Version classiqueVersion mobile

Figures de bibliothécaires

 | 
Isabelle Antonutti

Figures de bibliothécaires

ADHÉMAR, Jean

Paris, 18 mars 1908 – Paris, 30 juin 1987

Sylvie Aubenas

Texte intégral

Il accomplit toute sa carrière en un seul lieu, le département des Estampes et de la Photographie de la BN, entre 1932 et 1977. Grand spécialiste de l'estampe, il marque l’histoire de l’image, en multipliant les expositions et les publications. S’appuyant sur l’enseignement d’Aby Warburg, il crée un modèle de conservateur expert.

Jean Adhémar, directeur du cabinet des Estampes de la Bibliothèque nationale, et Jean Prinet photographiés en novembre 1942, à Paris, par Jean Roubier.

© Succession Jean Roubier. Nous remercions chaleureusement Monsieur Michel Rager, ayant-droit de Jean Roubier, et Madame Marjolaine Émery- Rager de nous avoir permis de reproduire cette photographie à titre gracieux

1Issu d’une famille de juristes, entré à l’ENC en 1928, nommé archiviste paléographe en 1932, Jean Adhémar s’oriente d’abord vers des études d’art médiéval. Licencié ès lettres en 1934, il soutient en 1938, sous la direction d’Henri Focillon, une thèse sur Les influences antiques dans l’art du Moyen Âge français ainsi qu’une thèse complémentaire pour le doctorat ès lettres sur Les lithographies de paysage en France à l’époque romantique.

2Remarqué par l’administrateur général de la BN, Julien Cain, il est encouragé à poser sa candidature à un poste au cabinet des Estampes en 1932. Il devient directeur du département en 1961 au départ de Jean Vallery-Radot. Il occupe ce poste jusqu’à son départ en retraite en 1977. De nombreuses sollicitations de directions d’établissements lui sont adressées mais seul le cabinet des Estampes l’intéresse. Il est marié à Hélène Adhémar (1910-1998), conservatrice au Louvre puis aux musées du Jeu de Paume et de l’Orangerie, spécialiste de la peinture française du XVIIIe siècle et de l’Impressionnisme. Ils ont trois enfants professeur, haut fonctionnaire et médecin mais aucun ne se spécialise en histoire de l’art.

3Comme conservateur puis comme directeur, Jean Adhémar a assumé deux responsabilités majeures : le cabinet des Estampes et ses collections et la Gazette des beaux-arts dont il est nommé rédacteur en chef par Georges Wildenstein en 1955, sur la suggestion de Julien Cain. Il dispose ainsi d’une position forte dans le domaine des études sur l’art. Il fonde en 1963 les Nouvelles de l’estampe, puis en 1964 la revue de photographie Terre d’images comme manifeste de l’intérêt croissant de son département pour la photographie ancienne et contemporaine. Il commence par compléter l’inventaire de la gravure française du XVIsiècle pour passer, quelques années plus tard, à l’inventaire de la gravure française après 1800. Le XIXsiècle reste toujours le siècle de prédilection de ce médiéviste de formation. Il mène de front expositions, plus de cent vingt à son actif, inventaires et publications. Sa bibliographie monstrueuse compte plus de cinq cents entrées allant de la courte préface à la monographie en plusieurs volumes. Elle aborde tous les sujets d’étude liés aux collections du département, de la carte postale à Clouet, de la gravure à la photographie, du XVau XXsiècle.

4Sa prédilection va à Degas, Goya et Toulouse-Lautrec. Sa curiosité et ses intuitions le portent à tout aborder. Il est à la fois conservateur, historien, écrivain, journaliste et professeur. Il entretient des relations cordiales avec de nombreux artistes, ce qui permet d’enrichir les collections. Il crée deux postes de conservateurs dédiés à la photographie, les premiers en France. Il dispense son enseignement dans plusieurs établissements importants dont l’Université libre de Bruxelles durant vingt-cinq ans jusqu’en décembre 1955, l’École du Louvre dès 1942 et Harvard après 1945.

5La BN connaissant de grandes ambitions culturelles avec Julien Cain à partir de 1950, Jean Adhémar contribue à la création d’un nouveau genre d’expositions consistant à illustrer un cas littéraire à partir de documents artistiques : Diderot en 1963, Les salons littéraires au XVIIsiècle en 1968. Le « cabinet », sous son impulsion, change de nom pour devenir département des Estampes et de la Photographie en 1974. Jean Adhémar, contrairement à son prédécesseur Jean Laran, ne s’intéresse pas à l’aspect matériel des collections : le classement et la conservation. Son mérite est de faire connaître les collections du département dans tous les cercles d’historiens de l’art, en particulier nord-américains. Ses multiples publications et celles qui ont encouragé les conservateurs de son département à écrire ont beaucoup contribué au rayonnement des collections. Il a importé le type du conservateur/historien de l’art, à partir du modèle des musées.

6Sa vie privée, si on peut employer ce terme si mal approprié à son égard, consiste à lire, prendre des notes, faire des recherches, écrire et recevoir souvent, dans le cadre de ses fonctions à la Gazette des beaux-arts, des amis, spécialistes, conservateurs et correspondants de l’Europe entière et des États-Unis. « Il n’y a pas de pauvres images pour des yeux curieux » : cette phrase de Champfleury est sa devise, lui qui dirige le département à la fois comme un musée de l’estampe et de la photographie et comme un centre de documentation par l’image. Il a été nommé commandeur de l'Ordre national du Mérite et commandeur de l’Ordre de la Légion d'honneur.

Jean Adhémar photographié en novembre 1968, à Paris, par Robert Doisneau.

© Robert Doisneau / Gamma Rapho

ISNI

0000 0001 1884 1404

Sources primaires et bibliographie

« Hommage à Jean Adhémar », 1978 ;

« Jean Adhémar [bibliographie complète], 1988 ;

Souchal, 1988.

Table des illustrations

Légende Jean Adhémar, directeur du cabinet des Estampes de la Bibliothèque nationale, et Jean Prinet photographiés en novembre 1942, à Paris, par Jean Roubier.
Crédits © Succession Jean Roubier. Nous remercions chaleureusement Monsieur Michel Rager, ayant-droit de Jean Roubier, et Madame Marjolaine Émery- Rager de nous avoir permis de reproduire cette photographie à titre gracieux
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/12829/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 5,8M
Légende Jean Adhémar photographié en novembre 1968, à Paris, par Robert Doisneau.
Crédits © Robert Doisneau / Gamma Rapho
URL http://books.openedition.org/pressesenssib/docannexe/image/12829/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search