Version classiqueVersion mobile

« Varryations »

 | 
Philippe Martin

Partie 3. Contrefaçon

Le livre prohibé à Lyon au XVIIIe siècle et l’imprimerie de Trévoux*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

*Cet article est paru la première fois dans l’ouvrage Quand le Dictionnaire de Trévoux rayonne sur l’Europe des Lumières, sous la direction d’Isabelle Turcan, Paris, Éditions L’Harmattan, 2009 (coll. Patrimoine écrit d’Europe), p. 57-67.

Lyon et Trévoux, outre leur proximité géographique, ont cette particularité d’être toutes deux des adresses bibliographiques connues. Les deux villes n’ont pourtant pas la même tradition éditoriale, ni une production comparable. Celle de Lyon est pluri-séculaire, celle de Trévoux ne couvre qu’environ un siècle. L’histoire de l’imprimerie et de la librairie dans les deux villes est encore bien mal connue. Celle de Lyon au XVIIIsiècle est en cours par nos soins. Celle de Trévoux n’en est qu’à ses balbutiements1. Pourtant, ces deux histoires se rejoignent et se croisent… Jusqu’à son annexion définitive au royaume, la principauté des Dombes est réputée étrangère… et la législation française ne s’y applique pas. C’est d’ailleurs bien pour cette raison, ...

© Presses de l’enssib, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search