Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

BOUDET, Paul

Mende, 18 juillet 1888 – Paris, 11 novembre 1948

Fabienne Chamelot

Texte intégral

Directeur des archives et bibliothèques d’Indochine de 1917 à 1948, il met en place jusqu’à quatre bibliothèques de lecture publique, ainsi qu’une bibliothèque circulante, dans le cadre de la politique coloniale française.

Paul Boudet dans son bureau à Hanoï.

© Archives nationales d'outre-mer

1Rarement carrière et service auront été plus imbriqués puisque Paul Boudet a créé et développé la direction des archives et bibliothèques d’Indochine (DABI) qui ne lui aura guère survécu. Fils d’un commis des postes et télégraphes, il intègre l’ENC en 1909 et en sort diplômé le 28 janvier 1914 avec une thèse intitulée Le chapitre de Saint-Dié en Lorraine des origines au XVIe siècle. Il passe ensuite trois ans répartis entre les archives départementales des Vosges et la BM de Rouen. À cette époque, il est marié à Blanche Lala dont il divorcera en 1919, peu de temps après avoir démarré sa carrière en Indochine. En secondes noces, il épouse Paule Téchiné, enseignante puis archiviste, à Hanoï en 1921. Celle-ci décède des suites de complications opératoires en 1934. Marielle Richard sera sa troisième épouse.

2En 1917, Albert Sarraut, gouverneur général de l’Indochine, souhaite organiser les archives d’Indochine et missionne l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) à cette fin. Paul Boudet, qui n’est pas mobilisé à la guerre, est sélectionné afin de mener cette mission, qu’il démarre le 4 mars 1917. II a alors 28 ans, est marié et a une petite fille. En novembre 1917, il devient le directeur des archives : ce service inclut aussi les bibliothèques et, à la fin des années 1920, le dépôt légal.

3La tâche est colossale en Indochine, une union de territoires colonisés, qui comprend quatre provinces en protectorat (Cambodge, Annam, Tonkin, Laos) et la Cochinchine qui est une colonie. Leur centre gouvernemental et administratif est situé à Hanoi. Dans ce contexte, et en l’espace de 31 ans, il structure, à l’aide de quatre autres archivistes paléographes, Rémy Bourgeois, André Masson dans les années 1920, puis Simone de Saint-Exupéry et Ngo Dinh Nhu (premier Vietnamien diplômé de l’ENC), un service qui couvre l’ensemble des territoires indochinois.

4Dans la plupart des administrations coloniales, les bibliothèques étaient associées aux archives et souvent destinées à des administrateurs et des chercheurs mais elles sont ici de lecture publique. Les bibliothèques d’Indochine font ainsi partie intégrante de la politique coloniale française et de sa « mission civilisatrice ».

5La bibliothèque centrale de Hanoï est ouverte en 1918 et comprend alors 11 000 volumes, la collection atteint 150 000 ouvrages à la fin des années 1940. Elle accueille 270 lecteurs par jour en 1937, pour un total de 35 000 lecteurs dont 7 700 Vietnamiens, contre 40 en 1918, si l’on en croit les rapports officiels. Deux autres bibliothèques, à Saigon et Phnom-Penh, sont de taille plus restreinte : ainsi en 1928, on compte 15 000 volumes à Saïgon. Une bibliothèque sera inaugurée à Hué plus tardivement. En plus, un système de bibliothèque circulante (à charrette) est instauré et permet de desservir les lieux excentrés.

6En parallèle de la mise sur pied et de la gestion de son service, Paul Boudet produit avec Rémy Bourgeois la Bibliographie de l’Indochine et le Répertoire de législation et d’administration (3 000 pages et 70 000 fiches). Il dirige également la revue Extrême-Asie (qui deviendra Revue indochinoise en 1926) et enseigne régulièrement l’histoire et la géographie à l’École de droit puis à la faculté de droit de Hanoï. Enfin, il est membre du Conseil de recherches scientifiques et historiques, ainsi que président de la Société de géographie de Hanoï. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1936.

7Boudet tombe gravement malade dans les années 1940. En 1947, lors d’un séjour en France son état inquiète son entourage. De retour en Indochine, il y reste très peu de temps avant d’être rapatrié pour raisons de santé, et s’éteint à l’hôpital Val-de-Grâce le 11 novembre 1948.

ISNI

0000 0000 8174 7368

Sources primaires et bibliographie

Fonds

Archives nationales d’outre-mer, Aix-en-Provence :

Fonds territoriaux, gouvernement général d’Indochine : 53470 ; 65279 ;

Fonds privés, archives privées d’agents d’outre-mer : 86 APOM 48 ; 52 ; 53 ; 57 ; 83 ; 88 ;

Archives nationales du Vietnam, centre n° 1, Hanoï :

Fonds DABI : C09/1065 ; C2(02)/0905 à 0905-2.

Boudet, 1919 ;

Capot, à paraître ;

Chamelot, à paraître ;

Dao, 2004 ;

Masson, 1948.

Table des illustrations

Légende Paul Boudet dans son bureau à Hanoï.
Crédits © Archives nationales d'outre-mer
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/12907/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 916k

Auteur

Doctorante, University of Portsmouth, Grande-Bretagne

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search