; les premiers volumes paraissent en 1886.

3Léopold Delisle est un « grand acquéreur de manuscrits » et il recueille ceux de Victor Hugo, d’Ernest Renan ou encore d’Alphonse de Lamartine. Il est aussi celui qui récupère les manuscrits volés par Guillaume Libri dans plusieurs bibliothèques françaises et vendus par le libraire Barrois.

4Les notes de service qu’il rédige montrent combien ses préoccupations s’inscrivent dans des directives précises (cf. par exemple Instructions pour la mise et le maintien en ordre d’une bibliothèque, 1860).

5Ses activités s’étendent à l’ENC dont il est membre puis directeur du Comité de publication de la Bibliothèque de l’École des chartes (1852-1905). Membre du Conseil de perfectionnement de l'École depuis 1858, il finit par le présider vingt ans plus tard et ce, jusqu’en 1905. Il n’est pas que « le grand bibliothécaire », il est aussi un médiéviste dont les qualités sont reconnues par l’Académie des inscriptions et belles-lettres dont il est membre depuis 1857. Il est également membre de la Société de l’histoire de France et de la Société des antiquaires de Normandie depuis 1847, et du Comité des travaux historiques qu’il préside à partir de 1883. Aussi n’est-on pas étonné, en consultant, aujourd’hui, le catalogue de la BnF, de constater le très grand nombre d’ouvrages, relatifs, notamment, à l’histoire médiévale, dont il est l’auteur. Des centaines d’articles sont signés de son nom dans Bibliothèque de l’École des chartes, qui rendent compte de ses recherches d’archiviste paléographe. Il donne également des contributions au Journal des savants et signe plus d’une centaine de comptes rendus de l’Académie des inscriptions et belles-lettres. Il contribue également au Recueil des historiens des Gaules et de la France. Au moment de son décès, alors qu’il occupe depuis plus de deux ans les fonctions de conservateur du musée Condé à Chantilly, il a été élevé au grade de grand officier de la Légion d’honneur.

ISNI

0000 0003 8989 9173

Bibliographie

Bémont, 1910 ;

Berger, 1910 ;

Cagnat et al., 1910 ;

Congrès international des bibliothécaires, 1903 ;

De Valognes à Chantilly : l’itinéraire du vieux lion..., 2016 ;

Delisle, 1907 ;

Lacombe, 1902 ;

Nortier et al., 1960 ;

Perrot, 1912 ;

Viellard et Désiré dit Gosset, 2007.

Table des illustrations

Crédits Muséum national d’histoire naturelle (Paris) – Direction des bibliothèques et de la documentation
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/13007/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 165k

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search