Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Bibliothèques en utopie

 | 
Nathalie Brémand

Partie 2. Lectures

Chapitre 6. Émanciper les ouvriers par la lecture ? Flora Tristan et l’éducation par le livre

Isabelle Matamoros

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Ouvriers, si vous voulez sortir de l’état de misère dans lequel vous êtes, instruisez-vous »1. À un moment du règne de Louis-Philippe où la question sociale est plus vive que jamais, l’Union ouvrière, courte brochure écrite par Flora Tristan (1803-1844), constitue un texte singulier au milieu de la constellation des autres écrits socialistes. Outre le fait que son auteure soit une femme – il y en avait de nombreuses autres impliquées dans les premiers mouvements ouvriers –, c’est surtout le zèle que Flora Tristan a mis à le faire connaître qui étonne. Ne prônant ni l’insurrection ni la recherche d’une société idéale, celle qui s’était autoproclamée l’« apôtre » de la classe ouvrière s’est lancée dans un tour de France par lequel elle a cherché à rendre les ouvriers acteurs de leur émancipation.

Cette expression, dans un contexte de vifs débats sur les moyens et les finalités de l’éducation du peuple, est fortement polysémique. Mais l’ensemble des premiers socialistes s’accorde sur ...

© Presses de l’enssib, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540