Version classiqueVersion mobile

Bibliothèques publiques britanniques contemporaines

 | 
Cécile Touitou

Postface

Cécile Touitou

Texte intégral

1Les dernières relectures des épreuves de ce live se sont déroulées entre mars et mai 2020, dans les circonstances exceptionnelles de confinement du pays et de la fermeture de toutes les bibliothèques en France.

2La crise sanitaire du Covid-19 nous heurte de plein fouet. Elle remet en cause les fondamentaux même de la bibliothèque, lieu public par excellence de partage des savoirs et d’interactions sociales.

3Il est évidemment trop tôt pour savoir quels seront les effets à long terme de cette crise sanitaire sur les bibliothèques, leurs personnels et leurs usagers. Ceci est d’autant plus le cas en Grande-Bretagne où les bibliothèques viennent de subir une terrible crise dont l’analyse est justement l’objet de cet ouvrage.

4Nick Poole, directeur général du CILIP, plaide aujourd’hui1 pour la reconstruction d’une « marque bibliothèque » aussi forte que le système de santé (National Health Service, NHS) :

5« Si nous voulons réussir à revendiquer une nouvelle pertinence dans une société post-Covid, nous devons apprendre à assumer toute la complexité et la fragmentation du paysage actuel des bibliothèques publiques et la cacher derrière une seule expression de marque simple et confiante – "c'est nous, c'est ce que nous sommes, c'est ce que vous pouvez obtenir de votre bibliothèque locale". Nous devons apprendre à parler avec l'identité singulière et la cohérence du NHS. »

6Cette fragmentation, cette atomisation de l’offre des bibliothèques britanniques, c’est aussi ce que raconte cet ouvrage consacré à l’autopsie des années de crises (2010-2016), comme résultante d’un désengagement progressif de l’État.

7Pour les plus démunis, ceux qui n’ont pas d’accès à internet, ceux qui n’ont pas la possibilité d’étudier dans de bonnes conditions matérielles, la disparition temporaire ou plus longue de ces espaces, que Nick Poole nomme « lieu de refuge et d'autonomisation », est très dommageable à leur bien-être, à leur réussite scolaire, universitaire ou professionnelle. Pour tous, leur fermeture/disparition pose la question de la neutralité de l’accès à la connaissance quand on sait combien l’accès en ligne est dépendant des fournisseurs, de leurs choix, de leurs algorithmes, et des relais d’information, rarement neutres. On l’a vu pendant ce confinement, le numérique tel qu’il est offert aujourd’hui creuse plus les inégalités qu’il ne les résout.

8Défendre les bibliothèques dans une société post-Covid pourra prendre la forme d’un plaidoyer d’une certaine idée du « vivre-ensemble » autour des valeurs de démocratie et de neutralité, pour construire une société plus inclusive et bienveillante qui réduise les fractures culturelle ou numérique, un havre où il fait bon poser ses bagages pour se cultiver, étudier, apprendre, se distraire, et rencontrer des gens de tous les profils et de toutes les origines, sans masque !

Notes

1 Nick Poole, A new future for Public Libraries, 29 avril 2020 [En ligne] < https://medium.com/@nick.poole/a-new-future-for-public-libraries-ecad45a78918 >.

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Lire

Accès ouvert
Mode lecture
Chargement ePub
Chargement PDF du livre
Chargement PDF du chapitre

Open access

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search