Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Bibliothèques en utopie

 | 
Nathalie Brémand

Partie 3. Bibliothèques

Chapitre 13. Les crispations de l’opinion autour de la présence d’ouvrages socialistes dans les premières bibliothèques populaires

Agnès Sandras

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En juin 1867, à la grande surprise de ses collègues, le discret Sainte-Beuve tempête longuement au Sénat. Le critique démolit en règle un rapport trop proche de la pétition examinée qui dénonçait la présence d’ouvrages « dangereux » dans les deux bibliothèques populaires de Saint-Étienne. Il ironise sur le combat d’arrière-garde mené par les conservateurs qui croient pouvoir encore limiter l’appétit de lecture : « Mais est-ce que vous croyez que vous allez tailler au peuple, ses lectures, lui mesurer ses bouchées, lui dire : Tu liras ceci et tu ne liras pas cela ? Mais une telle défense, de votre part, mettrait un attrait de plus et comme une prime à tous les livres que vous interdiriez »1. Prenant méthodiquement la défense des ouvrages incriminés (des œuvres de Voltaire à celles de Renan, en passant par Proudhon et les romans de George Sand), il souligne que « l’appellation de socialisme […] suscite à l’aveugle chez des esprits prévenus tant d’animadversion et de colère »2. Le disc...

Auteur

Conservatrice des bibliothèques, chargée des collections d’histoire de France, Bibliothèque nationale de France (Paris), chercheuse associée au Centre Zola (ITEM-CNRS)

© Presses de l’enssib, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540