Version classiqueVersion mobile

Faire vivre l’action culturelle et artistique en bibliothèque

 | 
Colin Sidre

Glossaire

Texte intégral

Animations intergénérationnelles

1L'éducation artistique et culturelle est souvent l'occasion de rapprocher différents membres d'une même fratrie, parfois de générations différentes, autour du livre – en particulier dans les actions mises en place en direction de la petite enfance et des écoliers. Certaines associations, comme Lire et faire lire, travaillent surtout à la mise en place d'animations intergénérationnelles.

Artothèque

2Lieux d'exposition et de prêt d'objets d'art (peintures, dessins, mais également sculptures), les artothèques visent à faciliter la circulation et la diffusion de l'art contemporain. La fréquence de leur implantation dans les murs des établissements culturels (dont les bibliothèques) ouvre à ces derniers des opportunités en matière d'action éducative et d'ouverture à d'autres champs culturels. Et plus particulièrement sur les supports du multiple, c’est-à-dire d’originaux tirés en plusieurs exemplaires (estampes et photographies principalement).

BARCamp

3Mis en place notamment à l'université Lyon 1, les BARCamp mêlent espaces de présentation de travaux de chercheurs (doctorant.es à Lyon 1) et ateliers participatifs : ils peuvent être l'occasion de dépasser les cadres institutionnels des institutions de recherche et de s'adresser au grand public.

BCD

4Voir Bibliothèques d'école.

Bibliothèques d'école

5Les bibliothèques et centres de documentation (BCD) présents dans les écoles primaires sont dotés de collections par les communes et souvent gérées de façon bénévole. Au collège et au lycée, les centres de documentation et d'information (CDI) sont dirigés par des professeurs documentalistes.

Bibliothèques scolaires

6Voir Bibliothèques d'école.

CDI

7Voir Bibliothèques d'école.

Charte d'action culturelle

8Document de formalisation de la politique d'action culturelle de la bibliothèque – voir l'exemple de la charte d'action culturelle de la bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC) : < http://www.bulac.fr/​fileadmin/​fichiers/​m-action-culturelle/2013/Charte_de_l_action_culturelle_de_la_BULAC.pdf >. Son déploiement favorise la pérennité des actions mises en place mais peut restreindre la souplesse des équipes en charge de l'action culturelle.

Contractualisation

9La contractualisation entre partenaires de l'éducation artistique et culturelle (établissements culturels, Éducation nationale, État, acteurs associatifs, etc.) assure la pérennité des projets et l'implication de chacun, tout en fixant le cadre dans lequel les actions se mettent en place (du diagnostic réalisé au préalable à l'établissement des conditions d'évaluation du projet) et ses modalités de financement. Une très grande diversité de types de contractualisations, pensées à différentes échelles et avec différents partenaires, est utilisée concernant les jeunes publics : PLEA, CLEA, PEG, PEDT, etc. Voir CTL.

Contrat-territoire lecture (CTL)

10Contractualisation de trois ans entre l’État et une collectivité territoriale, le contrat-territoire lecture vise à accompagner le développement de la lecture publique sur le territoire de celle-ci, au travers notamment de la réalisation d'un diagnostic préalable et de son suivi – les CTL peuvent comporter des volets Jeunesse et Éducation artistique et culturelle.

Centres régionaux de documentation pédagogique (CRDP)

11Fondés en 1955, les CRDP sont rattachés au réseau Canopé. Ils sont responsables de la production et de la diffusion de documentation pédagogique à destination des enseignant.es ainsi que de formations et d'animations, et peuvent être mobilisés dans le cadre de projets d'éducation artistique et culturelle.

Culture scientifique, technique et industrielle (CSTI)

12Bien qu'elle soit souvent placée aux marges de l'éducation artistique et culturelle, il nous semble que la culture scientifique, technique et industrielle a toute sa place dans les programmes d'action éducative destinés aux jeunes publics. Les établissements qui portent le développement de la CSTI en France sont regroupés au sein de l'Association des musées et centres pour le développement de la culture scientifique, technique et industrielle (AMCSTI).

Dossier pédagogique

13Ressources pédagogiques produites par les établissements à destination des partenaires qui portent les actions éducatives – voir entre autres les ressources pédagogiques proposées par la BnF sur ses sites, notamment pour les enseignant.es. Le dossier pédagogique va de la présentation des œuvres de l'établissement à des propositions d'ateliers à réaliser autour des collections.

Éducation artistique et culturelle

14Éducation à l'art et par l'art reposant bien souvent sur des partenariats entre acteurs éducatifs et culturels, l'éducation artistique et culturelle (EAC) repose sur l'acquis de connaissances, la rencontre avec un.e artiste et des pratiques individuelles et/ou collectives par l'enfant et le jeune. Voir Parcours d'EAC.

Journées des arts et de la culture dans l’enseignement supérieur (JACES)

15Lancées en 2013, les Journées des arts et de la culture dans l'enseignement supérieur sont l'occasion pour les services des universités et des écoles de l'enseignement supérieur de mettre en avant la diversité de leurs projets d'action culturelle – les actions sont répertoriées en ligne : < https://journees-arts-culture-sup.fr/​ >.

Massive Open Online Courses (MOOCs)

16Les MOOCs sont des formations à distance proposées sur Internet et souvent ouvertes à tous.tes.

NAP

17Voir Temps périscolaire.

Parcours (d'EAC)

18Les textes législatifs ont proposé en 2013 d'appuyer le développement de l'éducation artistique et culturelle sur la notion de parcours, qui envisage l'EAC comme un ensemble qui accompagne l'enfant et le jeune tout au long de sa vie. L'harmonisation des actions des différents partenaires éducatifs à l'échelle d'un territoire est essentielle pour le déploiement des parcours.

Petite enfance

19Selon les approches, cette désignation concerne les publics de moins de 3 ans ou de moins de 6 ans, avant la fréquentation de l'école primaire et l'apprentissage de la lecture. La signature en mars 2017 d'un nouveau protocole d'accord interministériel sur l’éveil artistique et culturel du jeune enfant vise au renforcement des partenariats entre structures culturelles et lieux d'accueil de la petite enfance, ainsi qu'entre professionnel.les.

Programmation culturelle

20La programmation culturelle d'un établissement et sa politique d'action culturelle et éducative en direction des jeunes publics peuvent se recouper en partie, notamment lors de la mise en place de programmes d'envergure (un.e auteur.rice en résidence intervenant auprès des jeunes publics, une exposition visitée par tous). Les conditions de cette articulation peuvent être définies par la charte d'action culturelle et/ou le PCSES (projet culturel, scientifique, éducatif et social).

Projet d'établissement

21L'inclusion de la politique éducative de la bibliothèque dans le projet d'établissement garantit sa continuité sur le long terme et peut contribuer à assurer des moyens, particulièrement en matière de formation. Est notamment recommandé le recours au modèle offert par le Projet culturel, scientifique, éducatif et social (PCSES), sur le modèle des projets scientifiques culturels (PSC) des musées.

Publics empêchés

22Il s'agit des publics dont l'accès au livre et à la lecture est rendu complexe du fait d'une incapacité (temporaire ou permanente) à lire, ou d'impossibilité d'accès aux bibliothèques (publics en hôpitaux ou en prison). Le travail avec des partenaires associatifs est souvent nécessaire pour rencontrer ces publics.

Publics éloignés

23Publics souvent non-fréquentants des bibliothèques, et souvent faibles lecteurs.rices. Le développement d'actions hors les murs et l'appui d'autres acteurs institutionnels en contact avec ces publics est souvent nécessaire pour la mise en place des projets des établissements.

Référentiel d’EAC

24Mis en place en 2015, le référentiel d'EAC est un outil d'accompagnement des enseignant.es pour la conception du parcours d'EAC : il définit notamment les acquis et compétences attendus selon les cycles d'enseignement. Il peut servir d'outil aux institutions culturelles dans la conception des actions avec les enseignant.es.

Service culturel

25Les services culturels portent l'essentiel de l'action culturelle des universités en lien avec la politique de l'établissement ; ils sont des partenaires essentiels pour les bibliothèques dans leurs projets d'action culturelle.

TAP

26Voir Temps périscolaire.

Temps de l'enfant

27Le temps de l’enfant comprend les temps scolaire (pendant les cours), périscolaire (à l'école ou en centres de loisirs, avant et après les temps de classe) et extra-scolaire (soirs, week-ends, vacances). L'investissement de ces trois temps est un enjeu de l'EAC. Voir Temps périscolaire.

Temps périscolaire

28L'ensemble des temps qui précèdent ou suivent la classe et durant lesquels l'enfant reste encadré par l'école et/ou le centre de loisirs. Si de nombreuses communes sont revenues sur l'organisation des rythmes scolaires dans le cadre de la semaine de quatre jours et demi, les sigles NAP (nouvelles activités périscolaires pour les activités proposées pour les temps périscolaires) et TAP (temps d'activité périscolaire) peuvent perdurer.

Transmédia

29Le transmédia caractérise la construction d'un univers de fiction autour du recours simultané à plusieurs médias et types de produits culturels (livre, cinéma, jeu vidéo, etc.).

Vie étudiante

30Au sein des universités, les commissions de la formation et de la vie universitaire, entre autres composées d'étudiant.es, ont pour mission l'accompagnement des étudiant.es dans la vie professionnelle, mais également le développement de la vie culturelle et artistique dans les campus, ce qui en fait des partenaires importants pour les politiques culturelles de la bibliothèque.

© Presses de l’enssib, 2018

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search