Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

BONDOIS, Paul-Martin

Versailles, 28 avril 1885 ˗ Paris, 8 juin 1971

Jacqueline Sanson

Texte intégral

Il accomplit toute sa carrière au sein du département des Manuscrits de la BN de 1911 à 1945. Auteur de très nombreux catalogues de collections de manuscrits des XVIIe et XVIIIe siècles, il devient un spécialiste reconnu de l’époque moderne et laisse une bibliographie considérable.

1Il est le fils d’un agrégé d’histoire, Paul Bondois, qui enseigne, notamment dans des lycées de Versailles et Paris, et publie de nombreux travaux d’histoire moderne. Ses frères et sœurs font également carrière dans l’enseignement. Paul-Martin, licencié ès-sciences, choisit l’ENC où il entre en novembre 1904. Il rédige une thèse d’histoire moderne : Catalogue des Actes de François II, roi de France (10 juillet 1559 - 5 décembre 1560) qu’il soutient en 1908.

2Après deux années de service militaire, il est affecté à la BN le 1er avril 1910, comme stagiaire attaché au catalogue. Nommé sous-bibliothécaire au département des Manuscrits en juin 1911, il devient rapidement bibliothécaire le 18 janvier 1913. Mobilisé en 1914, canonnier au 5e régiment d’artillerie, il est remarqué pour son courage. Blessé en février 1917, il est soigné sur le front pendant six mois, évacué et hospitalisé à Belley (Ain). Réformé, il reprend sa place au département des Manuscrits. En 1934, Paul-Martin Bondois est désigné pour succéder à Philippe Lauer qui prend la tête du département des Manuscrits, à la suite du départ d’Henri Omont. Il poursuit sa carrière au sein du département comme conservateur-adjoint jusqu’à sa retraite le 30 juin 1945.

3Au cours de la Seconde Guerre mondiale, résistant, il fait fonction de conservateur du département des Manuscrits : en 1941, juste avant la nomination de Mgr Devreesse et, à la suspension de celui-ci, du 25 août 1944 jusqu’à fin mars 1945.

Description des cotes Joly de Fleury par Paul-Martin Bondois.

gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

4Paul-Martin Bondois ou Paul-Marie, comme il se fait appeler, fournit, en chartiste érudit, un travail immense au département des manuscrits. Conformément à la politique engagée depuis Léopold Delisle, la priorité porte sur les catalogues afin de mettre les collections à disposition des lecteurs. Il s’inscrit dans cette lignée de bibliothécaires qui consacrent tout leur temps à l’inventaire des collections. Henri Omont fait appel à lui, en raison de sa bonne connaissance du XVIIe siècle, pour dresser la table alphabétique de l’importante collection d’Étienne Baluze, le bibliothécaire de Colbert. Au retour de la Grande Guerre, il continue et mène à bien le Catalogue de la collection des Mélanges de Colbert, qu’il publie en 1920 et 1922. Mais la grande affaire de Paul-Martin Bondois est d’entreprendre l’inventaire détaillé de toutes les cotes de la volumineuse collection Joly de Fleury (2 555 volumes), portant sur l’histoire administrative et judiciaire de la France au XVIIIe siècle. Il rédige et publie bien d’autres catalogues. On lui doit également le reclassement des archives de la Bibliothèque sous l’Ancien Régime et des contributions aux expositions de la BN : « Le siècle de Louis XIV » (1927) et « Le Romantisme » (1930).

5Parallèlement à ses travaux d’inventaire, il entreprend de nombreuses recherches portant essentiellement sur l’histoire moderne dont la plupart sont publiées dans des revues savantes, notamment dans la Bibliothèque de l’École des Chartes. C’est grâce à son travail sur les Mélanges de Colbert qu’il est amené à étudier les idées du ministre de Louis XIV pour la réorganisation de l’industrie française et qu’il publie de nombreux articles dans la Revue d’histoire économique et sociale. Il s’intéresse également à l’histoire de la pharmacie et de la médecine et accorde une certaine place à l’histoire des archives et des bibliothèques.

6Paul-Martin Bondois est l’homme de toute une vie au service de la BN : une carrière bien remplie au département des Manuscrits, une abondante bibliographie, une personnalité savante et discrète dont il faut souligner la conduite exemplaire au cours des deux guerres. Marié à son infirmière en 1917, il est le père de deux enfants, Marcelle et René. Il reçoit plusieurs décorations : Croix de guerre 1914-1918, officier d’académie et de l’Instruction publique, chevalier de la Légion d’honneur (1939).

ISNI

0000 0000 7247 090X

Sources primaires et bibliographie

BnF, archives, dossier personnel, Bondois P.-M. ;

Solente, 1971, 1972.

Table des illustrations

Légende Description des cotes Joly de Fleury par Paul-Martin Bondois.
Crédits gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/12894/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 865k

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search