Desktop versionMobile version

S.I.Lex, le blog revisité

 | 
Mélanie Leroy-Terquem
, 
Sarah Clément

Chapitre 1. Au cœur de la bibliosphère

Parcours 4. S.I.Lex par lui-même

Full text

S.I.Lex fait peau neuve !1

1Publié le 10 juillet 2009 par Calimaq

Première mue pour S.I.Lex !

Première mue pour S.I.Lex !

2Comme vous l’aurez remarqué, j’ai décidé de changer le thème du blog, mais pas seulement pour des raisons esthétiques.

3En effet, depuis quelque temps, je sentais un décalage entre le contenu des billets que je postais et la teneur de la veille que j’effectue et des parcours que j’emprunte sur Internet.

4Étant donné que les billets que je publie sur S.I.Lex sont assez longs en général, je n’avais pas le temps d’écrire sur tout ce qui me semblait important et j’avais la sensation désagréable de « passer à côté » de pas mal de choses. Certes, je stocke tous ces éléments grâce à un compte Delicious, qui me sert de « mémoire numérique », mais j’aurais également voulu pouvoir glisser vers une logique d’annotation rapide de mes lectures en ligne ou apporter des compléments sur certains billets, en fonction des nouvelles évolutions et des découvertes sur la Toile. Les commentaires des lecteurs sur les billets apportent aussi beaucoup et me donnent aussi souvent envie d’apporter des compléments ou de nuancer certains billets.

5Bref, il me fallait un outil plus souple et plus concis que le blog en lui-même. Depuis quelques semaines, j’ai ouvert un compte sur Twitter2 et j’avoue que j’ai été bluffé par cet outil, qui permet justement à la fois de repérer beaucoup d’informations (et notamment en matière juridique) et de la rediriger vers d’autres utilisateurs, tout en offrant un cadre de discussion. Mais la limite des 140 caractères de Twitter est un peu trop drastique parfois !

6Après bien des tentatives et des désappointements, j’ai fini par trouver un outil intermédiaire, entre les signets, le blog et Twitter, qui convient à ce que je veux faire : Tumblr. Il s’agit d’un petit outil de blog rapide, sans limite de taille, qui permet à la fois de poster des billets, des liens, des citations, des images, des vidéos, de manière très souple et rapide (notamment grâce à un bouton que l’on peut insérer dans sa barre d’outils).

7Du coup, j’ai ouvert un profil que j’ai appelé Les Eclats de S.I.Lex, et que je destinerai à la rédaction de brèves d’actualités et au signalement.

Tumblr : un outil épatant d’annotations et de commentaire en ligne de ressources trouvées sur Internet

Tumblr : un outil épatant d’annotations et de commentaire en ligne de ressources trouvées sur Internet

8Vous retrouverez ces informations « à la volée » à droite des billets de S.I.Lex, récupérées grâce à un fil RSS. Sur le blog S.I.Lex en lui-même, je continuerai à poster des billets de fond et d’analyse. Par ailleurs, les Éclats de S.I.Lex sont automatiquement renvoyés sur Twitter (tout est dans tout et réciproquement !). Pour vous abonner au fil RSS des Éclats de S.I.Lex, c’est ici.

  • 3 Daniel Bourrion, « Les lieux de débats et d’échanges de la profession », Les jeudis du Livre / Méd (...)

9Je dois dire que cette évolution doit beaucoup à la lecture de ce billet du Taiseux Bavard (Daniel Bourrion) sur la notion de sédimentation (voir aussi cette présentation)3. La veille, l’écriture, la réflexion, le débat sur Internet se construisent par étapes, dans un processus d’enrichissements et d’apports successifs. Les billets de blog sont une étape importante, celle de la précipitation des composés volatils que l’on a pu glaner ici ou là, mais les étapes en amont (recherche, collecte, annotations) et en aval (mises à jour, discussions, réutilisation des contenus) n’en sont pas moins intéressants. La lecture des blogs m’apporte personnellement beaucoup, mais j’apprécie tout particulièrement les personnes qui acceptent de « soulever le capot de la machine » et de donner à voir leurs sources dans des Univers Netvibes, leurs parcours dans Delicious, leurs réactions à chaud dans Diigo… etc. (je vous conseille à ce sujet de visiter le blog de Richard Peirano/Jadla Relation, Transformation, Partage, et tous les éléments qui gravitent autour).

10Mon activité d’écriture principale reste sur S.I.Lex, mais vous pouvez également ailleurs retrouver d’autres strates sédimentaires :

  • sur Netvibes4 : univers de veille, qui est devenu pour moi un outil de travail quotidien et la source à laquelle je puise quasiment toutes mes informations ;
  • sur Delicious : mes parcours et ma mémoire, résultats du travail de sélection, avec un premier stade de traitement réalisé par le biais du classement et de l’indexation par tags ;
  • sur Tumblr (Les Éclats de S.I.Lex) : annotations, réactions, mises en exergue et premier niveau d’analyse au plus près de l’actualité, mise à jour des billets publiés sur S.I.Lex ;
  • sur WordPress (blog S.I.Lex5) : l’espace d’analyse, de réflexion et de discussion grâce aux commentaires des billets ;
  • sur Twitter6 : pour engager ou prolonger la discussion, pour récupérer des éléments de veille… ;
  • sur Babelio7 : une sélection d’ouvrages sur le droit d’auteur, le droit de l’information et d’internet, le droit de la culture.

11C’est un peu « kaléidoscopique », mais grâce à Tumblr, je pense avoir trouvé un dispositif satisfaisant.

12Si vous aussi, vous avez rencontré les mêmes difficultés pour organiser votre activité sur Internet, les commentaires vous sont bien sûr ouverts, et je serais très curieux de savoir comment vous avez trouvé une solution.

13À mon avis, ce qui vaut à titre individuel vaut aussi pour les institutions, et s’il y a beaucoup de bibliothèques qui ont un blog aujourd’hui, on trouve peu d’établissements qui déclinent ainsi les facettes de leurs activités numériques et qui « donnent à voir » la sédimentation progressive de leur travail.

14Peut-être une piste à creuser ?

Commentaires au billet « S.I.Lex fait peau neuve ! »

1/ Commentaire par Daniel Bourrion

1510 juillet 2009 à 09 h 49

16Très intéressant ce nouveau S.I.Lex (mais vraiment, tu délires, je n’y suis pour rien – inutile de me flatter, je ne te dirai pas qui a tué JFK :-) ).

2/ Commentaire par Daniel Bourrion

1710 juillet 2009 à 09 h 57

18Plus sérieusement, à propos du billet et de la présentation que tu pointes : ces « réflexions » seront exposées dans le prochain numéro du Bulletin des bibliothèques de France (le n° 4 je crois) = > exemple in vivo de sédimentation depuis Twitter au papier en passant par blog et présentation.

3/ Commentaire par Daniel Bourrion

1910 juillet 2009 à 09 h 59

20Et enfin, sur ça « C’est un peu “kaléidoscopique” » j’ai un vague souvenir de Proust disant que nous ne sommes que le kaléidoscope que nous montrons aux autres alors…

21Réponse de Calimaq à Daniel Bourrion – 10 juillet 2009 à 10 h 52

22Comme tu es modeste ! Mais si, je t’assure… la lecture de ton billet sur les « sédiments » avait provoqué chez moi un vrai déclic ! Comme beaucoup, j’éparpillais déjà depuis longtemps des traces et des fragments un peu partout sur la Toile, et je me suis dit à ce moment qu’il me fallait trouver un moyen de rassembler tout ça, pour montrer le work in progress. Dans l’univers analogique, c’est le produit fini qui était principalement valorisé (articles, livres…) ; un des gros changements de l’environnement numérique, c’est que chaque étape possède une valeur et un intérêt propre, du plus fragmentaire au plus élaboré… et que rien n’est jamais fini !

23Il me tarde de pouvoir lire ton article dans le BBF pour voir comment tu développes la notion. C’est de toute façon une très belle démonstration par l’exemple de ce que tu avances.

24Le phénomène de sédimentation induit par les nouveaux outils du web touche la veille, l’information, l’expression et la création, mais aussi la production scientifique. J’étais la semaine dernière au congrès de LIBER à Toulouse et l’un des sujets récurrents était le développement de l’E-Science8, à savoir la manière dont l’activité de recherche migre en partie vers des réseaux sociaux de chercheurs. Avec en filigrane la question de savoir comment les bibliothèques peuvent accompagner et participer à ce changement qui pour l’instant émerge en dehors d’elles…

25Au nombre des influences qui m’ont conduit à modifier le blog, je citerais aussi un article magistral d’Alain Giffard « Des lectures industrielles »9, dans l’ouvrage Pour en finir avec la mécroissance10.

26Une analyse très pénétrante de la « lecture numérique » qui part de la notion de technique de soi introduite par Michel Foucault. Car les outils numériques (blogs, signets, tags, réseaux sociaux, plateformes de partage…) sont bien de cet ordre : des techniques de soi, qui permettent de gérer sa mémoire, sa réflexion, ses intérêts, son image, ses relations…

27C’est à ce niveau que je vois l’apport fondamental de la lecture numérique par rapport à la lecture papier. L’objet-livre est aussi un outil de technique de soi, mais les formes numériques de lecture et d’écriture le devancent très largement sur ce point.

28Réponse de Daniel Bourrion à Calimaq – 10 juillet 2009 à 11 h 03

29Dans le BBF, juste évoquée, l’idée, l’article n’est pas là-dessus. Mais c’est bien une démo par l’exemple.

4/ Commentaire par Jadlat

3011 juillet 2009 à 13 h 07

31Merci pour la référence et merci pour le commentaire. Ça fait un moment que je voulais faire un billet là-dessus et bien au moins ça s’est fait, on passe à autre chose.

32Réponse de Calimaq à Jadlat – 11 juillet 2009 à 17 h 03

33Tant que j’y suis, je voulais vous poser une question : comment faites-vous pour intégrer dans les colonnes de votre blog les brèves que vous publiez avec Blog-it ? J’ai hésité longuement entre Blog-it et Tumblr qui ont tous les deux des avantages et des inconvénients.

34Mais le morceau de code html que j’ai récupéré sur Blog-it n’a rien donné sous forme de widget dans WordPress. Avez-vous un blog WordPress « Spécial », qui accepte ce type de widgets ? J’ai déjà eu en effet pas mal de difficultés pour intégrer des widgets extérieurs dans WordPress.

35Mais je confesse que ma connaissance du html est des plus sommaires… Finalement n’arrivant à rien avec le html, je me suis résolu à récupérer un simple fil RSS en provenance de Tumblr, mais ce n’est pas exactement ce que j’avais en tête.

36Merci d’avance et désolé pour cette réponse Hot-Line !

37Réponse de Jadlat à Calimaq – 11 juillet 2009 à 20 h 55

38Perso, j’ai installé mon propre moteur Wordpress. Donc je n’utilise pas la plateforme Wordpress. Je ne sais pas si ça joue sur le problème mais c’est ma situation.

39Ensuite il faut que les thèmes utilisés soient widgétisable. Et comment on voit ça avant, euh, j’en sais trop rien mais je crois qu’ils le sont tous désormais (j’ai pas une grande connaissance du html non plus – je suis surtout un bidouilleur).

40Ensuite j’ai pas non plus la dernière version, mais chez moi, je vais dans le menu design et là, j’ai un menu widget sur lequel je vais. Il me propose des widgets par défaut (et j’en ai aussi installé par la suite).

41J’utilise le widget « text » et je copie colle le code.

42Après en ce qui concerne Blog-it, j’ai quelques paramétrages sur lesquels je peux agir. J’ai aussi fait la même chose avec Tumblr mais je suis moins fana de cet outil.

43Tenez-moi au courant !

44Réponse de Calimaq à Jadlat – 12 juillet 2009 à 19 h 59

45Merci pour ces précisions !

46Je vais faire l’essai et je vous tiens au courant, si ça marche !

47Réponse de Jadlat à Calimaq – 11 juillet 2009 à 20 h 58

48Le script de Blog-it express.

49Je l’avais fait aussi avec Tumblr mais j’ai dû l’enlever dernièrement – il est accessible assez facilement je crois.

50Réponse de Jadlat à Calimaq – 11 juillet 2009 à 20 h 59

51Ah mince, je suis bête, le commentaire a pris le script comme un script – je le réécris en enlevant un « /script ».

 100e billet dans S.I.Lex !11

52Publié le 14 janvier 2010 par Calimaq

53Nous y voilà ! Un peu plus de 10 mois après la création de ce blog, je me rends compte que j’atteins le 100e billet publié.

One hundred. par Violentz. CC-BY-NC-SA. Source : Flickr.

One hundred. par Violentz. CC-BY-NC-SA. Source : Flickr.

54C’est l’occasion pour moi de remercier tous ceux qui ont bien voulu me lire et partager leurs réflexions dans les commentaires (on ne dira jamais assez l’importance des commentaires pour la vie d’un blog). Tous ceux également qui m’ont cité, signalé et contribué à faire connaître S.I.Lex. Tous ceux qui m’ont répondu sur leurs propres blogs et avec qui s’est noué un dialogue.

  • 12 Bibliothèques numériques : le défi du droit d’auteur, Villeurbanne, Presses de l’Enssib, 2088. < ht (...)

55Paradoxalement, ce blog est né d’un livre papier12, publié en 2008. À cette époque, j’étais très heureux d’avoir connu cette première expérience éditoriale, mais l’exercice m’avait laissé un vague sentiment de frustration, dans la mesure où j’avais l’impression qu’il devenait quasiment impossible d’écrire sur le droit – matière mouvante par excellence – dans les limites d’un livre papier.

56Et c’est d’autant plus vrai quand on s’intéresse aux rapports entre le droit et le numérique… il y avait une sorte de hiatus entre le fond et la forme qui m’a poussé à rechercher un autre mode d’écriture.

57J’écrivais bien quelques articles ici ou là, mais j’avais besoin d’une forme beaucoup plus fluide pour épouser les évolutions et rebondir sur l’actualité, sans renoncer à comprendre et à creuser. J’aspirais aussi à quelque chose de plus personnel et de plus libre. L’outil miracle pour cela – et encore pour longtemps à mon avis, c’est le blog.

58Mon véritable « acte de naissance numérique », je crois que c’est le moment où j’ai trouvé mon pseudo (Calimaq)13, gribouillé sur un bout de papier lors d’un cours écouté d’une oreille distraite. Il m’aura ensuite fallu plus d’un an pour me décider à me lancer, en raison d’une sorte de « timidité numérique » particulièrement difficile à vaincre.

  • 14 « Projet de loi Hadopi : la proposition de “portail blanc” en bibliothèque devrait nous faire voir (...)

59Le tout premier billet14, c’était un coup de gueule lors des débats sur la loi Hadopi, à un moment où je n’ai plus supporté de me taire.

60Je ne savais pas dans quoi je m’aventurais !

61100 billets plus tard, je me rends compte à quel point cette écriture m’a transformé et m’a aidé à évoluer dans ma réflexion. Ce blog, c’est un peu ma « maison numérique » : là d’où je pars et où je reviens toujours, même si depuis j’ai compris tout le plaisir et l’intérêt que l’on peut retirer des flux et des réseaux15.

62L’autre dimension fondamentale qu’apporte un blog par rapport à un livre, c’est l’aspect collectif de l’écriture et de la réflexion. 10 mois après la création de S.I.Lex, je comprends infiniment mieux ce qu’est l’intelligence collective et ce qu’elle peut nous apporter. Comme je le dis souvent, je veux rendre à l’intelligence collective tout ce qu’elle me donne. C’est un des moteurs qui me poussent à chercher, fouiller, signaler, partager, recommander, tagger autant que je le peux et surtout ne rien garder !

63À la base, je voulais m’inscrire par ce blog dans la Blogosphère ou l’Infosphère. C’est en lisant Bibliobsession16, Vagabondages17 ou Affordance18(bien plus que Maître Eolas au fond !) que j’ai eu envie de me lancer dans un blog et de voir ce que cette forme pourrait donner pour le droit. Mon projet d’écriture, c’était de me situer « Au croisement des sciences de l’information et du droit » et de voir quel regard un bibliothécaire pouvait porter et apporter sur les questions juridiques.

64Au fil des billets, je ne suis plus certain que S.I.Lex soit encore vraiment un biblioblog (ou seulement cela). Les sujets abordés sont devenus plus généraux et le public qui vient lire les billets dépasse le monde des bibliothèques (c’est d’ailleurs une chose qui me surprend beaucoup). Pour autant, je reste bibliothécaire bien plus que juriste et il me semble que le rapport particulier que j’ai à l’information exerce une grande influence sur ma façon d’appréhender le droit. J’ai la conviction que les bibliothécaires ont beaucoup à apporter au débat sur les questions juridiques et c’est aussi une chose que j’essaie de faire par le biais des associations19 à l’action desquelles j’ai le très grand honneur de participer.

65Écrire dans un blog est une incroyable aventure, beaucoup plus humaine que technique au fond. C’est une opportunité infiniment précieuse de forger, confronter, partager sa réflexion avec d’autres et il n’y a rien de plus plaisant que de rencontrer ensuite « pour de vrai » des personnes que l’on a appris à connaître en ligne. La boucle est alors bouclée et l’expérience humaine complète. Internet nous permet de tisser des liens de « sociabilité numérique » qui ne ressemblent à rien de ce qu’on peut connaître dans la vie « réelle », mais qui peuvent être très étroits et profonds. La séparation que l’on se plaît trop souvent à tracer entre le « réel » et le « virtuel » me paraît profondément illusoire.

66Il n’en reste pas moins que c’est un exercice difficile et exigeant – je dirais presque déstabilisant par moments. Le rythme du blog ressemble parfois à une discipline sportive bizarre qui combinerait le sprint et le marathon ! Mais le plus difficile à maîtriser, c’est certainement le développement d’une nouvelle « identité numérique » à la frontière entre le privé et le public, le professionnel et le personnel, qui est autre tout en étant soi et qui nous confronte à une véritable épreuve de vérité.

67On peut s’y perdre ou s’y trouver.

68Pour ma part, j’ai l’impression d’y avoir trouvé quelque chose d’important que je n’abandonnerai pas de sitôt.

69Merci encore à tous ceux qui ont bien voulu me lire. Merci aussi à tous ceux qui m’ont prodigué leurs conseils et encouragements. Merci à ceux qui m’ont soutenu (et supporté) dans les moments difficiles, ainsi qu’à ceux qui ont relu mes billets et corrigé les coquilles (innombrables !).

70Merci à ceux qui ont partagé mes idées et encore plus à ceux qui n’étaient pas d’accord et qui sont venus en débattre ici.

71Remerciement spécial à Rezo.net20 et à l’équipe d’OWNI21 qui ont beaucoup fait pour l’émergence de ce blog.

72Je vous donne rendez-vous dans quelques mois pour le 200e billet dans S.I.Lex.

73Je souhaite que d’ici-là le droit soit plus juste ; les libertés numériques plus vivantes ; que l’accès à l’information, à la connaissance et à la culture soit plus ouvert et que le débat public nous aide à mieux comprendre les grands enjeux de demain.

74Pour autant qu’il me sera possible de le faire, j’y contribuerai !

75Pour terminer, j’ai sélectionné ci-dessous 6 billets qui ont marqué des jalons dans l’évolution de S.I.Lex et qui me permettent de faire un petit retour en arrière :

  • Projet de loi Hadopi : la proposition de portail blanc devrait nous faire voir rouge ! Premier billet dans S.I.Lex donc écrit après un gros coup de colère contre l’idée absurde et révoltante de limiter les accès wifi dans les espaces publics à une liste restreinte de sites « propres ». Le projet a été abandonné au fil des débats de la loi Hadopi, mais nul doute que des choses pires encore reviendront avec la loi Loppsi qui se profile à l’horizon. Des coups de colère en perspective.22
  • Paradoxale journée mondiale du livre et du droit d’auteur… (avec Shakespeare et Cervantès) Un billet bizarre écrit une nuit sans sommeil et mon premier « pétage de plombs » contre l’absurdité du système ! Il me semble aussi que c’est le premier billet où j’ai écrit « je ». La date de la journée du droit d’auteur a été choisie pour coïncider avec l’anniversaire de la mort de Shakespeare et Cervantès. Or ce sont certainement les deux écrivains les moins appropriés pour illustrer l’idée de droit d’auteur. J’essaie de montrer pourquoi… et je dérive beaucoup !23
  • Twitter et le droit d’auteur : vers un copyright 2.0 ? Twitter a joué un rôle important pour moi. C’est l’outil qui m’a fait comprendre l’importance des réseaux sociaux et il m’a permis de mieux appréhender la façon dont les problèmes juridiques se posent dans l’environnement 2.0. Un excellent objet de méditation juridique !24
  • Saint Finnian et le Necronomicon du Copyright. L’histoire de la toute première affaire de plagiat et le billet le plus lu de S.I.Lex… je n’aurais jamais pensé cela en l’écrivant ! C’est un peu ce billet qui m’a convaincu que l’on pouvait écrire des textes longs sur un blog. Il est suivi d’une quarantaine de commentaires qui m’ont beaucoup apporté et qui m’ont même conduit à réécrire complètement certaines parties du billet. Je pense avoir passé au moins cinq fois plus de temps à répondre aux commentaires qu’à écrire le billet lui-même, mais c’est un des grands plaisirs du blog que ces échanges !25
  • Concilier et réconcilier le droit d’auteur avec les libertés numériques Ce billet n’a pas été très lu au contraire et c’est pourtant à mon avis l’un de ceux qui expriment le plus nettement ce que j’espère pour l’évolution du droit d’auteur à l’heure d’internet.26
  • Procès Google Book Search en France : bientôt le monde à l’envers ? J’ai beaucoup écrit sur l’affaire Google Book, à la fois dans son versant américain et français. Ce billet-là a une importance particulière, parce que je l’ai écrit en revenant de l’audience du procès Google/La Martinière, après avoir vécu un très grand moment.27

Commentaires au billet « 100e billet dans S.I.Lex ! »

1/ Commentaire par Serein

7615 janvier 2010 à 01 h 10

77Déjà 100 billets ? \o/

78Merci Calimaq pour ce très beau blog, toujours passionnant à lire et sur lequel je reviens très périodiquement, lire le dernier billet ou relire des billets précédents.

79Je vois plusieurs qualités à ce blog, qui font qu’il est devenu pour moi une référence, un endroit où je sais que je vais revenir :

  • d’une part il est très bien écrit. C’est loin, très loin d’être accessoire. Quantité de personnes ont plein de choses à dire, parfois des choses très intéressantes, mais c’est lourd, mal écrit, plein de fautes (y compris typographiques) et cela devient vite pénible ;
  • c’est un blog écrit avec infiniment de compétence. J’aime que vous vous concentriez sur des domaines que vous maîtrisez, afin d’en tirer des analyses justes et argumentées, qui font toujours progresser les choses. Souvent, j’ai l’impression de ressortir plus intelligente, plus au fait de la juste teneur des problèmes, après vous avoir lu ;
  • les commentaires de ce blog sont une part importante de sa qualité. Par la qualité des intervenants (pas la mienne, je commente peu et sans doute pas toujours pertinemment) et par la qualité de vos réponses, le débat continue, s’enrichit, et débouche d’ailleurs parfois sur des réflexions tout à fait complémentaires et élargies par rapport au sujet initial ;
  • l’éventail de ce que peut donner une confrontation des bibliothèques et du droit est tellement vaste et riche que votre source d’inspiration ne peut qu’être vaste et riche, elle aussi. Et vous prenez le temps d’écrire de longs billets, complets, fouillés, argumentés. Sans doute beaucoup de travail derrière, mais cela permet d’avoir du grain à moudre en abondance. Comme en plus vous semblez faire preuve d’une très grande ouverture d’esprit, on est sûr de ne pas s’ennuyer… ;
  • ce blog ne tourne pas qu’avec vos (excellents) billets. J’y ajoute les éclats de S.I.Lex, les twits, qui élargissent encore la réflexion, confrontent des vues parfois divergentes, permettent d’aller plus loin.

80Longue vie à S.I.Lex, donc. Longue vie à Calimaq aussi, et surtout, surtout n’arrêtez pas !

2/ Commentaire par Rezo

8115 janvier 2010 à 09 h 02

82Merci pour les remerciements à rezo ;)

83Bonne et roborative continuation à vous !

3/ Commentaire par Bibliobsession

8415 janvier 2010 à 11 h 10

85Bravo pour ton remarquable blog, et ravi d’avoir fait partie avec d’autres de tes inspirateurs ! Continue, on a besoin de toi, tes billets sont de ceux qui démontrent avec éclat que la presse professionnelle est de bien moins bonne qualité que ce que font les professionnels engagés !

4/ Commentaire par B. Majour

8615 janvier 2010 à 23 h 24

87Bonjour,

88Je rajoute ma voix aux mercis pluriels ! Pour te dire ma satisfaction à connaître ton blog.

89Avec toutes les pistes offertes, cette veille sur l’actualité juridique rapportée au monde de la « culture » internet et ton décorticage des lois, plus tout le temps que tu (nous) donnes, je ne peux dire qu’une chose :

90Tu es une mine de réflexions.

91Chapeau ! Pour ton centième. ;-)

92Bien cordialement.

93B. Majour

5/ Commentaire par Frenaville

9417 janvier 2010 à 15 h 48

95Ce serait plutôt à nous de te remercier, en particulier pour la qualité de tes posts et leur caractère fouillé (et absolument pas fouillis). On n’attendra pas le 200e pour le prochain RDV : le 101e billet devrait nous suffire… !

6/ Commentaire par Thomas

9617 janvier 2010 à 19 h 16

97Merci énormément pour ces billets et le travail aussi dense qu’indispensable que tu abats dans ce domaine si spécialisé qu’est l’information juridique. C’est avec un plaisir immense que nous avons vu l’ouverture de S.I.Lex et avec un intérêt sans cesse renouvelé que nous avons suivi son évolution. La veille, et avec elle les outils proposés, est autant de réussites venues enrichir un domaine encore mal connu des spécialistes de l’information – et d’autres – que nous sommes.

98Très longue continuation et au plaisir de te lire prochainement.

7/ Commentaire par Deenox

9925 janvier 2010 à 20 h 44

100Je ne poste pas souvent de commentaire mais j’aime bien ce blog qui nous fait découvrir les côtés que l’on aurait pas forcement vus dans certains cas. Merci pour ton blog.

101Réponse de Calimaq à Deenox – 25 janvier 2010 à 20 h 51

102Pas de quoi ! Et comme je le dis dans le billet, les commentaires, c’est vraiment la cerise sur le gâteau du blog !

300 billets dans S.I.Lex28

103Publié le 22 octobre 2012 par Calimaq

  • 29 « La menace du “portail blanc” en bibliothèque paraît s’éloigner… », 13 mars 2009. < https://scinf (...)

104Un peu plus de trois ans et demi après l’ouverture de ce blog29, ce billet est le 300e publié sur S.I.Lex. Quelques mots, avant tout pour remercier les visiteurs qui sont venus lire ces billets et partager leurs réflexions en commentaire.

105Ce cap des 300 est important à mes yeux et je vous livre les quelques pensées qu’il m’inspire (les intertitres ne diront quelque chose qu’à ceux qui ont vu le film 30030. Oui, j’assume mes références !).

This Is Madness? No, THIS IS BLOGGING!

106300 billets en trois ans, cela représente environ un billet tous les quatre jours. Et comme j’ai l’habitude de pondre de robustes pavés, c’est un rythme qui représente une charge assez lourde, à concilier avec sa vie professionnelle et personnelle.

107Cette dernière année a été une période d’interrogation sur le caractère soutenable ou non de cette activité à long terme et sur l’opportunité de faire le choix de cesser d’être bibliothécaire pour se consacrer à l’écriture (le manque de sommeil chronique n’est pas un modèle économique…).

108Le problème (notamment quand on s’appelle Calimaq ;-), c’est que je ne pourrai pas cesser d’être bibliothécaire et continuer à bloguer comme je le fais. Mon angle d’attaque des questions juridiques et numériques est trop intimement lié au fait d’être bibliothécaire et à l’engagement que cela implique à mes yeux, en faveur de la diffusion du savoir et de la connaissance. Si j’avais cessé d’être bibliothécaire, ce blog serait mort.

109Ceci étant dit, cette phase de questionnement m’a aussi permis de toucher du doigt concrètement les questions de financement de la création, car s’il m’est encore possible de bloguer, c’est seulement en restant constamment sur la brèche et il m’est très difficile de me lancer dans des projets plus ambitieux, comme de réaliser des livres numériques. L’investissement mental nécessaire pour faire un ouvrage est impossible à dégager dans ces conditions et c’est la source d’une certaine frustration.

  • 31 « Propositions pour la réforme du droit d’auteur et des politiques culturelles liées », La Quadrat (...)

110Ce type de constat n’est pas étranger avec mon intérêt croissant pour les modèles économiques alternatifs et au soutien de propositions, comme celle de la contribution créative31, qui cherchent justement à mettre en capacité les amateurs engagés de s’investir dans la création.

What is your profession, bloggers?

111Lorsque j’avais franchi la barre des cent billets32, je me souviens que je commençais déjà à ressentir des effets de « troubles d’identité professionnelle », ne sachant plus très bien si j’étais bibliothécaire, juriste, chercheur, journaliste, activiste, ou quelque chose amalgamant un peu tous ces aspects à la fois.

112Ces derniers temps, ces problèmes identitaires se sont un peu décantés, parce qu’à force d’écrire, j’ai fini par prendre conscience que j’étais surtout devenu un auteur, tout simplement. Certes pas un auteur de poésie ou de littérature, mais quelqu’un qui vit avec l’écriture, ce qui est ma définition de ce qu’est un auteur.

113Un moment important symboliquement dans ce cheminement est celui où le collectif d’auteurs, Le Droit du Serf33, impliqué dans la lutte contre l’infâme projet de loi34 sur les livres indisponibles m’a demandé de rejoindre ses rangs. Mon premier réflexe a été de refuser, d’abord parce que le Droit du Serf défend une conception du droit d’auteur très exigeante, dans l’esprit de Beaumarchais, qui ne me semblait pas complètement compatible avec les positions que je soutiens sur S.I.Lex. Ensuite, je ne me sentais pas entièrement la légitimité d’entrer dans un collectif d’auteurs, comptant dans ses rangs des personnes comme Yal Ayerdhal35.

Vidéo non disponible

Vidéo non disponible

114Mais en discutant avec eux, je me suis rendu compte que nos points de vue, même s’ils ne sont pas exactement superposables, convergent sur un point essentiel : celui de remettre toujours l’auteur au centre du système (c’est le sens de la lutte contre les indisponibles et c’est aussi le principe de base des Creative Commons ou de l’Open Access). Et il faut également savoir que Le Droit du Serf est né en s’engageant pour défendre la gratuité du prêt en bibliothèque. Ce fut donc pour moi une grande fierté de rejoindre le collectif dans ses combats et je pense que ce genre de connexions entre des sphères en apparence éloignée est fondamental pour la suite.

115Pour réfléchir en profondeur aux questions liées au droit d’auteur, sans doute n’est-ce pas inutile de l’être un peu soi-même et S.I.Lex m’a aidé à cela.

Tonight, We Dine In Hell

116Un point qui me frappe, au terme de ces trois années à bloguer sur les questions de propriété intellectuelle, c’est de voir à quel point le débat se durcit et se crispe dans notre pays. Écrire sur le sujet revient souvent à donner et à prendre les coups. La référence au film 300 dans ce billet n’est pas complètement anodine, car combien parmi ces 300 billets sont des textes de combat, écrits dans l’urgence pour intervenir dans la mêlée !

117Les batailles de la fin du mandat présidentiel précédent ont été très dures (prix unique du livre numérique, livres indisponibles) et celles qui s’annoncent, malgré l’alternance politique, risquent d’être tout aussi difficiles, car l’influence des lobbies des industries culturelles sur les politiques demeure écrasante. Le printemps 2013 sera sans doute un moment de hautes turbulences, avec la remise des conclusions de la mission Lescure et les débats au Parlement qui s’ensuivront.

  • 36https://wiki.laquadrature.net/Fusion_CSA-ARCEP >.
  • 37 Julien Lausson, « Lex Google : Aurélie Filippetti déplore les menaces, Laurent Joffrin s’insurge » (...)
  • 38 Fabrice Epelboin, « Fleur Pellerin annonce la mise à mort de la neutralité du net », Reflets. Info(...)
  • 39 Nicolas Rauline, « Open data : l’État cherche à monétiser les données publiques », Les Échos, 16 o (...)
  • 40 Sabine Blanc, « CETA craindre », OWNI, 15 octobre 2012. < http://owni.fr/2012/10/15/ceta-craindre/(...)
  • 41 Marc Rees, « Délit de consultation de sites terroristes : le retour ! », Next INpact, 11 octobre 2 (...)

118Des chosent très inquiétantes se profilent à l’horizon, qu’il s’agisse de la fusion du CSA et de l’Arcep36, cette risible et funeste Lex Google37 pour la presse, des menaces sur la neutralité du net38, de la volonté gouvernementale de revenir sur l’Open Data39, du spectre d’ACTA qui rôde toujours dans CETA40 et d’autres choses encore, comme le retour du pire du pire du Sarkozysme : un délit de consultation habituelle41 des sites internet, qui criminaliserait l’acte de lecture lui-même. Cela fait (trop) de choses inquiétantes, malgré l’alternance, et sans doute beaucoup de combats à livrer.

  • 42 « Inist-Refdoc : rejoignez le collectif des auteurs en colère », SavoirsCom1, 15 octobre 2012. < h (...)

119Mais les discussions n’en sont pas moins de plus en plus dures également dans d’autres champs, au sein même de la communauté des professionnels de la culture et de l’information, où les derniers mois ont fait apparaître de vraies lignes de fracture. Je pense notamment aux affrontements sur l’Open Data culturel ou à la question du domaine public numérisé. L’affaire INIST/RefDoc42 montre aussi que les lignes de front ont bougé et qu’on ne peut plus penser les combats à partir de la distinction public/privé.

120J’espère que les discussions pourront reprendre un tour plus apaisé, mais en ce qui me concerne, je ne suis absolument plus disposé à supporter les pesanteurs et blocages institutionnels et c’est la raison pour laquelle le collectif SavoirsCom143 a été créé.

We Will Fight in The Shade

121Car bloguer, c’est pour moi avant tout faire l’expérience du collectif à l’heure du numérique. Certes, il y a quelque chose de nécessairement solitaire dans l’écriture, mais la publication immédiate en ligne transforme l’écrit en aventure collective.

122D’une certaine façon, SavoirsCom1, le collectif créé en septembre autour des biens communs de la connaissance, est une forme de cristallisation d’une communauté qui existait déjà en filigrane, autour d’un réseau de blogs partageant des sujets en communs. Mais il a permis de faire apparaître des relations bien plus larges que celles auxquelles nous songions au début et cette richesse collective44 est vraiment très encourageante pour la suite.

123Après avoir beaucoup cherché, il me semble qu’avec SavoirsCom1, je peux enfin dire : nous avons trouvé notre maison. Merci @Silvae45 et @BlankTextField46, avec qui l’idée de ce collectif a pris forme cet été.

124Le collectif, il prend d’autres formes encore, comme celle de partager à présent l’écriture hebdomadaire du Copyright Madness47 avec le tout jeune @Fourmeux48 (désolé Thomas de dire que tu es un jeunot, mais en même temps ;-)), rencontré lors d’une bibdocade. C’est aussi le fait de poster depuis plusieurs mois mes billets sur OWNI49 dans le cadre de la chronique hebdomadaire et de les voir repris ailleurs, comme sur ActuaLitté50. Merci à eux !

125Remerciement spécial également à l’équipe de Rezo.net51, qui signale régulièrement mes billets sur son portail et qui constitue depuis des années un soutien précieux pour S.I.Lex !

126Je vous donne rendez-vous pour le 400e billet dans S.I.Lex !

127Et pour ceux qui auraient peur de s’ennuyer, je vous laisse avec 10 heures non-stop de remix THIS IS SPARTAAAA ! Clin d’oeil à cette culture numérique de la réutilisation, du détournement, de l’impertinence, qui a fini par devenir un peu la mienne en bloguant !

Commentaires au billet « 300 billets dans S.I.Lex »

1/ Commentaire par Hubert Guillaud

12822 octobre 2012 à 17 h 33

129L’écriture comme sport de combat. Merci Lionel !

130Réponse de Calimaq à Hubert Guillaud – 22 octobre 2012 à 18 h 46

131Le droit aussi, en plus, est un sport de combat. Attaquer, se défendre. Rien de moins bouddhiste !

2/ Commentaire par Olivier Ertzscheid

13222 octobre 2012 à 18 h 07

133Pour paraphraser Michel Serres qui disait à propos de l’enseignement que « l’on ne transmet rien d’autre que soi », je crois que l’exercice du blog ne permet pas d’en transmettre davantage. D’où l’intérêt du tien :-)

134Signé : un vieux blogueur de 1979 notes ;-)

135Réponse de Calimaq à Olivier Ertzscheid – 22 octobre 2012 à 18 h 45

136Merci Olivier et surtout, respect pour le travail accompli de ton côté et offert en ligne.

3/ Commentaire par Adrienne CharmetAlix (@AdrienneAlix)

13722 octobre 2012 à 21 h 42

138Bravo pour ces 300 billets ! Je crois que je les ai quasiment tous lus, depuis plusieurs années (je me souviens d’avoir découvert ton blog bien avant Twitter et tout ça, au hasard d’un lien sur une question de droits d’auteur…).

139Blog de combat certes, mais aussi – surtout ? – blog de *référence*, où je viens régulièrement me rafraîchir la mémoire sur un point, chercher des exemples, apprendre la rigueur d’un point de vue juridique, etc.

140Blog « pas chiant » également, où tu réussis à parler de sujets complexes et pas toujours réjouissants avec de l’humour.

141Merci donc pour ces 300 billets, et surtout continue car on en a besoin ! L’indignation motive, je ne peux que te souhaiter que ce blog s’éteigne doucement un jour car il n’y aura plus de copyfraud, plus de menaces, que ce en quoi on croit aura « gagné ». Mais en attendant, ne te décourage pas et continue à nous faire part de tes réflexions :)

142Réponse de Calimaq à Adrienne Charmet Alix – 22 octobre 2012 à 22 h 23

143Merci Adrienne ! Je me souviens que tu avais déjà laissé un commentaire sous le billet des 100 et te revoici pour les 300.

144J’espère aussi que ce blog pourra s’éteindre un jour tranquillement, mais je crains qu’il ne faille encore de nombreuses années et beaucoup de luttes avant que les choses ne changent dans ce pays (et au-delà n’en parlons pas…).

145Mais l’action que vous menez dans le cadre de Wikimédia France est une des raisons d’espérer.

146Nous nous croiserons sans doute souvent pour porter des projets communs.

147Merci avant tout pour tes lectures. C’est un honneur.

4/ Commentaire par Freeshokin

14822 octobre 2012 à 22 h 28

149Merci pour toute cette liasse de billets. Je continuerai de venir chaque jour voir si le 301e billet est sorti, puis le 302e, etc. ♡ Copying is an act of love. Please copy.

5/ Commentaire par info@eu-logos.org

15023 octobre 2012 à 17 h 22

151Superbe travail.

6/ Commentaire par Tiphaine

15223 octobre 2012 à 19 h 28

153Merci pour votre patience et votre passion, qui m’ont tenue en haleine jusqu’à aujourd’hui !

154Je rédige actuellement un mémoire sur l’évolution des rapports entre l’auteur et l’éditeur dans l’édition numérique, et votre site est une source de réflexion sans cesse renouvelée.

155Encore merci pour ce partage chaleureux de votre expérience.

7/ Commentaire par Sys

1565 novembre 2012 à 11 h 12

157Bravo pour ce travail abattu ; je ne commente quasi jamais mais prends beaucoup de plaisir à vous lire. Bonne continuation et bon courage pour le combat dans lequel vous engage SavoirsCom1.

8/ Commentaire par Scif

15810 novembre 2012 à 21 h 01

159J’appartiens à un univers assez différent du vôtre, mais j’ai toujours l’impression de m’enrichir à vous lire ; je ne peux donc qu’égoïstement vous encourager à continuer ! Vous qui vous êtes intéressé à la photographie des œuvres dans les musées, j’en profite pour vous signaler une décision pile poil dans le sujet du Conseil d’État : CE, 29 oct. 2012, Ville de Tours, n° 341173. Où l’on glisse du domaine public qui appartient à tous au domaine public qui appartient à une administration… Ou l’inverse… Et de l’occupation à l’utilisation…

9/ Commentaire par Les Polygrapheurs

16023 novembre 2012 à 13 h 51

161Est-ce que Scif pourrait expliquer à une lectrice un peu bornée les implications de ce glissement ? S’il vous plaît.

S.I.Lex a 7 ans (et passe les deux millions de vues…)52

162Publié le 2 mars 2017 par Calimaq

163Cela fait un moment que je n’ai pas écrit de billet sur les évolutions de S.I.Lex. Le dernier remonte en fait à 2012 (si loin déjà…), au moment où j’ai publié mon 300e postsur ce blog53. J’en suis à présent à plus de 600, mais c’est un autre tournant un peu particulier que S.I.Lex a atteint cette semaine, car en plus de fêter son septième anniversaire, le site a dépassé les deux millions de pages vues.

164Je voulais prendre un moment pour remercier les personnes qui sont venues ici lire mes écrits depuis des années, ainsi que partager avec vous quelques réflexions sur ce que m’inspire le franchissement de ce jalon.

Les blogs sont morts ? Vive les blogs !

165Il y a peu de temps, j’étais invité sur Radio Campus pourune interview à propos des problèmes de liberté d’expression et de censure sur YouTube54. À un moment de la conversation, j’explique à la journaliste qu’à mon sens, ces difficultés tiennent intrinsèquement au fait que YouTube est une plate-forme centralisée et que nous avons eu le tort de remettre l’essentiel de nos vies numériques aux mains de quelques acteurs géants. Et je termine sur la nécessité de revenir à des moyens décentralisés d’hébergement et de diffusion. La journaliste – qui ne devait pas avoir 30 ans – marque un temps d’arrêt et me répond : « Ha oui, les blogs ? Mais c’est pas un peu has been quand même ? ».

166J’avoue avoir souri intérieurement à cette réplique (car la présentatrice ne savait pas qu’elle parlait à un blogueur), tout en étant aussi assez triste, car cette réaction est significative des habitudes d’une grande partie des internautes, qui n’imaginent plus à présent revenir à des modes propres d’expression, pour s’en remettre aux réseaux et plates-formes sociales.

167Certes, je suis moi-même un grand utilisateur des réseaux sociaux (Twitter, notamment55), mais un exemple comme celui de S.I.Lex montre que les blogs ne sont pas encore morts. Déjà en 2009, année où j’ai ouvert ce site, on se demandait si les blogs étaient dépassés et on ne cesse depuis de les enterrer régulièrement. Mais pour ma part, je suis très loin de constater une telle érosion.

168Lorsque je regarde mes stats, je constate que l’affluence sur S.I.Lex n’a pas significativement baissé depuis 2012, année où ce blog a percé et trouvé son « rythme de croisière ». Elle se situe en moyenne entre 20 000 et 30 000 pages vues par mois. La seule chose qui fait varier significativement ce chiffre, c’est ma propre assiduité : vous êtes nombreux à venir lorsque je suis régulier dans la publication et les visites s’effondrent dès que j’arrête d’alimenter le blog. Au-delà de deux semaines sans billet, je constate qu’il se produit un décrochage dans la fréquentation et qu’il faut ensuite beaucoup d’efforts pour « ressusciter » le trafic. C’est le propre du « travail de Sisyphe » qui fait à la fois le charme et la difficulté de l’art de bloguer. Une chose rassurante quand même, c’est qu’une part importante des visites (quasiment la moitié chaque mois) se fait sur la « longue traîne » des billets, certains restants même encore beaucoup lus plusieurs années après leur publication.

Mutation de la conversation

169Une chose par contre a significativement évolué depuis le lancement de S.I.Lex : si les blogs ne sont pas morts, la blogosphère s’est de son côté lentement désagrégée. Nous sommes moins nombreux à nous tenir assidûment à la pratique du blog par rapport au moment où j’ai commencé en 2009. Dans la BiblioSphère ou InfoSphère, au sein de laquelle je me suis d’abord inscrit, on trouve encore des personnes qui « se tiennent » au blog comme Olivier Ertzscheid sur Affordance.info (qui a passé il y a peu lui aussi le cap des 2 millions56) ou Silvère Mercier sur Bibliobsession57. Mais nos billets ne se répondent plus tellement, comme nous le faisions il y a quelques années, et la conversation qui s’instaurait entre nos sites s’est déportée vers les réseaux sociaux.

170Il y a aussi peu de renouvellement dans ce qui subsiste de la blogosphère et les nouveaux entrants se font rares ou ne « tiennent pas » (à quelques exceptions près…58). L’éparpillement des publications sur les réseaux sociaux y est manifestement pour quelque chose, mais il y avait aussi sans doute dès l’origine un problème inhérent à la blogosphère, comme l’expliquait bien Loïc Lemeur dans cet article sur Libé 59 :

Le blog a démocratisé la publication mais a laissé de côté le problème de la diffusion. Pour être lu, le contenu devait être connecté à d’autres blogs, par l’entremise de la blogroll, une liste de blogs amis placée sur le côté. Ce système de recommandation a constitué une oligarchie du blog, où seuls les plus connus pouvaient être vraiment lus.

171J’ai longtemps cru être épargné par un autre phénomène, qui a quand même fini par me rattraper : celui du tarissement des commentaires. Jusqu’à 2015 environ, j’avais sous mes billets un nombre important de personnes qui venaient commenter, alors que beaucoup de blogueurs se plaignaient de leur raréfaction. Mais depuis un ou deux ans, je constate que S.I.Lex subit à présent également cette baisse. Il y a toujours des discussions autour des billets, mais elles sont déportées sur les réseaux sociaux (Twitter en particulier). Globalement, je trouve que ça représente une perte, car l’échange est beaucoup moins argumenté, et souvent même un peu caricatural quand il se limite à des bordées de tweets. Aujourd’hui, ce sont seulement les billets lus par un grand nombre de personnes qui suscitent encore des commentaires.

Écrire, c’est agir

172Si la blogosphère me paraît assez moribonde, cela ne veut pas dire que le blog est devenu une pratique solitaire, mais les réseaux dans lesquels S.I.Lex s’inscrit ont évolué. Je constate par exemple que les connexions que je peux avoir avec la presse tendent au contraire à s’enrichir. Il y a des billets qui arrivent à accrocher l’attention de journalistes, dont certains me contactent après leur lecture et reprennent des éléments pour écrire des articles. C’est arrivé par exemple cet été à propos du billet que j’avais écrit sur Pokémon Go60 ou encore cette semaine avec le post que j’ai consacré à l’expo Vermeer au Louvre61. Au fil des années, des liens ont fini par se tisser avec certains journalistes et ces relations me paraissent mutuellement intéressantes. Je n’ai certes pas l’honneur de figurer dans le Decodex du monde, mais pour certains journalistes, je représente une source que l’on peut citer, et c’est une reconnaissance que je trouve importante.

173Je regrette néanmoins l’époque où une plateforme comme OWNI62 avait systématisé la démarche en créant un média hybride entre site de presse et blogs. Rien n’a réellement comblé le vide laissé par la disparition d’OWNI en 2012, même si beaucoup des journalistes qui sont passés par là sont aujourd’hui devenus nos meilleures plumes sur le numérique dans la presse.

174Au final, cette capacité à toucher au-delà de sa communauté d’origine fait que le blog reste un moyen irremplaçable de lancer des actions. J’ai toujours vu le blog du côté de la réflexion, comme une manière de forger sa pensée, d’approfondir des questions en les travaillant sur plusieurs années, de se confronter à d’autres (y compris parfois dans la polémique). Mais le blog n’est pas seulement cela, c’est aussi un moyen d’action et je pense que c’est ce double aspect que j’aime le plus dans l’écriture sur S.I.Lex. Certes, c’est surtout à travers SavoirsCom1 et la Quadrature du Net que je m’efforce de militer et d’agir, mais il reste important de pouvoir conserver une voix propre.

  • 63 « Proposer des “grainothèques” en bibliothèque pour favoriser le partage des semences libres », 18 (...)

175Il y a vraiment des idées qui sont parties d’un billet de blog écrit ici et qui ont fait leur chemin depuis ; des impulsions qui se sont propagées comme des ronds dans l’eau. Je me souviens par exemple d’un billet publié en 2013 sur les Grainothèques en bibliothèque63 (qui reste l’un des plus lus sur ce blog) dans lequel j’avais proposé une interview au fondateur de Graines de Troc. Certes, je n’ai pas inventé le concept de Grainothèque, ni même eu le premier l’idée d’en installer dans une bibliothèque, mais je pense que ce billet aura joué un rôle dans la diffusion de ce dispositif. Et c’est pour ce genre de choses que je me dis que cela vaut la peine de passer des nuits blanches à enchaîner les billets.

176Il y a aussi de plus en plus d’étudiants (la plupart en droit), en mémoire ou en thèse, qui m’écrivent pour me poser des questions et qui me disent qu’ils ont eu envie de choisir leur sujet – en général un peu iconoclaste – en lisant mon blog. Et c’est aussi extrêmement précieux, car cela laisse espérer que les idées défendues ici puissent infuser peut-être au niveau académique.

Se trouver et/ou se perdre

177En 2010, quand j’ai atteint les 100 billets publiés sur S.I.Lex64, j’ai écrit ceci :

[Bloguer] est un exercice difficile et exigeant – je dirais presque déstabilisant par moments. Le rythme du blog ressemble parfois à une discipline sportive bizarre qui combinerait le sprint et le marathon ! Mais le plus difficile à maîtriser, c’est certainement le développement d’une nouvelle « identité numérique » à la frontière entre le privé et le public, le professionnel et le personnel, qui est autre tout en étant soi et qui nous confronte à une véritable épreuve de vérité.

On peut s’y perdre ou s’y trouver.

Pour ma part, j’ai l’impression d’y avoir trouvé quelque chose d’important que je n’abandonnerai pas de sitôt.

178Avec les années, je dirais que je me suis sans doute autant perdu que trouvé dans la pratique du blog… à moins que ce ne soit l’inverse !

179Calimaq demande beaucoup à Lionel (vraiment beaucoup…). Car même après sept années de pratique régulière, cela reste toujours une « petite mort » de briser l’angoisse de la page blanche et il faut souvent mettre ses tripes sur la table pour y arriver… Il m’est déjà arrivé d’avoir envie de changer ma description de profil en inscrivant « Esclave textuel », tant j’ai parfois l’impression de crouler sous la charge (c’est certes une servitude volontaire, me direz-vous, mais ce sont souvent les pires…).

  • 65 « Freezone : une nouvelle chronique d’actualité juridique avec la radio Libre@Toi », 21 mai 2016. (...)

180Pour autant, le blog est la voie qui m’a permis de me trouver en tant qu’auteur (au sens d’une personne qui aspire à vivre avec l’écriture). Et je dirais qu’au-delà de tout, c’est ce qui m’importe le plus et la raison pour laquelle, malgré le recul des blogs, je resterai sans doute encore longtemps fidèle à S.I.Lex, car je n’imagine tout simplement pas vivre sans lui (ou alors une vie qui aurait tellement moins de sens…). La seule « infidélité » que je m’accorde, c’est pour faire à présent aussi de la radio toutes les semaines, avec l’émission Freezone sur Libre@Toi65, depuis bientôt un an. C’est vrai que j’apprécie de plus en plus ce média, qui tient plus de l’éloquence que de l’écriture, mais qui m’enthousiasme aussi beaucoup. Il faut dire que je m’en sers surtout pour soulager ma frustration de ne pas pouvoir traiter chaque semaine tous les sujets que je voudrais couvrir ici…

181L’an dernier, qui a été particulièrement chaotique pour moi, principalement en raison de mon engagement dans l’aventure BiblioDebout66 durant les longs mois de Nuit Debout, j’ai eu beaucoup plus de mal à me tenir à une publication régulière, au point que j’ai fini par me demander si je ne devais pas songer à raccrocher pour passer à autre chose. Mais loin de mon clavier, j’écrivais encore dans ma tête des billets, parfois même la nuit en dormant. J’avais l’impression d’être un amputé qui sent encore sa jambe coupée et tant que cette impulsion (voire pulsion tout court…) sera là, je pense que je ne pourrai pas faire autrement que d’ouvrir mon WordPress pour écrire un billet de plus quand j’aurai l’impression d’avoir quelque chose à dire que je ne pourrai pas lire ailleurs.

182Sans doute, il y aura un jour où un billet sera le dernier (question que je me pose parfois en appuyant sur le bouton « publier »… Et si c’était celui-ci, le dernier ?). Mais ce jour n’est pas encore arrivé, car il y a trop de combats que je veux encore mener, à commencer par celui des Communs, qui ont fini par devenir le fil conducteur dont parlent, directement ou indirectement, chacun de mes écrits.

***

183Merci encore à tous ceux qui sont venus me lire ici et qui me liront encore. Je termine avec cette phrase de Benjamin Bayart67, que j’ai le plaisir de côtoyer à la Quadrature du Net :

L’imprimerie aura permis au peuple de lire ; internet lui aura permis d’écrire.

184J’ajouterai : d’écrire, mais aussi de trouver des lecteurs (ce qui est l’autre moitié de l’équation complexe de la publication). Je suis content de faire partie de ce peuple du Net et avoir un blog reste aujourd’hui – et peut-être même plus que jamais – une manière de se battre pour lui.

Commentaires au billet « S.I.Lex a 7 ans (et passe les deux millions de vues…) »

1/ Commentaire par Nicolas – monartiste

1852 mars 2017 à 09 h 31

186Merci pour cet article ! Il rejoint ce que j’ai ressenti avec mon blog. Je l’ai abandonné au fil de ces derniers mois. Mais je rejoins cette vision du blogging.

2/ Commentaire par Od

1872 mars 2017 à 10 h 19

188Juste pour dire que j’ai tout de suite apprécié votre blog, par la pertinence de ces billets. Votre regard de juriste apporte des informations tout à fait claires et souvent peu considérés par les institutions en place, alors que les évolutions techniques ne les attendent pas.

189La presse radio est un média formidable, très différent de l’écriture, surtout si vous travaillez en direct (ce qui ne se fait plus beaucoup hélas), bonne continuation dans ces deux modes.

3/ Commentaire par Lunar

1902 mars 2017 à 13 h 25

191Quand est-ce qu’on commence à bosser sur ta conférence gesticulée ? ;)

4/ Commentaire par Vladimir

1922 mars 2017 à 13 h 42

193Merci Lionel ! C’est toujours un plaisir de te lire !

5/ Commentaire par ColunaSic

1942 mars 2017 à 18 h 19

195Merci à vous de faire ce blog, depuis déjà 7 ans ! ça ne doit en faire que 5 que je vous lis régulièrement.

196J’espère que ce n’est pas votre dernier article ! :D Je prends beaucoup plaisir à vous lire, et à suivre vos aventures sur le Copyright Madness !

197D’ailleurs, un peu de HS mais votre paragraphe :

198« Sans doute, il y aura un jour où un billet sera le dernier (question que je me pose parfois en appuyant sur le bouton « publier »… Et si c’était celui-ci, le dernier ?). Mais ce jour n’est pas encore arrivé, car il y a trop de combats que je veux encore mener, à commencer par celui des Communs, qui ont fini par devenir le fil conducteur dont parlent, directement ou indirectement, chacun de mes écrits. »

199M’a beaucoup fait penser au discours d’Aragorn dans Le Seigneur des anneaux devant la porte noire vers la fin du 3e volet… ;)

200J’ai moi-même un blog de lecture et je n’arrive pas à trouver le moyen d’aller au-delà de ma page blanche. J’avais aussi plusieurs projets de blog sur le numérique et la veille, mais pas moyen de m’y plonger entièrement.

201Au plaisir de vous lire !

202Colunadoc (sur Twitter)

6/ Commentaire par Sabiblio

2032 mars 2017 à 21 h 19

204Sérieusement l’article sur les grainothèques nous a bien servi :) mais le blog est encore plus apprécié après avoir vu le blogueur en chair et en os.

7/ Commentaire par Le Page

2053 mars 2017 à 08 h 51

206Merci pour ces points de vue (que je partage d’ailleurs) qui éclairent les évolutions de l’expression sur le web. Merci aussi pour la clarté de l’écriture et le côté « humain ».

8/ Commentaire par Chester Denis

2073 mars 2017 à 22 h 42

208Moi aussi, blogueur novice (trois ans) et modeste sur un tout autre sujet, votre article m’est utile et confirme mes constats. En trois ans, chaque visiteur visite moins de pages (de 3,21 en moyenne en fin 2014 à 1,70 en fin 2016), et le plus souvent une seule. Et, smartphone oblige, ils n’ont plus le clavier sous les yeux ou sous les doigts quand ils lisent. Comme je n’ai pas de présence sur les proclamés réseaux sociaux, ce sont les liens des autres qui conduisent vers mon blog (comme le portail Rezo me conduit à vous de temps en temps). Oui, « un vieil article ne meurt jamais » : quelques liens restés sur le web valent sur la longueur autant qu’une fièvre de deux jours due à FB ou TW. Je me dis souvent : « j’arrête dans trois mois » ; mais… Bonne continuation !

9/ Commentaire par Duke

2095 mars 2017 à 06 h 24

210Merci pour ce point de vue, on a besoin de réinvestir les blogs et autres espaces, indépendamment des grosses plateformes. Ça ne se fera pas en un jour et il faut cultiver l’idée qu’on a le choix. :)

211Et pour la citation de BB, la seconde partie est au futur il me semble : « Internet va lui permettre d’écrire ». Parce que, justement, ce n’est pas acquis.

212Bisous, bonne continuation

10/ Commentaire par VMottu

2135 mars 2017 à 17 h 46

214Il est difficile d’écrire, ne serait-ce qu’un commentaire, parce que nous n’avons pas tous le talent d’argumenter avec justesse, le temps de le faire, ou simplement par timidité. Ça n’empêche pas de tirer le meilleur profit de vos articles très détaillés. Vos idées sur le partage, mais aussi vos éclairages sur la législation permettent de comprendre bien des choses et de remettre en cause bien des schémas de pensée.

215Merci pour tout, au plaisir de vous lire encore longtemps.

11/ Commentaire par B. Majour

2168 mars 2017 à 13 h 06

217Bonjour Calimaq,

218Comme d’autres, je ne suis pas non plus sur les réseaux sociaux. Échanges trop rapides et sans profondeur/trop court… ou trop long à tout parcourir.

219Je préfère les blogs, et le tien est dans mes favoris. Parce que tu es riche, et tu apportes de la richesse en réflexions.

220Quand tu n’es pas sur ton blog, je te suis par web-conférence interposée, quand elles sont enregistrées. Tu fais aussi un travail « d’auteur » à ce niveau.

221Et un travail intéressant de vulgarisation.

222Pour les contradicteurs, tant mieux que tu en aies. Au moins, ça prouve que tu intéresses, et ça donne de la vie à ton blog. Le rôle des méchants dans les romans ou dans les films n’est pas juste de faire du mal au héros, mais plutôt de lui permettre de vivre pleinement son aventure.

223Sur un blog, ils participent à la co-création active du billet et de sa profondeur.

224On ne peut pas tout dire dans un billet, c’est plus facile dans les réponses… en sachant ce que les lecteurs veulent vraiment.

225Et c’est de la matière pour les prochains billets.

226J’espère que tu en auras d’autres, au moins pour atteindre les trois millions de vues. ;-)

227Et grand Merci à Calimaq pour ce qu’il demande à Lionel.

228B. Majour

12/ Commentaire par Anonyme

2299 mars 2017 à 09 h 42

230Bonjour,

231Je viens rarement sur le blog (sauf lien qui y encourage) mais je lis vos billets sur ma messagerie. Malheureusement cela ne compte peut-être pas dans le nombre des lecteurs.

232J’ai beaucoup utilisé vos écrits pour faire comprendre l’esprit du Libre, des licences libres et la folie des copyrights auprès des personnes que j’initie à l’informatique. J’ai beaucoup appris et j’apprends beaucoup à chacune de vos lectures.

233Alors, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas visite stricto sensu de votre blog que vous n’êtes pas lu. Pas forcément au moment de l’édition, mais est-ce que cela a de l’importance !

234Espérant encore faire quelques bouts de chemin ensemble. Continuez, des graines se sèment à chaque billet.

235Cordialement,

236Ida

13/ Commentaire par Le Vélomane vintage

23711 mars 2017 à 07 h 30

238Très bon article. Il serait intéressant de réfléchir sur la manière de promouvoir son blog grâce aux réseaux sociaux.

14/ Commentaire par Poyjo

23911 mars 2017 à 18 h 31

240C’est bizarre pour moi de venir poster ici. Je ne sais même pas ce qui me prend. C’est la première fois que je viens ici mais j’en avais envie. Tes mots m’entraînent facilement et je suis déjà en train d’essayer de comprendre ce que c’est au final que Scinfolex.com tout en fouillant la multitude de liens qui parcourent cet article.

241Alors j’ai l’impression de comprendre mais je ne peux pas ressentir ce que tu as vécu, ce que ça fait de tenir un blog depuis si longtemps quand je n’en tiens un que depuis 1 an et demi. Je n’aurais sans doute pas ma réponse de suite mais j’ai redoublé d’envie de continuer à écrire et de donner à mon tour à une raison d’exister à cette activité qui me fascine secrètement depuis quelque temps.

242Je ne sais pas s’il est entièrement pertinent de continuer à écrire sous forme de blogs même si je me retrouve dans ce que tu racontes et que je suis d’accord avec ce que permet un blog au niveau de la réflexion mais je ne suis pas sûr de connaître d’autres alternatives. Alors en attendant autant continuer contre et avec les réseaux sociaux.

243En tout cas, ravi d’avoir faire la connaissance de ce charmant endroit. J’y repasserai volontiers et j’espère pouvoir y lire de nouveaux articles :3.

15/ Commentaire par Anonyme

24420 mars 2017 à 11 h 36

245Merci Calimaq. On compte sur toi !

Notes

1 « S.I.Lex fait peau neuve ! », 10 juillet 2009. < https://scinfolex.com/2009/07/10/s-i-lex-fait-peau-neuve/ >.

2https://twitter.com/Calimaq >.

3 Daniel Bourrion, « Les lieux de débats et d’échanges de la profession », Les jeudis du Livre / Médiat / SCD Savoie, 24 mars 2009. < https://www.slideshare.net/dbourrion/les-lieux-de-dbats-et-dchanges-de-la-profession >.

4https://www.netvibes.com/calimaq#Accueil >.

5https://scinfolex.com/ >.

6https://twitter.com/Calimaq >.

7https://www.babelio.com/connection.php >.

8https://en.wikipedia.org/wiki/E-Science >.

9https://alaingiffard.blogs.com/culture/2009/03/table-des-mati%C3%A8res-de-des-lectures-industrielles.html >.

10 Bernard Stiegler, Alain Giffard et Christian Fauré, Pour en finir avec la mécroissance : quelques réflexions d’Ars Industrialis, Paris, Flammarion Lettres, 2009 (coll. Essais).

11 « 100e billet dans S.I.Lex ! », 14 janvier 2010. < https://scinfolex.com/2010/01/14/100eme-billet-dans-s-i-lex/ >.

12 Bibliothèques numériques : le défi du droit d’auteur, Villeurbanne, Presses de l’Enssib, 2088. < https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/68259-bibliotheques-numeriques-le-defi-du-droit-d-auteur.pdf >.

13https://fr.wikipedia.org/wiki/Callimaque_de_Cyr%C3%A8ne >.

14 « Projet de loi Hadopi : la proposition de “portail blanc” en bibliothèque devrait nous faire voir rouge ! », 19 février 2009. < https://scinfolex.com/2009/02/19/projet-de-loi-hadopi-la-proposition-de-portail-blanc-en-bibliotheque-devrait-nous-faire-voir-rouge/ >.

15 Ibid.

16http://www.bibliobsession.net/ >.

17http://www.vagabondages.org/ >.

18https://affordance.typepad.com/ >.

19http://iabd.fr/ >.

20https://rezo.net/ >.

21http://owni.fr/ >.

22 « Projet de loi Hadopi : la proposition de “portail blanc” en bibliothèque devrait nous faire voir rouge ! », !op. cit.

23 « Paradoxale journée mondiale du livre et du droit d’auteur… (avec Shakespeare et Cervantès) », 24 avril 2019. < https://scinfolex.com/2009/04/24/paradoxale-journee-du-livre-et-du-droit-dauteur-avec-shakespeare-et-cervantes/ >.

24 « Twitter et le droit d’auteur : vers un copyright 2.0 ? », 14 juin 2009. < https://scinfolex.com/2009/06/14/twitter-et-le-droit-dauteur-vers-un-copyright-2-0/ >.

25 « Saint Finnian et le Necronomicon du Copyright », 13 août 2009. < https://scinfolex.com/2009/08/13/saint-finnian-et-le-necronomicon-du-copyright/ >.

26 « Concilier et réconcilier le droit d’auteur avec les libertés numériques », 29 août 2009. < https://scinfolex.com/2009/08/29/concilier-et-reconcilier-le-droit-dauteur-avec-les-libertes-numeriques/ >.

27 « Procès Google Book Search en France : bientôt le monde à l’envers ? », 26 septembre 2009. < https://scinfolex.com/2009/09/26/proces-googlele-seuil-la-martiniere-bientot-le-monde-a-lenvers/ >.

28 « 300 billets dans S.I.Lex », 22 octobre 2012. < https://scinfolex.com/2012/10/22/300-billets-dans-s-i-lex/ >.

29 « La menace du “portail blanc” en bibliothèque paraît s’éloigner… », 13 mars 2009. < https://scinfolex.com/2009/03/13/la-menace-du-portail-blanc-parait-seloigner/ >.

30https://www.youtube.com/watch?v=wDiUG52ZyHQ >.

31 « Propositions pour la réforme du droit d’auteur et des politiques culturelles liées », La Quadrature du Net, 30 juillet 2012. < https://www.laquadrature.net/2012/07/30/propositions-pour-la-reforme-du-droit-dauteur-et-des-politiques-culturelles-liees/ >.

32 « 100e billet dans S.I.Lex ! », 14 janvier 2012. < https://scinfolex.com/2010/01/14/100eme-billet-dans-s-i-lex/ >.

33https://ledroitduserf.wordpress.com/ >.

34http://petitionpublique.fr/Default.aspx?pi=P2012N21047 >.

35https://fr.wikipedia.org/wiki/Ayerdhal >

36https://wiki.laquadrature.net/Fusion_CSA-ARCEP >.

37 Julien Lausson, « Lex Google : Aurélie Filippetti déplore les menaces, Laurent Joffrin s’insurge », Numérama, 19 octobre 2012. < https://www.numerama.com/magazine/24055-lex-google-aurelie-filippetti-deplore-les-menaces-laurent-joffrin-s-insurge.html >.

38 Fabrice Epelboin, « Fleur Pellerin annonce la mise à mort de la neutralité du net », Reflets. Info, 22 juillet 2012. < https://reflets.info/articles/fleur-pellerin-annonce-la-mise-a-mort-de-la-neutralite-du-net >.

39 Nicolas Rauline, « Open data : l’État cherche à monétiser les données publiques », Les Échos, 16 octobre 2012. < https://www.lesechos.fr/2012/10/open-data-letat-cherche-a-monetiser-les-donnees-publiques-381238 >.

40 Sabine Blanc, « CETA craindre », OWNI, 15 octobre 2012. < http://owni.fr/2012/10/15/ceta-craindre/ >.

41 Marc Rees, « Délit de consultation de sites terroristes : le retour ! », Next INpact, 11 octobre 2012. < https://www.nextinpact.com/news/74483-delit-consultation-sites-terroristes-retour.htm >.

42 « Inist-Refdoc : rejoignez le collectif des auteurs en colère », SavoirsCom1, 15 octobre 2012. < http://www.savoirscom1.info/2012/10/inist-refdoc-rejoignez-le-collectif-des-auteurs-en-colere/ >.

43http://www.savoirscom1.info/ >.

44http://www.savoirscom1.info/les-membres-du-collectif/ >.

45 < https://twitter.com/Silvae >.

46https://twitter.com/BlankTextField >.

47https://scinfolex.com/copyright-madness/ >.

48https://twitter.com/fourmeux >.

49http://owni.fr/author/lionelmaurel/ >.

50https://www.actualitte.com/ >.

51https://rezo.net/ >.

52 « S.I.Lex a 7 ans (et passe les deux millions de vues…) », 2 mars 2017. < https://scinfolex.com/2017/03/02/s-i-lex-a-7-ans-et-passe-les-deux-millions-de-vues/ >.

53https://twitter.com/bayartb >.

54https://www.radiocampusparis.org/matinale-liberte-dexpression-youtube-presse-citron/ >.

55https://twitter.com/Calimaq >.

56 « Et de 2 (millions) (de pages vues) », Affordance.info, 2 mars 2017. < https://affordance.typepad.com/mon_weblog/2017/01/et-de-2-millions-de-pages-vues.html >.

57 < http://www.bibliosession.net >

58https://biblionumericus.fr/ >.

59 Vincent Glad, « Les blogs sont morts. Voici leur histoire », An 2000. Blogs. Libération.fr, 8 septembre 2015. < http://an-2000.blogs.liberation.fr/2015/09/08/le-blog-est-mort/ >.

60 « Pokémon GO et la quatrième dimension de la propriété », 15 août 2016. < https://scinfolex.com/2016/08/15/pokemon-go-et-la-quatrieme-dimension-de-la-propriete/ >.

61 « Vermeer au Louvre : une exposition qui bafoue vos droits ! », 26 février 2017. < https://scinfolex.com/2017/02/26/vermeer-au-louvre-une-exposition-qui-bafoue-vos-droits/ >.

62http://owni.fr/ >.

63 « Proposer des “grainothèques” en bibliothèque pour favoriser le partage des semences libres », 18 décembre 2013. < https://scinfolex.com/2013/12/18/proposer-des-grainotheques-en-bibliotheque-pour-favoriser-le-partage-des-semences-libres/ >.

64 « 100e billet dans S.I.Lex ! », 14 janvier 2010. < https://scinfolex.com/2010/01/14/100eme-billet-dans-s-i-lex/ >.

65 « Freezone : une nouvelle chronique d’actualité juridique avec la radio Libre@Toi », 21 mai 2016. < https://scinfolex.com/2016/05/21/freezone-une-nouvelle-chronique-dactualite-juridique-avec-la-radio-libretoi/ >.

66 « En quoi la BiblioDebout constitue-t-elle un Commun ? », 11 mai 2016. < https://scinfolex.com/2016/05/11/en-quoi-la-bibliodebout-constitue-t-elle-un-commun/ >.

67 https://twitter.com/bayartb

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search