Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Bibliothèques en utopie

 | 
Nathalie Brémand

Partie 3. Bibliothèques

Chapitre 11. La bibliothèque du Familistère de Guise au XIXe siècle

Frédéric K. Panni

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Familistère, un vaste ensemble d’habitation collective, est édifié de 1860 à 1884 dans une petite ville du département de l’Aisne pour les familles du personnel de la manufacture d’appareils de chauffage et de cuisson installée à Guise en 1846. Quelque 1 800 femmes et hommes habitent au « Palais social » en 1885. Jean-Baptiste André Godin1, l’industriel fondateur du Familistère, est un ancien ouvrier autodidacte converti à la doctrine de Charles Fourier en 1842. Il est un important soutien de l’École sociétaire après 1848 : il est l’un des gérants de la Société de colonisation européo-américaine du Texas, fondée en 1854 par Victor Considerant, et son plus généreux actionnaire. Après 1857, à la suite de l’échec de l’aventure américaine, Godin prend des distances avec les fouriéristes et se consacre à l’édification progressive, à proximité de son usine de Guise, d’un phalanstère réinterprété. En l’espace de vingt ans, l’industriel investit deux millions de francs dans les construct...

Auteur

Conservateur du patrimoine, Familistère de Guise

© Presses de l’enssib, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540