Version classiqueVersion mobile

Faire vivre l’action culturelle et artistique en bibliothèque

 | 
Colin Sidre

Partie 3. De la diversité des publics touchés par l’EAC

L’action culturelle à l’université :

l’exemple du SCD Lyon 1

Livia Rapatel

Texte intégral

La politique culturelle à l’université Claude Bernard Lyon 1

L’université Claude Bernard Lyon 1 (UCBL) un lieu de culture : des infrastructures, des dispositifs variés

1Constituée de deux importantes entités, sciences et santé, l’UCBL forme chaque année 45 000 étudiants dans les sciences et technologies, la santé et le sport. Avec ses 68 laboratoires de recherche et ses 4 800 personnels, l’UCBL est un des pôles majeurs de la recherche et de l’enseignement universitaire français, elle figure parmi les 300 meilleurs établissements d’enseignement supérieur au classement Shanghai 2017.

  • 1 [En ligne] < https://www.univ-lyon1.fr/campus/culture/l-universite-un-lieu-de-culture-761062.kjsp?RH=1406272251011#.WcwqUFK7py1 >.

2Depuis de nombreuses années, l’UCBL affirme sa volonté de « développer une politique culturelle ambitieuse, résolument ouverte sur la cité. L’objectif est de permettre les rencontres et d’encourager les pratiques artistiques et culturelles des étudiants et des personnels »1. De nombreuses actions sont menées pour faire découvrir des disciplines non enseignées dans l’établissement, stimuler la communauté universitaire dans toute sa diversité, favoriser l’accès à la culture et à l’art, développer des actions culturelles liant l’art et la science. Rattachée à la Direction générale des services, la Mission culture a en charge la mise en œuvre de cette politique.

3Les grands axes des actions culturelles et artistiques à Lyon 1 sont :

  • favoriser la pratique artistique et culturelle de la communauté universitaire ;
  • amener la culture au cœur des établissements ;
  • proposer une programmation culturelle de qualité dans les domaines du théâtre, de la danse, de la musique, de la photographie ;
  • développer des ateliers de pratique artistique ;
  • fédérer les activités culturelles des différents acteurs de l’université ;
  • contribuer à l’ouverture de l’université.

Comment est mise en œuvre l’action culturelle et artistique à l’UCBL ?

4L’université héberge plusieurs structures culturelles. Elle est une des rares universités à disposer d’un théâtre de 450 places, le théâtre Astrée, qui accueille sur le campus Lyon Tech la Doua une compagnie en résidence chargée de la conception d’une programmation annuelle de spectacle vivant (théâtre, danse, musique…). Également installée à La Doua, la Galerie Domus est un lieu dédié à la photographie contemporaine, elle expose des artistes émergents ou plus confirmés. L’université organise aussi de nombreux ateliers de pratique artistique (théâtre, danse, musique, photo, vidéo, écriture) ouverts à tous et gratuits pour les étudiants. Les travaux artistiques réalisés tout au long de l’année sont présentés au public à l’occasion du festival des Arthémiades qui se tient durant tout le mois de mai au Théâtre Astrée.

5Si l’université a la volonté d’être un lieu de culture ouvert sur son territoire, elle doit aussi assurer une autre de ses missions importantes, la diffusion de la culture et de l’information scientifique et technique.

Partager les sciences : la culture scientifique et technique à l’UCBL

6À l’UCBL, ce volet de l’action culturelle s’appuie sur l’existence d’un grand nombre de collections scientifiques exceptionnelles. Ainsi, pour les sciences naturelles, l’université possède la première collection de France pour les invertébrés avec plus de 10 millions de fossiles. L’herbier, avec plus de 4 millions de spécimens est la deuxième collection universitaire au monde après celle d’Harvard. Le Musée d’histoire de la médecine et de la pharmacie créé par Alexandre Lacassagne et le musée des arts dentaires possèdent des pièces rares et uniques permettant de comprendre l’évolution de l’enseignement des professions de santé au cours du temps. Le Musée d’histoire de la médecine et de la pharmacie comprend un authentique baquet de Mesmer, datant de la fin du XVIIIe siècle et les crânes et moulages de têtes détenus par Joseph Gall, inventeur de la phrénologie. Pour contribuer à la diffusion de la culture scientifique et technique l’université dispose d’un site Sciences pour tous2 qui se veut un espace de rencontre avec ceux qui font la science à l’université. On peut y lire des articles de vulgarisation scientifique, des portraits de chercheurs, des reportages photo, et interroger directement les équipes de recherche en utilisant une boîte à questions.

7La coordination de la diffusion de la culture scientifique et technique est assurée par un groupe de travail Patrimoine scientifique et Diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle (PS-DCSTI) animé par une chargée de mission membre de la Commission de la recherche de l’université. La bibliothèque est un opérateur important de l’action culturelle à l’université et est membre de la commission.

L’action culturelle à la BU Lyon 13 : une mission assumée et reconnue

  • 3 Le SCD compte neuf unités documentaires dont trois pôles majeurs : la BU Santé (Domaine Rockefeller (...)

8Avec une fréquentation annuelle de plus de 20 000 personnes pour l’ensemble des manifestations qu’elle organise, la BU Lyon 1 est un des acteurs majeurs de la politique culturelle. Son rôle est reconnu et valorisé par la gouvernance. À titre d’exemple, le Président a choisi de faire sa conférence de presse pour la rentrée universitaire 2017-2018 à la BU Sciences sur le campus de la Doua à l’occasion de l’ouverture de l’exposition « L’anatomie, de Vésale à la 3D » organisée pour la Fête de la science.

  • 4 Le décret n° 2011-996 du 23 août 2011 relatif aux bibliothèques et autres structures de documentati (...)

9Si encore aujourd’hui dans de nombreuses BU l’action culturelle4 demeure marginale voire inexistante, elle est depuis longtemps intégrée dans le fonctionnement des BU Lyon 1 avec du personnel et des moyens affectés à sa réalisation.

10Déjà dans les années 1960, au moment de la programmation de la nouvelle bibliothèque à construire sur le tout nouveau campus de la Doua, l’animation culturelle est prévue dans les activités régulières à offrir aux étudiants. Le programme pédagogique élaboré sur le modèle des bibliothèques anglo-saxonnes, affirme la nécessité de promouvoir la vulgarisation scientifique, de participer à l’animation de la vie universitaire et d’établir des liens avec le monde culturel. Une salle de culture générale est aménagée afin de permettre « […] aux étudiants (éventuellement à leurs professeurs) de se distraire des études spécialisées ».

Les objectifs de l’action culturelle à la BU Lyon 1

11La programmation culturelle est établie en adéquation avec la volonté de l’université d’être à la fois un lieu de culture ouvert sur la cité et un lieu de partage du savoir.

12Dans cette perspective l’action culturelle développée par le SCD sur l’ensemble de ses sites vise à :

  • valoriser les ressources documentaires du SCD et les collections scientifiques de l’université ;
  • contribuer à la valorisation de l’enseignement et de la recherche ;
  • travailler avec l’ensemble des porteurs de projets de l’université ;
  • participer aux manifestations culturelles de l’agglomération lyonnaise ;
  • s’associer aux manifestations nationales de diffusion de la culture scientifique et technique.

13Pour la réalisation de ses manifestations culturelles, la BU collabore avec les différents services de l’université, fait appel à l’expertise scientifique des chercheurs et développe des partenariats avec les structures culturelles de la métropole mais aussi en dehors (bibliothèques, musées, théâtres, galeries…).

Créer des nouvelles ressources documentaires

14Un des objectifs visés est que les manifestations organisées soient créatrices de nouvelles ressources documentaires et participent à la constitution et à la diffusion des savoirs. Cette production de contenu se fait de différentes manières : en valorisant et documentant les événements sur le site web de la bibliothèque. Une rubrique du portail est consacrée à la culture, elle comporte un agenda des actions programmées et des sous-rubriques par catégorie d’événements : Festival science et manga, Fête de la science, ateliers de physique, ateliers Bienvenue à la recherche sur le campus (BARCamp)*, débats et rencontres. Un court article présente chaque manifestation et propose des liens vers les ressources produites. Ainsi, les pages des conférences et des ateliers donnent accès aux films réalisés et systématiquement publiées sur la chaîne YouTube de l’université.

15Les manifestations importantes donnent lieu à la création de blogs thématiques, c’est le cas du Festival science et manga5, mais aussi de célébrations comme le Bicentenaire de la naissance de Claude Bernard6, de l’Année internationale de la cristallographie7 ou encore de l’Année internationale de la lumière8. Pour valoriser les ouvrages du fonds ancien liés à l’événement, des billets sont publiés sur le blog Interface/Livres anciens9 géré en collaboration avec la bibliothèque Diderot de Lyon.

Des actions culturelles pour quel(s) public(s) et à quelles périodes ?

16La bibliothèque organise des manifestations sous différentes formes : expositions, rencontres, conférences, ateliers, projections, spectacle vivant, mais les actions proposées varient selon les sites car il faut tenir compte des espaces disponibles et des spécificités du public qui fréquente chaque lieu.

17Les exigences des usagers, les périodes d’affluence et les besoins exprimés sont des critères importants dont il faut tenir compte.

Focus

Il est nécessaire lorsque l’on élabore la programmation culturelle de vérifier le calendrier universitaire par filière, de se renseigner sur les dates d’examens et les périodes de congés. Il est ainsi préférable d’éviter d’organiser dans une bibliothèque de santé des manifestations pouvant générer du bruit, les usagers sont extrêmement vigilants à la qualité sonore des espaces de travail.

Il est également important de repérer les moments de fortes affluences et l’usage qui est fait des lieux. C’est la forte présence des étudiants, à la BU au moment de la pause de midi qui a conduit à privilégier ce créneau horaire pour l’organisation des conférences et des ateliers.

Quelques exemples de manifestations pour le grand public

18Le public concerné par l’action culturelle à la BU est bien sûr la communauté universitaire dans son ensemble (étudiants, enseignants-chercheurs, personnels) mais aussi les scolaires et, plus généralement, le grand public car la volonté politique est d’attirer des visiteurs extérieurs à l’enseignement supérieur. Plusieurs actions ciblent ce public non universitaire.

La Fête de la science

19Cette grande manifestation nationale de vulgarisation des sciences permet chaque année d’accueillir plusieurs classes et un public très familial. Les visiteurs de l’exposition participent également aux ateliers animés par les chercheurs associés au projet.

Le Festival science et manga

20Organisé chaque année en février, son principe est d’associer un genre plébiscité par les jeunes – le manga – à une filière d’enseignement et de recherche de l’université. Le sport, les mathématiques, la chimie et cette année la robotique, voilà quelques-unes des thématiques déjà abordées. Son succès a permis d’amorcer un partenariat avec les bibliothèques de lecture publique de Villeurbanne et d’accueillir des groupes de la médiathèque du quartier venus assister aux ateliers. Une collaboration a également été nouée avec le Consulat du Japon qui relaie la programmation du Festival auprès de la communauté japonaise locale.

Quais du polar

  • 10 Il accueille plus de 80 000 festivaliers.
  • 11 Présentation de l’auteur, lecture de courts extraits, animation du débat…

21Il s’agit d’un événement majeur de l’agglomération lyonnaise autour du polar et des littératures policières10. La BU y participe en accueillant un auteur. La rencontre est préparée en amont avec un groupe de lecteurs volontaires composé d’étudiants mais aussi d’enseignants-chercheurs et de membres du personnel. L’appel à candidature est diffusé par courriel à l’ensemble de la communauté Lyon 1. Deux réunions sont organisées, une première pour remettre les livres de l’auteur et expliquer le format et une seconde pour échanger sur les lectures et se répartir l’animation de la rencontre11. Cette formule participative est très appréciée. Un livre dédicacé par l’auteur est offert à chaque lecteur. La notoriété de l’auteur accueilli et le fort impact médiatique du Festival font venir à la BU un public extérieur peu familier de l’enseignement supérieur et souvent surpris de découvrir que les BU sont ouvertes à tous.

Un projet animé par les étudiants doctorants : les ateliers BARCamp

Le concept

22Le projet des ateliers BARCamp que le SCD organise depuis trois ans, consiste à valoriser les travaux de recherche réalisés à l’université pour l’obtention de la thèse en invitant les doctorants ou les jeunes chercheurs à venir à la BU pour présenter, en une dizaine de minutes de manière claire, créative et si possible amusante, leur projet de recherche à un public de non spécialistes.

23Les objectifs du projet sont multiples :

  • offrir aux doctorants ou aux jeunes chercheurs un espace et un format de manifestation favorisant la présentation vivante de leurs travaux de recherche ;
  • donner à ces étudiants-chercheurs la possibilité de s’exercer à communiquer de manière simple et concise sur des sujets de thèse. Pour certains d’entre eux, c’est un galop d’essai avant une candidature au concours « Ma thèse en 180 secondes » ;
  • permettre aux étudiants de Licence et Master de rencontrer des étudiants-chercheurs et leur donner goût à la recherche ;
  • favoriser les échanges entre doctorants de disciplines diverses ;
  • identifier la BU comme partenaire des jeunes chercheurs ;
  • profiter de la forte fréquentation de la bibliothèque pour faire connaître les travaux des doctorants à l’ensemble de la communauté universitaire et au grand public ;
  • conforter le rôle de la BU comme lieu de diffusion et de partage du savoir.

La mise en œuvre des ateliers BARCamp

La préparation

24Le SCD organise quatre ateliers BARCamp au cours de l’année universitaire. Deux missions transversales du SCD collaborent à leur mise en place, la mission recherche et la mission programmation culturelle. La mission recherche se charge de la prospection des doctorants et la mission programmation culturelle assure l’organisation opérationnelle des ateliers. La responsable de la mission recherche, avec l’appui de la Direction de la recherche et des écoles doctorales, diffuse un appel à candidature sur les différentes listes de diffusion ad hoc. Deux doctorants volontaires sont retenus par session. Pour être sélectionnés les candidats doivent être au moins en 2e année de thèse car il est préférable qu’ils soient déjà un peu avancés dans leurs travaux de recherche pour échanger sur le sujet.

25Les candidats sont contactés par téléphone, lors de cet entretien on leur explique le principe de la manifestation, ce qu’ils auront à préparer et comment se déroulera l’atelier. Une date est alors fixée pour une séance d’entraînement à la bibliothèque.

26Lors de cette séance, les étudiants-chercheurs sont mis en situation et à tour de rôle font leur présentation devant les bibliothécaires organisateurs et leur binôme. Cette répétition sert à vérifier que l’exposé prévu ne dure pas plus de 10 minutes, que le contenu est clair et compréhensible pour des non spécialistes. C’est aussi l’occasion d’échanger sur le type d’interaction que chaque intervenant proposera durant l’atelier pour associer le public et le faire participer activement à la présentation. Les doctorants sont incités à faire preuve d’audace et d’imagination ; on leur explique qu’ils peuvent apporter du matériel de leur laboratoire, utiliser des accessoires, proposer des quiz, il leur est même possible de se faire seconder par des complices pour réussir une démonstration ou une manipulation. Ils sont vivement encouragés à théâtraliser leur prestation pour la rendre la plus attractive et ludique possible. L’objectif visé est de faire comprendre l’intérêt de leurs travaux de thèse et de réussir à transmettre leur passion pour la recherche.

27La répétition est aussi l’occasion d’une séquence photos pour préparer les supports de communication (flyers, mail d’invitation, annonce sur les écrans vidéo des campus et sur les réseaux sociaux, actualité sur le site web).

28En amont de la manifestation la mission programmation culturelle met en place plusieurs prestations :

  • la commande pour la réalisation de deux films (un par doctorant) à un vidéaste professionnel ;
  • la commande au CROUS de sandwichs et de bouteilles d’eau qui seront offerts aux doctorants et au public venu assister aux ateliers.

Le jour J

29Les ateliers ont lieu durant la pause-déjeuner – un moment où les BU enregistrent un très fort pic de fréquentation, ils se déroulent dans le hall d’entrée d’une des bibliothèques du réseau.

30L’installation de l’atelier requiert peu de matériel : une table recouverte d’une nappe BU Lyon 1, un ordinateur, un vidéoprojecteur, un écran de projection, des micros. Pour identifier visuellement la manifestation un logo spécifique a été créé et une bâche photo de la BU d’accueil sert de décor à la manifestation.

31Un affichage est apposé pour prévenir le public que l’atelier est filmé, cela permet aux personnes qui le souhaitent d’éviter de se mettre dans le champ de la caméra.

32À la fin des ateliers, une mini-enquête de satisfaction est distribuée aux spectateurs pour avoir leur avis sur l’atelier auquel ils ont assisté.

La valorisation des ateliers BARCamp

  • 12 Chaîne YouTube université de Lyon. [En ligne] < https://www.youtube.com/user/UnivLyon1/videos >.
  • 13 Portail documentaire Lyon 1. [En ligne] < http://portaildoc.univ-lyon1.fr/culture/barcamp >.
  • 14 Plus de 20 films sont actuellement publiés.

33Plusieurs actions sont réalisées pour valoriser les ateliers, tout d’abord la publication systématique des films sur la chaîne YouTube de l’université12, ensuite la création d’une page de présentation de chaque doctorant sur le site web de la BU13 avec un lien vers la vidéo en ligne14. La dernière opération de promotion a été la participation de doctorants « barcampeurs » à la première édition du Festival POP Sciences organisé en juin 2017 par l’université de Lyon. Une manifestation visant à faire rencontrer le monde de la recherche et la société civile sous des formats innovants.

34Les ateliers BARCamp remportent un franc succès, ils font des doctorants des acteurs de la vulgarisation scientifique sur le campus. Ce format les exerce à expliquer leurs travaux de thèse à des non spécialistes et leur offre une occasion d’échanger et de transmettre aux jeunes étudiants le goût de la recherche et de la médiation scientifique. Les BARCamp leur procurent reconnaissance et notoriété non seulement au sein de l’université mais au-delà grâce à la diffusion des films sur le Web. C’est une expérience que les doctorants peuvent faire figurer dans leur CV pour leurs recherches d’emploi.

35Ouvertes sept jours sur sept, avec une fréquentation en hausse constante, plus de 2 millions d’entrées en 2016, les BU à Lyon 1 sont les lieux de vie les plus populaires de l’université. L’enquête de satisfaction Libqual réalisée fin 2016 afin de recueillir le niveau de satisfaction des usagers a confirmé l’appréciation très positive du public pour la qualité des espaces et des services offerts. La variété et la qualité de la programmation culturelle élaborée par le SCD en collaboration avec les porteurs de projet et avec l’appui des experts scientifiques, confirment la BU comme un opérateur majeur de l’action culturelle et de la diffusion des savoirs au sein de l’université.

Notes

1 [En ligne] < https://www.univ-lyon1.fr/campus/culture/l-universite-un-lieu-de-culture-761062.kjsp?RH=1406272251011#.WcwqUFK7py1 >.

2 Sciences pour tous. [En ligne] < http://sciencespourtous.univ-lyon1.fr/ >.

3 Le SCD compte neuf unités documentaires dont trois pôles majeurs : la BU Santé (Domaine Rockefeller-Lyon 8e), la BU Sciences (Domaine de la Doua-Villeurbanne), la BU Éducation (BU Éducation Lyon Croix-Rousse, Saint-Étienne et Bourg-en-Bresse). Les bibliothèques sont ouvertes entre 10 et 14 heures par jour. Elles offrent 2 474 places assises et réalisent plus de 2 millions d’entrées par an.

4 Le décret n° 2011-996 du 23 août 2011 relatif aux bibliothèques et autres structures de documentation des établissements d’enseignement supérieur créées sous forme de services communs affirme que les bibliothèques doivent « participer, […] aux activités d’animation culturelle, scientifique et technique de l’université ». [En ligne] < https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2011/8/23/ESRS1101850D/jo >.

5 Blog du Festival science et manga. [En ligne] < http://festivalscienceetmanga.univ-lyon1.fr/ >.

6 Bicentenaire de la naissance de Claude Bernard. [En ligne] < http://claudebernard2013.univ-lyon1.fr/ >.

7 Année internationale de la cristallographie. [En ligne] < http://aicr2014.univ-lyon1.fr/ >.

8 Année internationale de la lumière. [En ligne] < http://lumiere2015.univ-lyon1.fr/ >.

9 Blog Interface/livres anciens. [En ligne] < http://bibulyon.hypotheses.org/ >.

10 Il accueille plus de 80 000 festivaliers.

11 Présentation de l’auteur, lecture de courts extraits, animation du débat…

12 Chaîne YouTube université de Lyon. [En ligne] < https://www.youtube.com/user/UnivLyon1/videos >.

13 Portail documentaire Lyon 1. [En ligne] < http://portaildoc.univ-lyon1.fr/culture/barcamp >.

14 Plus de 20 films sont actuellement publiés.

© Presses de l’enssib, 2018

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search