Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La fabrique du patrimoine écrit

 | 
Fabienne Henryot

Partie 2. Acteurs

Chapitre 8. La patrimonialisation de deux bibliothèques sélestadiennes des XVe et XVIe siècles

Quel processus pour quelle mise en valeur ?

Laurent Naas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le concept de « patrimoine écrit » ne s’est défini qu’assez récemment à l’échelle de l’histoire longue des fonds conservés dans les bibliothèques patrimoniales, à partir de la fin des années 1970. Il est aujourd’hui considéré comme l’« ensemble des biens auxquels une communauté accorde une importance fondatrice pour son identité et qui, à ce titre, sont dignes d’être transmis d’une génération à l’autre »1. Assurément, l’idée même d’identité liée au patrimoine écrit semble d’autant plus pertinente à l’échelle d’un territoire donné ou d’une ville. Partant de ce constat, il paraît intéressant d’examiner comment s’est déroulée la « patrimonialisation » des collections les plus précieuses de l’actuelle Bibliothèque Humaniste de Sélestat2 et de chercher à établir par quels mécanismes les deux bibliothèques héritées de cette époque charnière entre le Moyen Âge et l’époque moderne ont acquis avec le temps leur valeur patrimoniale.3

En effet, la ville impériale de Sélestat connut une forme d’...

Auteur

Bibliothèque humaniste de Sélestat

© Presses de l’enssib, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540