Version classiqueVersion mobile

Décoder les fausses nouvelles et construire son information avec la bibliothèque

 | 
Salomé Kintz

Partie 2. Une chance à saisir pour les bibliothécaires

Laisser des traces sur le web : l’exemple de Wikipédia et Eurekoi !

Salomé Kintz

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Encadré 1. Wikipédia et les bibliothèques : pour une information de qualité librement accessible sur Internet

« Wikipédia n’est pas une compilation d’informations ajoutées sans discernement, Wikipédia recherche la neutralité de point de vue, Wikipédia est publié sous licence libre, Wikipédia est un projet collectif qui suit des règles de savoir-vivre ».

Ces principes fondateurs ne peuvent que parler à des bibliothécaires.

Alors que l’encyclopédie participative s’est imposée depuis sa création en 2001 comme la « première encyclopédie du monde » et que publics – comme professionnels – en sont de grands utilisateurs, la question de comment contribuer à la qualité de ce bien commun1 dépasse les hésitations des débuts (« Wikipédia c’est bien ou mal ? »).

1 Voir aussi : Sylvain Machefert, « Wikipédia et bibliothèques : agir en commun », in Lionel Dujol (dir.), Communs du savoir et bibliothèques, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 2017 (coll. Bibliothèques), p. 141-149. [En ligne] < ht...

© Presses de l’enssib, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search